background preloader

Boris Cyrulnik : « Peu d’enseignants ont conscience de leur impact affectif sur les enfants »

Boris Cyrulnik : « Peu d’enseignants ont conscience de leur impact affectif sur les enfants »
Boris Cyrulnik est le ‘psy’ le plus célèbre et le plus apprécié de France. Alors que les réformes du collège et des programmes alimentent les débats, il nous livre son diagnostic sur l’école. B.Cyrulnik (c)DRFP Odile Jacob Vous avez cosigné une tribune du Monde intitulée « Contre l’école inégalitaire, vive le collège du XXIe siècle ». Qu’est-ce qui vous a motivé à entrer dans le débat autour de la réforme du collège ? C’est le constat que l’école a perdu sa capacité d’intégration : intégration des enfants des classes sociales défavorisées et intégration des enfants issus de l’immigration. Désormais, en France, faire un bon parcours scolaire suppose d’abord d’habiter dans les quartiers où sont situés les bons lycées et d’avoir accès à la culture. Le psy que vous êtes n’explique quand même pas cette fracture par la seule carte scolaire ! Non en effet, l’autre facteur déterminant c’est l’importance des interactions préverbales. Oui, mais ils ne se pensent pas dans ce rôle-là. Absolument !

http://www.vousnousils.fr/2015/06/08/boris-cyrulnik-peu-denseignants-ont-conscience-de-leur-impact-affectif-sur-les-enfants-570393

Related:  Au sujet des enfants et de l'éducationConnaissance de l'enfant, théories de l'apprentissageRessources en éducationpédagogieapprentissages

Enfant trop agité ? Isabelle Filliozat nous met en garde contre l'alimentation que nous leur donnons. J’ai consacré il y a quelques jours un article au livre d’Isabelle Filliozat, « un zeste de conscience dans la cuisine » (vous pouvez retrouver l’article en question ici) qui contient son lot de « révélations » sur notre rapport à la nourriture et les conséquences sur notre santé. Afin de compléter ce sujet passionnant, je vous invite à visionner cette vidéo qui évoque une des causes de l’hyperactivité et des troubles de l’attention chez nos enfants. Pour aller plus loin, je vous recommande la lecture d’un zeste de conscience dans la cuisine (disponible au format poche) ainsi que du guide « le bon choix pour mon enfant » qui vous apprendra à décrypter les étiquettes des produits… Besoin d’une formation à la parentalité positive avec Isabelle Filliozat ? Sur le même thème

Contre les marchands de recettes et d'illusions, pour une véritable pédagogie familiale par temps de crise  ÉDUCATION - Étrangement, jamais les parents n'ont fait l'objet d'autant de sollicitude de la part des médias... et jamais la question de la pédagogie familiale n'a été aussi délaissée. On peut, en effet, trouver un peu partout des conseils en tous genres sur la manière d'élever son enfant, de décorer sa chambre, de le nourrir, de le soigner, de l'aider dans son travail scolaire, de choisir pour lui les loisirs les plus adaptés, de contrôler son usage des écrans, de gérer sa puberté et sa découverte de la sexualité, d'accompagner son orientation professionnelle et même son installation dans "la vie active"... mais rien -ou presque- sur le sens qu'il peut donner à sa vie et son engagement dans un monde qui a, pourtant, bien besoin de lui. Bien évidemment, tout cela est le symptôme d'un mal être qu'il ne faut surtout pas négliger. Face à l'individualisme galopant, notre devoir d'éducation est, tout d'abord, d'aider nos enfants à s'inscrire dans de véritables collectifs.

Philippe Meirieu : Des rituels, oui… mais lesquels ? Dans le cadre de la « grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République », le ministère de l’Éducation nationale demande de « rétablir » et de « valoriser » les « rites républicains », de développer « la compréhension et la célébration des rites et symboles de la République : hymne national, drapeau, devise » ; il demande également que « les projets d’école et d’établissement comportent des actions relatives à la formation du citoyen et à la promotion de ces valeurs ». Ces exigences – qui ne sont, en fait, pas très nouvelles – posent, en réalité, plus de problèmes qu’elles n’en résolvent. Les rituels ne valent que par ce qu’ils permettent Les anthropologues nous l’affirment : pas de société humaine sans rituels. C’est aux rituels funéraires, en effet, qu’ils font remonter l’apparition de ce que nous appelons l’humanité : quand nos ancêtres décident d’enterrer et d’honorer leurs morts. Que retenir de ce trop bref développement ?

La classe inversée, un modèle à suivre pour l’école numérique ? Pas certain… Les microcosmes éducatifs ne bruissent que de ça… Après les MOOC et les tablettes, la classe inversée est, semble-t-il, au cœur de la réflexion de tous ceux qui veulent bien se préoccuper de faire avancer la pédagogie et de la mettre en adéquation avec son temps. Écrivez un article avec, dans le titre, l’expression « classe inversée » ou, mieux, « flipped classroom » qui fait tout de suite plus branché et vous verrez votre notoriété en ligne atteindre des sommets. Pour tout vous dire en secret, ce billet n’a d’autre but que celui-là…

Les stratégies d'étude les plus efficaces selon une synthèse des études psychologiques La plupart des étudiants n'utilisent pas les stratégies les plus efficaces pour étudier et, pire, les stratégies couramment utilisées sont parmi les moins efficaces, selon une étude publiée dans la revue Psychological Science in the Public Interest. John Dunlosky de la Kent State University et ses collègues ont analysé 10 stratégies d'étude qu'ils ont cotées selon leur utilité. Les stratégies de faible utilité

"Ce que fait un professeur" : le texte génial d'un enseignant qui en avait marre de subir les clichés... Taylor Mali est un poète, slameur et enseignant Américain. Il est entre autres l'auteur d'un superbe texte intitulé "What a Teacher Makes" ("Ce que fait un professeur"). Dans ses performances, il raconte qu'il était à un dîner chez des amis, quand l'une des personnes à commencé à se moquer de lui et de sa profession, lui ressortant tous les vieux clichés et autres blagues lourdes sur les enseignants... Jusqu'à ce qu'il fasse l'erreur de dépasser les bornes et de lui demander : "Sois honnête.

Mon meilleur cours… c’est grâce au prof! Comment les étudiants perçoivent-ils leurs études collégiales et universitaires et quelle valeur attribuent-ils à leurs cours? Dans quelle mesure les professeurs peuvent-ils influencer la motivation scolaire des étudiants? Dans son article, paru dans la revue Pédagogie collégiale, Marie-France Noël, professionnelle à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke, s’est penchée sur ces questions. Dans le cadre d’une recherche menée en 2013, Noël a réalisé 185 entretiens auprès de 36 étudiants de niveau collégial. En échangeant avec ces jeunes sur leurs études en général et sur les relations entretenues avec leurs professeurs, elle a mis en lumière les façons dont les professeurs influencent la perception qu’ont les étudiants de leurs études postsecondaires.

Serge Boimare : "la culture pour aider ces enfants "empêchés de penser" Qui ne connait pas (encore) Serge Boimare ?Jusqu'ici, on ne pouvait pas encore vous en faire grief, mais il va falloir cesser de chercher des excuses.Avec la publication de ce nouvel ouvrage, l'ex-instituteur ouvre une nouvelle porte. Son best-seller, "L'enfant et la peur d'apprendre", avait notamment exploré l'intérêt, pour l'enseignant, de recourir à des mythes culturels pour métaphoriser les craintes et les peurs des enfants et les réconcilier avec le savoir. Il faut dire qu'il aime à raconter l'histoire selon laquelle, jeune enseignant désespéré de ne pouvoir installer dans sa classe cette si mystérieuse "autorité", il avait eu recours, en désespoir de cause, à Hercule et à toute la mythologie pour constater, vaguement étonné, l'étrange pouvoir que ces oeuvres pouvaient avoir sur les hordes indisciplinées qu'il avait en charge d'instruire, ou plus précisément d'éduquer. Au denières nouvelles, Serge Boimare n'a toujours pas été appelé rue de Grenelle pour conseiller le ministre...

Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique. Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur. Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. Neuf choses que l'on n'apprend pas à l'école - Insolite 1. Apprendre à commettre des erreurs et gérer les désagréments À l'école, on insiste surtout sur l'obtention de bons résultats.

Les députés votent en faveur de l’abolition de la violence corporelle faite aux enfants L’Assemblée nationale a adopté dans la nuit de vendredi 1er à samedi 2 juillet un amendement au projet de loi égalité et citoyenneté visant à abolir la violence faite aux enfants. La définition de l’autorité parentale dans le code civil a été précisée : parmi les devoirs qui la composent figure « l’exclusion de tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles ». Lire : Une proposition de loi pour « abolir la violence faite aux enfants » « L’opinion publique est régulièrement choquée par le décès d’un enfant sous les coups de ses parents. Mael Virat : Faut-il aimer les élèves ? "Monsieur, vous m'aimez pas". Mais faut-il marquer de l'affection aux élèves ? La tradition de l'école française serait à priori de dire non. Mael Virat n'est pas d'accord.

Comment rater son Environnement Personnel d'Apprentissage ? Les 5 pièges. Avouez que c’est tentant : une formation en ligne (ITyPA), des liens vers des ressources du web, une communauté de MOOCeurs présents sur les réseaux sociaux virtuels, des outils 2.0 magiques. Dans ces circonstances, comment décrocher de son ordinateur, de sa tablette ou de son smartphone ? L’EAP se transforme facilement en ENAP (Environnement numérique d’apprentissage personnel).

Related: