background preloader

Doc_pdf_fr_dossierEnseignant_arcDeTriomphe_2009.pdf

Doc_pdf_fr_dossierEnseignant_arcDeTriomphe_2009.pdf

http://action-educative.monuments-nationaux.fr/fichier/edu_doc/18/doc_pdf_fr_dossierEnseignant_arcDeTriomphe_2009.pdf

Related:  ~La beauté Parisienne~

La Basilique du Sacré Coeur Le Sacré Cœur de Montmartre - Paris 18e Le quartier Montmartre La construction de la Basilique du Sacré Coeur a commencée en 1876 sur la Butte Montmartre, elle s'achève en 1910 et elle est consacrée en 1919. Le Sacré-cœur long de 100m et large de 50m est surmontée d'un dôme haut de 83m. Le campanile haut de 84 m abrite une cloche pesant 18.5 tonnes avec son battant de 850kg. le sacré choeur années 1900 - sculptures et statues OPERA DE PARIS Charles Garnier Contexte historique La construction du nouvel Opéra de Paris Décidée en 1858 pour remédier à la vétusté et à l’incommodité de la salle de la rue Le Pelletier, la construction du nouvel Opéra de Paris fut le cœur d’une magistrale démonstration de l’urbanisme selon le Second Empire. Sous l’égide du baron Haussmann (préfet de la Seine de 1853 à 1870), l’édifice fut construit pour répondre aux luxueux plaisirs réclamés par le Tout-Paris et la cour impériale. En même temps, il devait être l’un des « phares » dont le baron parsema la capitale pour rythmer les nouvelles voies de circulation.

La Tour Eiffel Initialement voulue comme un monument éphémère, la tour Eiffel [ image principale ] a été construite pour l’Exposition universelle organisée à Paris en 1889, sous la IIIe République. Il s’agit d’une commande de l’État qui souhaite commémorer le centenaire de la Révolution française. L’œuvre de Gustave Eiffel témoigne de l’esprit de rivalité qui animait les pays participants lors de ces manifestations internationales, vues comme des vitrines du progrès. Véritable défi technique et architectural, la tour Eiffel est restée le plus haut édifice du monde jusqu’à la construction du Chrysler Building à New York en 1930. Le travail d’une équipe réunie autour de Gustave Eiffel En 1886, un concours est lancé pour « élever sur le Champ-de- Mars, une tour en fer à base carrée, de 125 mètres de côté à la base et de 300 mètres de hauteur ».

TOUR EIFFEL Contexte historique Dans une France aux prises avec des difficultés politiques et économiques, et encore marquée par le souvenir de sa défaite face à l’Allemagne en 1870, s’impose l’idée d’une Exposition universelle capable de redresser le pays et de restaurer son prestige au regard du monde entier. Prévue à Paris en 1889, année du centenaire de la Révolution française, l’Exposition est tout entière dévolue au fer, et son « clou » est la tour haute de trois cents mètres dessinée par Maurice Koechlin et construite par Gustave Eiffel. Analyse des images

Notre-Dame de Paris Siège de l’archevêché, la cathédrale Notre-Dame de Paris fut construite en l’honneur de la Vierge Marie sur l’île de la Cité, le berceau de Paris. Sa construction, qui débute en 1163, s’inscrit dans un grand chantier de réaménagement de la ville. L’île abrite les bâtiments symboles du pouvoir royal (le palais de la Cité dont il ne reste aujourd’hui que la Conciergerie et la Sainte-Chapelle) au nord et du pouvoir religieux (cathédrale Notre-Dame, cloître des chanoines, palais épiscopal, Hôtel-Dieu) au sud. Entre ces deux pôles se serrent commerces, maisons d’habitation et petites églises. Une nouvelle cathédrale pour une grande capitale À la fin du XIIe siècle sous le règne de Philippe Auguste (1180-1223), Paris compte 25 000 habitants. Les Expositions universelles, architectures réelles et utopiques "Exposition : sujet de délire du XIXe siècle". Cette célèbre définition de Gustave Flaubert dans son Dictionnaire des idées reçues, semble bien caractériser la folie des expositions universelles qui, de 1851 à 1900, se transforment peu à peu en "féerie géographique", en "cité oecuménique", en cette "ville nouvelle et éphémère cachée à l'intérieur de l'autre". Jean Camille FormigéExposition universelle de 1889, Palais des Beaux-Arts© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Le Parc Monceau à Paris Le parc Monceau - Paris 8e Le parc Monceau d'une superficie de 8,25 ha dont l'entrée principale près de la Rotonde se trouve boulevard de Courcelles, son aspect actuel a été voulue par le préfet Haussmann et à son ingénieur Alphand qui transformèrent un jardin exotique en un parc à l'anglaise, inauguré 13 Août 1861 par Napoléon III. En 1768, le duc de Chartres achète un terrain d'un hectare au niveau de la rue de Courcelles. En 1778 le futur duc d'Orléans fait aménager par Carmontelle l'espace connue comme la " folie de Chartres ". En 1783, le paysagiste Thomas Blaikie agrandit ce jardin anglais où se dressaient une pyramide, une pagode et diverses autres folies dans le goût de l'époque. Claude Nicolas Ledoux ajoute en 1784, une Rotonde, pavillon d'octroi néoantique entouré d'un péristyle de 16 colonnes, la nouvelle enceinte de Paris dite des "Fermiers Généraux" longe le jardin.

L'Architecture : une introduction générale architecture (art), art de bâtir, du grec arkhê (le commencement, le commandement ou le principe) et tektôn (charpentier ou bâtisseur). On entend aujourd’hui le mot " art " comme celui de création, travail de l’artiste. Il faut se rappeler son origine : l’ars latin, l’exercice d’un métier, et plus précisément, l’habileté et les connaissances acquises pour son exercice. L’architecte actuel conserve dans sa pratique cette dualité. Pour approcher l’architecture, il convient de s’attacher à l’objet, à ses formes et ses fonctions, autant qu’à une pratique et à ses protagonistes.

Parc Monceau à Paris : balade en pleine nature Les parcs parisiens en été, c’est un peu LE test de sociabilité à grande échelle : tu arrives, la serviette ou la fouta dans le sac, les lunettes de soleil perchées sur le nez, tu observes l’environnement d’un œil aiguisé. Il faut trouver la bonne place. Là où tu ne vas pas recevoir un ballon dans la figure, te faire draguer par un homme affamé… Ah, qu’on est sociable quand on est Parisien ! Évidemment, une fois la place trouvée, il y a toujours le groupe qui vient coller sa serviette à la tienne avec ce petit commentaire « Ça ne vous dérange pas si on se met là ? » Grand sourire hypocrite : « Nooooon, pas du touuuuut ».

Victor Laloux, l'architecte de la gare d'Orsay Contexte historique Représentant emblématique de l’architecte officiel couvert d’honneurs, Victor Laloux connut une carrière exemplaire. Elève de l’Ecole des Beaux-Arts, il obtient le Prix de Rome en 1878. De retour de la Ville éternelle, il devient architecte-fonctionnaire dans le service des Bâtiments civils et chef d’un atelier à l’Ecole des Beaux-Arts. A partir de 1886, où il construit l’église Saint-Martin de Tours, son nom est associé à de prestigieuses réalisations qui culmineront avec la conception de la gare d’Orsay, qui devait être prête pour l’Exposition universelle de 1900.

Les amis du Parc Monceau Le Parc Monceau Le duc de Chartres, futur duc d’Orléans (1747-1793), achète en 1769 la terre de Monceau au lendemain de son mariage avec la princesse de Penthièvre et demande à Carmontelle d’y créer un lieu de plaisir et de rencontre adapté aux fêtes et aux spectacles. Louis Carrogis dit Carmontelle (1717-1806) ingénieur, topographe, écrivain, portraitiste et organisateur de fêtes créé un jardin pittoresque en juxtaposant des scènes qui donnent l’illusion de tous les temps et de tous les pays. Le spectateur contemplera la vue de dix sept points parmi lesquels :un bois des tombeaux, un moulin à eau en ruines, un moulin à vent hollandais, un temple en marbre blanc, un obélisque, un minaret, une pyramide égyptienne, une Naumachie.

Les Halles de Paris à travers l'histoire Contexte historique Origine des halles de Paris Les origines des halles de Paris remontent à 1137, date à laquelle Louis VII décide de créer un marché sur le lieu-dit des Champeaux, situé extra muros, à l’endroit d’anciens marécages. Bientôt intégrées au centre de Paris qui s’étend progressivement au-delà de la ceinture marécageuse, les halles deviennent un grand centre d’échanges prospère. Elles ne cessent alors de s’agrandir et de se transformer au fil des siècles, des halles en bois édifiées par Philippe Auguste en 1183 puis par Louis IX en 1263 à la construction d’une nouvelle halle aux blés en 1769 et à l’aménagement du cimetière des Innocents en marché aux fleurs, fruits et légumes, en passant par la reconstruction sous Henri III de la place principale, le Carreau, que l’on borde de maisons dotées au rez-de-chaussée de galeries, les fameux « piliers » des halles, et l’élargissement des voies attenantes.

HA-4eme-ARC-DE-TRIOMPHE.pdf

Related: