background preloader

Bibliothèque nationale de France - Les albums de Napoléon III

Bibliothèque nationale de France - Les albums de Napoléon III

Eugène Atget Une large partie du travail d’Eugène Atget a pour sujet le vieux Paris. Il répond en cela à une préoccupation qui lui est contemporaine et s’intègre dans une longue histoire des discours et des représentations sur la capitale, à travers laquelle le regard, de la vision panoramique à la vision rapprochée du détail, détermine la construction d’une représentation du paysage urbain parisien. La perception de la ville comme objet d’histoire autonome s’est lentement élaborée à travers la littérature sur Paris. Commencé en 1830 et publié dès 1831, Notre-Dame de Paris constitue une nouvelle forme de connaissance sur Paris car, pour la première fois, la ville médiévale se conçoit comme une entité. Un va-et-vient entre présent et passé En parallèle au développement de l’archéologie, les écrivains – et Hugo en tête – utilisent des métaphores qui désignent la ville comme un vaste chantier de fouilles. Un va-et-vient entre point de vue général et particulier

Compilation d'outils pour créer des nuages de mots La création d'images se présentant sous la forme de nuages de mots épousant diverses formes s'effectue à partir de programmes informatiques proposant outre des options de mises en formes divers réglages pour jouer sur la taille des mots, leur orientation, leur couleur, les polices de caractères, l'espacement entre les mots, la taille des différents mots, etc. C'est un moyen simple et efficace d'illustration faisant apparaitre l'importance des mots qui vont ressortir plus ou moins en gros caractères selon leur nombre d’occurrences dans un texte. Vous trouverez ci-dessous une compilation d'outils en ligne ainsi qu'un programme Windows à installer sur son ordinateur pour réaliser facilement des nuages de mots à partir d'une liste de termes, d'un fichier ou même pour certains d'une page Web dont on indique l'URL. Cette liste sera mise à jour au fur et à mesure de mes découvertes ou des commentaires laissés par les lecteurs du blog.

MEP virtuelle | Maison européenne de la photographie Bien qu’il s’agisse en premier lieu de photographie, l’œuvre de l’artiste espagnol Dionisio Gonzalez est pluridisciplinaire et se déploie également dans les champs de la vidéo, de l’architecture et de l’art contemporain. Ses visions utopiques portées par l’exubérance racée de son style investissent des lieux aussi éclectiques que des favelas brésiliennes de Rio-de-Janeiro ou de São Paulo, des campements sud-coréens de Busan, des marchés flottants vietnamiens de la Baie d’Halong ou des zones littorales comme la lagune de Venise. Cependant, il ne représente pas les bidonvilles ou l’expansion urbaine sous la forme d’univers désolés ou angoissants ; bien au contraire, l’audace de ses recherches formelles disqualifie tout misérabilisme et transfigure les habitats précaires en les hybridant avec des propositions architecturales aux formes innovantes. Jean-Luc Soret

La construction des écoles dans la Somme au XIXe siècle Contexte historique Le XIXe siècle, siècle de l’école La situation globale de l’enseignement primaire en France apparaît médiocre à la chute de l’Empire (1815), qui ne s’en est guère préoccupé : maîtres peu nombreux, pédagogies tâtonnantes, apprentissage de la lecture souvent séparé de celui de l’écriture. Elle est par ailleurs contrastée : plus développée dans les villes que dans les campagnes, elle privilégie nettement les garçons et se révèle aussi très inégale suivant les régions. Dès les décennies 1820-1830, des statisticiens avancent le thème des « deux France » : au nord d’une ligne Saint-Malo – Genève s’affirme une scolarisation importante et ancienne, tandis qu’au sud l’insuffisance est quasi générale. Or l’instruction, moyen d’accès aux connaissances, est aussi source d’enrichissement matériel : la France éclairée est aussi la France riche. La loi du 1er juin 1878 oblige les communes à acquérir et installer les maisons d’écoles et crée en ce sens une Caisse des écoles. Notes

netteté : mise au point (map), profondeur de champs (pdc) - cours pour apprendre les bases de la photo Cours sur la mise au point (MAP) et la profondeur de champ (PDC) en photographie. Trois points sont abordés dans cette section: - les méthodes de mise au point (manuel, autofocus) - la zone de mise au point (MAP) dans l'image - la taille de la zone de netteté ou profondeur de champ (PDC) Les méthodes de mise au point (manuel, autofocus) En ce qui concerne les méthodes de mise au point, on peut schématiquement en distinguer quatre types : manuel : on règle la mise au point soi même, à la main, grâce à la bague prévue à cet effet sur l'objectif ; autofocus tout automatique : l'appareil règle automatiquement la mise au point sur ce qui se trouve au centre de l'image ou sur le sujet le plus proche de l'appareil ; zone sélective de mise au point : on peut choisir une zone ou un point (dans le cadran du viseur) où la mise au point sera automatiquement effectuée ; autofocus dynamique : utile pour les sujets en mouvement, l'autofocus dynamique s'ajuste en permanence aux mouvements du sujet.

Musée de l'histoire de France La galerie des Batailles est le premier ensemble voulu par le roi Louis-Philippe pour son musée d’histoire de France, un lieu qui devait manifester son souhait de réconciliation nationale, après quarante années de changements de régimes et de luttes fratricides. Elle est aménagée dans l’aile sud du palais et occupe tout l’espace du côté des jardins, sur deux étages, à l’emplacement des appartements des Enfants de France. Elle a été conçue par l’architecte du palais, Frédéric Nepveu, entre 1834 et 1837, probablement avec les conseils de son maître, Pierre-Léonard Fontaine, alors architecte du gouvernement. Conçue pour répondre à la galerie des Glaces, elle est longue de près de 110 mètres, soit près de quarante mètres de plus que celle-ci (73 mètres), et large de 13 mètres. Trente-trois tableaux monumentaux racontent l’épopée militaire de la France. Tous les régimes sont représentés, Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbons, auxquels s’ajoutent la Révolution et Napoléon.

netteté Il existe de nombreux paramètres qui influent sur la netteté finale d’une image numérique. Respecter l’ensemble des recommandations qui suivent ne peut qu’améliorer significativement vos résultats sur ce point. Compareriez vous la netteté des images fournies par deux appareils , l'un tiré en 30/45cm et l'autre en 50/70cm? je suppose que non ... Conséquence: Imaginez que vous ayez pris exactement la même photo avec un appareil de 6 Mégapixel (Mpix) et un de 12Mpix. La comparaison est faussée. Choix du mode d'enregistrement des images RAW ou JPG Influence sur la netteté La différence est sensible! Les réglages de l'appareil Les réglages de base des appareils diffèrent selon les modèles. Si vous avez cette impression, trois réglages peuvent intervenir: L’accentuation le contraste et la saturation. L’accentuation c’est compréhensible car lié directement à la netteté. Influence du nombre de pixels sur la netteté perçue des images La différence est visible à partir d'un tirage 20/30. La diffraction

Musée de l'histoire de France Désirant s’attacher la plus vieille noblesse, dite justement « immémoriale », et souhaitant ne pas évoquer les innombrables luttes féodales de la France médiévale, Louis-Philippe choisit de raconter dans son musée d’Histoire de France l’extraordinaire épopée des croisades, mise à la mode par des ouvrages historiques et des romans. Prêchées par la Papauté à partir de la fin du XIème siècle pour la délivrance du tombeau du Christ, tombé aux mains des Musulmans – les « Infidèles » -, elles entraînèrent dans une sorte d’« union sacrée » tous les royaumes de la Chrétienté jusqu’à la fin du XIIIème siècle. Au-delà des aventures militaires qu’elles représentaient, leurs récits étaient émaillés de notes d’exotisme et d’insolite, qui fascinèrent des générations de lecteurs et de voyageurs. Au récit des croisades, on ajouta les grands moments de l’histoire de l’ordre hospitalier des chevaliers de Rhodes, entre le XIVème et le XVIème siècles. Voir les œuvres présentes dans cette salle

Mode et Suivi Autofocus Sur les fiches techniques des appareils photos, les fabricants mentionnent souvent la présence de l’autofocus et du nombre de collimateurs. Le néophyte est parfois perdu parmi cette avalanche de termes et de chiffres. Après avoir consulté le manuel de son appareil réflex, le photographe débutant se rend rapidement compte qu’à chaque situation correspond un paramétrage autofocus et que cela ne semble pas évident d’exploiter ce dispositif à 100% . Dans ce “Basics” je vais tenter de démystifier l’autofocus (différents modes et suivis) afin de permettre à tout un chacun de l’exploiter au mieux dans la plupart des circonstances. Petit rappel L’autofocus est un dispositif présent sur la plupart des réflex modernes (même sur certains télémétriques) qui permet de confier la mise au point au boitier. Sur cet exemple, 11 collimateurs autofocus sont disponibles. Les modes autofocus Différents modes autofocus sont disponibles sur la plupart des boitiers : Plusieurs collimateurs, pour quoi faire ?

Related: