background preloader

Traité de Versailles

Traité de Versailles
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le traité de Versailles est un traité de paix signé le 28 juin 1919 entre l'Allemagne et les Alliés à l'issue de la Première Guerre mondiale. Choix du lieu[modifier | modifier le code] Le lieu de la signature du traité permet à la France d'effacer symboliquement l'humiliation de la défaite lors de la guerre franco-allemande de 1870. C'est en effet dans la même galerie des Glaces, au château de Versailles, qu'avait eu lieu la proclamation de l'Empire allemand, le 18 janvier 1871. Choix de la date[modifier | modifier le code] La signature du traité de Versailles le 28 juin 1919 commémore le 28 juin 1914, date de l'attentat de Sarajevo, cause de l'ultimatum austro-hongrois adressé à la Serbie, dont le refus a déclenché la Première Guerre mondiale. Conditions de la rédaction et de la signature du traité[modifier | modifier le code] On[Qui ?] L'affaire de Fiume[modifier | modifier le code] Contenu[modifier | modifier le code] Related:  Les Traités et Accords 14-18

28 juin 1919 : le traité de Versailles entre paix et revanche | France info Les 27 délégations dans la galerie des glaces du château de Versailles. © DR Il n'aura fallu que 45 minutes pour signer la paix qui met fin à quatre années d'hécatombe sans précédent. 27 délégations représentant 32 puissances se sont réunies dans la galerie des glaces du château de Versailles. Le traité crée la Société des nations et définit les sanctions contre l'Allemagne, forcée à accepter ce qu'elle considère comme un "diktat". Ils sont quatre. Quatre messieurs bien habillés, réunis dans une bibliothèque. Les négociations durent depuis six mois et les quatre alliés ont eu bien du mal à s'accorder sur une version finale. Mais sa colère et sa frustration n'est rien à côté de celle de l'Allemagne. Elle doit aussi signer un texte sur lequel elle n'a pas eu un mot à dire. Partout en Allemagne, le traité n'est déjà plus appelé que par son surnom : le "Diktat" de Versailles. - La signature du traité de Versailles instaurant les conditions de paix le 28 juin 1919 - J.

28 juin 1919 - Paix bâclée à Versailles - Herodote.net Le 28 juin 1919, un traité entre l'Allemagne et les Alliés règle le conflit qui débuta à Sarajevo 5 ans plus tôt, jour pour jour, et se termina par l'armistice de Rethondes. Neuf à dix millions de morts (dont 1 400 000 pour la France) témoignent de l'horreur exceptionnelle de cette guerre sans précédent dans un continent qui avait réuni au XIXe siècle tous les atouts de la prospérité, de la grandeur et de l'harmonie. Un bouleversement sans précédent Des traités de paix avec chacun des pays vaincus concluent la Grande Guerre de 1914-1918. L'Europe après la Première Guerre mondiale (1923) Cliquez pour agrandir Cette carte montre l'Europe après la Première Guerre mondiale et les traités qui ont fait éclater les 4 empires de 1914. Des négociateurs divisés Le premier des traités de paix et le plus important est signé avec l'Allemagne dans la galerie des Glaces au château de Versailles, sur les lieux mêmes où fut fondé l'empire allemand le 18 janvier 1871. Les négociateurs alliés à Versailles

Mai 1916 Accords secrets Sykes-Picot Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les accords Sykes-Picot, sont des accords secrets signés le , entre la France et la Grande-Bretagne (avec l'aval des Russes et des Italiens), prévoyant le partage du Moyen-Orient à la fin de la guerre (espace compris entre la mer Noire, la mer Méditerranée, la mer Rouge, l'océan Indien et la mer Caspienne) en zones d'influence entre ces puissances, dans le but de contrer des revendications ottomanes. L'accord[modifier | modifier le code] Le , faisant suite à un travail préparatoire épistolaire de plusieurs mois entre Paul Cambon, ambassadeur de France à Londres, et Sir Edward Grey, secrétaire d'État au Foreign Office, l'accord Sykes-Picot est conclu entre la France et le Royaume-Uni à Downing Street entre Sir Mark Sykes, et François Georges-Picot. Carte des accords Sykes-Picot Le Moyen-Orient est découpé, malgré les promesses d'indépendance faites aux Arabes, en 5 zones[1] : Le le gouvernement britannique répond[réf. nécessaire] :

07/05/1918 Traité de Bucarest Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Traité de Bucarest désigne un traité de paix conclu pendant la Première Guerre mondiale entre le Royaume de Roumanie et les Empires centraux le 7 mai 1918 après l'armistice du 9 décembre 1917. L'abrogation du traité de Bucarest a été l'une des conditions de l'armistice entre les Empires centraux et la Triple-Entente du 11 novembre 1918. Territoires perdus par la Roumanie à la suite du traité. En rouge ceux cédés à l'Autriche-Hongrie, et en vert ceux cédés à la Bulgarie. En bleu, la Roumanie au traité de Bucarest (mai 1918): le liséré rouge montre la limite de la zone occupée (à l'ouest). Sachant le Royaume dans cette situation, les Autrichiens font savoir aux Roumains qu'une demande de paix ne serait pas repoussée par les Puissances Centrales, et que, si elle était formulée, le roi ne serait pas obligé d'abdiquer[1]. Le traité, jamais ratifié, ne resta valide que six mois.

28/06/1919 Paix & Traité de Versailles Entre [...] = indications hors texte. L’Allemagne sera châtiée "Au cours d’un discours qu’il a prononcé à Dundee, et répondant à une question qui lui était posée relativement aux conditions de paix, M. Winston Churchill, ministre de l’Armement, a dit : « Nous sommes absolument libres de tout engagement concernant la liberté des mers. La nation allemande, tout entière, est collectivement coupable de cette guerre d’agression et devra, tout entière, en acquitter les frais. Toute personne, en Allemagne, reconnue coupable, avec preuve à l’appui, de toute violation bien établie des lois de la guerre sur terre et sur mer ou reconnue coupable d’avoir traité des prisonniers d’une façon cruelle, devra être punie comme criminelle, quelle que soit sa situation. in Gazette de Liège, dimanche 1er décembre 1918. Scan de l'original (fichier JPG) A retenir de la conférence de la paix : Elle s'ouvre à Paris le 18 janvier 1919. Article 10 : (Pacte de la Société des Nations). Georges Clemenceau, Mémoires . P.

10/09/1919 Traité de Saint Germain en Laye Mardi 10 septembre 2013 2 10 /09 /Sep /2013 00:00 Le traité de Saint-Germain-en-Laye signé le 10 septembre 1919 établit la paix entre les vainqueurs de la Première Guerre mondiale et l'Autriche. Il marque l'effondrement de l'Empire austro-hongrois et l'interdiction d'une unification entre l'Autriche et l'Allemagne (Anschluss) ; prohibition qui ne fut pas respectée lors de la Seconde Guerre mondiale. Il fait partie des traités qui mettent formellement fin à la Première Guerre mondiale au même titre que le traité de Versailles signé le 28 juin 1919. La création de la « Grande Roumanie » Le traité de Saint-Germain-en-Laye prévoit entre autres de rattacher à l'État roumain, qui avait combattu aux côtés des Alliés, les territoires austro-hongrois peuplés de roumanophones (notamment la Transylvanie, la Bucovine, et la Moldavie orientale dite Bessarabie) et devenus indépendants après la Première Guerre mondiale. Cette union créa ce qu'on appelle « La Grande Roumanie ».

10/08/1920 Traité de Sèvres Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Traité de Sèvres Les frontières redessinées par les traités : en gris, celles de Sèvres, en noir celles de Lausanne. Le traité[modifier | modifier le code] L'Empire ottoman[modifier | modifier le code] Composition ethnique de l'Anatolie en 1910. Ce traité, signé le 10 août 1920 par les mandataires du sultan Mehmed VI, consacre le rétrécissement de l'Empire ottoman, qui ne garde en Europe qu'Istanbul et en Asie que la partie occidentale de l'Anatolie, moins la région de Smyrne, soit un territoire de seulement 420 000 kilomètres carrés. En comparaison avec ses 1 780 000 kilomètres carrés d'avant la guerre, le nouvel Empire ottoman n'est plus qu'un petit territoire composé en grande partie des steppes salées de l'Anatolie centrale, et aux possibilités de développement limitées à cause d'un système de « garanties » qui, entre-autres, mettent les finances du pays sous la tutelle de commissions étrangères. Voir aussi[modifier | modifier le code]

Related: