background preloader

La communication narrative (storytelling) : en faire toute une histoire…

La communication narrative (storytelling) : en faire toute une histoire…
Related:  Bases du storytellingCommunication (générale)

Comment l’entreprise se raconte? Récit, Roman, Storytelling. | EHED Comment l’entreprise se raconte? Récit, Roman, Storytelling. Accueil > Les chroniques de l'EHED > Comment l’entreprise se raconte? Récit, Roman, Storytelling. 29 octobre 2014, campus du Groupe IGS, devant une horde d’étudiants, Alexandre EYRIES s’apprête à prendre la parole. « Aujourd’hui et plus que jamais, les entreprises et les marques vendent des symboles, des récits, des belles histoires … » Nous voilà partis pour deux heures d’immersion dans l’univers trouble du storytelling d’entreprise. Introduction Alexandre EYRIES introduit son propos, en exposant l’intérêt des entreprises à vendre leur marque, bien plus que leurs produits ou leurs services. – Histoire externe : histoire objective et factuelle. – Histoire publiée : se raconter pour les autres (flyers, …). – Histoire publiée : version « off » de l’histoire (crise, tensions, …). – Histoire perçue : image véhiculée non soumise au contrôle de l’entreprise. Intérêts Le récit d’entreprise constitue une véritable valeur ajoutée.

Accueil | Expert Public Devenir conteur - Mode d’emploi | Storytelling @Teaching Model (S@TM) Conseils utiles pour raconter une histoire (adapté de M. Clough, 2010) 1. Ayez une histoire intéressante à raconter. 2. 3. 4. 5. Dans un conte simple, concentrez-vous sur votre audience. 6. 7. Autres conseils: Vous pourriez vouloir utiliser des poupées, des images ou des jouets pour rendre votre histoire plus vivante. Recherches avancées: Voir aussi: Apprentissage en ligne sur le S@TM pour les professeurs

TheBrandNewsBlog Storytelling - le blog du pouvoir de vos histoires Le blog du communicant 2.0 Comment le digital transforme le storytelling ? Le storytelling a évidemment toujours occupé une place centrale dans l’existence humaine. Le fait de raconter des histoires a toujours existé avec le but de faire passer des messages, de comprendre le monde et de le partager. Si son principe fondamental est immuable et universel, sa forme a toujours été soumise à l’évolution des technologies et des médias qui en permettent la diffusion. De l’imprimerie à la radio, de la télévision aux innovations technologiques digitales les plus récentes, le storytelling s’adapte et poursuit sa mutation au fil du temps. Le digital impacte le storytelling La « récupération » du storytelling comme procédé narratif de communication par les marques a pour objectif de renforcer l’adhésion de l’audience au message, d’accroître le potentiel de séduction et de conviction dans un contexte où il est nécessaire d’émerger et de se différencier. Le paradoxe de l’engagement L’expérience, le Graal du storytelling digital

DarkPlanneur | Créateurs de curiosité Elaborer son storytelling digital | Storytelling.fr Et si, pour changer, nous parlions un peu de littérature ? Car si nous revenons à l’origine même du mot « storytelling », c’est à dire raconter des histoires, il est évident que la littérature a beaucoup à nous apprendre sur la manière d’élaborer le storytelling, et a fortiori le storytelling digital, de notre marque. Si nous réfléchissons bien, quel est notre objectif ? Notre objectif est, à partir d’une marque circonscrite dans un secteur d’activité, d’en faire émerger des structures narratives que nous pourrons ensuite décliner au travers d’une stratégie axée autour : Du contenu d’un site web (et par contenu, je n’entends pas le seul contenu rédactionnel ! Pour l’atteindre, nous estimons que les enseignements de la littérature peuvent être intéressants, voire inestimables. Quelles sont les composantes d’un bon roman ? Quels sont les éléments indispensables à une bonne histoire ? Un héros Pour commencer, il nous faut un héros. Une mise en situation Un point de rupture Une quête Des compagnons

Le futur des RP en question à Davos Les 11 et 12 mars se tenait le World Communication Forum de Davos. Cette question lancinante du futur des RP y était tellement présente qu’elle a ouvert les 2 jours de conférence au cours d’un panel intitulé de façon volontairement polémique « PR is dead vs Long life to the all-channel-PR ». Evidemment, beaucoup d’autres sujets ont été traités, parmi lesquels un intéressant cas sur la communication engagée par le Yorkshire pour accueillir le départ du Tour de France, le travail sur la réputation des grandes écoles ou encore un débat sur les enjeux du Digital self ou présence numérique identitaire auquel j’ai également participé. Mais j’ai choisi de m’arrêter sur cette synthèse de l’enjeu des RP aujourd’hui. Lorsqu’on demande à Paul Holmes, fondateur du Holmes Report et qui compte parmi les principaux observateurs du métier des RP dans le monde, son point de vue sur le futur de notre métier, il structure sa réponse autour d’un constat assez largement partagé : 1. 2.

Le Blog du storytelling | Storytelling.fr Vous la réclamiez à corps et à cris, la voici ! La deuxième partie de mon post sur le storytelling préverbal risque de vous passionner, car, je l’espère en tous les cas, elle va vous permettre de comprendre à quel point le storytelling, c’est à dire la technique permettant de bien raconter des histoires, peut vous permettre au quotidien de traiter de nombreuses problématiques de communication. Je dois, avant de commencer, vous expliquer une chose : il est beaucoup plus simple de raconter une bonne histoire, que de raconter une bonne histoire sur la manière de raconter une bonne histoire ! Cette publication, comme toutes celles de ce site d’ailleurs, ne sont que des pistes de réflexion, des éléments d’une réflexion très globale que je mène depuis de nombreuses années sur le storytelling dans la communication. Il y a tant d’histoires qui restent à raconter : pourquoi vouloir raconter la même histoire que celle de son voisin ? Se connecter à son acteur intérieur, cela signifie deux choses :

Apprendre à communiquer sur Internet sans Google Que soit pour un usage personnel ou professionnel, Google est omniprésent. Qui, parmi vous, n’utilise-t-il pas régulièrement ou occasionnellement l’un de ses services ? Depuis son lancement en 1998, Google a su éviter toutes les embûches : la société s’est imposée – entre autres – dans la recherche en ligne, dans la messagerie électronique, le stockage de fichiers et les applications professionnelles. Elle a su saisir très tôt tous les enjeux de l’Internet mobile, puis a fini (les mauvaises langues diront « enfin ») par trouver la bonne dynamique sur le terrain des médias sociaux. Google s’invite partout, dans la poche de vos consommateurs, dans le secret de leurs conversations personnelles. Indispensable pour de nombreux internautes et mobinautes, il est aussi incontournable pour toute entreprise désireuse de communiquer sur Internet. « 92,7% des internautes en France ont utilisé Google début 2014 pour leurs recherches en ligne [1] » Une situation de dépendance à Google dangereuse

Related: