background preloader

Château de Versailles

Château de Versailles
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Situés au sud-ouest de Paris, ce château et son domaine visaient à glorifier la monarchie française. Le château est constitué d'une succession d'éléments ayant une harmonie architecturale. Il s'étale sur 6,32 ha, répartis en 2 300 pièces, dont, actuellement, 1 000 pièces de musée[1]. Le parc du château de Versailles s'étend sur 815 ha, contre environ 8 000 ha avant la Révolution française[note 1], dont 93 ha de jardins. Localisation[modifier | modifier le code] Historique[modifier | modifier le code] Ancien Régime[modifier | modifier le code] Aux origines du lieu[modifier | modifier le code] Avant le château, la première mention de Versailles remonte à 1038 dans une charte de l’abbaye Saint-Père de Chartres[2]. En 1589, un mois avant qu’il ne devienne roi de France, le roi de Navarre séjourne à Versailles[5]. Louis XIII : les origines du château[modifier | modifier le code] Le premier château[modifier | modifier le code]

Château de Vaux-le-Vicomte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vaux. Le château de Vaux-le-Vicomte, situé sur le territoire de la commune française de Maincy (Seine-et-Marne), à 50 km au sud est de Paris près de Melun est un château du XVIIe siècle (1658-1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l'époque pour bâtir ce château : l'architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi (1656), le peintre Charles Le Brun, fondateur de l'Académie de peinture (1648), le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi (1657) et le maître-maçon Michel Villedo. Présentation[modifier | modifier le code] Nicolas Fouquet[modifier | modifier le code] Portrait de Nicolas Fouquet qui fait construire le château entre 1658 et 1661 Le père de Nicolas Fouquet, François IV Fouquet, d'origine angevine, vend sa charge de Conseiller au parlement de Paris et achète celle de maître des requêtes.

The Palace - Palace of Versailles The Hall of Mirrors, the King’s Grand Apartments, the Museum of the History of France. The Château de Versailles, the seat of power until 1789, has continued to unfurl its splendour over the course of centuries. At first it was just a humble hunting lodge built by Louis XIII. In the 1670s Louis XIV built the Grand Apartments of the King and Queen, whose most emblematic achievement is the Hall of Mirrors designed by Mansart, where the king put on his most ostentatious display of royal power in order to impress visitors. The château lost its standing as the official seat of power in 1789 but acquired a new role in the 19th century as the Museum of the History of France, which was founded at the behest of Louis-Philippe, who ascended to the throne in 1830.

Galerie des Glaces Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vue de la galerie des Glaces. La construction[modifier | modifier le code] La façade ouest du château avant la construction de la galerie. Plusieurs galeries ont pu servir de modèles : celle du château de Clagny de Madame de Montespan (favorite de Louis XIV) à Clagny-Glatigny (aujourd'hui un des huit quartiers de la ville de Versailles), construite par Jules Hardouin-Mansart, la Galerie dorée de l'hôtel de Toulouse ou celle du château de Saint-Cloud. Le projet est présenté au roi Louis XIV par Mansart en 1679. Le peintre et décorateur Charles Le Brun en débute la décoration en 1680. Description[modifier | modifier le code] Les glaces[modifier | modifier le code] Glaces de la galerie des Glaces. Les dix-sept fenêtres cintrées donnent naissance à autant d'arcades ornées de miroirs tenus par des baguettes et des cabochons de bronze ciselé. « La galerie des Glaces est un coup de génie de Mansart. — Emmanuelle Lequeux, Le Jeu royal des illusions[5].

Fêtes à Versailles Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les fêtes organisées au cours des siècles au château de Versailles constituent des moments exceptionnels dans l'histoire du palais et dans l'histoire de l'art. Depuis sa construction, ce lieu de mise en scène royale forme le cadre de divertissements fastueux qui tirent à la fois leur magnificence du décor et contribuent en retour à son éclat. Cette affinité tient au sens du mouvement et à la surcharge décorative portés par toute fête — caractères éminents de l'art baroque — en accord avec l'architecture du château. En 1664, Louis XIV inaugure à Versailles la première d'une longue série de « plaisirs ». Il en souligne clairement l'intention politique dans ses Mémoires pour l'instruction du Dauphin. Les fêtes royales à Versailles se dérouleront jusque dans les dernières années du règne du roi Louis XVI. Le contexte[modifier | modifier le code] « Les fêtes font le prestige de la Cour. Le contexte historique[modifier | modifier le code]

jardin de versailles Les Jardins et le Parc En 1661, Louis XIV charge André Le Nôtre de la création et de l’aménagement des jardins de Versailles qui, à ses yeux, sont aussi importants que le Château. Les travaux sont entrepris en même temps que ceux du palais et durent une quarantaine d’années. Mais André Le Nôtre ne travaille pas seul. La création des jardins demande un travail gigantesque. Depuis 1992, les jardins sont en cours de replantation, et après la tempête dévastatrice de décembre 1999, les travaux se sont accélérés au point que, dans bien des parties, ils ont déjà retrouvé leur physionomie d’origine.

François Mansart Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Mansart. François Mansart, né le à Paris, au faubourg Saint-Victor où il est mort le , est un architecte français. Il est considéré comme le principal précurseur de l’architecture classique en France. Né à Paris, il est le fils d’Absalon Mansart, maître charpentier, et de Michelle Le Roy, elle-même issue d’une famille de maîtres maçons, il est le sixième des 7 enfants de sa famille. Mansart, qui ne s’était pas marié et n’eut pas d’enfants avait toujours vécu à Paris. Postérité[modifier | modifier le code] Le principal caractère de l’architecture de Mansart est la noblesse et la majesté . La plupart des nombreux et estimables édifices érigés par Mansart ont presque tous disparu et ne sont connus que par les gravures ou par la liste qu’en a laissée Charles Perrault. Notes[modifier | modifier le code] Œuvres[modifier | modifier le code] François Mansart est crédité des réalisations suivantes :

Musée 14-18 Villeroy Chateau de Versailles Parmi les joyaux que l'histoire de France a légués au patrimoine artistique universel, Versailles est le plus intimement lié au désir d'un roi. C'est la volonté de Louis XIV de mettre en oeuvre une création monumentale, fédérant avec génie les plus grands artistes de son temps, qui a abouti à la réalisation d'un château incomparable. Alors que le château était en construction, les jardins furent l'objet de toutes les attentions du souverain, les lieux de sa splendeur naissante. Photographies : Nathalie Ruaux

Sébastien Le Prestre de Vauban Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban ( - ) est un ingénieur, architecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulicien et essayiste français. Il est nommé maréchal de France par Louis XIV. Vauban préfigure, par nombre de ses écrits, les philosophes du siècle des Lumières. Comme le souligne Fontenelle dans l'éloge funèbre prononcé devant l'Académie, Vauban a une vision scientifique, sinon mathématique de la réalité et en fait un large usage dans ses activités. Expert en poliorcétique (c'est-à-dire en l'art d'organiser l'attaque ou la défense lors du siège d'une ville, d'un lieu ou d'une place forte), il donne au royaume de France une « ceinture de fer » pour faire de la France un pré carré — selon son expression — protégé par une ceinture de citadelles. Douze ouvrages de Vauban, regroupés au sein du réseau des sites majeurs de Vauban, sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO le [2],[3]. Biographie[modifier | modifier le code] 1673.

Quoi de neuf au musée du Louvre ? | pointculture Direction le musée du Louvre, non pas pour vous présenter un lieu inexploré ou une œuvre méconnue comme nous avons l’habitude de faire, mais pour nous pencher sur son actualité. Lancement du projet pyramide La première information et pas des moindres concerne le début du chantier de réaménagement des espaces sous la célèbre pyramide de Ieoh Ming Pei. S’étalant jusqu’en 2016, les premières bâches (thématisées) et échafaudages ont fait leur apparition, sous les regards curieux des nombreux visiteurs qui se hâtent vers les billetteries du musée. Il est vrai que depuis maintenant 1989, la fréquentation du Louvre n’a cessé de croître (passant de 3 millions de visiteurs annuels à plus de 8 millions), rendant cet espace d’accueil saturé et bruyant, et donc peu adapté à une fréquentation toujours plus importante. L’accueil sera déplacé et ne trônera plus sous la pyramide. Les animaux font le mur Des bornes interactives au département des antiquités grecques Mise à jour de l’audioguide Nintendo 3DS

Académie équestre de Versailles / présentation Créée en 2003 par Bartabas à la Grande Écurie du Château de Versailles, l’Académie Équestre de Versailles est un corps de ballet unique au monde. L’originalité de cette académie d’art équestre réside dans le fait d’associer le travail de dressage de Haute École à d’autres disciplines telles que l’escrime, la danse, le chant ou le traditionnel Kyudo (tir à l’arc japonais). Les écuyers acquièrent ainsi une véritable sensibilité artistique qui leur permet de développer leur propre répertoire. Dans la Grande Écurie du Château de Versailles, l’Académie présente Les Matinales des Écuyers, où l'on rentre dans l'intimité d'une séance de travail, et La Voie de l’Écuyer, spectacle chorégraphié par Bartabas et reflet de cette compagnie école. NOUVEAUTÉ : Les Matinales invitent... Le dernier dimanche de chaque mois, les écuyers invitent un ou plusieurs artistes à leurs séances de travail, pour des improvisations ouvertes au public. Retrouvez-nous sur Facebook ! ©Alfons Alt

André Le Nôtre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. André Le Nostre, ou Le Nôtre[1], (né à Paris le où il meurt le ) fut jardinier du roi Louis XIV de 1645 à 1700 et eut notamment pour tâche de concevoir l'aménagement du parc et des jardins du château de Versailles, mais aussi celui de Vaux-le-Vicomte (pour Nicolas Fouquet) et Chantilly. Il était un très fameux courtisan et réussit à s'acquérir une grande faveur auprès de Louis XIV. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code] Le jeune André Le Nôtre entre comme pupille dans l'atelier de Simon Vouet, peintre de Louis XIII, où il apprend le dessin[8]. Carrière[modifier | modifier le code] Nicolas Pérelle, « Veüe du jardin des Tuileries comme il est à présent », dessiné par Le Nôtre En 1635, Le Nôtre devient premier jardinier de Gaston de France, frère du roi Louis XIII, qui lui confie ses jardins de Saint-Cloud et du Luxembourg. Jardins de Vaux-le-Vicomte vus du château Armoiries

Related: