background preloader

Loin des "digital natives", ces jeunes en galère car exclus du numérique

Loin des "digital natives", ces jeunes en galère car exclus du numérique
L'exercice consiste souvent à reprendre les bases: comment insère-t-on une pièce jointe dans un mail? Où faut-il cliquer pour valider son inscription sur un site web? Que se passe-t-il quand on appuie sur la touche "entrée"?... Au pied de Montmartre, la mission locale de Paris accueille chaque année des milliers de jeunes pour qui les technologies prennent souvent des airs de terrain mal défriché. Conseiller, Guillaume Bert est chargé d'assurer leur alphabétisation numérique, parmi une foule d'autres tâches, au fil des rendez-vous. Car les jeunes de la génération des 18-25 ans sont loin d'être tous en confiance avec les ordinateurs, smartphones et autres outils réputés faire fuir leurs grands-parents. Abdoul, 18 ans, n'avait pas d'adresse mail L'auteur de l'enquête, un anthropologue, s'est immergé dans deux missions locales, à Lille et à Grenoble. Et le problème tient surtout à la façon dont ils les utilisent. De Facebook à Pôle emploi, les savoirs ne se transfèrent pas Related:  Outils numériquesGénération YDes déclencheurs...

Usages pédagogiques des TIC : de la consommation à la cocréation participative Margarida ROMERO et Thérèse LAFERRIÈRE du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) de l'Université Laval analysent les limites des approches techno-centrées. L’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation a engendré des espoirs infondés et donné lieu à certaines innovations technologiques sans fondement pédagogique. Si certains usages pédagogiques des TIC permettent un apprentissage amélioré par la technologie (Laferrière et al, 2014), d’autres placent la personne apprenante dans une situation de consommation passive ou guère interactive. Dans cet article, nous analysons les limites des approches techno-centrées dans le processus d’intégration des TIC et introduisons une démarche réflexive basée sur une approche qui vise l’amélioration des apprentissages. Cinq niveaux d'usage des TIC (Romero, 2015) Introduction Ni les TIC (ni la craie, ni les crayons) ne sont des révolutions éducatives Discussion

La génération internet et recherche d'emploi en ligne L'étude, par Yves-Marie Davenel, Docteur en anthropologie, Chargé d'étude chez Emmaüs Connect. En France, alors que deux millions de jeunes ne sont ni en emploi, ni en éducation, ni en formation, le numérique offre de nombreux services innovants destinés à faciliter leur insertion professionnelle. Ce paradoxe, allié à l’intuition que le numérique pourrait profiter davantage à ces jeunes, est à l’origine d’une enquête de plusieurs mois, conduite en immersion dans quatre missions locales, urbaines et rurales. Le premier constat est sans appel, un jeune homme de 25 ans me le résume parfaitement « Les gens estiment que la maîtrise d’internet ne nécessite pas de formation car c’est la génération internet, alors qu’en réalité, il y a plein de choses qu’on ne connaît pas ». Moins connectés, moins équipés, les jeunes en insertion professionnelle sont aussi peu compétents sur le net 87% des jeunes utilisent internet pour leur recherche d’emploi L’email boudé par les jeunes en recherche d’emploi

Caractéristiques des jeunes adultes (site CEGEP-CA) Plusieurs caractéristiques sont communes aux jeunes adultes auprès desquels vous êtes susceptibles d'intervenir : la prise d'autonomie, l'importance des pairs, le développement cognitif et l'acquisition de compétences, la formation de l'identité et le développement des perspectives d'avenir. En apprenant à s’émanciper émotionnellement de ses parents et des autres adultes dont il dépend, le jeune adulte en devenir veut passer d’un rapport de dépendance à des relations plus égalitaires. Pour conquérir une certaine indépendance économique et pour mettre un pied dans le monde des adultes, il voudra, par exemple, avoir un travail à temps partiel, qu’il aura parfois de la difficulté à concilier avec la poursuite de ses objectifs scolaires. Le jeune cégépien est ambivalent et oscille entre un besoin de dépendance et d’autonomie ; il éprouve un désir simultané et contradictoire d’éloignement et d’approbation de l’adulte. Il se questionne sur ses valeurs et le sens qu’il donnera à sa vie.

Cerveau, apprentissage et enseignement Il y a quelques années, la pertinence de s’intéresser au cerveau en éducation était plutôt limitée. Intuitivement, les chercheurs, les enseignants et les autres intervenants du milieu de l’éducation se doutaient bien de l’existence d’un lien important et profond entre le cerveau et les apprentissages scolaires. Cependant, ce lien n’était ni clair ni appuyé sur des connaissances scientifiques solides, ce qui rendait les retombées éducatives des recherches sur le cerveau somme toute peu nombreuses et fragiles. Aujourd’hui, par contre, grâce aux avancées considérables de l’imagerie cérébrale et des neurosciences en général, cette situation a considérablement changé. Première découverte : l’apprentissage modifie l’architecture du cerveau La première découverte concerne la relation entre apprentissage et cerveau. Nous savons aujourd’hui que cela est en bonne partie erronée. Deuxième découverte : l’architecture du cerveau influence l’apprentissage Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner

Pourquoi innover en formation ? Une interview d’Olivier Bernaert, chef de projet «Elan pédagogique » à l’IFP School Le 26 mars dernier j’ai profité de la présentation lors du salon du e-learning de l’atelier « MOOC et Serious Game: une pédagogie innovante » pour interviewer Olivier Bernaert et initier ainsi une série de billets et vidéos sur l’innovation pédagogique et le digital. Accompagnement des formateurs et expérimentation des outils pour définir des usages en formation me semblent être les facteurs clés de succès de l’approche pédagogique de l’IFPSchool que je partage avec vous, en vidéo, et en mots ! A vous de choisir le média qui vous convient. Anne Ambrosini : Pourquoi avoir initié le projet Elan pédagogique ? Pourquoi faut-il innover en formation ? Olivier Bernaert : Je voudrais d’abord commencer par présenter le contexte particulier de notre école. C’est une école très internationale : 50 % de nos étudiants viennent du monde entier et il y a plus de 50 nationalités représentées dans l’école. Ce projet a pour but de mettre l’étudiant au cœur d’une pédagogie de la mise en pratique.

Super Prof : une alternative au MOOC? Alors que les MOOC font fureur et offrent une variété de contenus pour tous, se jouant des distances géographiques, super prof fait de même et mise sur la proximité entre apprenants et professeurs, dans une offre de cours particuliers. Le MOOC se développe dans une perspective de un vers des milliersSuper prof joue des proximités d'intérêts, géographiques et crée des rapprochements de un vers un ou quelques uns Si les deux modalités de mise en contact utilisent le pouvoir de lier d'internet, elles le font dans des visées et perspectives différentes. Dans le premier cas des équipes universitaires à l'occasion de projets institutionnels ou spontanés créent des dispositifs utilisant la vidéo, programmant des progressions, visant une intention pédagogique, validant des savoirs, faisant ou non payer l'accès (rarement) ou plus souvent la certification.

Jeunes sans emploi La génération Y : un concept marketing ? Digital natives, Millennials, Net Gen, Génération Y, Corporate Hackers, génération Me Me Me... Le nombre de définitions utilisées pour désigner « les jeunes » est déconcertant. Cela pourrait même être une spécificité générationnelle en tant que telle : être la génération possédant le plus de qualificatifs dénominatifs. On en compterait plus de 70. Un concept flou Pour de nombreuses définitions, c'est l'âge de naissance qui compte et qui réunit via deux dates un groupe d'individus. Pour plusieurs de ces définitions, ce n'est pas une histoire d'âge mais d'outil : le digital. Cette bataille syntaxique interpelle : pourquoi tant de termes pour un même phénomène ? Marketing contre sociologie Le marketing puis les sciences de gestion se sont rapidement emparées du phénomène Y. La sociologie est cependant loin d'être convaincue. Sociologie et génération Y Parler d'une « génération Y » pose certains problèmes d'ordre méthodologique. L'hétérogénéité Le sentiment d'appartenance Les bornes temporelles

Related: