background preloader

Alimentationvivante.pdf

Alimentationvivante.pdf
Related:  alimentation vivante

Est ce que vous faites ces erreurs en préparant vos jus EmailShare 6771EmailShare Comment préparer votre jus d’une manière saine et efficace ? Il est important de se rappeler que nous sommes tous en train d’apprendre dans ce grand méchant monde d’aliments transformés et de jus industriels pleins d’additifs et de colorants sans oublier les dégâts causés par les sucres. Vouloir préparer son jus à la maison peut être accompagné par des erreurs, ce qui diminue la valeur nutritionnel et même l’effet curatif des différents composés naturels. Copyright © tamara_smith_ Voici les erreurs les plus communes en préparant un jus naturel Ne pas boire du jus vert sur ​​un estomac vide Plusieurs personnes peuvent avoir des brûlures d’estomac et des problèmes digestifs après avoir bus un jus vert après le petit déjeuner. Attendre trop longtemps pour boire votre jus vert Dès que votre jus vert est fraîchement préparé, il se trouve qu’il est exposé à l’air, ses enzymes vivantes commencent à se dégrader, ce qui diminue sa valeur nutritive. Ne pas mâcher votre jus !

M6 C’EST PAS DE LA CUISINE Assurer tous les jours des repas équilibrés, préparer des repas à emporter, faire manger aux enfants (et aux adultes) des légumes, un tas de bonnes choses dont ils n’ont pas envie, le tout avec le nez dans un livre de recettes, après une journée ou une semaine de travail, c’est pas facile! Pourtant avec un peu de méthode et d’organisation, se nourrir sainement, tout en se régalant, c’est relativement simple. C’est pas de la cuisine, juste préparer des repas, beaucoup de repas. Se nourrir correctement paraît d’autant plus facile que l’on intègre une donnée fondamentale: l’anticipation, d’autant plus sain et économique que l’on pratique des achats de saison et que l’on prépare les plats à la maison. Faire les courses, faire le marché, surtout en famille, ça peut même être ludique et éducatif quelque soit le commerce choisi (magasin, marché,AMAP, ou un peu de chaque). .L’alimentation végétarienne est pleine de découvertes, de surprises et de goûts nouveaux

Manger Cru: septembre 2013 Bien que les méfaits de la cuisson soient de mieux en mieux connus, bien qu’au vu des réalités scientifiques les pouvoirs publics encouragent la consommation de fruits et de légumes, un grand nombre de personnes demeurent dans l’ignorance des dangers inhérents à la transformation des aliments. Et même si une prise de conscience commence à émerger, de nombreuses idées fausses, parfois colportées par des scientifiques médiatiques, entretiennent inquiétudes, interrogations et confusions dans l’esprit du public. Nous en avons relevé une bonne dizaine. Voici les cinq premières, d’autres sont à venir dans les prochains articles de votre blog préféré. 1ère idée fausse : La cuisson est une prédigestion « Elle facilite le travail de l’organisme. Il ne faut pas tout confondre. 2ème idée fausse : La cuisson nous protège des micro-organismes pathogènes « C’est dangereux de manger cru à cause des micro-organismes. 3ème idée fausse … et naïve : La cuisson a rendu la vie plus facile.

LA SUPER SUPÉRETTE Manger Cru: néolithique Suite et fin de notre série sur les idées fausses que l’on se fait sur l’alimentation crue. 6ème idée fausse : Le développement du cerveau est lié à la consommation de viande cuite Il s’agit là d’une hypothèse scientifique qui n’aurait sans doute jamais eu le succès qu’elle a eu si elle n’avait été émise par Pascal Picq, un éminent paléontologue. Elle s’appuyait sur l’idée que la viande cuite serait plus facile à manger et aurait constitué un apport nutritif décisif qui aurait permis le développement de l’intelligence. Beaucoup de conditionnels pour cette théorie qui ne résista pas longtemps aux faits. D’abord l’hypothèse de départ est fausse. 7ème idée fausse : Depuis des millénaires que la cuisson existe, l’organisme s’est adapté. La pratique de la cuisson des aliments est beaucoup plus récente que ce que l’on croit habituellement. 8ème idée fausse : La cuisson des aliments a permis aux humains d’échapper à la famine en rendant mangeable des plantes qui ne le sont pas naturellement.

Tout le matériel et Ustensiles pour réussir vos Crêpes ! La billig (nom Breton pour galetière ou crêpière) est un appareil spécialement conçu pour réaliser des crêpes et des galettes. Composés d’une surface en fonte assez large et d’un trépied en métal, ils fonctionnent soit à l’électricité, soit au gaz. Pour bien utiliser son bilig, on utilise plusieurs instruments : La louche, pour verser la pâte en quantité suffisante sur le biligLe râteau à crêpe (aussi appelée la rozell), en bois ou en inox, pour étaler la pâte sur toute la surfaceLa spatule (ou spanell), en bois ou en inox, pour retourner la crêpeUn tampon d’essuyage pour plaque, pour nettoyer et graisser la plaque en fonteLe gnon, tout comme le tampon d’essuyage, est un morceau de tissu en coton servant à étaler un mélange d’oeufs et de saindoux (appelé lardiguel) pour bien graisser la plaque, afin que la pâte ne colle pas. De même, on trouve évidemment les poêles à crêpes, aux bords étroits et spécialement conçues pour réaliser des crêpes sont moins chères qu’un bilig traditionnel.

Manger Cru: Les aliments biocompatibles Nombreux sont les produits alimentaires disponibles dans le commerce qui présentent de réels inconvénients en matière de santé. Ils sont souvent trop sucrés, trop gras, trop salés. Bien qu’ils soient nourrissants, ils ne conviennent pas totalement à nos organismes. Pourquoi ? Comment se fait-il que nos ancêtres du paléolithique étaient plus robustes que nous ? Nous pouvons certes nous en remettre aux progrès de la médecine pour pallier aux inconvénients de l’alimentation moderne. Si les aliments modernes ne nous conviennent pas, c’est parce qu’ils ne sont pas compatibles avec notre organisme. Ce n’est pas le cas en revanche avec les nourritures non transformées, telles que les fruits, les légumes frais, les oléagineux séchés à température ambiante. Cette notion de biocompatibilité ouvre la voie à une nouvelle approche de la nutrition. La malnutrition dans les pays industrialisés Comment mangeaient les hommes préhistoriques ? Paléopathologie - Les maladies de la préhistoire

Related: