background preloader

Hestia

Hestia
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans la mythologie romaine, elle correspond à Vesta[1]. Ses attributs sont le feu, le foyer (familial comme civique) et l’âne[2]. Étymologie[modifier | modifier le code] Son nom ionien est Ἱστίη / Histíê et son nom dorien Ἱστία / Histía. Mythe[modifier | modifier le code] Hestia n'est pas mentionnée par Homère[5]. Culte[modifier | modifier le code] Le nom « hestia » désigne le foyer, tout particulièrement celui de la maison[17] ; Hestia en est la personnification. Hestia veille également sur le foyer domestique, centre symbolique de la maison. Dans le culte, Hestia est liée à Apollon : elle veille sur le foyer de Delphes, l'un de ses principaux sanctuaires[31] et à Délos, sa statue est assise sur l'omphalos. Lieux principaux de culte et sanctuaires[modifier | modifier le code] Iconographie[modifier | modifier le code] Hestia est rarement représentée dans l'art grec[21]. Sources complémentaires[modifier | modifier le code]

Zeus Étymologie Le nom Zeus (nominatif : Ζεύς / Zeús ; vocatif : Ζεῦ / Zeû ; accusatif : Δία / Día ; génitif : Διός / Diós ; datif : Διί / Dií) repose sur le thème *dy-ēu-, issu de la racine indo-européenne *dei- qui signifie « briller ». Elle est également à l'origine du sanskrit द्याउः / dyāuḥ, signifiant « ciel lumineux », et du latin diēs, signifiant « jour »[3]. En grec ancien, on la retrouve dans les mots ἔνδιος / éndios et εὐδία / eudía qui désignent respectivement le midi (l'apogée de la journée) et le beau temps. Ce nom entre dans la composition de nombreux mots : le nom des Dioscures (Διόσκουροι / Dióskouroi, les « jeunes de Zeus »), la cité de Dioscourias, Dioscore, etc. Les Grecs juraient souvent par le nom de Zeus, via les expressions Μὰ τὸν Δία / Mà tòn Día et Nὴ τὸν Δία / Nề tòn Día. Épithètes, épiclèses et attributs Zeus possède plusieurs épithètes en tant que dieu céleste tonnant : Mythologie Enfance Avènement La Titanomachie Luttes et combats La Gigantomachie Le complot d'Héra Héra

Hestia Vesta Giustiniani, musée de Torlonia (Rome) Divinité et symbole du foyer et du feu sacré, Hestia (Εστια) était la première fille de Cronos et Rhéa et elle fut avalée par son père dès sa naissance. Elle fait partie des douze Olympiens mais elle est souvent remplacée par Dionysos. Son équivalent chez les Romains était Vesta. Elle n'aimait pas les manœuvres d'Aphrodite qui ne réussit jamais à la séduire et si elle fut recherchée en mariage par Poséidon et Apollon mais elle déclina rapidement leur offre. Il (priape) aperçoit Vesta; la prit-il pour une nymphe, ou reconnut-il Vesta? Elle ne sortit jamais de l'Olympe et ne participa à aucun combat entre les dieux ou les hommes. Hestia est aussi le nom d'une des Hespérides. Hestia © Museo Nazionale Tarquiniese, Italy Hestia était vénérée dans toutes les cités grecques ; elle avait son autel dans chaque prytanée. En revanche la culte dédie à Vesta chez les romains est beaucoup mieux connu. Hestia et démeter tenant un rameau

Poséidon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Origine Avant que l'anthropomorphisme ne fasse de lui être un dieu de la mer, Poséidon semble avoir été un dieu chthonien lié au monde souterrain, porteur de mort et responsable des tremblements de terre, proche de la figure du dieu Hadès. Son épithète d'« ébranleur du sol », attesté en Arcadie où son culte est le plus ancien, en fait un dieu ambivalent, responsable de catastrophes naturelles mais aussi du retour des eaux fécondantes du printemps[1]. Il est le dieu grec le plus fortement lié au cheval à travers ses mythes comme ses représentations. Mythe Patronage de ville difficile Autour de Troie Poussé par l'orgueil de Zeus, instigué par Héra, Poséidon et Apollon (ou Athéna[26]) se rebellent contre le roi des dieux et réussissent à l'enchaîner. Poséidon revigore les Grecs désespérés alors que les Troyens atteignent leur camp et ont le dessus en repoussant sans défaut les assauts hellènes successifs. Vengeance contre Minos Protecteur divin

Hestia Il importe, de ne pas confondre l'antique Vesta, c'est-à-dire Titéia ou la Terre, femme d'Uranus, avec la vierge Vesta, déesse du feu ou le feu même, car les Grecs la nommaient Hestia, mot qui signifie foyer de la maison. Cependant, chez les poètes, bien souvent ces deux divinités paraissent être confondues. Vesta, déesse du feu, avait un culte qui, en Asie et en Grèce, remontait à la plus haute antiquité. Les Grecs commençaient et finissaient tous leurs sacrifices par honorer Vesta, et l'invoquaient la première, avant tous les autres dieux. Son culte consistait principalement à entretenir le feu qui lui était consacré et à prendre garde qu'il ne s'éteignît. À Rome, Numa Pompilius fit bâtir à Vesta un temple en forme de globe, image de l'univers. Chez les Romains, le feu sacré de Vesta était gardé et entretenu par de jeunes vierges, les Vestales.

Héra Le char de Junon par TIEPOLO (détail) Fille des titans Cronos et de Rhéa, Héra (Ηρα) était la reine du ciel et de l'Olympe. Elle avait été avalée dès sa naissance par son père mais son frère Zeus avait su la rendre à la vie. Elle fut identifiée de bonne heure à Junon par les Romains. Héra perdit rapidement son caractère cosmique pour ne garder que des attributs moraux. Le paon d'Héra Son type plastique est peu caractérisé; debout ou trônant, elle portait avec beaucoup de majesté les attributs royaux traditionnels : le diadème et le sceptre surmonté d'un coucou (par allusion aux circonstances de son mariage). Héra Comme tous les enfants de Cronos (excepté Zeus) Héra avait été avalée dès sa naissance par son père puis régurgitée plus tard quand Zeus lui fit boire le vomitif Mariage Zeus et Héra sur le mont Ida (détail) par James BARRY (c.1800) ‡ Zeus aperçut Héra près du mont Cithéron en Eubée, il l'enleva et s'unit à elle dans une grotte. Jupiter et Junon par RUBENS (détail)

Hestia - Déesse du Foyer Soeur de Zeus, Hestia était une divinité modeste qui veillait sur les foyers et les familles. Divinité du Foyer Hestia est la fille aînée de Cronos et de Rhéa, soeur de Zeus, Poséidon, Hadès, Héra et Déméter. Pour les Grecs, Hestia signifie «foyer de la maison». Elle protège les foyers et apporte bien-être et quiétude aux familles. Pour la remercier, une offrande était faite à chaque repas par les Grecs. Hestia, une vierge respectée Hestia jure en touchant la tête de Zeus, de rester vierge à jamais. Le feu sacré d'Hestia L'attribut principal d'Hestia est le Feu sacré, que l'on retrouve dans les demeures et les autels des cités. Quand des habitants allaient fonder une colonie, ils emportaient le feu sacré avec eux. Présence dans la mythologie La présence d'Hestia dans la mythologie varie. Equivalence dans d'autres civilisations Hestia, dans la mythologie romaine, est identifiée à Vesta. Quelques illustrations d'Hestia:

Poseidon Dans la mythologie grecque, Poséidon (Ποσειδων) était le dieu de la mer, de la navigation, des tempêtes, mais également des tremblements de terre. Il était le fils de Cronos et de Rhéa. Le nom de Poséidon semble dériver de la racine Ποτ, "être le maître", que l'on retrouve dans le latin potens "pouvoir". Les anciens le rattachaient mot boisson ou fleuve mais cela semble plus douteux. Cette divinité essentiellement marine fait partie des douze Olympiens. Quand les trois frères se partagèrent le monde, il eut pour sa part l'empire des eaux aussi bien salées que douces. Neptune calmant les flots (1733) Lambert ADAM © Musée du Louvre Il a pour attributs: - le trident, - le dauphin, - le taureau, - le cheval qu'il aurait créé ou domestiqué. Fils de Cronos et de Rhéa, Poséidon partagea le sort de ses frères et fut, dès sa naissance, avalé par son père, qui dut le rendre à la lumière par l'effet du breuvage que Zeus lui administra sur les conseils de Métis.

Hermes Hermès ('Eρμης) est le fils de Zeus et de Maia, l'aînée des Pléiades, les filles d'Atlas et de Pléione. Il fait partie des douze Olympiens et fut assimilé à Mercure chez les Romains. Il avait les attributions les plus variées et portait divers surnoms ou épithètes correspondant à ces différentes fonctions : Hermès Nomios ou Criophoros (dieu des Troupeaux); Agétor, Hégémonios, ou Enodios (dieu des Routes et des Carrefours) car il passait pour avoir débarrassé les chemins de toutes les pierres gênantes qui étaient mises en tas (hermai); Agoraios (dieu des marchés et du Commerce); Kerdôos (dieu du Gain) ; Logios (dieu de l'Eloquence) ; Argeiphontes car il avait tué Argos aux cent yeux; Enagônios (dieu des concours) ; Psychopompos, chargé de conduire les âmes des morts jusqu'au Styx. Il était le dieu du commerce, le gardien des routes et des carrefours, des voyageurs, des voleurs, le conducteurs des âmes aux Enfers et le messager de Zeus et des dieux.

Zeus Jupiter (XVIe) Benvenuto Cellini Museo Nazionale del Bargello, Florence Zeus, (Ζευς) dieu suprême des Grecs, est le fils de Cronos et de Rhéa, et l'époux d'Héra; il hérita lors du partage du monde entre ses frères Poséidon et Hadès, de la souveraineté sur les airs et les terres émergées. A l'origine, personnification du ciel clair et des phénomènes célestes, Zeus devint le dieu souverain des dieux et des hommes, ordonnateur du monde et garant de ses lois. Selon Homère, Zeus habite l'Ether c'est-à-dire la région calme et magnifique qui s'étend au-dessus de l'atmosphère terrestre, bien au delà des nuages et des tempêtes. Les montagnes, dont les sommets, baignés de lumière et d'air pur, semblent s'élever jusqu'à l'Ether, sont ses trônes et il n'est guère en Grèce de lieux en hauteur sur lesquels Zeus n’ait été adoré. Zeus fut assimilé par les Romains sous le nom de Jupiter qui hérita de ses légendes et de ses attributions. Jupiter Verospi © Musée du Vatican Cupidon suppliant Jupiter P.

Related: