background preloader

Comment identifier et traiter un burn-out ?

Comment identifier et traiter un burn-out ?
Related:  Q3. Comment concilier GRH et coût du travail ?Les conditions de travail

Les conditions de travail dans l'entreprise La protection de la santé et de la sécurité de vos salariés ainsi que l'amélioration des conditions de travail au sein de votre entreprise se placent dans un ensemble d'obligations réciproques, entre vos salariés et vous-même. Tous les établissements occupant au moins 50 salariés ont un Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). De même, la médecine du travail est obligatoirement organisée, sur le plan matériel et financier, par les employeurs, avec en particulier l'objectif de la prévention des risques professionnels (notamment liés à l'amiante) et la prise en compte des maladies graves au travail. En cas d'accident du travail, d'accident de trajet et de maladie professionnelle, vos collaborateurs bénéficient d'un arrêt de travail et d'une indemnisation légale. En cas d'accident ou de maladie non professionnelle, le salarié peut bénéficier également d'un arrêt de travail. L'état de santé du salarié peut avoir une incidence sur son maintien au poste de travail.

Rémunération, qualité de vie au travail : les grandes tendances RH Parmi la profusion d’analyses et d’études sur les tendances RH, celle qui est réalisée chaque année par Hay Group, société internationale de conseil en management, sort du lot par l’ampleur des données utilisées. Elle s’appuie en effet sur une base de données salariales constituée de plus de 800 000 collaborateurs, issus de 551 sociétés françaises ou implantées en France. Quatre éléments de premier plan ressortent en 2014. Des rémunérations très variables d’un secteur à l’autre En matière de rémunération, les secteurs où les salaires fixes des cadres sont les plus importants sont la chimie, l’énergie et la santé. « Non seulement le secteur de l’énergie est l’un des plus généreux en matière de salaire fixe, mais c’est aussi celui qui distribue le plus de bonus et qui connaît les progressions de salaire les plus rapides » remarque Gildas Poirel, consultant et directeur des relations clients de Hay Group en France. Progression de carrière et écarts de salaire Gilles Marchand

L’interactivité, condition de tout recrutement efficace Près de 30% des entreprises françaises sont concernées par des difficultés de recrutement. Défaut de compétences ou profil inadapté côté postulant, manque de connaissances candidat côté entreprise. Se renouveler pour mieux se démarquer La "guerre des talents" s’intensifie, et le recruteur doit être encore plus proactif, ingénieux et en veille permanente. Le recrutement casse ainsi les codes standards pour devenir plus mobile et omniprésent. La force du digital réside dans sa capacité à créer du lien Le digital permet à ses utilisateurs de revisiter les normes actuelles de communication pour gagner en rapidité, proximité, et transparence. Le numérique leur offre une chance de parfaire leur connaissance du candidat et confirmer leurs choix. Recrutement 3.0 : plus d’interaction pour plus de confiance Afin de se rassurer, le recruteur a besoin de se rapprocher du candidat idéal et de se familiariser avec son univers.

Conditions de travail dans les entreprises et développement durable Dans tous les pays, qu'ils soient en voie de développement ou développés, les entreprises ont la responsabilité des conditions de travail de leurs salariés. Elles ont l'obligation de procurer à leurs employés des conditions de travail décentes et propices à un bien-être physique et mental, ainsi qu'à une meilleure productivité qui bénéficiera au final à l'entreprise. Les conditions de travail regroupent beaucoup de paramètres : matériels, physiques, moraux, en termes de risques... De nombreux critères doivent être pris en compte : la pénibilité du travail, les risques et accidents au travail, les pathologies relevant du travail, l’hygiène et la sécurité, le bruit, la chaleur ou le froid, l’exposition à des produits toxiques, le harcèlement moral, le harcèlement sexuel, le type de contrat de travail, la rémunération, l’accès à la formation, la possibilité d'expression et d'initiative, etc.

Travail-Emploi - Le coût horaire de la main-d'œuvre en France Antoine Luciani, division Salaires et revenus d’activité, Insee Résumé En 2012, en France métropolitaine, un salarié coûte en moyenne 51 839 euros par an à son employeur dans les entreprises de dix salariés ou plus. L’essentiel du coût provient des salaires et traitements bruts (65 %) et des cotisations sociales patronales (31 %). Sommaire Publication Un coût horaire un peu plus élevé dans le secteur privé En 2012, en France métropolitaine, hors agriculture, le coût annuel en équivalent temps plein (EQTP) d’un salarié dans les établissements dépendant d’entreprises de dix salariés ou plus est en moyenne de 51 839 euros. Retour au sommaire Le coût horaire moyen varie fortement selon le secteur Dans l’industrie et les services principalement marchands, le coût horaire moyen d’un salarié dépasse 50 euros dans la production-distribution d’électricité et de gaz et dans les activités financières et d’assurance (figure 1). Le coût du travail augmente avec la taille de l’entreprise

Quand la génération Y impose ses codes au travail Allergiques à la hiérarchie, soucieux de préserver leur temps libre et d’entreprendre, les jeunes nés entre 1980 et 1997 voient les entreprises s’adapter à leurs envies. Et non le contraire. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Isabelle Chaperon Formidable jeunesse, comme l’ont clamé les universités d’été du Medef qui se sont tenues les 26 et 27 août à Jouy-en-Josas (Yvelines) ? Lire aussi La qualité de vie au travail, un critère qui prend du galon Chacun l’a remarqué, les fameux « Y » ou « millenials » – nés entre 1980 et 1997 – n’acceptent pas les codes traditionnels du monde du travail. Cela pourrait paraître anecdotique. Les millenials sont allergiques à la hiérarchie ? Faire bouger les lignes Mais pourquoi diable ce traitement de faveur ? Premier atout que ne possédaient pas leurs prédécesseurs, les « Y » – qui représenteront selon une étude de Deloitte et du Brookings Institute, 75 % des actifs dans le monde d’ici à 2025 – détiennent les clés de la transformation numérique.

La Poste : Des experts s’inquiètent des conditions de travail des facteurs Ça va mal à La Poste. Et ce sont des experts indépendants qui l’affirment. Ce vendredi, huit cabinets ont adressé une lettre ouverte au président de la Poste et au gouvernement pour leur demander de réagir au plus vite face à la « dégradation rapide des conditions de travail » à la Poste, révèle RTL. La station s’est procuré cette missive, qu’elle dévoile en intégralité. D’après les experts, « les agents de La Poste subissent des réorganisations permanentes qui réduisent chaque fois les effectifs, et soumettent les agents qui restent à des cadences accélérées ». Des documents « cachés » par les directions Ils vont même jusqu’à écrire qu’une « logique purement taylorienne s’impose : les agents ne sont vus que comme des exécutants sommés d’appliquer la stratégie édictée par des cadres dirigeants – qui sont par ailleurs les seuls à voir leur effectif s’étoffer ». >> A lire aussi : La Poste: Une inquiétante vague de suicides frappe les postiers depuis trois ans Des négociations programmées

Facebook, Youtube, Meetic... Peut-on tout se permettre au bureau Les cadres passeraient une heure par jour sur le Net pour des motifs purement privés. Certains employeurs tolèrent, d'autres cadenassent. Etat des lieux. Mais que faisait donc Pascal tous les jours, enfermé durant des heures dans son bureau ? Ce responsable de la publicité numérique de « l'Est éclair», censé analyser les allées et venues sur la page Web du journal, étudiait en réalité d'autres mouvements : ceux des travailleuses du sexe. Un peep-show au boulot, c'est incontestablement exagéré. La direction a le droit de consulter l'historique de navigation d'un salarié L'ampleur du phénomène ? Avant d'estimer le degré de tolérance des employeurs, rappelons à tous ceux qui pensent pouvoir surfer au bureau en toute impunité qu'ils ont tort. « L'outil professionnel est mis à disposition pour un usage professionnel», affirme Eric Rocheblave, avocat spécialisé en droit du travail. Pour d'autres employeurs, c'est moins la sécurité que la baisse de productivité qui est visée. Rozenn Le Saint

Quand croissance rime avec confiance. Par Véronique Plessier-Chauveau Burn-out, bore-out, scepticisme ambiant : ces concepts sont plus que jamais sur le devant de la scène. Les employés ne sont plus spécialement fiers d’appartenir à leur entreprise. Pourtant, il existe des sociétés, des rassemblements d’individus, heureux de travailler pour leurs clients, qui savent stimuler la confiance en soi et en les autres. Et détiennent ainsi un puissant vecteur de performance et de croissance. Recréer de la confiance en soi pour donner confiance aux autres Il n’y a pas de secret véritable. Ce gain de temps dans l’opérationnalité est essentiel. Un écosystème gagnant grâce au travail en meute Le travail en meute est une autre façon d’aborder le changement, avec sérénité et efficacité. Comme chacun a confiance en soi, il donne confiance aux autres et est accélérateur de business. Une communauté d’experts travaillant « en meute » Pour que cela fonctionne, il ne suffit pas de constituer un vivier de personnes. Les bénéfices pour l’entreprise sont de plusieurs natures.

Emploi : les étudiants préfèrent une bonne ambiance à une bonne rémunération Recevez nos newsletters : Une étude Ipsos menée auprès de 134 grandes écoles françaises dévoilent que les étudiants privilégient le contenu et l’ambiance de leur futur emploi aux conditions matérielles. Dans leur travail, les jeunes veulent s’engager socialement et ne considèrent pas que la rémunération est une priorité dans leur choix de carrière. Près de 80% des étudiants des grandes écoles ont une idée du métier qu’il veulent exercer une fois diplômés. Les perspectives d’évolution et la fierté que le travail procure sont également des critères mis en avant par les étudiants de grandes écoles, devant les responsabilités et l’utilité du travail. Seul un étudiant sur deux serait fier «d’avoir gagné beaucoup d’argent» Les étudiants de grandes écoles veulent être utiles et participer à l’innovation. Les étudiants préfèrent les grands groupes, les alumni sont tentés par l’entrepreneuriat L’économie sociale et solidaire, un secteur attractif mais encore trop méconnu

13h15 le samedi. Vingt-sept patrons pour une usine : se battre pour durer - France 2 - 4 juin 2016 - En replay La Fonderie Gillet, au cœur d'Albi (Tarn), n'a pas fermé ses portes après sa mise en liquidation judiciaire en 2014. Pour la sauver, 27 des 41 salariés de la quatrième plus ancienne entreprise de France, créée en 1687, ont décidé de la racheter en devenant sociétaires d'une Scop (Société coopérative et participative), après validation du projet par le tribunal de commerce fin 2014. Michel, Pascal, Boris, Nicolas et leurs collègues… sont ainsi les 27 patrons de leur usine depuis un an et demi. Les ouvriers ne pouvaient se résoudre à voir leur entreprise disparaître avec la crise, des repreneurs successifs et le manque d’investissements pour la moderniser… Une majorité du personnel l'a rachetée pour en devenir à la fois les employés et les dirigeants. Un investissement humain, mais aussi financier. Certains ont risqué les économies de toute une vie de travail, quand d'autres avaient recours à l'emprunt (vidéo). data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==

Related: