background preloader

2015/05 - Les 7 points qui différencient une entreprise libérée d’une organisation classique

Organisation Le 28/05/2015 Quel que soit le domaine ou le secteur d’activité dans lequel elles évoluent, les entreprises libérées ont des points communs. A priori, au moins sept. C’est ce que m’a permis de découvrir un travail de recherche conduit dans un cadre associatif (www.mom21.org). Les identifier permet de comprendre à quoi tente de répondre l’entreprise libérée mais aussi, en creux, ce qui peut dysfonctionner dans les entreprises industrielles. 1- Allier bien-être au travail et productivité La souffrance au travail a un coût : le coût du stress a été évalué à 3,8 % du PIB par des études européennes, soit entre 3 et 3,5 millions de journées de travail perdues. 2- Une vision portée par un leader charismatique exemplaire et humble Incarner une vision et la faire partager à ses collaborateurs : si cela était courant dans les entreprises familiales et paternalistes de la période préindustrielle, les dirigeants d’aujourd’hui sont tout aussi volatiles que les investisseurs. Bibliographie:

http://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2015/05/7130-les-7-points-qui-differencient-une-entreprise-liberee-dune-organisation-classique/

Related:  L'ENTREPRISE LIBÉRÉE : POUR OU CONTRE?Modèle Opale et Entreprises LibéréesManagement - en cours de classement...Holacracy - Entreprise libérée - Part 2MANAGEMENT

2015/09 - Les entreprises libérées Excellent article de Pascal PONTY concernant l’entreprise libérée… Au sujet des principes communs, en plus de ceux cités par Pascal, j’ajouterais que les leaders libérateurs travaillent aussi sur les principes suivants : Théorie de l’Auto Détermination (TAD : Compétence, Autonomie, Lien social)TransparenceMaîtriseL’auto-organisationLe sens (vision) 5 choses à savoir sur l'holacratie Supprimer les positions de pouvoir et la bureaucratie, donner plus d'agilité à l'entreprise... Les bienfaits supposés de l'holacratie sont tels que ce système de gouvernance mis au point en 2001 par un éditeur de logiciels américain, Ternary Software, a depuis fait des émules. Le cas le plus emblématique fut celui de Zappos, qui annonçait début 2014, qu'il passait à ce mode d'organisation enterrant la notion de hiérarchie. "Adopter l'holacratie, c'est tout à coup se voir renvoyer toutes les incohérences de son organisation et se donner la possibilité d'y remédier", explique, enthousiaste, Bernard Marie Chiquet, qui, à travers son cabinet iGi Partners, accompagne Kingfisher, Danone, ou encore bientôt Décathlon, pour tester le "concept" sur des unités pilotes. Quels sont les grands principes qui régissent l'holacratie ?

Les différents styles de direction – la délégation et la décentralisation du pouvoir Introduction : Professeur de psychologie industrielle à l’Université du Michigan aux Etats-Unis, Rensis Likert (1903-1980) conduit des recherches sur les attitudes et les comportements humains au travail. […] I – Les styles de direction A – Les styles de direction selon Rensis Likert Que coûte et que rapporte l’entreprise libérée ? La masse salariale augmente, les activités supports se multiplient, mais l’entreprise s’y retrouve. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isaac Getz (Professeur à l’ESCP Europe) Hyacinthe Dubreuil (1883-1971), le premier auteur français qui, dans les années 1930-1940 a postulé la liberté d’action de l’ouvrier comme le principe fondamental de l’organisation de l’entreprise, aimait citer un grand zoologiste du XIXe siècle : « Toutes les fois qu’un fait nouveau et saisissant se produit dans la science, les gens disent d’abord : Ce n’est pas vrai.

Entreprise libérée : manager sans imposer Ses pionniers l'appellent l' « entreprise libérée ». L'idée : revoir l'organisation pyramidale du travail pour insuffler du sens, de la motivation mais aussi de la productivité. Céline Chaudeau | 18 Mai 2015, 12h34 | MAJ : 18 Mai 2015, 12h36 Pas la peine de chercher son titre : sur sa carte de visite ne figurent que son nom, son numéro de téléphone et son e-mail. « Aujourd'hui, je n'ai plus de bureau, plus de titre ni d'assistante », sourit Alexandre Gérard.

2015/08 - Entreprise libérée, agile ou startup : les 7 secrets des entreprises qui surperforment Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments funs et productifs ! Mais quel est le point commun entre Spotify, le service de streaming musical, FAVI, une fonderie en Picardie et Google, que l’on ne présente plus. A priori pas grand chose, et pourtant ces 3 entreprises ont au moins une chose en commun : elles surperforment dans leurs domaines d’activité. Voilà 3 représentants de 3 mouvances qui même si elles ne viennent pas du même univers partagent à y regarder de plus près un certain nombre de principes et de valeurs qui ont fait de ces organisations des exemples de réussites. sociocratie - Centre Français de Sociocratie L'équipe du Label Lyon Ville Equitable et Durable qui capitalise les bonnes pratiques des 200 entreprises référencées a repérée la prise de décision par consentement comme une bonne pratique de gouvernance. C'est Françoise Keller, Concertience, qui a... Soumis par Camille le ven, 23/11/2012 - 12:16 Publié dans "Sociocratie" sur le site A propos de Jo FREEMAN : "La tyrannie de l’absence de structure". Commentaires de Sharon VILLINES ( Cet article rend compte d'une présentation des méthodes sociocratiques par Thomas Marshall dans le cadre d’un module de formation lors de l’Université d’été de la solidarité internationale (CRID), le 5 juillet 2012 à Lyon. Ce module portait sur les formes...

Volvo : dur d'être un petit parmi les grands constructeurs automobiles Créée en 1927, la marque suédoise a toujours eu deux idées fixes : construire les autos les plus sûres du monde et trouver un allié pour croître à l'export. Aujourd'hui pilotée par le chinois Geely, elle espère atteindre enfin la taille critique sans trahir ses valeurs. «J'ai acheté cette voiture le 30 juin 1966, j'ai parcouru plus de 2.000 kilomètres le premier week-end. Aujourd'hui, elle en a 5 millions au compteur. Or, elle roule toujours.» La fin de l'illusion Le travail change, le travail évolue ... souvent sous l’impulsion de nouveaux usages portés par des techniques ou technologies. Ces changements, qu’ils soient subis ou choisis, impliquent généralement davantage d’autonomie pour les personnes (peut on encore parler de collaborateurs ?) et de souplesse pour les entreprises. L’intérêt pour ces nouvelles formes d’organisation du travail est le résultat de phénomènes qui se renforcent mutuellement, entre autres : Une situation économique tendue, avec un chômage de masse, qui invite à repenser les éléments constitutifs de la performanceL’affaiblissement des collectifs de travailL’individualisation des besoins (notamment en terme de reconnaissance) etles idéaux démocratiques qu’ils sous-tendent.La perméabilité croissante entre sphère professionnelle et sphère personnelle

L’entreprise libérée : une bonne ou mauvaise nouvelle ? Les pratiques de management favorisant l'innovation via la diffusion d'une culture de l'autonomie et de la prise d'initiatives se multiplient. La libération d'entreprise constitue l'une d'elles. Depuis la parution d’un ouvrage choc d’Isaac Getz « Freedom & cie » et un documentaire « L’entreprise libérée » diffusé sur le Web, on observe un petit raz-de-marée auprès de certains dirigeants et entrepreneurs remettant ainsi au gout du jour les idées plus anciennes de quelques grands noms du management tels que McGregor et Herzberg sur la motivation au travail.

Les nouveaux styles de management Sens&co, est co-producteur du film sur le Bonheur au travail de Martin Meissonnier, que vous avez pu découvrir sur ARTE le 24 février 2015. Animée par Sens&co, la conférence de Michel Hervé, sur le thème de l’Innovation managériale : « La démocratie en entreprise, vecteur de performance ? 3* L’entreprise libérée, entre communication et imposture A l’heure où le modèle d’entreprise libérée est glorifié dans les médias, autant spécialisés que grand public, François Gueuze expert en management des ressources humaines, prend la plume pour faire entendre une voix discordante. Pour ou contre l’entreprise libérée ? A vous de vous forger votre propre avis. L’encadrement intermédiaire ne sert à rien sinon à contrôler en permanence, à la manière militaire, de pauvres collaborateurs asservis. Les fonctions support ne font qu’abriter des parasites vivant grassement sur le dos des « productifs ».

Pourquoi la FNAC s'est-elle invitée chez Intermarché En quête de nouveaux terrains de jeu, l'agitateur culturel s'est rapproché du distributeur alimentaire. Et pénètre ainsi dans les petites et moyennes villes. Tout y est. Du noir et du jaune, couleurs emblématiques de la Fnac, des produits high-tech, des vendeurs incollables sur leur rayon, une billetterie spectacles, un espace adhésion. Et le tour est joué : une mini Fnac a pris pied dans une ville de moins de 10.000 habitants, comme à Crest, dans la Drôme, ou à Aubenas, dans l'Ardèche.

Related:  management