background preloader

Apprendre ensemble, un outil pour guider la mise en œuvre efficace de la coopération en classe

Apprendre ensemble, un outil pour guider la mise en œuvre efficace de la coopération en classe
Andréanne DuBois, formatrice en apprentissage coopératif et complexe, et son collègue Mathieu Gauthier ont créé une application appelée Apprendre ensemble, qui propose une série de réflexions visant à planifier et mettre en place une séquence d’apprentissage, et ce, sous forme de travail collaboratif efficace. L’application, disponible dans l’App Store d’Apple et dans le Play Store de Google, se présente dans sa version gratuite avec suffisamment d’apparats pour qu’on puisse en découvrir les fondements et le fonctionnement. En optant pour la visite guidée, on découvre les cinq postulats de départ et les assises théoriques d’Apprendre ensemble. Ce sont ces bases qui sous-tendent les neuf phases du processus de co-apprentissage expérimenté et rendu accessible par l’application. La version complète quant à elle permet d’enregistrer des contenus de cours pour garder sa planification en mémoire et coute 9,99 $. À voir aussi : une synthèse de trois théoriciens de la motivation Sur le même thème

http://www.ecolebranchee.com/2015/05/28/apprendre-ensemble-un-outil-pour-guider-la-mise-en-oeuvre-efficace-de-la-cooperation-en-classe/

Related:  Apprendre à apprendre et obstacles à l'apprentissageDes élèves actifs et acteursPerle a attenteTravail d'équipe

Comment apprendre à apprendre François Taddéi (Wikipédia, @francoistaddei) est biologiste de formation. Il est le cofondateur du Centre de recherche interdisciplinaire (CRI). Sur la scène des Entretiens du Nouveau Monde industriel, ce promoteur de l’interdisciplinarité est venu évoquer son obsession : comment innover dans l’éducation, comment apprendre à apprendre… Quand Garry Kasparov a perdu contre Deep Blue, The Economist titrait « si votre métier ressemble aux échecs, il faut vous préparer à changer de métier ». L’évolution du jeu d’échec est devenue une métaphore du futur, estime François Taddéi.

Les tâches complexes : le plein de ressources !LeWebPédagogique Depuis la loi de 2005 instituant le socle commun, les enseignants ont été incités à recourir aux tâches complexes dans leurs classes. Si l’étiquette était nouvelle, cette pratique pédagogique était déjà présente dans la boîte à outils de certains enseignants. Élaborer une tâche complexe, c’est mettre les élèves en situation pour qu’ils analysent et résolvent un problème. Deux objectifs sont poursuivis : travailler et acquérir des compétences du socle commun.mener une pédagogie différenciée et vivante (où le travail en groupes/oral a la place qu’il mérite) Confronter à une situation-problème, l’élève doit relever un défi : au cours de la séance, l’élève essaye, se trompe, confronte sa vision avec les camarades de son groupe et finalise son travail par une production écrite ou orale.

Comment utiliser Facebook en classe ? Le réseau social le plus utilisé par les élèves est peu exploité par le personnel enseignant. Comment utiliser cet outil de manière innovante et sécurisée en classe ? Franco Bouly/Flickr 10 systèmes de vote pour faire participer vos étudiants en classe A quoi ça sert de faire voter ses étudiants en classe? Non mais quelle drôle d’idée complètement farfelue ?! Le vote est une forme d’interactivité qui, comme toutes formes d’interactivité, possède des propriétés et des vertus miraculeuses sur l’apprentissage. J’ai abordé plus amplement ces bienfaits dans un précédent billet intitulé « Rendre des étudiants actifs en amphi: quelques activités d’apprentissage actif à faire en amphi et sans matériel».

Arts de la mémoire : les principes de la mémorisation Quels sont les principes de mémorisation utilisés dans les arts de la mémoire ? Comment mémoriser des quantités d’informations sans se tromper ? Quel rôle peuvent encore jouer les arts de la mémoire à l’ère numérique ? Ce sont quelques questions que je me pose depuis quelques années. Et sur lesquelles je voudrais échanger avec vous au cours d’une nouvelle série d’articles. Les arts de la mémoire ont connu une longue éclipse avant d’être remis à l’honneur par les livres de Dame Frances Yates. Grille de BLAKE et MOUTON Le modèle de Blake et Mouton est un outil qui permet de cartographier rapidement et cerner les styles génériques de management. Cette matrice s'articule autour de 2 axes : l'intérêt pour la production (ou les résultats) en abscisses, et l’intérêt pour l'élément humain en ordonnées. La grille est découpée en 9 valeurs pour chaque axe. Le résultat de cette analyse est la mise en valeur de 5 styles prédominants de manager (le premier chiffre donne la valeur pour le degré d'orientation "production", le second pour l'humain) :

Statistiques mondiales écologiques Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde Satistiques mondiales et environnement : les cartes Les statistiques mondiales peuvent être illustrées de manière frappante par la cartographie. Voici quelques exemples de cartes ou de graphiques qui parlent d'elles-mêmes.

Numérique et travail collaboratif : des élèves « acteurs » Avec des outils numériques, les élèves de Jean-François Tavernier, prof d'histoire-géo, décryptent ensemble des documents iconographiques. Et deviennent acteurs. Marqueed permet aux élèves de travailler ensemble autour de l’oeuvre de Hans Holbein, “Les Ambassadeurs” (1533) “Les études sur l’intérêt du travail collaboratif et de l’échange entre pairs pour l’apprentissage sont aussi anciennes que l’école, on en parlait déjà bien avant le numérique.” Ainsi Jean-François Tavernier, professeur d’histoire-géographie au collège de Barr (Bas-Rhin), introduisait-il la présentation de son atelier, “Quelle plus-value du numérique dans le travail collaboratif”, lors des Net Journées, les 25, 26 et 27 mars 2015. « De nouvelles situations d’apprentissage »

Technique pour mémoriser du vocabulaire ultra rapidement Beaucoup d’examens, de certifications ou de concours exigent l’apprentissage par coeur d’une quantité importante, voire faramineuse d’information! Comment mémoriser ces données? Certains disent avoir une mémoire « visuelle », ou « auditive ». En quoi la tâche complexe numérique peut-elle devenir vecteur d’assimilation en classe Problématique pédagogique : Nos élèves évoluent dans un environnement numérique très dense. Aujourd’hui ils peuvent avoir accès, via internet, à n’importe quel type de ressources. Comment arrivent-t-ils à faire le tri parmi toutes ces sources ? En mathématiques, la relation frontale professeur/élèves peut susciter de nombreux blocages.

Related: