background preloader

Symbolisme (art)

Symbolisme (art)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le mot est proposé par Jean Moréas, qui utilise ici l'étymologie du mot "symbole" (« jeter ensemble ») pour désigner l'analogie que cette poésie souhaite établir entre l'Idée abstraite et l'image chargée de l'exprimer. Pour les symbolistes, le monde ne saurait se limiter à une apparence concrète réductible à la connaissance rationnelle. Le mot « symbolisme » est formé à partir du terme « symbole » qui vient du latin symbolictum, « symbole de foi », symbolitulus, « signe de reconnaissance », du grec sumbolon, « objet coupé en deux constituant un signe de reconnaissance quand les porteurs pouvaient assembler (sumballon) les deux morceaux ». Le symbolisme est une réaction au naturalisme. Il renoue avec certains aspects du Romantisme, mais proclame surtout sa dette à l'égard de Baudelaire et de Wagner. « Car nous voulons la Nuance encore,Pas la Couleur, rien que la nuance ! Le symbolisme influença aussi la musique. Related:  ARTS PLASTIQUES`test 1018

Le symbolisme Naissance du mouvement Début : Le mouvement symboliste, dans son sens très large, commence avec la publication de Les Fleurs du mal de Baudelaire (le grand précurseur) en 1857 et s’étend jusqu’à la fin du siècle. Les grands noms : Paul Verlaine, Arthur Rimbaud et Stéphane Mallarmé. Il y avait aussi des bohèmes littéraires qui se rassemblaient dans les cabarets à la mode de Paris et se regroupaient sous des noms étranges comme : les Hydropathes, les Hirsutes, les Zutistes, les Je-m'en-foutistes, etc. C’est Jean Moréas qui, en 1886, propose le nom "d’école symboliste" pour caractériser ces divers regroupements. Le texte fondateur du mouvement est L’Art poétique de Verlaine publié en 1882. Doctrine 1. 2. 3. La vie ne peut pas se réduire aux termes médicaux. La poésie symboliste donne à voir et à sentir le mystérieux dédoublement du monde, révèle l’invisible derrière le visible, l’inconnu derrière le connu. 4. L’esthétique 1. 2. 3. 4. Thèmes 1. 2. 3. Rimbaud Biographie Voir le film Les poètes maudits

Réalisme (peinture) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Réalisme. En peinture, le réalisme est un mouvement artistique du XIXe siècle apparu en France entre 1848 et la fin du siècle, consacré à la société et plus généralement à une représentation fidèle de la vie quotidienne. Son chef de file est le peintre Gustave Courbet (1819-1877) qui emploie le terme « réalisme » pour désigner cette peinture en 1855[1]. Henri Biva, Paysage de Rivère, huile sur toile, 66 x 54.5 cm Sur les autres projets Wikimedia : Realism, sur Wikimedia Commons

Symbolisme EncyclopédiesEncyclopédie de l'AgoraNotre devise: Vers le réel par le virtuel!Encyclopédie sur la mortL’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.Encyclopédie HomovivensEncyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.Encyclopédie sur l'inaptitudeTout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. L'Encyclopédie Index Association Homo Vivens Accueil Une oasis de sens Introduction Collaboration Contact Faire un don Index des dossiers Index thématique Index des auteurs Homo Vivens: informations Homo Vivens: le manifeste Devenir membre/ami Lancement du portail Homo Vivens Arts Économie et écologie Géographie Grandes questions Histoire L'humain Le divin Lettres Politique et société Sciences et techniques Univers Vie Dernières modifications Facebook:

Art nouveau L'Art nouveau (appelé très rarement Modern style) est un mouvement artistique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui s'appuie sur l'esthétique des lignes courbes. Né en réaction contre les dérives de l’industrialisation à outrance et la reproduction sclérosante des anciens styles, c'est un mouvement soudain, rapide, qui connaît un développement international : Tiffany (d'après Louis Comfort Tiffany aux États-Unis), Jugendstil[Note 1] ou Art nouveau (en Allemagne), Sezessionstil (en Autriche), Art nouveau ou Nieuwe Kunst (aux Pays-Bas), Art nouveau ou Stile Liberty (en Italie[1]), Art nouveau ou Modernismo (en Espagne), style sapin (en Suisse), Modern (en Russie). Le terme français « Art nouveau » s’est imposé notamment dans le monde anglo-saxon et hispanique, en même temps que l’anglomanie en France a utilisé brièvement le terme Modern Style[2] au début du XXe siècle[3]. Origines de l'Art nouveau[modifier | modifier le code] Précurseurs[modifier | modifier le code]

Les Fleurs du mal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Unique recueil de poèmes en vers de Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal englobent la quasi-totalité de sa production poétique, de 1840 jusqu'à sa mort survenue fin août 1867. Publié le 25 juin 1857, réédité dans des versions différentes en 1861, 1866 puis 1868, ce recueil est l’une des œuvres majeures de la poésie moderne. Ses quelque 150 pièces, empreintes d’une nouvelle esthétique où l'art poétique juxtapose une réalité souvent crue – voire triviale – à la beauté la plus ineffable, exerceront une influence considérable sur des poètes ultérieurs aussi éminents que Paul Verlaine, Arthur Rimbaud et Stéphane Mallarmé. Historique[modifier | modifier le code] Genèse (dès 1841)[modifier | modifier le code] La genèse du recueil reste mal connue. Les plus anciennes pièces remontent vraisemblablement à 1841 (Une nuit que j'étais près d'une affreuse Juive et À une dame créole[1]). Première édition (1857)[modifier | modifier le code] Dans Les Bijoux :

Arts plastiques - Éduscol Symbolisme des fleurs Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On appelle symbolisme des fleurs le fait d'attribuer à certaines fleurs des vertus, ou de servir d'emblème. Les fleurs dans la mythologie[modifier | modifier le code] Nous retrouvons dans certaines représentations, Aurore sur son char répandant des fleurs, qui annonce la lumière nouvelle du jour. Dans l'iconographie des quatre saisons, le Printemps est figuré sous les traits d'une jeune femme qui porte des fleurs ou les parsème sur les prairies. L'iconographie des cinq sens représente l'odorat sous la forme de compositions florales, ou sous l'aspect d'une figure qui tient à la main un bouquet de fleurs ou en hume les parfums. Depuis l'antiquité, l'image de la fleur est associée à l'idée de la brièveté de la vie, de la beauté et des Vertus. Fleurs emblématiques[modifier | modifier le code] Drapeaux[modifier | modifier le code] Le lys bosniaque (lilium bosniacum) est l'emblème des Bosniaques, de Bosnie-Herzégovine. Lotus[modifier | modifier le code]

Romantisme Étymologie Le Romantique, lithographie satirique de Mantoux et Cheyère. BNF, Paris. L'adjectif romantic nait en Angleterre vers 1650, dérivé du français « roman/romanz », il fait référence aux romans du Moyen Âge, les récits versifiés en langue romane, par opposition aux ouvrages rédigés en latin : « Romantic est proche de médiéval ou de gothique d'un côté, de romanesque, merveilleux, fabuleux, imaginaire ou fictif de l'autre »[1]. À la fin du XVIIIe siècle en Allemagne, le romantisme, revenant à son sens médiéval, s'oppose à l'Antiquité et au classicisme. Historique Caspar David Friedrich, Falaise de craie sur l’île de Rügen, 1818. « Le romantisme qui fut un phénomène de portée révolutionnaire dans tous les arts plonge ses racines au cœur même du siècle des Lumières. Le Rêve d’Ossian, par Ingres, 1813 La tourmente de la Révolution française puis de l’Empire provoque un bouleversement, politique, social et culturel dont les effets se font sentir dans l’Europe entière. Thématiques Musique Danse

Le Symbolisme français (Vous écoutez le Clair de lune de Debussy) Le poème, composé de trois quatrains et écrit en décasyllabes est déjà symboliste: le premier vers donne la clé du poème: l'âme est un paysage: le poète va donc évoquer son interlocuteur (interlocutrice?) par petites touches, il l'identifie à un paysage (symbole). On relèvera les champs lexicaux de la musique: jouant, luth, dansant, chantant, chanson, mineur de la nature: paysage, oiseaux, arbres des sentiments: triste, bonheur... de la fête: masque, dansant... ainsi que des thèmes symbolistes: la musique et l'eau On ne sait pas exactement si le "personnage" est triste ou heureux: tout le poème est construit sur l'opposition entre bonheur et tristesse. Mais, sous les masques, on découvre un paysage triste.

Arts plastiques / Histoire des arts – Site de l'académie de Bordeaux Sources :– Bulletin Officiel n°21 du 21 mai 2020– Programmes et ressources ARTS PLASTIQUES CYCLE D’ORIENTATION : – 2de : programme de l’enseignement optionnel : ICI. CYCLE TERMINAL :Enseignement de spécialité : – 1ère : programme : ICI.– Terminale : programme : ICI.– Terminale : programme limitatif pour l’enseignement de spécialité d’arts plastiques : ICI.– Terminale : modalités des épreuves d’arts plastiques du baccalauréat en enseignement de spécialité : ICI. – Epreuve dite du « Grand oral » : ICI. Enseignement optionnel– 1ère : programme d’enseignement : ICI– Terminale : programme d’enseignement : ICI. HISTOIRE DES ARTSCYCLE D’ORIENTATION : – 2de : programme de l’enseignement optionnel : ICI. Enseignement optionnel :– 1ère : programme d’enseignement : ICI.– 1ère : programme limitatif pour l’enseignement optionnel d’histoire des arts : ICI.– Terminale : programme d’enseignement : ICI. – Terminale : programme limitatif pour l’enseignement optionnel d’histoire des arts : ICI.

Space Age Pop a go-go Site arts plastiques Cet article propose des documents de travail portant sur le champ des questionnements plasticiens, le champ des questionnements artistiques interdisciplinaires et le champ des questionnements artistiques transversaux des nouveaux programmes d’arts plastiques enseignement optionnel de la seconde à la terminale. Ces ressources proposent un parcours à l’intérieur de chaque entrée en reliant les questionnements de chaque niveau. Ces documents ont été conçus comme outils de repérage, points d’appui visuel intervenant en complément d’une lecture des programmes de référence. L’objectif est de mettre en regard les contenus des programmes de seconde, première et terminale afin de rendre compte visuellement des articulations, des progressions possibles à envisager dans l’élaboration de son projet d’enseignement. De nouvelles mises en ligne viendront compléter cet article. Accéder à la ressource : La représentation, ses langages, (...)

Tamerlan à la conquête de l’Orient (1370-1405) À l’origine d’un vaste mouvement de conquête territoriale qui mène à la constitution d’un immense empire, Tamerlan s’empare à partir des années 1370 de l’Iran, de l’Irak et d’une partie de la Syrie, dominant ainsi un territoire allant du Caucase à l’Asie centrale. Cette remarquable expansion rappelle sans conteste celle de Gengis Khan, qui avait menacé l’Orient au XIIIe siècle, tout en marquant une réappropriation de l’ancestrale ambition impériale d’un islam qui se veut universel. Si, à la différence de son illustre prédécesseur, Tamerlan ne parvient pas à fonder un empire solide et durable, l’époque timouride constitue toutefois une période bien particulière de l’histoire du Moyen-Orient, particulièrement en Iran où se succèdent depuis plus de trois siècles des pouvoirs sultaniens quasiment autonomes. Un nouveau Gengis Khan ? La conquête de l’Orient Aspects et héritage du pouvoir timouride Bibliographie :

Arts plastiques | Académie d'Amiens

Related: