background preloader

Entretien bonus de "L'urgence de ralentir" / Mobilisations militantes 4

Entretien bonus de "L'urgence de ralentir" / Mobilisations militantes 4

http://www.youtube.com/watch?v=uoDDPSShxqM

Related:  Documentaires, émissionsEloge de la lenteur

L'urgence de ralentir 1Alexandra de Séguin : « L’urgence de ralentir » a été réalisé quatre ans après « Un monde sans fous ? » et deux ans après « Un monde sans humains ? ». Dans ce documentaire tu interroges notre rapport au temps – temps que tu décris en accélération continue. 2Philippe Borrel : Le projet est né il y a trois ans, lors du tournage de mon précédent documentaire « Un monde sans humains ? Les Hommes lents : résister à la modernité de Laurent Vidal et Éloge du retard d'Hélène L’Heuillet Deux livres qui s’attaquent au mal contemporain, j’ai nommé : l’accélération. Dans Les Hommes Lents : résister à la Modernité, XVe-XXe siècle, publié chez Flammarion, Laurent Vidal propose une histoire peu connue : celle de la lenteur. L’historien montre comment la Modernité s’est construite sur une discrimination, fondée sur la vitesse érigée en vertu sociale. Mais si la lenteur est un vice, attribué plus volontiers aux pauvres, aux indigènes colonisés ou aux migrants… elle peut aussi devenir une arme de subversion dans les mains des dominés.

« Tout s’accélère », reprendre la mesure du temps Point de départ de ce documentaire, le drame personnel que va vivre le réalisateur Gilles Vernet. Il y a une quinzaine d’années, il est alors trader dans la finance quand il apprend que sa mère est mourante. Incapable de pouvoir l’accompagner en gardant son rythme de vie, il décide de ralentir. Slow TV : découvrez 6 vidéos fascinantes où il ne se passe RIEN De 20 h 45 à 5 h 55 dans la nuit du 31 mars au 1er avril, les spectateurs de France 4 ont pu contempler la longue errance à reculons du Français Ludovic Zuili dans les rues de la capitale japonaise. "Tokyo Reverse" : une première en France pour la "Slow TV". Un concept né en Scandinavie qui entend bien remettre au goût du jour le plan-séquence contemplatif à l'heure des thrillers et des clips montés au scalpel.

À toute vitesse, une liste de films par __Alexandre__ Films au programme de Culture Générale en BTS en 2020 - 2021. /block/list/vk_list_items?id=1396097&from_url=/listes-de-films/a-toute-vitesse/1396097&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search= 1 Synopsis : Un jeune policier est aux prises avec un maître chanteur, artificier à la retraite, qui menace de faire sauter un autobus dans lequel il a placé une bombe qu'il peut faire exploser à distance. 2 Synopsis : La nuit tombée, Dominic Toretto règne sur les rues de Los Angeles à la tête d'une équipe de fidèles qui partagent son goût du risque, sa passion de la vitesse et son culte des voitures de sport lancées à plus de 250 km/h dans des rodéos urbains d'une rare violence. Ses journées sont consacrées à bricoler et à relooker des modèles haut de gamme, à les rendre toujours plus performants et plus voyants, à organiser des joutes illicites où de nombreux candidats s'affrontent sans merci sous le regard énamouré de leurs groupies.

Est-on entré dans l'ère du ralentissement ? Slow food, slow city, slow management mais aussi slow travel, slow parenting, slow sex ou bien encore « downshifting », c’est à dire recherche d’une vie plus simple et plus frugale, y compris en travaillant moins… Un mouvement en faveur de la « slow life » émerge en de nombreux endroits. Et contrairement à ce que la terminologie du mouvement « slow » pourrait laisser croire, il n’a pas débuté aux Etats-Unis ou en Angleterre, mais plutôt en Italie, d’où est parti à la fois le mouvement originel, celui de la slow food – en opposition à la logique du fast food - et un réseau qui nous intéresse particulièrement aujourd’hui, celui des villes lentes… Le ralentissement est-il une simple mode, voire une accroche marketing, ou une tendance profonde, une réaction structurée et durable à l’accélération incessante de nos modes de vie ? La mode du slow pourrait nous faire croire que nous sommes entrés dans l'ère du ralentissement et de la décélération.

A toute vitesse 1/4 : métaphysique de la vitesse Par Adèle Van Reeth Réalisation : Mydia Portis-Guérin Lectures : Céline Monsarrat En 2009, le penseur Paul Virilio dénonce dans son ouvrage : « Le futurisme de l’instant » ce qu’il nomme une « accélération du réel », qui conditionnerait « non seulement l’histoire d’un nouveau siècle impitoyable, mais l’instant, moins présent qu’omniprésent , dans un monde amoindri et moins « contemporain » d’une quelconque histoire de la modernité, qu’intemporain , où la Terre, déjà trop petite pour le Progrès et le profit à court terme, deviendrait tout à coup trop étroite pour nos projets futurs, la dilatation de l’instant effaçant tout autant l’origine que la fin, la finitude géophysique de l’astre des vivants »

A toute vitesse 4/4 : Le roman de la vitesse, de Paul Morand à Françoise Sagan Par Géraldine Mosna-Savoye Réalisation : Mydia Portis-Guérin Lectures : Céline Monsarrat Dernier temps aujourd’hui de notre semaine consacrée à la déesse vitesse. Après la métaphysique de la vitesse, lundi, en compagnie du philosophe Elie During qui a compressé et décompressé pour nous l’espace-temps d’Einstein et Bergson ; la formule 1 et son culte technologique de la performance, mardi, piloté par Jean-Philippe Domecq et après, les dessous de la critique de la vitesse, mercredi, avec le philosophe Jérôme Lèbre, place aujourd’hui au roman de la vitesse, ou comment la vitesse a modifié notre manière d’écrire et de lire, sous l’égide de deux brûlés-vifs, deux passionnés de la pédale d’accélération, j’ai nommé Françoise Sagan et Paul Morand.

A toute vitesse 2/4 : "Ce que nous dit la vitesse" Par Adèle Van Reeth Réalisation : Mydia Portis-Guérin Lectures : Céline Monsarrat Que nous dit la vitesse ? Après Elie During qui s’interrogeait hier sur la possibilité de penser une vitesse en soi, indépendamment de la perception qu’on en a, avant Jérôme Lèbre qui proposera sa philosophie de la vitesse, mercredi, et Marie Gil qui écrira pour vous le roman de la vitesse, de Paul Morand à Françoise Sagan, pour le troisième temps de cette semaine à toute vitesse, c’est le « sociologique » Jean-Philippe Domecq qui vient s’interroger sur la fascination suscitée par cette course-poursuite contre le temps qu’est la Formule 1 : mythologie moderne, quand la voiture se fait déesse ou super-héros, quelle oreille faut-il pour entendre ce que nous dit la vitesse ? Chansons:

A toute vitesse 3/4 : "Tout va trop vite" Par Géraldine Mosna-Savoye Réalisation : Mydia Portis-Guérin Lectures : Céline Monsarrat

Related: