background preloader

Entretien bonus de "L'urgence de ralentir" / Mobilisations militantes 4

Entretien bonus de "L'urgence de ralentir" / Mobilisations militantes 4
Related:  Eloge de la lenteurDocumentaires, émissionsCAPITALISME/DECROISSANCE

Les Hommes lents : résister à la modernité de Laurent Vidal et Éloge du retard d'Hélène L’Heuillet Deux livres qui s’attaquent au mal contemporain, j’ai nommé : l’accélération. Dans Les Hommes Lents : résister à la Modernité, XVe-XXe siècle, publié chez Flammarion, Laurent Vidal propose une histoire peu connue : celle de la lenteur. L’historien montre comment la Modernité s’est construite sur une discrimination, fondée sur la vitesse érigée en vertu sociale. Mais si la lenteur est un vice, attribué plus volontiers aux pauvres, aux indigènes colonisés ou aux migrants… elle peut aussi devenir une arme de subversion dans les mains des dominés. Laurent Vidal - Les Hommes lents : résister à la modernité, XVe-XXe siècle Je vous propose de commencer par le livre de Laurent Vidal, publié chez Flammarion. Cet essai se pense comme une enquête sur les traces de la vitesse, toujours en bonne place nous dit l’auteur au panthéon de la modernité occidentale. Ce qui est intéressant dans le livre de Laurent Vidal, c'est en effet la forme. Hélène L’Heuillet - Eloge du retard L'instant critique

L'urgence de ralentir 1Alexandra de Séguin : « L’urgence de ralentir » a été réalisé quatre ans après « Un monde sans fous ? » et deux ans après « Un monde sans humains ? ». Dans ce documentaire tu interroges notre rapport au temps – temps que tu décris en accélération continue. 2Philippe Borrel : Le projet est né il y a trois ans, lors du tournage de mon précédent documentaire « Un monde sans humains ? 3Dès l’introduction, au milieu des années 80, du premier ordinateur à la bourse de New York, on a vu apparaître ce qui allait devenir le HFT, le « High Frequency Trading », une course spéculative gérée à l’échelle de la nanoseconde par des algorithmes, ces robots boursiers qui travaillent à une échelle de temps dont les humains sont exclus, même en cas de défaillance, comme cela est déjà arrivé plusieurs fois lors de mini krachs à Wall Street. 4A. 5P. 8A. 9P. 1Alexandra de Séguin : « L’urgence de ralentir » a été réalisé quatre ans après « Un monde sans fous ? 4A. 5P. 8A. 9P.

Un monde sans travail ? | France téléspectateurs, tout savoir sur France télévisions Mercredi 11 octobre à 20.50 sur France 5 L’avenir appartient-il aux machines ? Plus fiables, plus rapides et moins coûteuses que les êtres humains, elles sont en passe de les remplacer dans les entreprises. Enquête sur la marche inéluctable de la robotisation du travail et la fin annoncée de l’emploi. Depuis vingt ans, les politiques ne parviennent plus à endiguer le chômage de masse et le plein-emploi apparait comme le symbole d’un passé révolu. La prochaine cible de cette quatrième révolution industrielle : les cols-blancs, le cœur de la classe moyenne, en France comme partout ailleurs dans le monde. Du côté de la société civile, les idées et les initiatives se multiplient pour tenter de faire face à cette disparition du plein-emploi.

Cessez de dire que nous sommes en démocratie. Partout des gens s’insurgent de constater que le Parti Socialiste s’estime « plutôt satisfait » des résultats des élections régionales, et fonde sur cette satisfaction relative le maintien de sa politique au gouvernement ; malgré l’abstention pour les uns, malgré les scores du Front National pour les autres, malgré le tout pour les derniers. Et ils se saisissent du refrain défaitiste et pessimiste « si c’est ça, une démocratie… » Dans la matrice. Et bien non. Il y a quelque chose à la fois de très singulier et de révélateur dans le fait que, cherchant à me renseigner sur la qualité de cet état d’urgence tout socialiste, et sur son inscription dans l’histoire institutionnelle des « démocraties occidentales », je me sois procuré ce livre où je découvre qu'il est l'avatar et l'outil le plus formidable d'une nouvelle forme de régime. Bien. Venons-en donc au fait. Paradigme de gouvernement, page 35, Giorgio Agamben, État d'exception, 2003.

i-Roader de Grenoble L'i-Road est concept-car à 3 roues de TOYOTA. En phase d'expérimentation uniquement dans un quartier de Tokyo et ici à Grenoble, j'ai la chance d'être un de ses 3 premiers ambassadeurs grenoblois (depuis octobre 2014). Utiliser cette drôle de petite machine électrique pour mes déplacements a modifié mes pratiques urbaines mais a aussi bouleversé ma vie en changeant mon regard sur les autres. L'usage de la voiture dans les villes est polluant et égoïste puisqu'elle ne transporte, en général, qu'un seul passager. Des études montrent que la vitesse moyenne d'une auto en ville ne dépasse guère les 20 km/h. Bruits de la ville : Il y a longtemps, que je ne roule plus en voiture dans Grenoble. Avec le retour du " bruit des métiers ", les cris des gamins et même le chant des oiseaux, est-ce que l'électricité ramènera un peu de sérénité dans nos villes ? Une qualification différente et apaisante de nos espaces urbains surpeuplés et pollués se pose comme indispensable.

« Tout s’accélère », reprendre la mesure du temps Point de départ de ce documentaire, le drame personnel que va vivre le réalisateur Gilles Vernet. Il y a une quinzaine d’années, il est alors trader dans la finance quand il apprend que sa mère est mourante. Incapable de pouvoir l’accompagner en gardant son rythme de vie, il décide de ralentir. Une fois ce changement initié, la lecture du livre d’Hartmut Rosa (Accélération. Gilles Vernet, spéculateur devenu instituteur Reporterre - Près de cinq ans de gestation pour un film qui parle d’accélération, c’est une provocation ? Gilles Vernet - Nous pensions que plus on prendrait le temps, plus les enjeux soulevés dans le film seraient d’actualité. A-t-on les moyens de contrer l’accélération que vous dénoncez ? Il y a des questions qu’on peut se poser individuellement pour retrouver d’autres rythmes de vies, c’est indubitable. Donc pour ralentir collectivement, la question est de reprendre les pouvoir à des gens malades. Cest très important ! J’ai tendance à le penser.

À toute vitesse, une liste de films par __Alexandre__ Films au programme de Culture Générale en BTS en 2020 - 2021. /block/list/vk_list_items?id=1396097&from_url=/listes-de-films/a-toute-vitesse/1396097&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search= 1 Synopsis : Un jeune policier est aux prises avec un maître chanteur, artificier à la retraite, qui menace de faire sauter un autobus dans lequel il a placé une bombe qu'il peut faire exploser à distance. 2 Synopsis : La nuit tombée, Dominic Toretto règne sur les rues de Los Angeles à la tête d'une équipe de fidèles qui partagent son goût du risque, sa passion de la vitesse et son culte des voitures de sport lancées à plus de 250 km/h dans des rodéos urbains d'une rare violence. Ses journées sont consacrées à bricoler et à relooker des modèles haut de gamme, à les rendre toujours plus performants et plus voyants, à organiser des joutes illicites où de nombreux candidats s'affrontent sans merci sous le regard énamouré de leurs groupies.

Un monde sans travail #TheLife #MyLife – JCFrogBlog4 J’ai été interviewé pour ce film qui passe mercredi 11 octobre sur France 5. D’après Philippe Borrel, le réalisateur, ma tronche apparaît bien dans le montage final. Il y aurait même une séquence sur notre association d’éducation populaire au numérique puisque Philippe était revenu filmer un de nos ateliers. Je n’ai pas pu assister à une projection à laquelle j’étais invité, c’est donc le mystère pour moi, petite appréhension. En général je refuse tout depuis quelques années. Pas que je sois beaucoup sollicité mais bon, ça arrive et en général ma réponse est « merci beaucoup mais nous avons maintenant la possibilité de nous exprimer sans coupure ni montage, et comme je suis chatouilleux sur ce que je veux dire précisément, je me cantonne à mon blog et mes productions personnelles, à ce que je maîtrise de bout en bout. » C’est ce que j’ai d’abord dit à Philippe mais il a insisté et m’a « eu » pour 2 raisons : le sujet : c’est un sujet qui m’est cher, j’en parle souvent.

Bob black - Travailler moi ? Jamais ! NUL NE DEVRAIT JAMAIS TRAVAILLER...MISÈRE DU SALARIATL'ESCLAVAGE VOLONTAIREPRODUIRE, POURRIR, MOURIRL'ABOLITION DU TRAVAILLA RÉVOLUTION LUDIQUENUL NE DEVRAIT JAMAIS TRAVAILLER. Le travail est la source de toute misère, ou presque, dans ce monde. Tous les maux qui se peuvent nommer proviennent de ce que l'on travaille - ou de ce que l'on vit dans un monde voué au travail. Si nous voulons cesser de souffrir, il nous faut arrêter de travailler. Cela ne signifie nullement que nous devrions arrêter de nous activer. Bernard Stiegler : Travailler demain | La crise du travail Trousses de secours en période de crise, saison 2 : la crise du travail À l’époque de l’automatisation généralisée Le siècle dernier était celui du consumer capitalism, produit dérivé du taylorisme : produire à la chaîne et consommer comme le marketing le dicte. On a parlé du keynésianisme et du welfare state de Roosevelt. Mais aujourd’hui, ce modèle semble s’écrouler sous la pression de ses propres contradictions, cependant que se planétarisait la réticulation numérique. Celle-ci va provoquer dans les années qui viennent un processus d’automatisation généralisée où l’emploi salarié deviendra exceptionnel : les robots se substitueront massivement aux employés humains. Enregistré le 20 mars 2014 dans la salle Roland Topor Théâtre du Rond-Point. Durée : 1:15:17 > les autres Trousses de secours dédiées au travail En partenariat avec Cinaps TV et Rue 89

Slow TV : découvrez 6 vidéos fascinantes où il ne se passe RIEN De 20 h 45 à 5 h 55 dans la nuit du 31 mars au 1er avril, les spectateurs de France 4 ont pu contempler la longue errance à reculons du Français Ludovic Zuili dans les rues de la capitale japonaise. "Tokyo Reverse" : une première en France pour la "Slow TV". Un concept né en Scandinavie qui entend bien remettre au goût du jour le plan-séquence contemplatif à l'heure des thrillers et des clips montés au scalpel. Un format qui s'inscrit dans la tendance globale du "Slow" (Slow food, slow travel, slow love, slow web, slow cosmétique...), tout en fournissant des programmes novateurs. 7 heures de voyage en train : 1,2 million de spectateurs Une simple caméra fixée à l'avant d'un train pendant 500 kilomètres : c'est l'unique concept d'un "documentaire" de plus de sept heures célébrant les 100 ans de la ligne ferroviaire Oslo-Bergen, en 2009. Le web aussi. Depuis de longues années, le web s'est emparé de cet engouement pour la lenteur et la contemplation. T.V. - Le Nouvel Observateur

Related: