background preloader

MAISON D’IZIEU, mémorial des enfants juifs exterminés

MAISON D’IZIEU, mémorial des enfants juifs exterminés

http://www.memorializieu.eu/spip.php?lang=fr

Related:  ShoahSolution Finale

Shoah Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Insurrection du Ghetto de Varsovie, avril-mai 1943. Photo extraite du rapport de mai 1943 de Jürgen Stroop à Himmler. Légende originale en allemand : « Poussés hors de leurs trous ». La Shoah Enseigner la Shoah est « une mission pédagogique exaltante et féconde, qui s’inscrit dans une démarche résolument citoyenne » (Serge Klarsfeld). L’enseignement de la Shoah à l’école permet d’assurer le devoir de mémoire à travers le savoir historique et la connaissance précise de son Histoire. En plus de la dimension historique, cet enseignement possède une dimension civique offrant aux élèves des éléments de réflexion et de culture afin de pouvoir refuser, demain, toutes formes de racisme et de discrimination. Comme l’a dit l’inspecteur général Dominique Borne lors d’une interview en 2000 pour Le Nouvel Observateur : "L'histoire dérange et guérit tout à la fois. Elle est thérapie ; elle guérit les conflits de mémoire… La finalité de l'enseignement de l'histoire n'est pas morale, elle est civique.

Appel du 18 juin 1940 : l'appel à la résistance du général de Gaulle Appel du 18 juin 1940 : l'appel à la résistance du général de Gaulle Le 18 juin 1940, le général de Gaulle lance son célèbre appel à la Résistance sur les ondes de la BBC depuis Londres : refusant la capitulation de la France face à l’ennemi nazi, le général de Gaulle rejoint Londres afin d’y poursuivre le combat. Le 18 juin, il lance depuis la BBC son célèbre appel à continuer la lutte, acte fondateur de la France Libre : "Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas". A travers des récits et témoignages, des analyses d'historiens, des repères, des documents (L'affiche "A tous les Français", les manuscrits de l'appel, vidéos d'appel qui ont suivi le18 juin,...) redécouvrez cette date historique qui demeure le symbôle de la Résistance. Le manuscrit de l'appel Les 4 feuillets sur lesquels le général de Gaulle avait rédigé son Appel existent toujours.

Visiter et comprendre le Struthof Bienvenue sur le site Internet « Visiter et comprendre le Struthof », fruit d'un partenariat entre le Centre européen du résistant déporté-STRUTHOF et le Centre régional de documentation pédagogique - CRDP d'Alsace. Cette coopération s'inscrit dans le cadre plus large de la convention signée entre les ministères de la défense et de l'éducation nationale. Vue de l'ancien camp de Natzweiler - Lieu dit "Le Struthof" fin 1943 /struthof/wp-content/uploads/slideshow-gallery/diapo-1.jpg Le 21 avril 1941 au lieu dit "le Struthof", les nazis ouvrent un camp de concentration, le KL-Natzweiler.

Apocalypse, la 2GM Protagoniste Erwin Rommel Surnommé « le Renard du désert » pour ses talents de tacticien, Rommel est l’un des généraux les plus populaires de la Wehrmacht En savoir + Dossier Dès 1940, des hommes et des femmes de tous les milieux sociaux et de tous les horizons politiques décident de poursuivre la lutte contre l’occupant. Des textes et des témoignages sur la Shoah Dernière modification de cette page : 01/24/2012 17:10:26 Avant les camps : antisémitisme et persécution / La collaboration et la résistance à la déportation / La déportation : les arrestations, les rafles, Drancy, les trains / Les camps de concentration / L'extermination : les camps d'extermination, autres formes d'extermination / Après les camps : justice, jugements, réflexions AVANT LES CAMPS : antisémitisme, persécution LA COLLABORATION ET LA RÉSISTANCE à la déportation

Mémorial de la Shoah Le 7 avril 1994 au matin, le génocide des Tutsi au Rwanda débutait à Kigali et allait faire en trois mois plus d'un millions de victimes. Cette date a depuis été désignée par l'ONU Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda et permet chaque année de se souvenir pour être capable de continuer à agir. En 1994, alors que la France commémorait le 50ème anniversaire des sombres épisodes de la Seconde guerre mondiale, comme la rafle des enfants d'Izieu le 6 avril 1944, et que le "plus jamais ça" résonnait dans tous les esprits, un nouveau génocide débutait au Rwanda.

“BANALITÉ DU MAL” - Le procès Eichmann en intégralité sur YouTube - Big Browser - Blog LeMonde.fr Cinquante ans après le procès Eichmann, le Mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, et les archives israéliennes ont mis en ligne des enregistrements vidéo d’époque. Plus de quatre cents heures de procès sont ainsi disponibles sur une chaîne YouTube spécifique, ainsi que différents témoignages, en hébreu, yiddish, allemand et anglais. Réfugié en Argentine sous une fausse identité, Adolf Eichmann, le bourreau de millions de juifs, dont il supervisa en personne la déportation et l’extermination, avait été enlevé par les services secrets israéliens en 1960, et emmené à Jérusalem, où il a été jugé à partir du 11 avril 1961 devant un tribunal spécial. Il sera pendu en 1962. "Mettre en ligne ces vidéos à l'occasion du cinquantième anniversaire de ce procès majeur donne à la nouvelle génération l'occasion de voir et d'entendre des témoignages de première main de survivants", assure le directeur du musée. Photo : AFP

France5 - SHOAH - Résistance et libération : La résistance LA RESISTANCE Durant la guerre, des juifs el des non-juifs résistèrent aux nazis, dans toute l'Europe occupée. Ces combattants résistants, appelés des partisans, volaient des armes, faisaient sauter des voies ferrées et tendaient des embuscades aux soldats allemands. Des juifs réussirent à s'échapper des ghettos et des camps de concentration pour se cacher ou rejoindre la Résistance. La résistance juive aux nazis s'accrut à mesure que les déportations s'intensifiaient et que les rumeurs de l'existence des camps de la mort atteignaient les ghettos. Dans plusieurs d'entre eux, des révoltes éclatèrent : l'insurrection du ghetto de Varsovie fut la plus célèbre. En avril 1943, les troupes allemandes encerclèrent le ghetto de Varsovie, dans le but de rassembler tous les juifs restants, mais ceux-ci ripostèrent.

L'horreur de la Nuit de cristal La tentative d'assassinat d'Ernst vom Rath, diplomate allemand à l'ambassade de Paris, le 7 novembre 1938 aurait pu rester la vengeance malheureuse d'un juif allemand de 17 ans dont les parents ont été déportés dans un camp en Pologne. Mais ce tragique événement a été le déclencheur d'un autre qui reste dans l'histoire. En effet, cela a été le prétexte qu'ont utilisé les nazis allemands pour lancer un grand pogrom dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, plus connue sous le nom de Nuit de cristal. Lorsque le jeune diplomate allemand meurt des suites de ses blessures le 9 novembre, Adolf Hitler célèbre le quinzième anniversaire de sa tentative de putsch dans un restaurant de Munich en compagnie de son ministre de la propagande, Joseph Goebbels, et ses fidèles. Pourtant, et malgré l'annonce de la mort, pas une seule fois le chef suprême du parti nazi n'en parle. C'est à la suite de son départ que les événements s'accélèrent.

Extrait de « Les historiens allemands relisent la Shoah » « Face à la Shoah, il y a une obscénité absolue du projet de comprendre (1). » Cette déclaration de Claude Lanzmann a le mérite de la clarté. Le réalisateur du film Shoah affirme ainsi non seulement l’inintelligibilité du génocide des juifs, mais encore le caractère pornographique de toute tentative de l’éclairer. Quiconque, en effet, réfléchit avec un minimum de recul à que fut le génocide des juifs, à la détermination brutale que sa mise en œuvre nécessita ne peut qu’être saisi de vertige. Toutefois, la dimension philosophique d’un événement - aussi effrayant soit-il - empêche-t-elle d’appréhender rationnellement sa genèse et son déroulement ? Les nouveaux historiens allemands, en tout cas, ne se résignent pas à cette capitulation de l’esprit. Tous leurs travaux s’efforcent d’expliquer le génocide des juifs par les nazis, en le resituant dans l’histoire de l’Allemagne et de l’Europe du XXe siècle.

Dossier Enfants dans la Shoah - Génocide et déportation des enfants « La véritable partie plaignante à votre barre est la Civilisation », déclara le procureur américain Robert Jackson, devant le tribunal militaire international, à l’ouverture du procès de Nuremberg (20 novembre 1945). Mais de quelle Civilisation pouvait-il encore s’agir ? « C’est en Allemagne que se produisit l’explosion de tout ce qui était en train de se développer dans tout le monde occidental sous forme d’une crise de l’esprit, de la foi » concluait au sortir de la Seconde Guerre mondiale le philosophe Karl Jaspers. Le surgissement inédit dans le conflit démocratique d’un parti constitutivement criminel fut une éventualité qui n’avait jamais été envisagée par aucun des laudateurs ou détracteurs de la démocratie.

Related: