background preloader

Histoire du cinéma

Analyser une photographie Cette partie inventorie les moyens d’expressions utilisés par le photographe. Elle dévoile les preuves, trouvées par vous, qui construisent le sens découvert dans l’image. Les questions à se poser : Le sujet est-il réel ou imaginaire ? Y a-t-il une mise en scène particulière de l’image ? Y a-t-il un trop plein de sujet ou au contraire l’évocation d’une absence ? Le sujet est-il politique ? Le sujet contient-il des tabous ou des interdits sociaux ? Le sujet a-t-il un caractère religieux ? Est-il arraché au réel ou composé ? La photographie se veut-elle représentation de la réalité ou est-elle une construction arbitraire ? Quel est le support de l’image ? Y a-t-il un travail particulier sur le médium photographique ? La photographie est-elle retravaillée par des moyens non photographiques ? Y a-t-il des influences artistiques ou culturelles visibles dans le sujet ou le traitement du sujet ? Y a-t-il une distance ironique au sujet ? Y a-t-il une tonalité générale du sentiment évoqué ?

Cinéma Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Caméra Arriflex35 mm modèle 435 Xtreme (2013). Le cinéma est un art du spectacle. En français, il est couramment désigné comme le « septième art », d'après l'expression du critique Ricciotto Canudo dans les années 1920[1]. Le terme « cinéma » est l’abréviation de cinématographe (du grec κίνημα / kínēma, « mouvement » et γράφειν / gráphein, « écrire »), nom donné par Léon Bouly en 1892 à l’appareil de projection dont il dépose le brevet mais qu’il ne réussit jamais à faire fonctionner. Si les films sont des objets représentatifs de cultures spécifiques dont ils sont le reflet parfois fidèle[2], leur diffusion est potentiellement universelle, les récits qu’ils véhiculent sont en effet basés sur les grands sentiments partagés par toute l’humanité. Histoire[modifier | modifier le code] Précinéma et prémices[modifier | modifier le code] Le cinéma est né à la fin du XIXe siècle. Premiers films[modifier | modifier le code] Edison et son Phonographe.

Comment consultons-nous les images Par Hubert Guillaud le 20/01/10 | 7 commentaires | 2,415 lectures | Impression Blade Runner ou Minority Report n’ont pas imaginé que “la photographie, support privilégié de la mémoire privée, puisse un jour connaître une autre matérialité que celle du tirage”, explique André Gunthert, chercheur en études visuelles et directeur du Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic). Pourtant, “l’installation brutale de la photo numérique au sein des pratiques familiales a bouleversé ce schéma immuable”, rappelle le chercheur. Image : L’autel photographique de Blade Runner. Des pratiques pourtant encore balbutiantes, rappelle en complément le sociologue Sylvain Maresca, chercheur associé au Lhivic. Image : Un cadre photo numérique éteint. “Après avoir étudié le volet de la production des images, nous devons maintenant nous tourner vers l’observation des pratiques de consultation. Désengagement ? Sur ces mêmes sujets Aucun article relatif

index principal HdA Vous trouverez dans cette page trois parties distinctes : · Préambule et ressources · vidéos et tutoriels pour l’utilisation des livrets didapages · téléchargement des différents logiciels et squelettes des livrets -Préambule et ressources- Avant d’intégrer des documents dans vos différents livrets, il est indispensable de vous assurer que vous possédez bien les droits d’utilisation de celles-ci. Pour en en savoir plus vous pouvez consulter ces pages : · Accord sur l’interprétation vivante d’œuvres musicales, l’utilisation d’enregistrements sonores d’œuvres musicales etc. · Etre en règle avec Internet et les outils de « comm » (vidéos le mot du juriste) Pour trouver des banques d’images (sons, vidéos, textes) libres de droits : · consulter ce Didapages, créé par Frédéric Puyravaud (association « Fruits du savoir ») : B.I.L.D. · utiliser le moteur de recherche de « creative commons » (anglais) Il reste également la possibilité d’écrire à l’auteur pour lui demander son autorisation… vidéo vidéo

Repères chronologiques pour le cinéma ExpressionnismeAvec ses décors immenses, son atmosphère fantastique, Le cabinet du Docteur Caligari de Robert Wiene inaugure l’expressionnisme allemand. Avec Les Trois Lumières (1922) et Metropolis (1927), Fritz Lang sera l’un des plus brillants représentants de cette école. Cinéma parlantLe Chanteur de Jazz d’Alan Crosland est considéré comme le premier film parlant de l’Histoire du cinéma. Alors que le cinéma parlant est définitivement installé, Charlie Chaplin résiste. Son filmLes Temps modernes est une charge contre le travail à la chaîne et la déshumanisation. Le cinéma face à l’Histoire.A partir de 1941, Hollywood et ses studios participent à l’effort de guerre. Citizen Kane, premier film d’Orson Welles, révolutionne la façon de filmer et de raconter une histoire. NéoréalismeLe cinéma italien renaît de ses cendres. GenresL’usine à rêve hollywoodienne envahit l’Europe entière. Première édition du Festival de Cannes (dont la première édition prévue en 1939 a été annulée).

Musée du Louvre - site officiel La Cinémathèque française : S. M. Eisenstein Dans le cadre de sa mission de mise à disposition de ressources documentaires sur le cinéma, notamment à travers sa collection de sites Internet monographiques et thématiques, la Cinémathèque française met en ligne une mise à jour de la bibliographie sur S. M. Eisenstein, publiée à l'origine en 1998 à l'occasion du 100e anniversaire de la naissance du réalisateur et théoricien du cinéma soviétique. Contes de fées - Les variantes narratives – Procurez-vous ces livres d’artistes auprès de votre libraire ou de votre bibliothèque. – Choisissez à votre tour un conte. – Inventez un code graphique pour représenter les personnages et les éléments du décor. – Choisissez la forme de ce que vous allez créer (une BD, un site Web, un livre...). – Découpez le conte en séquences. – Imaginez pour chaque séquence la manière dont vous allez faire jouer votre code graphique pour rendre compte de la scène avec le maximum de force. – Dessinez la succession des séquences en tenant compte des contraintes techniques du produit final. – Mettez l’ensemble en forme et n’hésitez pas à nous faire connaître le résultat à l’adresse suivante : editions.multimedias@bnf.fr – Consultez la réalisation de l'école de Saint-Julien l'Ars. – Si vous souhaitez mettre votre travail en forme de la même façon, vous pouvez télécharger les éléments necessaires à la réalisation d'un livre animé. Consultez le mode d'emploi.

PETITES HISTOIRES DE L'ART - accueil collection - CRDP-LR Pour chaque histoire, découvrez des jeux, des enquêtes, un lexique et de nombreuses pistes pédagogiques... Les Petites Histoires de l’Art Sylvie Léonard Les Petites Histoires de l’Art racontent des anecdotes de l’histoire de l’art sous forme de contes et de légendes, illustrés par des reproductions d’œuvres d’art célèbres. Chaque volume est composé de sept histoires qui parcourent les temps forts d’une période historique, accompagnées de pages documentaires et de planches thématiques. Si vous ne les avez pas encore... les cinq volumes déjà parus peuvent être achetés sur notre librairie en ligne, en cliquant sur les titres (commande sécurisée, expédition sous 48h) : - L’Art des Origines, - L’Art au Moyen Âge, - L’Art de la Renaissance, - Baroques et rococos, - L’Art en révolutions 1789-1889.

Histoire du cinéma 1 Rouleaux narratifs Le principe du « rouleau narratif », grand dessin panoramique déroulant sur papier ou sur soie, fut largement utilisé en Chine et au Japon à partir du Xe siècle par des conteurs comme support narratif. Ces grands dessins cinétiques, servaient à planter le décor, à suivre la progression de l'intrigue et permettait aux spectateurs de voir les déplacements du héros dans les dédales des palais ou des villes… Il pouvait bien sûr y avoir un rouleau pour chaque « plan séquence » du récit, et être accompagné ou non par des musiciens. Théâtre d'ombres Le théâtre d’ombres, quant à lui, est un art très ancien représenté dans tous les pays du monde. Il utilise principalement deux types de marionnettes : celles qui jouent directement à la vue du public celles dont l’ombre, projetée par une source lumineuse, se découpe sur un écran (silhouettes découpées ou personnages formés par l’ombre de la main). Suite >

Insecula.com The Artist - film 2011 Chapeau, l'Artiste ! The Artist a d'abord été annoncé comme faisant partie de la sélection Hors Compétition au Festival de Cannes 2011, avant de rejoindre la compétition deux jours seulement avant l'inauguration, et une semaine à peine après avoir été achevé. Acclamé par les critiques, il a été couronné d'un Prix d'Interprétation masculine pour Jean Dujardin, qui foulait pour la première fois le tapis rouge de la Croisette. Ce dernier a conclu son discours avec humour : "Maintenant je vais me taire... car ça me réussi pas mal !" A noter que le président du jury, Robert De Niro, a déclaré qu'il aurait souhaité donner au film la Palme d'or, mais qu'il n'a pas pu en raison de l'interdiction des doubles prix. Un prix qui a du chien Jean Dujardin n'est pas le seul acteur du film à avoir été couvert de lauriers à Cannes.

Related: