background preloader

Quelle netiquette pour l’identité numérique ?

Quelle netiquette pour l’identité numérique ?
Avant-propos. L’une des grandes forces d’internet - et l’une des grandes chances de ses utilisateurs - est d’avoir disposé dès ses débuts, de mécanismes d’auto-régulation dont l’élaboration collaborative renforçait l’efficacité. Ainsi dès 1983 apparaît le terme de Netiquette, une "net étiquette ", une conduite protocolaire, des "bonnes pratiques" de ce qu’il faut ou ne pas faire sur certains réseaux, dans un certain cadre. Il s’agissait initialement, dans le cadre des forums de discussion Usenet, d’éviter les envois multiples (cross-posting) et les messages anonymes ou à connotation publicitaire. Il était également recommandé de signer les messages de son vrai nom. Quelle net-étiquette, quelles "bonnes pratiques" est-il aujourd’hui envisageable de mettre en place dans la gestion de son identité numérique ? Préambule & postulat. Premièrement. Deuxièmement. Troisièmement. Exemple : le site de Micro-blogging Twitter dispose d’un équivalent open-source baptisé identi.ca. Quatrièmement.

http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2011/02/netiquette-identite-numerique.html

- Espace Doc Web - Académie de Lyon Quelques outils pour optimiser les pratiques des élèves sur Internet Voici quelques outils et pistes de travail qui ont été proposés par D.Dussurgey et V. Favel Kapoian au stage "Optimiser les pratiques des élèves sur Internet" (25/01/11). Un rapport du sénat préconise la création du statut d’« éditeur de service » » Article Le statut d’hébergeur qui avait été créé lors de la loi pour la confiance dans le numérique (LCEN), pourrait bien être complété par le statut d’« éditeur de services », afin de mieux lutter contre la contrefaçon. Vendredi dernier, les sénateurs Laurent Béteille et Richard Yung ont présenté un rapport d’évaluation de la loi de 2007 contre la contrefaçon. Dans ce rapport de 80 pages (pdf), les deux sénateurs proposent notamment de compléter le statut d’hébergeur par un statut beaucoup moins protecteur d’« éditeur de service ».

Quand l’industrie du divertissement envisage de nous interdire de choisir nos DNS C’est le séisme du moment : plusieurs syndicats des industries du divertissement audiovisuel (oui autant commencer par détendre l’atmosphère en utilisant un oxymore), ont assigné en référé les plus importants FAI français ainsi que quelques moteurs de recherche américains pour la plupart à faire cesser cet outrage qu’est la galaxie des Allochose permettant le téléchargement ou le streaming de films et séries sans se soucier du droit d’auteur – si vous ne le saviez pas, remerciez les pour la pub ! Plus que la question du droit d’auteur en lui-même, maintes fois débattu ici comme ailleurs, il est intéressant de regarder ce qui est envisagé, et pourquoi. L’ensemble du document ne pèse pas moins de 110 pages dont la plupart a fuité sur le site PCInpact et sa lecture est extrêmement instructive sur ce qui nous attend d’un point de vue lobbyisme par ces « industries » dans les prochaines années, et particulièrement sur les mesures techniques envisagées. Mais on peut aller plus loin !

Avis d’expert : Hadopi : quid de la protection des droits d’auteur dans le monde de l’image ? par Guillaume Le Bleis – Tribune e-Business Si les films et la musique font bien partie du champ d’investigation d’Hadopi, la photographie en revanche est majestueusement ignorée par l’institution. La photographie serait-elle le parent pauvre de la création artistique ? En réaction à la dernière étude publiée par Hadopi : « les biens culturels et usages d’internet : pratiques et perceptions des internautes français » La dernière étude* publiée en janvier 2011 par Hadopi sur « les biens culturels et usages d’internet : pratiques et perceptions des internautes français » nous laisse songeurs !

Facebook : 15 petites lignes du contrat... Bienvenue sur Facebook... Ça commence bien d'entrée. La toute première phrase du tout premier document indique que vous allez vous envoyer de longues pages écrites en tout petit, mais peut-être les lisez-vous pour rien. Le statut d'hébergeur de Dailymotion confirmé par la Cour de cassation La Cour de cassation a définitivement blanchi jeudi Dailymotion, poursuivi pour avoir diffusé sans autorisation le film Joyeux Noël, une décision dans laquelle la Cour suprême française consacre pour la première fois le statut d'hébergeur de la plate-forme vidéo. Le site de diffusion de vidéos avait été accusé de contrefaçon, après la publication sur la plate-forme de Christian Carion. Or, la loi sur la confiance dans l'économie numérique (LCEN) prévoit un statut particulier d'hébergeur pour les sites qui ne produisent pas eux-mêmes les contenus qu'ils hébergent, et leur impose en contrepartie l'obligation de supprimer de leur site les contenus qui leur sont signalés comme étant contraires à la loi. Ce statut avait été reconnu à Dailymotion dans un premier jugement en 2007 ; en 2009, la cour d'appel avait également estimé que la plate-forme s'était bien acquittée des obligations lui incombant.

La petite révolution de l’intelligence collective Plus ludique que l'intelligence artificielle, l'intelligence collective, soit la mise en relation via le net d'une grande quantité de cerveaux humains, vient de réaliser quelques prouesses. Telle l'identification de centaines de cratères lunaires pour la NASA ou la mise en évidence d'une enzyme du VIH. À l'origine de ces nouveaux modes de recherche : le nombre d'heures hebdomadaires que nous passons, sur Terre, à jouer en ligne. Trois milliards d'heures par semaine. Internet et le Droit au programme de terminale L Le ministère de l'Education Nationale a ouvert lundi par l'intermédiaire des recteurs d'académie une consultation des enseignants sur le programme de la nouvelle spécialité "Droit et grands enjeux du monde contemporain". La matière sera proposée en option à la rentrée 2012 aux élèves de terminale littéraire, dans le cadre de la réforme des lycées annoncée par le ministre Luc Chatel en novembre 2009. "L'enseignement partira du droit positif et de ses effets sur la société", explique le préambule de la consultation. "Les grands enjeux du monde contemporain seront abordés non en eux-mêmes, comme certains peuvent l'être dans d'autres matières, mais dans la manière dont ils sont saisis par le droit, lequel peut permettre à la fois d'identifier les problèmes et de percevoir une partie des solutions possibles". Le descriptif en dit plus sur la manière dont pourrait être abordée la matière par les professeurs de terminale L.

Mieux se servir de Facebook - L'Internaute High-tech Le réseau social Face book demande un peu de pratique pour être pleinement exploité. Vie privée, alertes, évènements, groupes... Gérer la confidentialité de ses informations sur Facebook Une fois inscrit sur le réseau, certaines de vos informations sont visibles par défaut quelque soit l'internaute. C'est notamment le cas de vos status, photos et publications.

Neutralité du Net: où en est la commission parlementaire ? Depuis plusieurs mois, Laure de la Raudière (députée UMP de l’Eure et Loir) travaille avec Corinne Erhel (députée PS des Côtes d’Armor), en bonne intelligence semble-t-il, sur la neutralité des réseaux et de l’Internet. Pour le pré-rapport présenté le 26 janvier dernier à la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale, les 2 députées ont réalisé plus de 80 auditions d’experts et de professionnels du secteur. Parmi les recommandations de ce « rapport d’étape » dont vous trouverez le texte ci-dessous: - Interdiction du filtrage sans décision préalable d’un juge et de mesures de dégradation ciblée de la qualité de service

Related:  Réseaux sociaux