background preloader

Et si Internet et le Libre réalisaient la société sans école d'Ivan Illitch ?

Et si Internet et le Libre réalisaient la société sans école d'Ivan Illitch ?
Je suis en train de lire Une société sans école du prêtre catholique et iconoclaste Ivan Illich. Rédigé en 1971, c’est un ouvrage que je conseille à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la question éducative (autant dire à tout le monde). Si j’avais lu ce livre au jour de sa sortie, je me serais certainement dit que j’étais en face d’un bel utopiste, aussi brillant soit-il. En le découvrant quarante ans plus tard, à l’ère d’Internet et de tous ses possibles, je crois plutôt avoir à faire à un grand visionnaire. Voici ce qu’en dit la quatrième de couverture de mon édition de poche collection Points Essais : « L’école obligatoire, la scolarité prolongée, la course aux diplômes, autant de faux progrès qui consistent à produire des élèves dociles, prêts à consommer des programmes tout fait préparés par les autorités et à obéir aux institutions. Et page 128, il y a cette citation que je trouve absolument remarquable et qui a motivé la rédaction de ce court billet : Related:  kyaziditechnology & society

Je me suis replongée dans Une société sans école de Ivan Illich Ivan Illich (1926 - 2002) Né à Vienne en 1926, il arrive aux États-Unis en 1951, et travaille comme assistant auprès du pasteur d'une paroisse portoricaine de New York. Entre 1956 et 1960, il est vice-recteur de l'Université catholique de Porto Rico, où il met sur pied un centre de formation pour les prêtres américains qui doivent se familiariser avec la culture latino-américaine. Illich fut co-fondateur du Center for Intercultural Documentation (CIDOC) à Cuernavaca, Mexico. À compter de 1964, il a dirigé des séminaires sur le thème «Alternatives institutionnelles dans une société technologique», avec un accent spécial sur l'Amérique Latine. Il vit désormais sur le mode de l'amitié. Vie et oeuvre«Illich est tout d'abord un penseur qui se situe dans un contexte historique particulier, celui des années 60 — période caractérisée par une critique radicale de l'ordre capitaliste et de ses institutions sociales, et notamment de l'école. C'est aussi une personnalité complexe. Bibliographie H2O.

Maîtriser sa voix, la clef de la réussite de ses prises de parole en public ! ConseilsMarketing.fr a le plaisir d’accueillir Lorenzo Pancino voix off et coach vocal sur Tout d’abord, je tiens à me présenter brièvement, je suis Lorenzo Pancino, je suis comédien voix-off, ancien animateur radio et télé, coach vocal et formateur en techniques média, voix-off et prise de parole. Depuis plus de 20 ans j’ai parlé à des millions d’auditeurs, présenté des shows devant des milliers de personnes et enregistré des milliers de voix pour la TV, la radio et le cinéma.Comme par exemple, dans la célèbre émission « un diner presque parfait » sur M6. Mais ne croyez pas que je suis né avec un micro devant la bouche et que l’aisance que j’ai acquise aujourd’hui était présente dès mes débuts. Comme la grande majorité des gens, j’ai moi aussi eu peur de parler en public, peur d’être ridicule, peur de lire devant les autres et même de passer un coup de fil. Je vous assure que ce n’était pas gagné d’avance ! Maîtriser sa voix, c’est maîtriser sa vie Le moyen ?

Finis les e-mails : le pari fou d'une grande entreprise française Peut-on être une grande entreprise française cotée en Bourse avec plus de cinq milliards d'euros de chiffre d'affaires et une importante présence à l'international et se passer d'e-mails ? C'est pourtant le pari fou que veut tenter dans les trois ans le PDG de la SSII (société de services informatiques) Atos Origin, Thierry Breton, l'atypique puisqu'il a été auparavant PDG de France Télécom, de Bull et ministre de l'Economie. S'exprimant au cours d'une série de conférences de presse consacrées à l'innovation, il a exprimé son ambition de voir les collaborateurs d'Atos Origin abandonner l'envoi d'emails entre eux et utilisent à la place les applications dédiées permettant une meilleure communication ainsi que les nouveaux outils de collaboration et les réseaux sociaux. Thierry Breton a déclaré: «Nous produisons massivement des données qui polluent notre environnement de travail et de plus empiètent sur nos vies privées. Alors, l'entreprise zéro e-mails, réaliste ou non ?

Ubuntu en salle des profs Depuis la rentrée, non seulement les ordinateurs de la salle des professeurs, mais aussi ceux dans nos deux salles multimédias, sont en multiboot Windows Xp / Ubuntu. Pour être honnête, bien qu'utilisateur de debian depuis bon nombre d'années, je ne pensais pas que cela réussirait à intéresser du monde vue les remarques ou commentaires dont je suis témoin, mais j'ai absolument voulu offrir l'alternative. Force est de constater que je me suis trompé dans ma prédiction : les réactions ont été diverses et parfois inattendues... Le titre est un clin d'oeil à l'un de mes collègues développeur, j'ai hésité nlongtemps avec "Linux, cet inconnu". Pour placer le contexte, cela concerne une soixantaine de machines, qui ne sont pas des bêtes de courses, dans un réseau dirigé par un serveur sous debian. J'ai pu exploiter le principe de connexion pour l'installer sous Ubuntu, et fait en sorte d'installer des solutions équivalentes sous XP et sous Ubuntu. Présentation de l'interface Logiciels classiques

Premier bilan d’investigation Transmettre – Apprendre est un séminaire émanant du département Sociétés humaines et responsabilités éducatives. Ce cycle de conférences est placé sous la direction de Marcel Gauchet, directeur de recherches à l’École des hautes études en sciences sociales, et titulaire de la Chaire du Collège des Bernardins 2010 – 2011. Séminaire Transmettre/Apprendre – séance du 24 juin 2010 Avant les vacances d’été, Marcel Gauchet a proposé un premier bilan des cinq séminaires tenus pendant l’année ; que retenir ? Le titre choisi pour ce séminaire « Transmettre-Apprendre » résume l’enjeu de la réflexion, celui d’une tension et d’une rupture entre ces deux notions. En effet, depuis les années soixante-dix, nous sommes passés d’une logique culturelle et pédagogique axée sur l’acte de transmettre à une logique axée sur l’acte d’apprendre. Malgré le discrédit officiel, la transmission n’a pas disparu. Écouter/télécharger le podcast de la séance. inShare3

Une revue du web n´est pas une contrefaçon Une revue du web n´est pas une contrefaçon Publié le 20-02-2011 à 12:37:45 dans le thème Lois - Justice Pays : France - Auteur : La rédaction Pub : Découvrez les Labs ZATAZ Une revue de presse sur le web ne peut être considérée comme une contrefaçon. Legalis revient sur un jugement rendu le 6 décembre 2010, par le TGI de Nancy, au sujet d'une possibilité de contrefaçon entre site web. Pour les juges, « nonobstant la persistance de l’adresse URL du site Dijonscope dans la barre d’adresses du navigateur internet et l’utilisation de frame, devant certes être examinées au regard de la concurrence déloyale, il apparaît que la défenderesse ne communique pas elle-même les articles en litige au public mais met uniquement à disposition de ce dernier les liens lui permettant de visionner les sites LeJsl.com et lebienpublic.com sur lesquels s’effectue la représentation ». Le renvoi sur la page de l’article visé par un lien ne constitue donc pas une contrefaçon. Tweet Derniers contenus

Google Art Project : un musée pas si ouvert Quand Google offre aux 2 milliards d'internautes terriens une visite gratuite des plus grands musées du monde et l'accès à 1061 célèbres tableaux photographiés en très haute résolution, comment peut-on l'accuser d'œuvrer contre l'intérêt général ? De restreindre l'accès du grand public au patrimoine culturel ? Une telle position paraît pour le moins absurde en regard du Google Art Project sorte de Google Street View intra-musées mis en ligne la semaine dernière. Et pourtant, ces arguments sont défendus par de nombreux militants libristes, dont les contributeurs des projets Wikimédia, qui ont une tout autre idée de la notion de partage de la culture. Ils déplorent notamment que les reproductions ne soient pas téléchargeables, et que Google évoque une protection de ces images par le droit d'auteur, alors que nombre des œuvres concernées sont tombées dans le domaine public depuis belle lurette. Le projet est impressionnant. Détail de “La Nuit étoilée” de Van Gogh -- DR Google ?

Tradition-Transmission-Catéchèse ? Transmettre – Apprendre est un séminaire émanant du département Sociétés humaines et responsabilités éducatives. Ce cycle de conférences est placé sous la direction de Marcel Gauchet, directeur de recherches à l’École des hautes études en sciences sociales, et titulaire de la Chaire du Collège des Bernardins 2010 – 2011. Séminaire Transmettre/Apprendre – La transmission de la foi – séance du 27 mai 2010 Le père Jacques de Longeaux et le père Stéphane Bentz ont pris la parole : le premier s’est intéressé au sens de la transmission en lien avec la notion de tradition, le second s’est penché sur les conditions concrètes de la catéchèse. Le père Jacques de Longeaux s’est intéressé au livre d’Yves Congar (1904-1995), La tradition et la vie de l’Église. Il y aurait donc deux modes de transmissions : une transmission par l’écriture et une transmission par l’oral et la symbolisation… Ce qui est transmis est-il alors différent ? Écouter/télécharger le podcast de la séance. inShare0

Kevin Slavin : “il nous faut dresser l’Atlas des algorithmes contemporains” Kevin Slavin est le cofondateur d’Area/Code devenu il y a peu Zynga, un studio de conception de jeux. Et c’est pour ce travail qu’il est surtout connu (voir ses interventions en 2009 à Picnic dont nous vous avions rendu compte ici et là), mais c’est à une tout autre exploration – oh combien passionnante, bien que particulièrement alambiquée – à laquelle il nous a conviée à la conférence Lift qui se tenait récemment à Genève. Image : Kevin Slavin sur la scène de Lift11, photographié par Ivo Näpflin. Sa présentation s’appuyait sur une précédente présentation faite il y a 4 ans qui portait sur le bas Manhattan, le quartier financier de New York, et qui s’interrogeait pour comprendre comment les villes pouvaient apprendre à écouter le pouls de la ville. Mais ce qui conduit à construire des radars, conduit aussi à construire des avions furtifs pour y échapper, pour voler sans laisser de traces. Dans le monde financier, la vitesse est une arme.

Le logiciel SCRATCH Présentation du logiciel Scratch est un environnement de programmation visuelle et multimédia basé sur Squeak. Le media lab du Massachussetts Institute of Technology (MIT), a mis au point un langage de programmation qui permet de créer de manière très simple des histoires interactives, des animations, des jeux, de la musique et des œuvres d’art pouvant être échangées via le web Le logiciel est utilisable dès l’école primaire. Scratch est disponible sous Windows, Mac OS X et Linux et est diffusé sous une licence libre MIT. Les utilisateurs doivent assembler des blocs qui représentent les différents commandes et actions. Fonctionnalités Scratch est un logiciel de programmation destiné à apprendre la programmation aux enfants à partir de 7 ans. Pour programmer dans Scratch, il suffit de suivre des procédures simples : Mettre en place un décor Prévoir des personnages Prévoir des "sprites" Utiliser les briques de commande toutes prêtes pour programmer. Pour télécharger SCRATCH Liens

Related: