background preloader

The Venus Project

The Venus Project
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. The Venus Project, Inc (le Projet Venus) est une société à but lucratif américaine[1] qui promeut la vision de l'avenir de Jacque Fresco[2], un système où l'humanité vivrait en harmonie avec la nature grâce à la technologie et à une économie basée sur les ressources qui n'utiliserait pas de monnaie. Ce serait une société critique[3] à travers laquelle les méthodes et traits socratiques, la pensée critique[4] et la méthode scientifique sont promus comme méthodes de prise de décisions. Un site web et la diffusion de vidéos et d'une littérature dédiée visent à améliorer la société par une « Économie basée sur les ressources » et par le design de villes durables, une efficacité énergétique, une gestion des ressources naturelles et une automatisation. Histoire[modifier | modifier le code] Cette société fut créée par Jacque Fresco et Roxanne Meadows en 1994[6], et représente en 2013 la consécration de 75 années de recherches scientifiques[7].

Accueil The Venus Project À Valldaura, on prépare le monde à l’autosuffisance Valérie Zoydo. Photos : Albert Bonsfills | Mercredi 20 Novembre 2013 Ce centre de recherche et de formation installé près de Barcelone, connecté au MIT, accueille des chercheurs pionniers de la transition venus du monde entier. Ils y explorent les voies de l’autonomie alimentaire et énergétique ainsi que de la production à échelle humaine. Dans la cuisine de la ferme catalane de Valldaura, au milieu des collines de Collserola, l’horloge arrêtée annonce un peu malgré elle l’heure de préparer le repas aux treize internes des self sufficient labs (« laboratoires d’autosuffisance »). Mais ici, à quelques kilomètres de Barcelone, dix nationalités cohabitent pendant quatre mois. Valldaura n’est pas une communauté d’individus coupée du monde, ni une utopie. Trois laboratoires : le « food lab », l’« energy lab » et le « green fab lab » Car Valldaura relie aujourd’hui le passé et le futur. Lisez la suite de cet article dans We Demain n°5 !

ChgSociété(1) Hacking pour modèle (parce que de nombreux commentaires renvoient une forme d’impuissance, de pessimisme fort compréhensible face aux constats politiques et économiques développés ici-même, il est important d’amener aussi des aspects constructifs et positifs à toute cette histoire. Les crises sont facteurs de création, de liens et d’inventivité puisqu’elles forcent à compenser les difficultés inhérentes qu’elles génèrent. Il est possible de hacker la société, à son échelle individuelle, et avec un mouvement de ce type de plus en plus partagé par le plus grand nombre, de faire basculer un peu les choses, voir beaucoup.) Pour les plus jeunes, les moins de 25-30 ans, certains modes de fonctionnement sont quasiment inconnus. Par exemple, les trois ou quatre gugus qui entourent un capot ouvert de voiture avec tout un tas de clés, de tournevis et autres canettes de bière autour et qui passent plusieurs journées à réparer l’engin. Changer soi-même, avant de vouloir changer le monde C’est quoi le hacking ?

Prendre soin de l'humain L'image de deux personnes ensemble représente le besoin d'entente et de coopération pour amener le changement. Le souci des personnes commence par soi-même, mais s'étend ensuite à notre famille, nos voisins, notre village, notre territoire. Le défi à relever est celui de l'autosuffisance et de la responsabilité personnelle. L'autosuffisance est moins difficile à atteindre quand on se concentre sur le bien-être immatériel, en prenant soin de soi et des autres sans produire ni sans consommer de ressources matérielles au-delà du nécessaire. En acceptant de porter une part de responsabilité personnelle dans notre situation plutôt que chercher à incriminer les autres, nous pouvons mieux nous prendre en main. En reconnaissant que la sagesse est à chercher au sein du groupe, nous pouvons travailler avec les autres afin d'aboutir aux meilleurs résultats pour tous les participants.

ChgSociété(2) Archipel des hackers (Si l’on a envie que la société change un tant soit peu, il est nécessaire de changer soi-même, s’observer et observer cette société différemment. Et il est absurde de le faire avec les lunettes du siècle dernier. C’est pourtant ce que font tous les politiques, avec une constance sans faille, comme une bonne partie de la population. Leurs constats vont de pair avec les solutions, basés sur le monde du XXème siècle et nous sommes au XXIème. Petite promenade dans l’approche du monde qui nous entoure, mais avec des lunettes plus en accord avec l’époque.) Le premier article de cette série apportait de façon généraliste des possibilités de modifier le fonctionnement quotidien de chacun en utilisant le modèle du hacking. Un peu de philosophie sociale La philosophie a pour objet de réfléchir sur l’existence humaine. Quelques exemples : on explique aux jeunes qu’ils doivent faire des études. L’éthique hacker : un moyen de vivre différemment Qu’est-ce que l’Archipel des Hackers ?

Réinventons l'humanité. Albert Jacquard. Sang de la terre. 9782869853065 Réinventions l'humanité Toute étoile, toute planète, toute forme d'existence est appelée à disparaître. Nous ne cherchons pas l'éternité, mais le plein épanouissement de notre humanité. Au mépris des cultures dites primitives ignorant l'appropriation et la compétition, nous avons mis en place un système culturel, économique, financier conduisant à la négation d'une grande part des potentialités humaines. Cette étroitesse d'esprit risque d'amputer l'avenir commun de son pouvoir d'imagination, de transformation, de liberté... Albert Jacquard, généticien, est l'auteur de nombreux ouvrages scientifiques, politiques et philosophiques. Hélène Amblard, journaliste et écrivain, a collaboré avec Albert Jacquard à de nombreux ouvrages. Serge Latouche, professeur émérite d'économie à l'université d'Orsay, philosophe, objecteur de croissance, est l'auteur de multiples publications sur ce sujet. Présentation : Broché Nb de pages : 92 pages Poids : 124 g Dimensions : 12 cm X 22 cm

ChgSociété(3) Politique du code source ouvert (Le concept d’archipel des hackers doit être développé pour mieux comprendre comment une autre société pourrait émerger en suivant d’autres modèles que ceux qui nous écrasent actuellement. Si l’on prend la politique, peut-on essayer d’envisager comment les hackers se positionneraient à ce niveau là ? Petit tentative hypothétique d’une organisation politique avec des hackers comme composante majeur, et pourquoi pas, en acteurs de la politique.) Tout ce que vous allez lire peut-être modifié, contesté, amélioré, changé, transformé : l’hypothèse est par définition une réflexion temporaire. Imaginez que l’archipel des hackers soit devenu une organisation qui compte dans la société. Analyser, faire, échanger, proposer et laisser faire Par essence, en lien avec l’éthique hacker, une organisation de hackers ne peut être que décentralisée et sans autorité. Une fois ces quelques point établis, passons à l’action à proprement parler : que pourrait donc faire l’archipel des hackers concrètement ?

il faut toujours se méfier des organisations sociales imaginées par un architecte... by ulysse.en.quete Dec 11

Related: