background preloader

Contraceptions.org

Contraceptions.org

Greffe : greffes d'organes et de tissus En 2010, en France, plus de 14.000 personnes étaient en attente d’une greffe d’organe. La même année, environ 4.700 personnes ont connu une transplantation d’organe, dont plus de la moitié ont reçu un rein, et plus de 1.000 une greffe de foie. En plus de ces greffes d’organes, chaque année, de nombreuses greffes de tissus (peau, cornée, moelle osseuse…) sont réalisées, avec par exemple 3.500 patients ayant bénéficié d’une greffe de cornée en 2010. Actuellement, le nombre d’organes disponibles pour une greffe est insuffisant pour couvrir tous les besoins, d’où les campagnes visant à sensibiliser la population au don d’organes. En 2010, plus de 4.000 personnes ont bénéficié d'une greffe d'organe, les greffes de tissus sont également nombreuses. Quelles sont les pathologies qui nécessitent une greffe ?

SVT, Sciences de la Vie et de la Terre college, monanneeaucollege Les différentes méthodes contraceptives La pilule La pilule ou contraception orale se présente sous forme de comprimés qui associent généralement deux hormones : des œstrogènes et de la progestérone. Elle est alors appelée "pilule combinée". Il existe de nombreuses pilules selon la composition et le dosage des hormones qu’elles contiennent. Classification des contraceptifs oraux selon la génération du progestatif (PDF - 94.9 ko) D’autres pilules ne sont constituées que d’une hormone, la progestérone. La pilule agit à différents niveaux : elle bloque l’ovulation, amincit la paroi interne de l’utérus (endomètre), modifie la consistance de la glaire cervicale (sécrétée par le col de l’utérus, elle s’épaissit et empêche le passage des spermatozoïdes). La pilule est très efficace si elle est prise très régulièrement. En pratique : La pilule est conditionnée en plaquettes contenant des comprimés correspondant à un cycle de traitement. En cas d’oubli de prise d’une pilule oestro-progestative La contraception d’urgence Les spermicides

Site à destination des élèves : Vive les SVT Nouvelles contraceptions masculines : qu’en pensent les hommes ? | Sexpress Spermatozoon race – flickr/Dimit®i Les hommes sont-ils séduits par un mode de contraception qui leur soit propre ? Certains s’y intéressent : c’est un homme qui m’a envoyé le lien vers les tests de la méthode Risug en regrettant qu’elle ne soit pas déjà en usage ou au moins en cours de développement en Europe. Et qui m’a donné envie de m’intéresser aux nouvelles contraceptions masculines. D’aucuns diront « on a déjà le préservatif ». Néanmoins, de nombreux hommes affirment encore que le latex leur donne des complexes ou que ça gâche tout. Etre père malgré soi, c’est un vrai risque ! Si 40% des femmes françaises connaîtront un avortement dans leur vie, il se trouve aussi qu’un certain nombre d’hommes devienent pères malgré eux. Une partie de ces pères involontaires en sont finalement très contents. Une autre partie de ces pères sont traumatisés. Les hommes ont peur de la pilule… comme les femmes ! On parle d’une méthode mécanique, les hommes pensent à une méthode hormonale

ADOSEN - La santé des enfants à l'école Contraception masculine : de nouvelles techniques, dans l’indifférence générale | Sexpress Une photo du dernier labo qui a fait des recherches sur la contraception masculine? (« Lab » – flickr/howzey) Lorsque le ministère de la santé parle de contraception, il s’adresse exclusivement aux femmes. Pourtant, dans la relation sexuelle, l’homme aussi peut agir afin d’éviter la conception. Outre les préservatifs et la vasectomie (qui reste très difficile à obtenir en France), d’autres techniques sont en cours de développement. Une nouvelle technique réversible Une nouvelle méthode verra peut-être prochainement le jour : le Risug. Il s’agirait d’injecter dans le canal déférent un gel qui rend les spermatozoïdes infécondants lors de leur passage. « Cette technique est soutenue par le Population Council (une ONG qui travaille sur les techniques de contraception) qui a été l’un des seuls acteurs innovants dans le domaine contraceptif : stérilet, implants, et actuellement des essais pour un anneau contraceptif qui diffuserait également des antirétroviraux). Des médecins ultra-conservateurs

Les expositions - Aliments du monde Les aliments sont les substances nourrissantes que les Hommes acceptent de consommer. Ils leur procurent les nutriments indispensables : glucides, protides et lipides, ainsi que fibres, minéraux et vitamines. Très rares sont les aliments qui apportent une composition nutritive convenant aux besoins de l'Homme. Celui-ci doit donc combiner plusieurs aliments pour se nourrir. English Cette exposition virtuelle est optimisée en 800 X 600 pour Internet Explorer 6 et + Selon leur fonction nutritionnelle principale, les aliments sont dits : glucidiques (céréales, racines et tubercules), protidiques (légumineuses, viandes, lait, poissons) ou lipidiques (huiles et graisses végétales et animales). Les fruits et légumes fournissent fibres, minéraux et vitamines. Selon leurs caractéristiques, les aliments sont des produits de masse (blé, soja) ou des produits différenciés (produits de luxe, produits du terroir). Sucre, sel et condiments améliorent les saveurs.

La contraception reste une affaire de femmes : en attendant la parité, je fais grève Cérazette (crédit photo : Gaëlle-Marie Zimmermann) La contraception, c'est tout de même un truc génial, qui a permis à la femelle moderne de s’affranchir (en théorie du moins) de l’obligation de procréer. Un enfant si on veut, quand on veut, ça fait rêver. Les hommes, peu impliqués dans la démarche contraceptive Gros bémol cependant : la contraception reste une affaire de femmes. Économiquement, les débouchés commerciaux d’une contraception masculine sont encore incertains. Médicalement, on en est là aussi : c’est le corps des femmes qui porte seul le poids (oui, la chance aussi, on ne revient pas dessus) de la contraception. Et c’est là que le bât blesse : parfois, le corps ne peut pas. Un parcours contraceptif classique Prenons l’exemple concret d’un témoignage recueilli dans la plus totale discrétion : notre témoin (appelons-là Gaëlle-Marie Z pour préserver son anonymat) est une femme de 38 ans, mère de deux enfants, bref une personne absolument délicieuse. Sous la pilule, la révolte

Ce site explique très bien les différents types de contraception, à quoi elles servent et comment les utiliser. by hguillaume May 23

Related: