background preloader

Faire levier sur les réseaux sociaux

Faire levier sur les réseaux sociaux
Par Hubert Guillaud le 11/02/11 | 3 commentaires | 4,616 lectures | Impression “Comment peut-on encourager la participation dans les communautés en ligne ?”, s’interrogeait Tiffany St James à la conférence Lift 11 qui se tenait la semaine dernière à Genève. Tiffany St James a longtemps été à la tête du bureau de la participation publique pour le gouvernement britannique. Comment encourager l’engagement dans les communautés en ligne ? Même une carte aujourd’hui ne nous permet plus d’aborder la diversité des communautés existant en ligne. Pour les y aider, Tiffany St James tente de dresser dans sa présentation une typologie des communautés. Image : Tiffany St James sur la scène de Lift, photographiée par Ivo Näpflin. Tiffany St James, à la suite de Steph Gray d’Helpful Technology, distingue ainsi plusieurs types de communautés selon qu’elles sont orientées par la conversation ou le contenu, menées par des individus ou des organisations. Le renouveau des communautés invisibles Related:  bonnes pratiques

Comment le quai d’Orsay considère Internet… Addendum du 29 janvier, 20h15 : les brèves du 26 27 28 janvier sont enfin disponibles sur le site de l’ambassade. Ceci dit, chaque brève contient deux liens qui ne sont pas clicables, et d’ailleurs l’un d’entre eux contient un espace de trop qui le rend inutilisable… Je les reproduis ici après correction : Nous sommes le vendredi 28 janvier 2011. Il est 23h27. La situation en Egypte est tendue. J’ai twitté quelques sites, dont celui qui montrait les rares vidéos qui passaient le filtre, où l’on voit manifestement les forces de l’ordre reculer devant la force des foules. Tout le monde se souvient de l’attitude récente de l’ambassadeur de France en Tunisie, qui déclarait que la situation était sous contrôle. Ceci dit, à quelques jours d’intervalles, on pouvait espérer faire mieux. Voici la home page, ce soir à 23h26. Comme si rien ne se passait en Egypte. On voit bien un lien à droite, « Brèves », et quand on clique sur manifestations du 25 janvier, on obtient ceci :

Les 9 plus mauvaises façons d'utiliser Facebook pour votre entreprise | Facebook & Twitter | Actualité des NTIC Traduction libre d'un billet publié par Diana Freedman sur blog.hubspot.com le 20 octobre 2010. Neuf pièges et mauvaises utilisations de leur page Fan Facebook par les entreprises. Et surtout un 10 eme point ajouté en bas d'article à ne pas manquer. Les pages Fan Facebook sont des outils utiles pour développer l’interactivité avec votre public, sur un site qu'ils visitent pour eux mêmes chaque jour. Vous pouvez ainsi diffuser des messages sur le mur de votre page Facebook, susciter des conversations qui pourront fournir à votre entreprise des renseignements précieux, et encourager les fans à y télécharger leurs propres contenus. Mais il y a quelques erreurs courantes que font les entreprises sur Facebook. Voici donc 9 stratégies d'affaire à éviter sur Facebook. 1. Twitter est un autre endroit idéal pour discuter avec votre auditoire, mais c’est une plate-forme complètement différente, et qui doit être traitée comme telle. 2. Or vous avez plusieurs façons de partager du contenu sur Facebook.

Référencement d’un site peu concurrentiel | Blog référencement. Astuces et conseils en référencement. Vous venez de terminer un site tout beau. Il est parfait sauf qu’il ne figure pas dans Google. Que faire pour qu’il soit présent dans les moteurs de recherche ? 1. Faîtes en sorte qu’il soit connu des moteurs de recherche. 2. Ceci étant fait, vous n’apparaîtrez pas instantanément sur Google. Un critère majeur pour figurer en bonne place sur Google est d’obtenir des liens depuis d’autres sites. Si vous avez une pages où placer un lien retour, vous pouvez soumettre à l’annuaire WebRankInfo. Rédigez à chaque fois des descriptions uniques de qualité. Votre site est récent, ne faîtes pas toutes ces inscriptions le même jour. Les blogs dofollow sont des moyens d’obtenir des liens. Joignez 2-3 communiqués de presse pour un référencement plus ciblé sur vos mots clés. 3. Laissez un peu de temps passer pour voir le résultat. Si vous êtes bien en deçà de vos objectifs, alors définissez une stratégie de référencement plus ambitieuse.

« E-Réputation, Stratégies d’influence sur Internet » – le livre ! « Internet est devenu le lieu par excellence de la fabrication de l’opinion publique. Politiques, entreprises, acteurs de la société civile et particuliers s’y pressent pour faire valoir leurs positions. » Edouard Fillias et Alexandre Villeneuve ont co-écrit un ouvrage sur l’e-réputation et les stratégies d’influence sur Internet. J’avais envie d’en savoir plus, je les ai interviewé. Merci à eux pour leurs réponses ! 1. Très rapidement, nous avons pris conscience de la nouveauté des concepts que nous brassions pour nos clients. 2. Cela fait quelque temps que l’on parle d’E-Réputation notre blog date de 2008 tout de même. 3. L’E-Réputation concerne aujourd’hui tout le monde. 4. Si vous êtes bon veilleur et que vous avez « tout vu, tout lu » sur ce sujet, vous découvrirez sans doute peu d’informations. 5. Encore aujourd’hui, le moteur de recherche est la principale porte d’entrée sur une marque. 6. 7. 8. 9. 10. 11. Pouvez-vous également préciser vos parcours respectifs?

Facebook réalise sa propre carte du monde Réalisée par un responsable interne du fameux site de réseau social, cette carte du monde a été conçue en traçant des arcs lumineux à partir des relations de chaque membre du site. Ce qui est intéressant dans cette carte, c'est qu'on voit bien se dégager les zones les plus peuplées, même dans les régions du globe relativement peu connectées à Internet. Pour tracer cette carte, Paul Butler de Facebook, a scanné les relations de 10 millions de membres Facebook. Chaque relation trace une route entre les deux membres, et plus une route est utilisée par d'autres membres, plus elle devient lumineuse sur la carte. On voit évidemment se dégager les zones fortement urbanisées, mais on peut aussi apercevoir les liens qui unissent les différentes régions du globe. Une véritable toile humaine.

Tutoriel: developper une application facebook en 10 etapes [Ce tutoriel a été écrit par Julian Descottes, contributeur émérite au guide Facebook: On s'y retrouve ! Merci à toi Julian] Comment développer un application facebook en 10 étapes? 1. Ce dont vous avez besoin Créer une application Facebook peut être simple et rapide, mais requiert d’avoir quelques ressources à sa disposition. Avant de commencer la création d’une première application, vous devez ajouter l’application Facebook Developer ( 3. Cliquez sur Set up a new Application pour débuter (voir Figure 05.35) la création de l’application. 4. - Use FBML/Use iFrame. 5. Le développement d’une application Facebook ressemble à celui d’une application Web, allégée de toutes les fonctionnalités prises en charge par Facebook. 6. Commencez par télécharger et décompresser l’API réservée à PHP et déposez-la sur le serveur qui hébergera votre application Facebook. 7. 8. 9. Une fois votre application finie (félicitations !) 10.

10 raisons de quitter le référencement Le référencement, en plus d’être un métier méconnu, n’est pas un métier facile au quotidien. Il faut constamment veiller, expliquer sans cesse les mêmes choses aux clients, collègues et patrons, tester de nouvelles méthodes… Voilà donc 10 bonnes raisons de quitter son métier de référenceur. Source de l'image : 1. Quoi de plus frustrant que de ne pas avoir les résultats escomptés après plusieurs mois de travail ? Alors oui, des résultats j’en ai… mais il y a certains cas qui peuvent véritablement vous pourrir votre boulot… je pense qu’on en a tous connu. 2. Je disais récemment dans un article à quel point la relation client est primordiale pour un bon référencement…mais, une fois encore, il y a des jours où l’on a envie d’en frapper certains avec une pelle pour leur manque d’implication et encore plus quand ils se plaignent des résultats derrière…et quand en plus le commercial se met du côté du client, là on frise la crise de nerf. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

E-réputation sur Twitter: gare au dérapage Par Valentin le 15-02-2011 / e-Réputation, Réseaux Sociaux / 2 commentaires Attention à l’information que vous partagez sur les réseaux sociaux et à ce que vous y dites! Le chanteur David Bisbal en a fait les frais récemment après un twitt aberrant de se part. Sur twitter, les contenus que vous partagez: messages, photos, vidéos, opinions etc, sont à mi-chemin entre public et privé, et peuvent facilement nuire à votre e-réputation. David Bisbal et son commentaire malhabile sur twitter Fin Janvier 2011, au plus fort de la révolte egyptienne, David Bisbal poste le message suivant sur twitter: “On n’a jamais vu les pyramides d’Égypte si peu fréquentées, pourvu que la rebellion finisse vite“ ( en Espagnol: “Nunca se han visto las pirámides de Egipto tan poco transitadas, ojalá que pronto se acabe la revuelta”). On reconnaît là la réaction à vif d’une personne blessée et véxée, et pas du tout formée aux réseaux sociaux et aux intéractions qu’ils proposent.

Les 5 ingrédients de base pour développer son réseau social Stratégies pour monopoliser la première page de Google | Blog référencement. Astuces et conseils en référencement. Retour de Question Pour Des Champions. J’ai cette fois-ci demandé à des experts SEO leurs techniques pour dominer les SERPs. Pour gérer une e-réputation ou truster les visites sur une requête particulière, il peut s’avérer intéressant de ne pas se contenter du premier résultat. « Quelle est ta stratégie pour monopoliser la première page de Google ? » Utilisation de sites tiers à popularité Aurélien Delefosse est consultant en référencement. En général je travaille pour un site en particulier et le pousse progressivement pour qu’il arrive sur la première page, si possible en première position. Travailler la recherche universelle Christophe Benoit est consultant référencement. Travailler la recherche universelle permet d’atteindre, dans une certaine mesure, plusieurs liens pointant vers le même site dans les SERPs (on peut ainsi obtenir un lien classique, un lien image ou vidéo et pourquoi pas une news d’actualité si on se débrouille bien). Florian Karmen éditeur d’un blog SEO.

3 niveaux d'intégration du 2.0 dans l'organisation Dans le cadre de mes activités professionnelles, je suis régulièrement confronté, comme certains d’entre vous, à des personnes dont le niveau de compréhension des problématiques communautaire est très variable. Depuis quelques temps, pour faire au plus simple j’explique qu’il y a 3 approches différentes, et chacune d’elles correspond à des niveaux différents de création de valeur pour l’organisation qui la met en place mais aussi pour les utilisateurs qui sont directement concernés par les dispositifs qu’ils soient en interne ou en externe. Pour simplifier, rien de mieux qu’un petit schéma puis nous irons un peu plus dans le détail… Niveau 1 > No-stratégie Dans ce cas, on est dans la phase « No-strategy » qui génère souvent des incompréhensions et des déceptions. Niveau 2 > Marketing 2.0 L’attention est essentiellement focalisée sur la réputation de la marque, sa notoriété ainsi que sur l’animation des ventes. A ce niveau, il y a différents niveaux de maturité. Niveau 3 > Entreprise 2.0

SA-GE - KM4Dev Francophone - Appels à Contributions SA-GE : Savoir-Gestion Appel à contributions Invitation à publier votre article ! Premier numéro francophone du “Knowledge Management for Development Journal” Nous avons le plaisir de lancer un appel à contributions pour le premier numéro francophone du journal “Knowledge Management for Development” (KM4Dev) dont la parution est prévue en décembre 2011. Ce premier numéro sera consacré à la gestion, circulation et au partage des connaissances en milieu francophone sans thématique particulière. Les articles, de 2 000 à 6 000 mots, ainsi qu’un court résumé de 200 mots, doivent être envoyés par courriel au plus tard le 1er juin 2011 à l’adresse suivante : KM4DEVFR@gmail.com C’est une excellente opportunité pour partager votre vision de la gestion et du partage des connaissances pour le développement ! Le journal anglophone “Knowledge Management for Development” existe depuis 2005. Pour le Comité du Journal KM4DEV FR:

Related: