background preloader

Faire levier sur les réseaux sociaux

Faire levier sur les réseaux sociaux
Par Hubert Guillaud le 11/02/11 | 3 commentaires | 4,616 lectures | Impression “Comment peut-on encourager la participation dans les communautés en ligne ?”, s’interrogeait Tiffany St James à la conférence Lift 11 qui se tenait la semaine dernière à Genève. Tiffany St James a longtemps été à la tête du bureau de la participation publique pour le gouvernement britannique. Comment encourager l’engagement dans les communautés en ligne ? Même une carte aujourd’hui ne nous permet plus d’aborder la diversité des communautés existant en ligne. Pour les y aider, Tiffany St James tente de dresser dans sa présentation une typologie des communautés. Image : Tiffany St James sur la scène de Lift, photographiée par Ivo Näpflin. Tiffany St James, à la suite de Steph Gray d’Helpful Technology, distingue ainsi plusieurs types de communautés selon qu’elles sont orientées par la conversation ou le contenu, menées par des individus ou des organisations. Le renouveau des communautés invisibles

Les réseaux sociaux remplaceront-ils la messagerie électronique? Les nouveaux modèles de communication offerts à travers les réseaux sociaux tueront-ils la traditionnelle messagerie électronique? Difficile à dire dans l’immédiat mais il est certain que la tendance ne se dirige pas en faveur de l’e-mail. Surtout quand les plates-formes sociales intègrent leurs propres outils d’interaction entre utilisateurs. Selon l’analyste Gartner, 20 % des salariés s’appuieront sur les réseaux sociaux pour gérer leurs communications professionnelles en 2014. Une analyse présentée lors du Gartner Symposium/ITxpo 2010, à Cannes la semaine dernière. « Par le passé, les entreprises ont soutenu la collaboration par e-mail et les applications très structurées exclusivement, rappelle Monica Basso, vice-présidente recherche chez Gartner. Aujourd’hui, les paradigmes sociaux convergenent l’e-mail, la messagerie instantanée (IM) et la présence, créant de nouvelles formes de collaboration. L’e-mail mobile dominé par Microsoft et RIM

Description des différents types de médias sociaux Voilà maintenant plusieurs années que l’on nous parle des médias sociaux. Plusieurs années que l’on théorise sur l’évolution des usages et la transformation du rapport entre les utilisateurs et les marques. Plusieurs années que l’on oppose médias sociaux et médias traditionnels. Il ne faut cependant pas perdre de vue que les médias sociaux sont composés d’une infinité de services et qu’ils ne s’appréhendent donc pas comme une entité cohérente (cf. Je vois ainsi bien trop souvent l’amalgame qui est fait entre réseaux et médias sociaux. Facebook n’est plus un réseau social, c’est devenu une plateforme sociale très sophistiquée au sein de laquelle il est possible de faire un très grand nombre de choses (discussion, publication, partage, jeu, réseautage…).Facebook n’est pas représentatif de la façon des les médias sociaux fonctionnent et surtout dans les dynamiques sociales qui les animent (ne confondez plus communautaire et social).

Viewdle - Réalité augmentée et reconnaissance de visage #mwc2011 14fév Viewdle est une étonnante application de reconnaissance de visage, financée par BlackBerry Partners Fund et Qualcomm qui a été présentée au Mobile World Congress de Barcelone, sur le stand de Texas Instruments. L’application, qui n’a pas besoin d’envoyer de données à un serveur, superpose les données sur l’image que vous êtes en train de prendre, et étiquette vos contacts des réseaux sociaux comme Facebook et LinkedIn. Viewdle n’est actuellement disponible qu’en version test dans les Motorola Droid, son objectif étant d’être directement intégré dans les OS, on risque de ne pas la voir en tant qu’application indépendante sur l’Android Market. Intomobile.com a pris une vidéo au MWC, voyez par vous même, ça promet. Ibère, smartphone addict, blogueuse, prof, mère, sexy, modeste.

E-influence : Klout, un outil de mesure d'influence L’influence dans les médias sociaux représente un enjeu incontournable pour bon nombre d’organisations, de marques, de personnes… Klout propose de mesurer l’influence, une notion qui suscite beaucoup de conversations. L’influence : une notion complexe L’espace numérique, notamment les médias sociaux, ont permis d’amplifier le pouvoir médiatique traditionnel d’une entreprise ou d’une personne. De par son autorité sur le web, elle peut donc amener une communauté à modifier son comportement. Influence globale, e-influence, influence sociale : un concept, voire des concepts, qui peinent à faire l’unanimité. Klout : mesurer son influence Difficile à définir, l’influence est-elle mesurable ? Le Klout Score est composé de 3 items : - True Reach : le nombre d’abonnés (followers, amis)… - Amplification : les RT (retweets), les mentions, les « j’aime » (like), les commentaires… - Network : le ratio abonnements/abonnés (followers)… Related posts:

Présence accrue, utilisation plus poussée… 84 % des grandes entreprises internationales sont désormais présentes sur les medias sociaux, Twitter en tête Les grandes entreprises internationales sont de plus en plus adeptes des medias sociaux (Twitter, Facebook, YouTube, blogs d’entreprises ou autres réseaux spécialisés), selon une étude réalisée par Burson-Marsteller pour la 2ème année consécutive, sur les 100 premières entreprises du classement Fortune. En 2011, 84 % des entreprises du classement Fortune 100 sont actives sur au moins un media social, contre 79 % en 2010 Une hausse qui s’explique par la forte montée en puissance des entreprises asiatiques sur les réseaux sociaux (+50 % en seulement un an). Les entreprises européennes et américaines, quant à elles, stagnent (respectivement 89 %, soit +1 %, et 84 % soit -2 %). La présence numérique des grandes entreprises s’étend : en 2011, 25% utilisent les quatre réseaux sociaux étudiés contre 20% l’année précédente.

Scobleizer — Searching for world-changing technology Journalisme et r?seaux sociaux : 11 tendances pour 2011 Les premiers Citizenside France Reporter Awards cherchent à récompenser les contributions les plus remarquables du point de vue de la couverture de l’actualité et de la qualité technique de la photo. Les gagnants seront sélectionnés dans quatre catégories : News, People, Culture, Sport ainsi qu’un Prix Reporter de l’année, décerné par un jury choisi par l’équipe éditoriale de Citizenside France. Cette décision sera ferme et définitive. Le gagnant de chaque catégorie recevra 1 000€. Un contributeur qui remporte le prix d’une catégorie peut être sélectionné ou non pour le Reporter Award de l’année. Citizenside France est la seule à pouvoir déclarer officiellement le vainqueur du prix de chaque catégorie. En envoyant les contributions à Citizenside France, les membres sont soumis aux Conditions Générales d’Utilisation de Citizenside France.

R?seaux et communaut?s Journalisme & réseaux sociaux : quelques tendances pour 2011 Rédacteur en chef de Citizenside, Aurélien Viers est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et du Centre de formation des journalistes, Aurélien a travaillé comme reporter à LCI et au Japon comme correspondant. C’est sa première contribution à l’Observatoire des Médias. Bon, c’est vrai, le titre est facile, mais vous connaissez un titre davantage Google-Facebook-Twitter-friendly pour cette fin d’année ? Ni prédictions, ni révélations ici, mais une synthèse non exhaustive des idées lues, vues, entendues en cette fin d’année sur les blogs et dans les conférences (notamment Rencontres RSLN, LeWeb, News:Rewired). On aurait pu titrer en parlant de “mots-clés”, mais c’est so 2008. 1/ SEO journalism, ou le journalisme d’autocomplétion Ecrire et titrer pour Google ? La production d’infos va croissante – 600 nouvelles entrées par jour pour le Huffington Post – d’où la nécessité d’apparaître dans les premiers résultats des moteurs de recherche. “Connaissez mieux vos lecteurs !” Dingue.

6 Steps in Developing a Social Media Strategy inShare75 Having a solid social media strategy can really help make a difference in the success of your campaigns. Start here. Because social media is around us more and more, companies are starting to see the value in add it to their marketing mix. However, many are unsure where to start or how to develop a plan. By using social media correctly you can engage your audience in new ways, be more personable, develop new connections, and maintain the ones you have. 1. Get online and listen to what is being said. Determine your audience and where they are online. Once you have identified where your audience is, then listen to what they are saying. Next, find out who's driving the conversation or those that have a strong influence. 2. You should now be in a better position to establish your goals now that you have had a chance to "listen" to your audience. Consider not only your company goals but your audience's goals. 3. Map out your approach to delivering content to your audience. 4. 5. 6.

Related: