background preloader

Danse

Danse
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les danses se fondent soit sur un ensemble défini de mouvements dénués de signification propre, comme souvent dans le ballet ou les danses traditionnelles européennes, soit sur une gestuelle inspirée par une symbolique laïque ou religieuse, tendant parfois vers une sorte de mime ou de pantomime, comme dans de nombreuses danses asiatiques. Parfois elle vise à entraîner la transe. Selon les danses, les peuples et les époques où elles sont ou ont été exécutées, la danse a des motifs distincts et des façons différentes de se pratiquer, très révélatrices du mode de vie et de la société. Généralités[modifier | modifier le code] La danse peut être un art, un rituel ou un divertissement. Le corps peut réaliser toutes sortes d'actions comme tourner, se courber, s'étirer, ou sauter. « La danse est le premier-né des arts. Histoire[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code] Histoire en Occident[modifier | modifier le code] Danser Related:  Classification des artsDEMOKRITAS et la GBMTPR Theory

Mime Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un mime est un acteur qui joue des rôles muets, et le mime, ou la pantomime, est une forme de théâtre dont les expressions principales sont l'attitude et le geste, sans recours à la parole. Le mime consiste à représenter un récit évocateur, interprété par l'imaginaire du spectateur qui le reçoit. Dans la pantomime, forme narrative, le spectateur peut ressentir les pensées et la vie intérieure de l'acteur hors de l'articulation du langage. Étymologie[modifier | modifier le code] Le TLFi indique que le terme « mime » est « emprunté au latin mimus « acteur de bas étage » et « farce de théâtre », du grec μίμος « acteur bouffon » et « sorte de comédie »[1] » ; le terme « pantomime » est « emprunté au latin pantomimus « mime, comédien qui s'exprime au moyen de gestes », du gr. παντομίμας »[2] », « celui qui mime tout ». Pantomime[modifier | modifier le code] The Christmas Pantomime, affiche britannique de 1890. Voir aussi[modifier | modifier le code]

Physique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La physique classique (monde des milieux solides, liquides et gazeux), toujours d'actualité, c'est elle qui s’applique, par exemple, à la construction des routes, des ponts et des avions. Elle utilise les anciennes notions de temps, d'espace, de matière et d'énergie telles que définies par Isaac Newton ;La physique quantique (monde microscopique des particules et des champs) qui s’applique, par exemple, à la technologie utilisée pour la production des composants électroniques, la construction des lecteurs de DVD et aux LASER. Elle se fonde sur de nouvelles définitions de l'énergie et de la matière mais conserve les anciennes notions de temps et d'espace de la physique classique, ces deux dernières étant contredites par la relativité générale. Il se trouve qu'il n'y a pas de situation physique courante ou ces deux dernières théories s'appliquent en même temps. Étymologie et évolution du sens[modifier | modifier le code]

Population - Aquitaine 2040 : vers les 4 millions d’habitants Olivier Diel Résumé En 2040, l'Aquitaine devrait atteindre 3 880 000 habitants, soit 23 % de plus qu'en 2007, si les tendances démographiques actuelles se poursuivent. Cette hausse de population résulterait d'un solde migratoire positif. Les nouveaux Aquitains viendront surtout d'Île-de-France et de Midi-Pyrénées. Les Aquitains seront plus nombreux et plus âgés : le nombre de personnes âgées d'au moins 75 ans doublera d'ici 2040. Les croissances démographiques des départements littoraux, tout en restant très élevées, diminueraient tandis que celles de la Dordogne et du Lot-et-Garonne, jusqu'à présent relativement faibles, devraient s'accélérer. Sommaire Encadré OMPHALE 2010 : un nouveau modèle Publication Les différents scénarios de projections démographiques Avec 3 880 000 habitants en 2040, si les tendances démographiques récentes se maintiennent, l'Aquitaine devrait rester la 6e région française en termes de population. retour au sommaire Arrivée aux grands âges des générations du baby-boom

Théâtre Au sens figuré, « théâtre » désigne un lieu où se déroule une action importante (par exemple, un théâtre d'opérations militaires). Il s'agit de spectacles dans lesquels des comédiens, mis dans les circonstances et les situations créées par un texte et la vision d'un metteur en scène/réalisateur, incarnent des personnages pour un regard extérieur (le public), dans un temps et un espace limité. Les dialogues écrits sont appelés pièces de théâtre, mais il peut y avoir également du théâtre sans texte écrit ou même sans aucune parole. Il existe aussi des œuvres de théâtre musical, le genre étant particulièrement représenté dans les célèbres quartiers de Broadway aux États-Unis ou du West End à Londres, mais aussi de plus en plus autour des Grands boulevards à Paris[4]. Histoire[modifier | modifier le code] Les genres[modifier | modifier le code] Depuis quelques années est apparu un genre nouveau : le théâtre témoignage. Les auteurs célèbres[modifier | modifier le code]

ALBERT Le Journal hebdomadaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Journal hebdomadaire (LJH) est un ancien hebdomadaire marocain d’expression française créé en 1997 par Aboubakr Jamaï, Ali Amar, Hassan Mansouri et Mohamed Mouslim, au départ sous le nom Le Journal. L'aventure de cet hebdomadaire, réputé pour son indépendance, s'est achevée le 25 janvier 2010[2], à la suite d'une décision judiciaire du tribunal de commerce de Casablanca en raison de dettes très importantes accumulées par ses deux maisons éditrices successives : Media Trust, puis Trimedia[3]. Présentation[modifier | modifier le code] Crise internationale des caricatures de Mahomet[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Spectacle vivant Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le spectacle vivant se caractérise par la coprésence d'actants (ceux qui donnent à voir et à entendre) et d'un public (ceux qui ont accepté de voir et d'entendre). Il éveille un sentiment chez le spectateur : tragédie, mélancolie, joie, anxiété,... On parle aussi d'arts du spectacle mais cette expression peut également englober le cinéma dans certaines acceptions, notamment dans les cursus universitaires adoptant cet intitulé. Historique[modifier | modifier le code] Numéro de cadre aérien durant le festival des arts de la rue et du cirque 2010 (Hauts-de-Seine) Historiquement, le concept de spectacle vivant a émergé au début des années 1990 à l'initiative des milieux artistiques et culturels. Cadre réglementaire en France[modifier | modifier le code] La dispense de licence est réservée aux organisateurs de spectacles occasionnels. Notes et références[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Spectacle

Quand la pesanteur engendre la grâce Un beau jour de 1907, Einstein a l’idée qu’il juge « la plus heureuse de sa vie » : « J’étais assis sur ma chaise au Bureau Fédéral de Berne… Je compris que si une personne est en chute libre, elle ne sentira pas son propre poids. J’en ai été saisi. Cette pensée me fit une grande impression. Cette idée selon laquelle une personne qui tombe en chute libre ne sent pas son propre poids peut paraître énigmatique. En réalité, et c’est ce que veut nous dire Einstein, lorsque nous tombons en chute libre, tout ce qui est proche de nous (parapluie, chapeau) tombe comme nous puisque la vitesse de chute des objets est la même pour tous. Une légende veut que le bonheur théorique des uns se paie du malheur expérimental des autres. À la suite de cette trouvaille, Einstein énonce le « principe d’équivalence » : une accélération peut soit effacer un champ gravitationnel réel, soit créer un champ gravitationnel apparent.

Related: