background preloader

Rapport_IGEN-mai2015-grande_pauvrete_reussite_scolaire_421527

Rapport_IGEN-mai2015-grande_pauvrete_reussite_scolaire_421527

http://cache.media.education.gouv.fr/file/2015/52/7/Rapport_IGEN-mai2015-grande_pauvrete_reussite_scolaire_421527.pdf

Related:  bienveillance/mieux être dans le milieu scolaireEducation NationalePrévenir le décrochage scolaireVIE DES ETABLISSEMENTS

Faut-il en finir avec les notes Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ». Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche. Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique : 1 - Les notes ne mesurent pas de façon précise les compétences des élèves.

Projets de programmes pour l'école élémentaire et le collège Les projets de programmes pour les cycles 2,3 et 4 remis par les trois groupes constitués par le Conseil supérieur des programmes ont été adoptés lors de la séance du 9 avril 2015. Ces projets de programmes sont soumis à consultation du 11 mai au 12 juin 2015. Ils constituent une première proposition, une préfiguration qui nécessite encore d’être travaillée. Ils seront réexaminés et amendés suite aux avis et propositions recueillis durant la phase de consultation. Celle-ci constitue en effet une étape à part entière dans le processus d’élaboration des programmes. Le conseil supérieur des programmes (CSP)

Les réactions psychologiques à l'échec scolaire Les réactions psychiques à l’échec scolaire Un texte de Daniel Calin Cet article sert régulièrement de base à des conférences. Les enseignants de lycée professionnel et leurs pratiques pédagogiques : entre lutte contre l'échec scolaire et mobilisation des élèves Nombreux sont les travaux traitant de l’échec scolaire et de ses effets sur le « décrochage » à faire état de la difficulté chez les élèves à donner du sens aux savoirs et à identifier les raisons d’être à l’école (Charlot, Bautier et Rochex, 1992 ; Broccolichi, 1998 ; Dubet, 2002 ; Jellab, 2004). Or donner du sens aux savoirs implique que l’élève identifie le sens cognitif et en saisisse la spécificité. Pour de nombreux élèves de LP, les savoirs n’ont de sens que ramenés à leur finalité diplômante, voire sélective, et sont rarement identifiés à des contenus potentiellement formateurs intellectuellement. Par ailleurs, comme nous l’avons vu, la réticence affichée à l’égard de l’enseignement général – relevant de la « culture légitime », et à l’égard de laquelle les milieux populaires manifestent souvent une méfiance (Hoggart, 1957) – procède fortement de son caractère hermétique qui entre en tension avec l’image de l’apprentissage « manuel » que l’on est censé effectuer en LP.

Le jeu des 3 figures Serge Tisseron Son nom évoque les 3 figures complémentaires souvent associées dans des situations de violence : l’agresseur, la victime et le tiers, qui peut être, selon les situations, spectateur, sauveteur ou redresseur de tort. Je l’ai conçu en 2007 dans un double but : créer, dès la maternelle, un espace de construction narrative partagée à partir des expériences d’images faites par les enfants chez eux ; et prévenir la violence sous toutes ses formes en développant la capacité d’empathie grâce au jeu théâtral et le travail sur les émotions, les siennes et celles qui sont éprouvées par autrui. Depuis, cette activité s’est étendue à l’élémentaire, aux collèges, lycées, CLIS, ULIS et des expérimentations sont menées en hôpitaux de jour. Le « Plan B des Maternelles »

L’Académie française sabre la réforme du collège LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia et Séverin Graveleau C’est probablement l’une des dernières salves portées contre la réforme du collège avant les congés d’été. Et elle est de taille, apportant au camp des « anti » le poids et la respectabilité des Immortels de l’Académie française. Leurs critiques sur les deux réformes engagées – celle de l’architecture du collège comme celle des programmes – avaient commencé à faire du bruit sur les réseaux sociaux la semaine passée.

Comment expliquer la montée des écarts sociaux dans les acquis des élèves au collège ? Les écarts d'acquis scolaires se creusent au collège entre les enfants des milieux populaires et ceux des familles favorisées , affirme une nouvelle Note d'information de la Depp. Mais elle fait plus que le constater. S'appuyant sur une étude que le Café pédagogique avait signalé en mai 2015, la Note démonte les mécanismes de ces inégalités scolaires de telle sorte que les enseignants peuvent agir. Pauvres et riches comprennent également mais... " Les performances varient selon l’origine sociale et l’environnement culturel. Ainsi, environ un tiers des enfants d’origine sociale défavorisée ne dépassent pas le premier quartile de scores aux évaluations standardisées, c’est-à-dire figurent parmi le quart des élèves qui réussissent le moins bien.

Plan numérique pour l'éducation : 500 écoles et collèges seront connectés dès 2015 Comme l'a annoncé le Président de la République aujourd'hui, 500 écoles et collèges seront connectés dès 2015, marquant la première étape du plan numérique pour l'éducation. Ce sont ainsi plus de 70 000 élèves et 8 000 enseignants qui expérimenteront, dès la rentrée prochaine, de nouvelles formes d'enseignement et d'apprentissage grâce au numérique. Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, avait en effet lancé le 10 mars dernier un appel à projets pour sélectionner ces écoles et collèges pionniers. L'appel à projets a rencontré un vif engouement auprès des académies et des collectivités territoriales.

Cessons de démotiver les élèves : 18 clés pour favoriser l’apprentissage Le rôle de l’enseignant doit évoluer. Il n’est plus celui qui « oblige » des élèves à effectuer des tâches pour lesquelles ils ne sont pas motivés mais celui qui « accompagne » des sujets en devenir à travers la mini-crise affective et cognitive que constitue tout apprentissage, en sachant que c’est au terme de cette épreuve que se produit la "récompense endogène cérébrale". Sa tâche essentielle revient donc à éviter que les élèves se démotivent pour l’apprentissage, car si cela se produit, ils risquent de chercher ailleurs dans la motivation d’addiction (drogues, alcool, jeux, conduites à risque, violence, …) des sources exogènes alternatives d’excitations et de plaisir.

Related: