background preloader

Rapport_IGEN-mai2015-grande_pauvrete_reussite_scolaire_421527

Rapport_IGEN-mai2015-grande_pauvrete_reussite_scolaire_421527
Related:  bienveillance/mieux être dans le milieu scolaireInclusionEducation Nationale

Faut-il en finir avec les notes Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ». Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche. Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique : 1 - Les notes ne mesurent pas de façon précise les compétences des élèves. 2 - Les recherches sur la notation ont également montré l’existence de biais sociaux de notation. 5 - Enfin, un dernier discours affirme que la notation permet d’apprendre. 1 - Préserver l’anonymat social et scolaire de l’élève

La pédagogie inclusive : conception universelle de l’apprentissage | Innovation Sainte-Anne Nous avons la responsabilité en tant qu’école d’aider les élèves à comprendre comment ils apprennent. Ainsi, nous leur donnons le pouvoir de prendre en main leur apprentissage, de devenir autonomes et persévérants, et nous leur permettons de défendre leurs intérêts tout au long de leur parcours scolaire, mais aussi de leur vie. Certains élèves vivent des difficultés passagères, alors que d’autres doivent composer avec leurs défis de façon permanente : anxiété, stress, manque de confiance en soi, déclin de motivation, évènement éprouvant, situation familiale particulière, trouble de l’attention, dyslexie, trouble du spectre de l’autisme, etc. Ces obstacles peuvent nuire à l’apprentissage et doivent être pris en considération afin que les jeunes qui y sont confrontés soient en mesure de poursuivre leurs apprentissages au même titre que les autres, et ce, peu importe leurs particularités d’apprentissage. Télécharger (PDF, 932KB)

Projets de programmes pour l'école élémentaire et le collège Les projets de programmes pour les cycles 2,3 et 4 remis par les trois groupes constitués par le Conseil supérieur des programmes ont été adoptés lors de la séance du 9 avril 2015. Ces projets de programmes sont soumis à consultation du 11 mai au 12 juin 2015. Ils constituent une première proposition, une préfiguration qui nécessite encore d’être travaillée. Ils seront réexaminés et amendés suite aux avis et propositions recueillis durant la phase de consultation. Celle-ci constitue en effet une étape à part entière dans le processus d’élaboration des programmes. Le conseil supérieur des programmes (CSP) L'actu du CSPUne instance force de propositionsLe calendrier de travail du CSPLa fabrication des programmes en un coup d'œilLes publicationsLes groupes chargés de l'élaboration des projets de programmesetc. Le conseil supérieur des programmes (CSP)

Le CESE rendra ses préconisations pour une école de la réussite pour tous En présence de Mme Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Projet d'avis présenté par Mme Marie-Aleth Grard au nom de la section de l'éducation, de la culture et de la communication, présidée par M. Philippe Da Costa L’école n’arrive pas à atténuer les inégalités dues à l’origine sociale ou culturelle : elle trie dès le plus jeune âge et, loin de combler ces inégalités, elle les aggrave. Dans ce projet d'avis, la section de l'éducation, de la culture et de la communication a voulu montrer qu’une école de la réussite pour tous est possible. Les auditions et le projet d'avis ont été réalisés en étroite collaboration avec Jean-Paul Delahaye, Inspecteur Général de l'Education Nationale, chargé par Madame la Ministre d'une mission "Grande pauvreté, réussite scolaire".

Le jeu des 3 figures Serge Tisseron Son nom évoque les 3 figures complémentaires souvent associées dans des situations de violence : l’agresseur, la victime et le tiers, qui peut être, selon les situations, spectateur, sauveteur ou redresseur de tort. Je l’ai conçu en 2007 dans un double but : créer, dès la maternelle, un espace de construction narrative partagée à partir des expériences d’images faites par les enfants chez eux ; et prévenir la violence sous toutes ses formes en développant la capacité d’empathie grâce au jeu théâtral et le travail sur les émotions, les siennes et celles qui sont éprouvées par autrui. Depuis, cette activité s’est étendue à l’élémentaire, aux collèges, lycées, CLIS, ULIS et des expérimentations sont menées en hôpitaux de jour. Le « Plan B des Maternelles » En septembre 2005, paraissait le rapport de l’Inserm sur « les troubles de conduite chez l’enfant et l’adolescent ». Jouer pour développer la capacité d’empathie Quand un enfant joue seul avec ses jouets, il utilise ses deux mains.

Rentrée scolaire 2018 : manuel scolaires numériques gratuits aux personnes en situation de handicap L'exception au droit d'auteur en faveur des personnes handicapées Définie par la loi n° 2016-925 du 7 juillet 2016, l’exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapées permet à des organismes à but non lucratif de réaliser et de communiquer aux personnes en situation de handicap des versions adaptées des œuvres protégées, sans avoir ni à demander d’autorisation préalable aux titulaires des droits et droits voisins (auteurs, éditeurs, producteurs, interprètes, etc.) ni à les rémunérer. Les versions adaptées peuvent être des livres en braille, des livres à la mise en page adaptée pour les besoins des personnes dyslexiques ou malvoyantes, des œuvres en relief, des vidéos en langue des signes, etc. La consultation de ces versions adaptées est strictement personnelle et réservée aux bénéficiaires de l’exception.En savoir plus :

L’Académie française sabre la réforme du collège LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia et Séverin Graveleau C’est probablement l’une des dernières salves portées contre la réforme du collège avant les congés d’été. Et elle est de taille, apportant au camp des « anti » le poids et la respectabilité des Immortels de l’Académie française. Leurs critiques sur les deux réformes engagées – celle de l’architecture du collège comme celle des programmes – avaient commencé à faire du bruit sur les réseaux sociaux la semaine passée. Lundi 22 juin, la déclaration adoptée à l’unanimité par l’Académie française lors de la séance organisée onze jours plus tôt, le 11, a été rediffusée massivement aux médias. « Conservatisme » Il y a là des critiques attendues sur la réduction...

Méditation : comment elle modifie le cerveau L'essentiel - La méditation, dont il existe diverses formes, s'est répandue dans le monde laïc. Elle est notamment pratiquée dans les hôpitaux et les écoles. - Elle produit plusieurs effets bénéfiques sur le plan psychologique. - L'imagerie cérébrale et d'autres techniques ont permis de montrer qu'elle modifie l'activité et la structure du cerveau. L'auteur Matthieu Ricard est docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste tibétain. Antoine Lutz est chercheur à l'Université du Wisconsin à Madison, aux États-Unis, et chargé de recherche de l'Inserm au Centre de recherche en neurosciences de Lyon. Richard Davidson dirige le Laboratoire Waisman d'imagerie cérébrale et du comportement, à l'Université du Wisconsin à Madison. Du même auteur «Quelle relation pourrait-il y avoir entre le bouddhisme, une ancienne tradition philosophique et spirituelle indienne, et la science moderne ? La méditation s'enracine dans les pratiques contemplatives de presque toutes les grandes religions.

Cessons de démotiver les élèves : 18 clés pour favoriser l’apprentissage Le rôle de l’enseignant doit évoluer. Il n’est plus celui qui « oblige » des élèves à effectuer des tâches pour lesquelles ils ne sont pas motivés mais celui qui « accompagne » des sujets en devenir à travers la mini-crise affective et cognitive que constitue tout apprentissage, en sachant que c’est au terme de cette épreuve que se produit la "récompense endogène cérébrale". Sa tâche essentielle revient donc à éviter que les élèves se démotivent pour l’apprentissage, car si cela se produit, ils risquent de chercher ailleurs dans la motivation d’addiction (drogues, alcool, jeux, conduites à risque, violence, …) des sources exogènes alternatives d’excitations et de plaisir. QUESTIONS à Daniel Favre En quoi les neurosciences peuvent-elles aider à mieux comprendre les élèves qui apprennent ? L’apport des neurosciences est très important pour éclairer la pédagogie. L’apprentissage est donc « naturellement » récompensé. Vous évoquez le rôle des émotions dans l’apprentissage. En ligne

Related: