background preloader

Analyse de "Persepolis" de Marjane Satrapi

Cette œuvre est riche et peut être abordée en histoire des arts pour des questions autour de l’autobiographie, l’autoportrait, la mémoire, l’histoire. Par exemple : comment l’art permet-il de se raconter ? Comment se met-il au service de la mémoire ? De l’histoire ? Comment une oeuvre peut-elle faire preuve d’engagement ? Elle permet de traiter de l’identité de la diversité, de la période charnière qu’est l’adolescence, ici en réponse à la politique et aux différents changements au gouvernement iranien de l’époque, aux règles… Présentation de l’oeuvre : Persépolis est une œuvre autobiographique, de Marjane Satrapi au style graphique et narratif très personnel. Titre de l’œuvre : PersépolisNature/genre de L’œuvre : Bande-dessinéeArtiste : Marjane Satrapi (1968- )Date de création : 2000 Catégorie Domaine : Arts du visuel Thématiques possibles : • Arts, créations, cultures • Arts, Etats et pouvoir • Arts, rupture et continuité Repérage chronologique Vie de l’artiste Contexte historique de création

http://e-cours-arts-plastiques.com/analyse-de-persepolis-de-marjane-satrapi/

Related:  BD (M-Z)

Proust en BD (1) Stéphane Heuet s’est longtemps couché sans songer à la bande dessinée. Sur le tard, il s’est rêvé dessinateur. Pour se lancer, il fallait un sujet. Des goûts et des couleurs avec Michel Pastoureau (3/5) : Le noir Couleur de la mort et de l'enfer, le noir n'a pas toujours été une couleur négative. Au fil de son histoire, il a aussi été associé à la fertilité, à la tempérance, à la dignité. Et depuis quelques décennies, il incarne surtout l'élégance et la modernité. Imaginiez-vous qu’il existe des couleurs qui nous font chaud au cœur et d autres qui nous font peur et ce, par delà les latitudes et les origines religieuses? Toute cette semaine « Hors-champs » tente de faire la cartographie amoureuse des couleurs grâce à un historien amoureux des ours, des emblèmes héraldiques et de … certaines couleurs.

Analyse d'oeuvre : L'artiste et sa mère d'Arshile Gorky Aujourd’hui, Laura Mekaelian professeur d’Arménien nous propose l’analyse d’une œuvre emblématique du génocide arménien de 1915. Titre de l’œuvre : L’artiste et Sa Mère Nature de l’œuvre : peinture figurative, huile sur toile Artiste : Arshile Gorky (1902-1948) (Gorky signifie « amer » en russe, l’artiste aurait choisi ce nom en référence à son vécu tragique avant son arrivée en Amérique) Date de création : 1926-1936 Repérage chronologique :

Proust en BD (2) « Proust en B.D. » ? Que dirait Baudelaire ? Tel est le titre d’une étude sémiotique de Marie-Hélène Gobin, parue en 2006 chez Connaissances et Savoirs. C’est l’un des textes les plus confus et les plus verbeux qu’il m’ait été donné de lire, comprenant nombre de phrases qui ne veulent strictement rien dire. Il est en outre d’emblée évident que l’auteur ne connaît et ne comprend rien à la bande dessinée.

Michel Pastoureau: «Rouge, histoire d’une couleur» La parole à ceux qui pensent le monde. Chaque dimanche, Idées prend le temps d’écouter celles et ceux qui décryptent le monde contemporain. Lors d’un entretien de près d’une heure, mené par Pierre-Edouard Deldique, ces « témoins du siècle », intellectuels francophones, auteurs d’essais pour la plupart, livrent leurs pensées. Une exigence : la clarté, afin de répondre à la curiosité des auditeurs de RFI. Ceux-ci sont d’ailleurs invités à réagir à leurs propos et à dialoguer avec eux. *** Diffusions le dimanche à 15h10 TU vers l'Afrique, 16h10 TU vers le monde et Paris ; le lundi à 01h10 TU vers le monde et Paris.Pierre-Edouard Deldique, journaliste, à RFI est aussi auteur de:

Qu'est-ce qu'une œuvre d'art ? Une oeuvre d'art est un élément physique esthétique ou une création artistique. En dehors du terme « oeuvre d'art », qui peut être utilisé pour désigner tout travail considéré comme artistique au sens large, y compris des oeuvres littéraires et musicales, ce terme s'applique principalement aux formes d'art visuel tangibles et portables : Un exemple des Beaux-Arts, comme une peinture ou une sculpture.

Proust en BD (3) Depuis 2002, la bande dessinée est officiellement reconnue par le Ministère de l’Éducation nationale, puisqu’elle constitue l’une des six catégories qui structurent la « liste de référence des œuvres de littérature de jeunesse pour le cycle 3 » et que des albums assez nombreux figurent parmi les ouvrages dont la lecture est recommandée. Malheureusement, et sauf exception, l’école ne considère pas la bande dessinée pour elle-même, dans son historicité, dans le déploiement de ses thèmes, dans sa singularité esthétique et langagière. Elle l’appréhende comme un auxiliaire pédagogique. Pour enseigner l’histoire de façon plaisante, cherchons s’il n’existerait pas quelques albums mettant en scène le Néolithique, l’Égypte ancienne, le Moyen Age ou la Shoah.

Éducation artistique et culturelle - Le parcours d'éducation artistique et culturelle Qu'est-ce que le PEAC ? Périmètre et fondements du parcours d'éducation artistique et culturelle Le parcours d'éducation artistique et culturelle est inscrit dans le projet global de formation de l'élève défini par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et opérationnalisé par les programmes de cycle. Le parcours d'éducation artistique et culturelle est l'ensemble des connaissances acquises par l'élève, des pratiques expérimentées et des rencontres faites dans les domaines des arts et du patrimoine, que ce soit dans le cadre des enseignements, de projets spécifiques, d'actions éducatives, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire. Son organisation et sa structuration permettent d'assembler et d'harmoniser ces différentes expériences et d'assurer la continuité et la cohérence de l'éducation artistique et culturelle sur l'ensemble de la scolarité de l'élève de l'école au lycée. Une construction commune et en partenariat

e-cours-arts-plastiques. Analyse de "Persepolis de Marjane Satrapi. e-cours-arts-plastiques(en ligne). .(consulté le 02/04/2020). by cdisaintetienne Apr 8

Related: