background preloader

Penser la vague complotiste contemporaine 

Penser la vague complotiste contemporaine 
COMPLOTS - Comme d'autres époques marquées par des crises touchant les valeurs fondamentales, notamment celles déclenchées par les bouleversements révolutionnaires (Révolution française, révolution d'Octobre, etc.), notre époque, où la guerre se confond avec la paix, brouillage des frontières illustré par la multiplication de méga-attentats terroristes (sur le modèle du 11-Septembre), où l'ami ne se distingue plus de l'ennemi (qui peut dire si le Qatar est l'ami ou l'ennemi de la France ?), et où, dans les relations internationales et le monde économico-financier, le mensonge, la désinformation et la manipulation règnent sans rencontrer de notables résistances, est particulièrement favorable à la multiplication des représentations ou des récits conspirationnistes, à leur diffusion rapide et à leur banalisation. Extraits du dernier essai de Pierre-André Taguieff : Pensée conspirationniste et 'théories du complot'. Une introduction critique, Uppr Éditions, e-book, avril 2015. 1. 2. 3. 4. Related:  médias -décryptageThéorie du complotthéorie du complot

Les théories du complot sont peu plausibles: une équation le prouve Temps de lecture: 2 min — Repéré sur PLOS ONE, Vocativ On se demande parfois comment les projets maléfiques des méchants de films d’action peuvent rester secrets si longtemps avec autant d’employés qui s’affairent dans des bases hyper secrètes. N’y a-t-il pas un risque qu’au moins l’un d’eux parle de son travail après un verre de trop et ne ruine la conspiration? David Robert Grimes, physicien à Oxford, vient justement de publier un article scientifique qui démontre qu’il est improbable qu’un grand complot impliquant des milliers de personnes reste secret pendant des décennies. Car la probabilité d’une fuite majeure augmente avec le temps et le nombre de personnes impliquées dans le secret. Le scandale de Tuskegee dans l’Alabama a connu une longévité bien supérieure; jusque dans les années 1960, des chercheurs ont intentionnellement laissé des patients noirs infectés de la syphilis pour observer la progression de la maladie. Le site Vocativ présente cette courbe du complot. Probabilités

Zététique et théorie du complot Cet article est paru dans notre newsletter n°41 en novembre 2008. L'esprit critique tend à se méfier des théories du complot parce qu'elles naissent de leur propre réfutation. Explication : en règle générale, on considère à juste titre que « l'absence de la preuve n'est pas la preuve de l'absence ». La conséquence logique de ce principe est qu'il est impossible de démontrer l'inexistence de quelque chose, et que l'on doit donc démontrer positivement ce qu'on affirme exister. Des théories irréfutables Les complotistes, eux, dévoient ce principe. C'est ce qui en fait la force, et sans doute la popularité : comme on ne peut pas, logiquement, prouver l'inexistence de tels complots, ceux-ci sont « irréfutables » au sens où l'entendait Karl Popper ; accessoirement, de ce fait, les théories du complot ne peuvent être considérées comme des théories scientifiques. L'absence de données objectives pour supporter la théorie L'utilisation du curseur de vraisemblance Rasoir d'Ockham et rasoir de Hanlon

Lionel Vighier : La pédagogie contre les théories du complot Les jeunes seraient particulièrement sensibles aux théories du complot qui se diffusent sur internet : comment l’Ecole peut-elle construire un esprit critique suffisamment armé pour résister aux mensonges et manipulations ? Lionel Vighier, professeur de français au collège Pablo Picasso à Montesson dans les Yvelines, a choisi de prendre par les cornes le taureau du conspirationnisme: ses troisièmes ont mené des recherches en ligne sur les théories du complot, en ont démonté les mécanismes de raisonnement et de rhétorique, ont réalisé à leur tour des vidéos conspirationnistes sur le mode de la parodie, « excellent exercice de mise à distance et en même temps de création ». Le projet développe des compétences autour de l’argumentation, en particulier de la persuasion : il constitue aussi un remarquable exemple d’éducation à la citoyenneté numérique. Avec un scoop : « Les preuves sont accablantes : les profs sont en réalité des vampires ! » Au final, quel bilan tirez-vous de l’expérience ?

Attentat de Charlie Hebdo: le pari de deux enseignants pour déconstruire en classe les théories du complot EDUCATION - Selon un sondage réalisé deux semaines après les attentats survenus à Paris les 7,8 et janvier derniers, 30% des Français ne souscrivent pas à la version officielle, 2% étant même convaincus d'une manipulation. Dans certains établissements scolaires, défiance et provocations se sont mêlées à ces théories du complot entretenues dans les cours d'école et sur le web. "Un jeune sur cinq adhère aux théories du complot", déclarait Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Éducation nationale, peu après les événements. Contre le poison du doute qui s'insinue jusque dans les classes, deux enseignants de Saint-Denis ont décidé de "prendre au sérieux" les théories du complot pour mieux les démonter. Très vite après l'attentat contre Charlie, les élèves de cette classe de seconde du lycée Paul-Eluard à Saint-Denis ont émis des doutes sur la réalité de ce qui s'était passé le 7 janvier. "C’est souvent la dernière idée lue ou entendue qui l’emporte" "A quoi a-t-on affaire?

Théories du complot : 5 façons d'apprendre aux élèves à faire le tri sur internet "C'est sûr, le gouvernement nous ment", "Y en a qui disent que c'était un coup monté", "On ne sait pas qui croire"... Ces paroles de lycéens, recueillies par France 2, illustrent bien le malaise qui s'est emparé de l'institution scolaire à la suite des attentats contre Charie Hebdo, à Montrouge et à la porte de Vincennes. Pour y répondre, Najat Vallaud-Belkacem a lancé une concertation sur le numérique à l'école et devrait annoncer de premières mesures jeudi 22 janvier. Un défi immense pour la ministre de l'Education nationale, qui a affirmé sur RTL qu'un "jeune sur cinq adhère aux théories du complot". Une situation d'autant plus complexe que la majorité de l'apprentissage d'un enfant passerait aujourd'hui par les écrans et non plus par le cadre scolaire et familial, a renchéri la ministre. Francetv info s'est penché sur la recette qui pourrait permettre à l'école de mieux armer les élèves pour affronter la jungle de l'internet. 1Former les enseignants 5Susciter le débat

Education à l’image : croire à tout ce que l’on voit ? Leçon d’histoire du jour Encore une fois, quel décalage entre mes désirs (pourtant explicités sur la fiche de travail distribuée à mes chers élèves) et la réalité de ce qu’ils en ont perçu ! Je m’interroge, voire m’inquiète : comment des jeunes de 17 ans peuvent-ils être aussi crédules face aux images ? Retour, non vers le futur, mais en arrière : séance en salle informatique sur la première guerre mondiale. Mes 35 élèves de première ES travaillent sur des extraits vidéos des batailles. Sur une fiche, je demande à mes élèves de repérer des éléments d’analyse (sujet, plans, angles de vue, action, personnages visibles à l’écran, paratexte…) pour qu’ils en décryptent le message. Mes élèves sont très motivés et travaillent avec sérieux. A la fin de leur réflexion, ils ont TOUS tiré la même conclusion : ces 2 vidéos illustrent parfaitement la brutalisation des hommes, l’expérience combattante pendant la guerre. Imaginent-ils vraiment possible une telle réalité ? « Ah oui, c’est vrai ».

« Théorie du complot » et coïncidences troublantes Dans le livret « Esprit critique es-tu là ? 30 activités zététiques pour aiguiser son esprit critique », nous proposons de se frotter à l’analyse critique de façon concrète, amusante et réellement constructive. Voici un nouveau support pour envisager les scénarios complotistes basées sur des coïncidences présentées comme « troublantes »… Le thème n°4 du livret propose de traiter des prémonitions, hasards et coïncidences « extraordinaires ». Ce montage de l’émission Le Before sur Canal+ du 30/01/2014, offre un exemple simple, drôle et efficace pour illustrer une présentation orientée de données qui laissent penser à un complot. Cette vidéo peut constituer l’amorce de l’atelier pratique « Quand on cherche, on trouve ! « Le complot » est devenu une chronique régulière dans l’émission et mérite un détour. NdR : pour la différence épistémologique entre scénario et théorie, voir ici.

EMI : Pour combattre le complotisme Inscrite dans la loi d’orientation de 2013, l’Education aux Médias et à l’Information (EMI) est appelée à devenir une finalité essentielle de l’Ecole : cherchant à favoriser conscience critique, maîtrise des outils, usages responsables, elle constitue un plein apprentissage de la citoyenneté. Parmi les compétences à développer, il y a sans aucun doute l’intelligence des fausses informations, des rumeurs, des théories du complot … qui font des ravages, en particulier chez les jeunes, conduisant certains à remettre en cause l’attentat du 11 septembre ou celui contre Charlie-Hebdo. Certaines ressources peuvent nous y aider. France TV Education met en ligne plusieurs vidéos analysant mécanismes et diffusions des théories du complot. « La Fabrique du web » propose un démontage des manipulations de Dieudonné ou un « kit de détection des foutaises ». Jean-Michel Le Baut Sur La Fabrique du Web « Kit de détection des foutaises » Analyses en vidéo Parodie de vidéo complotiste

Une théorie du complot ? « En cas de doute, il y a trois questions à se poser » Prof d’anglais dans un lycée de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Sophie Mazet est l’auteure d’un « Manuel d’autodéfense intellectuelle », fruit d’un atelier organisé dans son établissement. Les jeunes de la Ruche89 l’ont interrogée cette semaine. C’est leur toute première interview. Ruche89 : Comment se déroulent vos ateliers d’« autodéfense intellectuelle » ? « Manuel d’autodéfense intellectuelle » de Sophie Mazet, éd. Sophie Mazet : Il y a d’abord une partie sur le langage, les mots, les arguments. Par exemple ? Un exemple qu’on travaille beaucoup est celui du Rwanda. Les théories du complot, sur lesquelles vous avez écrit, arrivent plutôt en fin de formation. Vous avez démarré ces cours après vous être rendu compte de la grande crédulité de certains de vos élèves... Je ne suis pas sûre que ce soit spécifique aux jeunes. Qu’est-ce qu’il va se passer dans 25 ans ? L’un d’entre vous, dans un article sur les ex-fans des Illuminati, parlait de l’information comme un marché. C’est-à-dire ?

FRANCE - Info ou intox : comment déjouer les pièges sur Internet ? Nouvel empoisonnement à Salisbury : "l'exposition accidentelle" privilégiée En savoir plus Kim Dotcom est extradable, juge la Nouvelle-Zélande En savoir plus Mondial-2018 : ce qui attend les Bleus face à l'Uruguay En savoir plus Elle escalade la statue de la Liberté pour dénoncer le sort des enfants immigrés En savoir plus La mousson menace les enfants thaïlandais "prisonniers" dans une grotte En savoir plus Macron sur France 24 - RFI : "Le sujet des migrations naît d'une crise africaine" En savoir plus Hulot défend son plan de sauvetage pour une biodiversité à l'agonie En savoir plus Recours contre l'État : "Au Bataclan, les soldats n’ont fait qu’obéir aux ordres" En savoir plus Guerre commerciale : le spectre d'une récession digne de 2008 En savoir plus Dmitriev et Titiev, dissidents russes oubliés pour cause de Mondial En savoir plus Drones : la menace vient du ciel pour les prisons françaises En savoir plus

Théorie du complot, intox ... J'éduque mes élèves à discerner les vraies infos sur le net Les jeunes sont les plus exposés aux dangers du net. (Balint Szlanko/AP/SIPA) Apprendre à se repérer sur la toile avec un esprit critique pour devenir des e-citoyens avertis, qui consomment et produisent des informations de manière responsable, sans se faire berner ni manipuler : tel est l’enjeu d’un projet inédit d’éducation aux médias que je viens d’expérimenter auprès d’enfants de 10-11 ans. Des clés indispensables pour naviguer sur le net. Mes élèves se sont donnés à fond dans ce projet Jeudi dernier a eu lieu une cérémonie de remise des diplômes "d’apprenti hoaxbuster". Au cours des huit séances de 1h30, ils se sont tous, sans exception, donnés à fond dans mon projet "info ou intox sur internet, comment faire la différence ?". Même les vendredis, veille de vacances, ou jour d’éclipse, ils sont restés attentifs et ont vécu intensément cette expérience. Les résultats concluants des évaluations prouvent que l’on peut aborder cette problématique avec des enfants aussi jeunes.

Complots et conspirations :apprends à reconnaître les vrais des faux… Un vidéo-kit pédagogique proposé par PREMIERES LIGNES et France Télévisions en partenariat avec le CLEMI - Ministère de l’Education nationale Lancement dans toute la France à l’occasion de la semaine de la presse à l’école du 21 au 26 mars Une idée originale de Paul Moreira, produite par Luc Hermann Paris, le 16 mars 2016 – Les journalistes de l’agence de presse PREMIERES LIGNES et France Télévisions lancent une série de modules vidéo de discussion à projeter en classe, pour combattre les théories du complot et la défiance de certains jeunes à l’égard des médias. Dès le 21 mars, tous les coordinateurs régionaux du CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information) du Ministère de l’Education nationale vont présenter ces vidéos aux professeurs de tous les collèges, lycées et lycées professionnels de France. VIDEO TELECHARGEABLE GRATUITEMENT ICI : Le concept Pourquoi Premières Lignes ? On peut appeler cela des complots, si on veut.

La rumeur via les réseaux sociaux

Related: