background preloader

Comprendre les origines de la guerre d'Algérie

Comprendre les origines de la guerre d'Algérie

http://www.youtube.com/watch?v=8h8cIMQSYhg

Persistance de la « nostalgérie », par Christiane Chaulet Achour (Le Monde diplomatique, mai 2016) Histoire et actualité s’épaulent dans l’ouvrage d’Alain Ruscio (1), à l’appui de sa thèse : si les idées coloniales sont toujours si prégnantes en France, ce serait lié au poids de leur passé. Ecrire l’histoire de l’Organisation armée secrète (OAS), c’est alors rendre visible ce qui sourd dans la société française comme un « courant [qui] empêche les évolutions nécessaires quant à l’évaluation du passé colonial ». Pour que « les cadavres de l’OAS et de l’Algérie française n’empuantissent plus l’atmosphère », cinquante-quatre ans après la signature des accords d’Evian, il faut « débloquer l’histoire ». Le dossier rassemblé par Roger Hillel vient illustrer précisément l’« interminable » histoire de l’OAS (2). Le journaliste y montre la concentration à Perpignan, à la faveur de l’entente entre la municipalité et le Cercle algérianiste, de « lieux de mémoire » au service exclusif de l’Algérie française.

La Marche du sel : 12 Mars 1930 Le 12 mars 1930, Mohandas Karamchand Gandhi entame une « marche du sel ». C'est la première application concrète de sa doctrine de la non-violence. André Larané La non-violence à l'oeuvre Dans les années précédentes, le Mahatma a multiplié les manifestations non-violentes et les grèves de la faim en vue d'obtenir pour l'empire des Indes un statut d'autonomie analogue à celui dont bénéficient les colonies à population européenne telles que le Canada ou l'Australie.

Un mémorial peu pacifique sur la guerre d'Algérie Ce devait être l'équivalent français du Veterans Memorial, le grand mur noir de Washington sur lequel sont inscrits les noms des soldats américains morts au Vietnam. Faute de place et d'argent, le monument qu'inaugure aujourd'hui Jacques Chirac, quai Branly à Paris (VIIe), est plus modeste. Il n'est pourtant pas à l'abri des polémiques. Le Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie 1952-1962 se compose de trois colonnes carrées, hautes de six mètres, moulées dans du béton. Sur la première est installé un afficheur électronique. Gandhi : Indépendance, non-violence, biographie du guide spirituel indien BIOGRAPHIE DE GANDHI - Homme politique et religieux indien, Gandhi fut un guide spirituel et œuvra pour l'indépendance de l'Inde par la non-violence. Swaraj, marche du sel... Retour sur son parcours et sa pensée. Biographie courte de Gandhi - Il était dit le Mahatma ("grande âme"). Mohandas Karamchand Gandhi est né le 2 octobre 1869 à Porbandar (Gujarat, Inde) dans une famille aisée de l’Inde. Il est mort assassiné le 30 janvier 1948 à Delhi (Inde).

Les censures des filmes et livres sur la guerre d'Algérie Le film « La Bataille d’Alger » de Gillo Pontecorvo a longtemps été invisible sur les écrans français. Mais cette censure est très particulière puisque ne venant pas de l’Etat, comme ce fût le cas de tous les autres films tournés pendant la guerre d’Algérie et sortis en salles après 1962[1]. Cette fois, l’interdiction est venue de la « société », les exploitants des salles renonçant à la projection de ce film à la suite de menaces proférées par des associations de rapatriés (les « pieds-noirs ») ou d’anciens combattants (les officiers ou soldats ayant accompli leur service militaire en Algérie). En 1966, le jury du Festival de Venise attribue le Lion d’Or à la Bataille d’Alger. Tourné seulement trois ans après la guerre d’Algérie dans les ruelles de la célèbre Casbah, sur les lieux même où se déroula la « Bataille », le film possède, d’abord, une grande valeur documentaire.

La Torture dans la République * Ce livre écrit au lendemain de la guerre d’Algérie est d’abord paru en Angleterre et en Italie. Il a été publié aux Éditions de Minuit en 1972, puis réimprimé en 1998. La torture a été officiellement abolie en France en 1788. La Révolution n’en usa pas, ni l’Empire. En 1959, pourtant, quatre étudiants portaient plainte à Paris, pour avoir subi la question des mains de policiers en service, rue des Saussaies, à deux pas de l’Élysée.

les monuments de l’Algérie française en France méditerranéenne - Histoire coloniale et postcoloniale Le mémorial des rapatriés à Nice (1973) Ce mémorial, à l’initiative de la Fédération des Associations de rapatriés des Alpes Maritimes, a été inauguré le 25 février 1973, dans le Jardin d’Alsace-Lorraine, en présence de Jacques Médecin, sénateur-maire de Nice. Roger Degueldre, chef du commando delta de l’OAS qui a assassiné les six inspecteurs des centres sociaux éducatifs le 15 mars 1962 à Alger, y est célébré comme un héros. Une petite plaque dans l’herbe, au pied du monument précise d’ailleurs : « Aux martyrs de l’Algérie française », et voici l’inscription gravée sur le socle : Les nostalgiques de l’Algérie française sont venus le 23 avril 2011 devant ce monument pour célébrer le cinquantième anniversaire du putsch d’Alger. Le monument aux martyrs de l’Algérie française à Toulon (1980)

Frédéric Abécassis, Gilbert Meynier, Pour une histoire Franco-algérienne. En finir avec les pressions officielles et les lobbies de mémoire 1Rien ne serait simple entre la France et l’Algérie. Après 130 ans de présence française sur le sol algérien et cinquante ans d’indépendance, le titre même de ce livre laisse sous-entendre que, si ce n’est l’actualité, au moins l’histoire reste brûlante. Et pour les auteurs du livre, il y avait en effet urgence. Ce livre rend en effet compte du colloque international « Pour une histoire critique et citoyenne. Le cas de l'histoire franco-algérienne. Discours de Jacques Chirac à l’occasion de l’inauguration du Mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie Discours de Jacques Chirac à l’occasion de l’inauguration du Mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie 5 décembre 2002 Quand le bruit des armes s’est tu depuis longtemps, quand les plaies se sont lentement refermées, non sans laisser de profondes cicatrices, alors, vient le temps de la mémoire et de la reconnaissance. Aujourd’hui, au nom de tous les Français, je veux rendre l’hommage de la nation aux soldats morts pour la France en Afrique du Nord, il y a presque un demi siècle. Ils furent plus de 22 000.

Historiens de la guerre d'Algérie : quels engagements ? (2013) samedi 29 mars 2014. Ce texte a été présenté à la table ronde « Résister, témoigner, s’indigner : le rôle des intellectuels en situation coloniale, historiens et géographes durant la guerre d’Algérie », organisée par l’UMR CITERES-Equipe Monde Arabe et Méditerranée (EMAM) à l’Université de Tours, le 21 janvier 2013. Puis il a été publié dans les Cahiers de l’EMAM n° 23/2014 pp. 125-128 et dans leur version en ligne le 11 février 2014. La présente communication se distingue de celles qui précédent, au point que l’on peut se demander si telle traite bien du même sujet et si elle est bien à sa place dans cette journée.

Position de A.Bouteflika sur la loi de 2005 La loi française du 23 février "glorifiant le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord" est "loin d’être innocente", a affirmé samedi 2 juillet à Alger le président algérien Abdelaziz Bouteflika. "Nous devons être vigilants à l’égard de ces lois qui sont loin d’être innocentes", a affirmé Abdelaziz Bouteflika dans un discours prononcé à l’ouverture d’un colloque sur "la naissance et l’évolution de l’Armée de libération nationale (ALN)", bras armé du Front de libération nationale (FLN, ex-parti unique), qui avait mené la guerre d’indépendance contre la France (1954-1962). "Cécité mentale" "Comment un parlement peut glorifier une présence coloniale coupable de massacres contre un peuple en entier, et prétendre que cette présence a rendu service aux peuples colonisés ?"

Benjamin Stora : "La guerre d'Algérie continue dans les têtes, les cœurs, les mémoires" De toutes les commémorations historiques en France, la fin de la guerre d'Algérie est l'une des plus problématiques. Alors que François Hollande rendra hommage aux victimes du conflit samedi 19 mars, le choix de cette date, qui correspond à l'entrée en vigueur du cessez-le-feu après les accords d'Evian du 19 mars 1962, provoque de houleux débats. Mettre fin à la "guerre des mémoires".

Related: