background preloader

Structured Query Language

Structured Query Language
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. SQL (sigle de Structured Query Language, en français langage de requête structurée) est un langage informatique normalisé servant à exploiter des bases de données relationnelles. La partie langage de manipulation des données de SQL permet de rechercher, d'ajouter, de modifier ou de supprimer des données dans les bases de données relationnelles. Outre le langage de manipulation des données, la partie langage de définition des données permet de créer et de modifier l'organisation des données dans la base de données, la partie langage de contrôle de transaction permet de commencer et de terminer des transactions, et la partie langage de contrôle des données permet d'autoriser ou d'interdire l'accès à certaines données à certaines personnes. Créé en 1974, normalisé depuis 1986, le langage est reconnu par la grande majorité des systèmes de gestion de bases de données relationnelles (abrégé SGBDR) du marché. En 1979, Relational Software, Inc. Related:  Langage SQL

[PDF] Le langage SQL cours et formation gratuit Il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et il serait dommage de rater une occasion d'apprendre un cours qui peut si utile comme Le langage SQL surtout quand il est gratuit! Vous n'êtes pas obligé de vous inscrire pour les classes coûteuses et les voyages d'une partie de la ville à l'autre pour prendre des cours. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le cours de BestCours et ouvrir le fichier PDF. Le cours comprend tutoriel qui est ajusté pour les utilisateurs débutants de niveau qui le rendent facile à apprendre et en fait assez amusant et divertissant. Heureusement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leur expérience et de connaissances avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela.

Daemon (informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Démon. Le terme daemon semble être introduit en 1963 par les concepteurs de CTSS du MIT, en réponse au « dragon », terme employé par les concepteurs d'ITS. Le rétro-acronyme Disk And Execution MONitor (moniteur de disque et d'exécution) a été inventé pour justifier le terme daemon après qu'il fut devenu populaire[1],[2]. Les démons sont souvent démarrés lors du chargement du système d'exploitation, et servent en général à répondre à des requêtes du réseau, à l'activité du matériel ou à d'autres programmes en exécutant certaines tâches. Les programmes serveurs réseau, qui doivent fonctionner en permanence, sont des démons. Les noms des logiciels serveurs se terminent souvent par un d comme daemon. Les démons peuvent aussi être utilisés pour configurer le matériel (comme devfsd sur les systèmes GNU/Linux), exécuter des tâches répétitives (comme crond) ou effectuer une variété d'autres tâches.

SQL - Commande SELECT Août 2017 Le langage de manipulation de données Le SQL est à la fois un langage de manipulation de données et un langage de définition de données. Toutefois, la définition de données est l'oeuvre de l'administrateur de la base de données, c'est pourquoi la plupart des personnes qui utilisent le langage SQL ne se servent que du langage de manipulation de données, permettant de sélectionner les données qui les intéresse. La principale commande du langage de manipulation de données est la commande SELECT. Syntaxe de la commande SELECT La commande SELECT est basée sur l'algèbre relationnelle, en effectuant des opérations de sélection de données sur plusieurs tables relationnelles par projection. SELECT [ALL] | [DISTINCT] <liste des noms de colonnes> | *FROM <Liste des tables> [WHERE <condition logique>] Il existe d'autres options pour la commande SELECT : L'option ALL est, par opposition à l'option DISTINCT, l'option par défaut.

PHP PHP: Hypertext Preprocessor [28], plus connu sous son sigle PHP a permis de créer un grand nombre de sites web célèbres, comme Facebook et Wikipédia[30]. Il est considéré comme une des bases de la création de sites web dits dynamiques mais également des applications web. Présentation[modifier | modifier le code] Il a été conçu pour permettre la création d'applications dynamiques, le plus souvent développées pour le Web. Son utilisation commence avec le traitement des formulaires puis par l'accès aux bases de données. Il est multi-plateforme : autant sur Linux qu'avec Windows il permet aisément de reconduire le même code sur un environnement à peu près semblable (quoiqu'il faille prendre en compte les règles d'arborescences de répertoires, qui peuvent changer). En 2018, près de 80 % des sites web utilisent le langage PHP sous ses différentes versions[31]. Histoire[modifier | modifier le code] Utilisation[modifier | modifier le code] Versions[modifier | modifier le code] Résultat affiché : <? <? <?

Langage de requête Un langage de requête est un langage informatique utilisé pour accéder aux données d'une base de données ou d'autres systèmes d'information. Il permet d'obtenir les données vérifiant certaines conditions (on parle de critères de sélection), comme toutes les personnes qui habitent une ville donnée. Les données peuvent être triées, elles peuvent également être regroupées suivant les valeurs d'une donnée particulière (par exemple on va regrouper toutes les personnes qui habitent la même rue). La grammaire d'un langage de requête est adaptée à la structure des données interrogées. Le langage de requête le plus connu et le plus utilisé est SQL. Exemples[modifier | modifier le code] Par ordre alphabétique : Historique[modifier | modifier le code] SQL ou le langage d'interrogation de données (LID)[modifier | modifier le code] Une base de données peut être interrogée de manière formelle par le langage SQL ou par un langage algébrique. Terminologie[modifier | modifier le code] Exemples : Ou : Exemple :

Système de gestion de base de données Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En informatique un système de gestion de base de données (abr. SGBD) est un logiciel système destiné à stocker et à partager des informations dans une base de données, en garantissant la qualité, la pérennité et la confidentialité des informations, tout en cachant la complexité des opérations. Un SGBD (en anglais DBMS pour database management system) permet d'inscrire, de retrouver, de modifier, de trier, de transformer ou d'imprimer les informations de la base de données. Les systèmes de gestion de base de données sont des logiciels universels, indépendants de l'usage qui est fait des bases de données[2]. En 2011 la majorité des SGBD du marché manipulent des bases de données relationnelles. But visé[modifier | modifier le code] Les SGBD sont les logiciels intermédiaires entre les utilisateurs et les bases de données. Les données sont enregistrées sous forme de suites de bits représentant des lettres, des nombres, des couleurs, des formes,...

Le langage SQL Comme c'est le cas dans la plupart des langages relationnels modernes, SQL est fondé sur le calcul relationnel de tuple. Chaque requête qui peut être formulée en l'utilisant (ou, de façon équivalente, par l'algèbre relationnelle), peut aussi être formulée en SQL. Ce dernier offre toutefois des possibilités dépassant celles de l'algèbre et du calcul relationnels. Voici une liste de certaines possibilités supplémentaires fournies par SQL : Select La commande la plus utilisée en SQL est la clause SELECT, qui permet de retrouver des données. Nous allons illustrer la syntaxe complexe du mot-clé SELECT grâce à divers exemples. Selects simples Voici quelques exemples simples utilisant le mot-clé SELECT : Exemple 2-4. Pour retrouver tous les tuples de la table PART dont l'attribut PRICE est supérieur à 10 nous formulons la requête suivante : et nous obtenons la table : L'utilisation de * dans le mot-clé SELECT fournira tous les attributs de la table. Jointures Opérateurs d'agrégation Exemple 2-5.

Système de gestion de contenu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir SGC et CMS. Un système de gestion de contenu ou SGC (content management system ou CMS en anglais) est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites Web ou d'applications multimédia. Ils partagent les fonctionnalités suivantes : Lorsque le SGC gère du contenu dynamique, on parle de système de gestion de contenu dynamique ou SGCD (Dynamic Content Management System ou DCMS). Les SGC ne doivent pas être confondus avec les systèmes de gestion électronique des documents (GED) qui permettent de réaliser la gestion de contenu dans l'entreprise (notamment le cycle de vie des documents). Fonctions communes[modifier | modifier le code] Pour arriver à offrir les fonctionnalités citées plus haut la conception se fonde assez souvent sur les mécanismes suivants : Utilisation d'interface web - SGC[modifier | modifier le code] C'est un principe fondateur de la gestion de contenu :

Le langage SQL Septembre 2017 Notre vidéo Qu'appelle-t-on SQL? SQL (Structured Query Language, traduisez Langage de requêtes structuré) est un langage de définition de données (LDD, ou en anglais DDL Data Definition Language), un langage de manipulation de données (LMD, ou en anglais DML, Data Manipulation Language), et un langage de contrôle de données (LCD, ou en anglais DCL, Data Control Language), pour les bases de données relationnelles. Le modèle relationnel a été inventé par E.F. IBM Sequel (Structured English Query Language) en 1977 IBM Sequel/2 IBM System/R IBM DB2 Ce sont ces langages qui ont donné naissance au standard SQL, normalisé en 1986 par l'ANSI pour donner SQL/86. SQL est un langage de définition de données SQL est un langage de définition de données (LDD), c'est-à-dire qu'il permet de créer des tables dans une base de données relationnelle, ainsi que d'en modifier ou en supprimer. SQL est un langage de manipulation de données SQL est un langage de protections d'accès Typologie du langage

Interface graphique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir GUI. Quelques widgets typiques Les interfaces graphiques sont mises en œuvre par un ensemble de logiciels souvent inclus dans les systèmes d'exploitation. Histoire[modifier | modifier le code] En 1970, les ordinateurs se manipulent en tapant au clavier des phrases indiquant les opérations et les noms des objets à manipuler - c'est l'interface en ligne de commande. Le Xerox Star, est un ordinateur créé par Xerox en 1981. Principes[modifier | modifier le code] L'utilisation du dispositif de pointage en lieu et place du clavier permet d'éviter de transcrire les opérations, évitant ainsi l'apprentissage du lexique et de la syntaxe de commandes et les erreurs de dactylographie. User-friendly (traduction: amical avec l'usager), est une qualité attribuée aux interfaces homme-machine. L'interface utilisateur fait analogie à des objets familiers en vue de faciliter l'apprentissage. ↑ a et b (en) Ronald M.

SQLPro : le SQL, tout le SQL, rien que le SQL & les bases de données relationnelles Ajax (informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ajax. L'architecture informatique Ajax (acronyme d'Asynchronous JavaScript and XML) permet de construire des applications Web et des sites web dynamiques interactifs sur le poste client en se servant de différentes technologies ajoutées aux navigateurs web entre 1995 et 2005. Ajax combine JavaScript, les CSS, XML, le DOM et le XMLHttpRequest afin d'améliorer maniabilité et confort d'utilisation des Applications Internet Riches (abr. DOM et JavaScript permettent de modifier l'information présentée dans le navigateur en respectant sa structure ;L'objet XMLHttpRequest sert au dialogue asynchrone avec le serveur Web ;XML structure les informations transmises entre serveur Web et navigateur. Outre le XML, les échanges de données entre client et serveur peuvent utiliser d'autres formats, tels que JSON. Dialogue entre serveur et navigateur Le World Wide Web a été créé en 1989, et popularisé dans les années 1990.

SELECT L’utilisation la plus courante de SQL consiste à lire des données issues de la base de données. Cela s’effectue grâce à la commande SELECT, qui retourne des enregistrements dans un tableau de résultat. Cette commande peut sélectionner une ou plusieurs colonnes d’une table. Commande basique L’utilisation basique de cette commande s’effectue de la manière suivante: SELECT nom_du_champ FROM nom_du_tableau Cette requête SQL va sélectionner (SELECT) le champ « nom_du_champ » provenant (FROM) du tableau appelé « nom_du_tableau ». Exemple Imaginons une base de données appelée « client » qui contient des informations sur les clients d’une entreprise. Table « client » : Si l’ont veut avoir la liste de toutes les villes des clients, il suffit d’effectuer la requête SQL ci-dessous : SELECT ville FROM client De cette manière on obtient le résultat suivant : Obtenir plusieurs colonnes Avec la même table client il est possible de lire plusieurs colonnes à la fois. SELECT prenom, nom FROM client Cours recommandés

Related: