background preloader

Structured Query Language

Structured Query Language
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. SQL (sigle de Structured Query Language, en français langage de requête structurée) est un langage informatique normalisé servant à exploiter des bases de données relationnelles. La partie langage de manipulation des données de SQL permet de rechercher, d'ajouter, de modifier ou de supprimer des données dans les bases de données relationnelles. Outre le langage de manipulation des données, la partie langage de définition des données permet de créer et de modifier l'organisation des données dans la base de données, la partie langage de contrôle de transaction permet de commencer et de terminer des transactions, et la partie langage de contrôle des données permet d'autoriser ou d'interdire l'accès à certaines données à certaines personnes. Créé en 1974, normalisé depuis 1986, le langage est reconnu par la grande majorité des systèmes de gestion de bases de données relationnelles (abrégé SGBDR) du marché. En 1979, Relational Software, Inc. Related:  Langage SQL

Le SQL de A à Z - Fonctions SQL Le présent tableau fait une synthèse des fonctions de la norme SQL (1992 à 2008), mais aussi des fonctions que l'on trouve dans les principaux dialectes des SGBDR que sont Paradox, Access, MySQL, PostGreSQL, SQL Server, Oracle et InterBase.Ce tableau ne prétend pas à l'exhaustivité mais permet la comparaison de l'implémentation des fonctions du SQL dans différents dialectes. Article lu 99558 fois. Légende : O : OuiN : NonX : Existe mais syntaxe hors norme! 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. 1.6. 1.7. 1.8. 1.9. 1.10. 1.11. 1.12. Copyright © 2009 Frédéric Brouard. SQLPro : le SQL, tout le SQL, rien que le SQL & les bases de données relationnelles Cours et Tutoriels sur le Langage SQL Use F# on Linux | The F# Software Foundation To help with Linux packages, please join the F# Core Engineering Group. You can also submit an edit to this page. Option 1: Use the F# Debian/Ubuntu packages F# is available as a Debian package. It is highly recommended (albeit optional) that you add the Xamarin Mono package repository to your sources to get a much more up-to-date version of the Mono runtime used by F#. sudo apt-key adv --keyserver keyserver.ubuntu.com --recv-keys 3FA7E0328081BFF6A14DA29AA6A19B38D3D831EF echo "deb wheezy main" | sudo tee /etc/apt/sources.list.d/mono-xamarin.list For Ubuntu 12.04 and 12.10 you will need an additional repository as well, see these instrutions. Regardless of which repository source you are using, proceed to install the fsharp & mono packages sudo apt-get update sudo apt-get install mono-complete fsharp This installs fsharpc and fsharpi. Option 2: Build and install the F# runtime, compiler and tools Option 4: Get F# on Gentoo (Sabayon/Funtoo/Calculate)

Les meilleurs tutoriels SQL SQL - Commande SELECT Août 2017 Le langage de manipulation de données Le SQL est à la fois un langage de manipulation de données et un langage de définition de données. Toutefois, la définition de données est l'oeuvre de l'administrateur de la base de données, c'est pourquoi la plupart des personnes qui utilisent le langage SQL ne se servent que du langage de manipulation de données, permettant de sélectionner les données qui les intéresse. La principale commande du langage de manipulation de données est la commande SELECT. Syntaxe de la commande SELECT La commande SELECT est basée sur l'algèbre relationnelle, en effectuant des opérations de sélection de données sur plusieurs tables relationnelles par projection. SELECT [ALL] | [DISTINCT] <liste des noms de colonnes> | *FROM <Liste des tables> [WHERE <condition logique>] Il existe d'autres options pour la commande SELECT : L'option ALL est, par opposition à l'option DISTINCT, l'option par défaut.

Qu'est-ce que SQL ? Tout savoir sur le langage des bases de données Le langage SQL permet de manipuler les données et les bases de données relationnelles. Découvrez tout ce que vous devez savoir : définition, fonctionnement, cas d’usage, formations… Les systèmes de gestion de bases de données relationnelles (RDBMS) permettent de stocker les données de manière organisée, sous forme de tableaux. Toutefois, pour manipuler les données au sein de ces bases de données, il est nécessaire d’utiliser un langage de programmation. Qu’est-ce que SQL ? Le SQL (Structured Query Language) est l’un des plus anciens langages de programmation informatiques pour bases de données relationnelles. Grâce à ce langage, il est possible d’interroger les données par le biais de requêtes sur une base de données. Des données peuvent être ajoutées ou supprimées. À quoi sert SQL ? Plutôt que de compiler des informations sur un logiciel de tableur comme Microsoft Excel, SQL permet de compiler et de gérer des volumes de données largement supérieurs. Quels sont les avantages du SQL ? TempDB

Learning F# | The F# Software Foundation To learn F# use one of the free online resources or books below. F# for C#, Java or Python developers Introduces you to F# and show you ways that F# can help in day-to-day development of mainstream commercial business software. Try F# Try F# is an interactive environment where you can explore F# in your web browser (on Mac and Windows). F# Cheat Sheet The cheat sheet is a small and concise guide to F# syntax for newcomers to get started with the language. F# Books - General Building Web, Cloud, and Mobile Solutions with F# Daniel Mohl Learn how to build key aspects of web, cloud, and mobile solutions by combining F# with various .NET and open source technologies. Beginning F# Robert Pickering Functional programming is perhaps the next big wave in application development. Programming F# 3.0 Chris Smith Why learn F#? F# For C# Developers Tao Liu People often ask, “What can F# do that C# cannot?” Expert F# 3.0 Don Syme, Adam Granicz, Antonio Cisternino Real World Functional Programming Michael R.

SQL Oracle : requêtes avancées Lorsqu'une sous-requête ramène plusieur lignes l'utilisation de l'opérateur '=' dans la clause WHERE provoque une erreur. On utilisera alors des opérateurs spéciaux : - ALL : compare à toutes les valeurs d'une liste ou d'une requête (doit suivre l'un des opérateurs suivants : =, !=, >, <, <=, >= - IN : égal à n'importe laquelle des valeurs (équivallent à '=ANY' ) - ANY : compare à au moins une des valeurs de la liste ou du select (opérateurs idem à ALL) - WHERE EXISTS : vrai si la sous-requête retourne au moins une ligne, n'est pas précédé d'un opérateur... SQL> select ename,sal from emp 2 where sal > any (select sal from emp where deptno=10); ENAME SAL ---------- --------- ALLEN 1600 JONES 2975 BLAKE 2850 CLARK 2450 SCOTT 3000 KING 5000 TURNER 1500 FORD 3000 8 ligne(s) sélectionnée(s). ANY est différent de ALL, ainsi la requête suivante ne ramêne pas de ligne ! SQL> select ename from emp where sal > all (select sal from emp where job = 'MANAGER'); update Exemples insert forme générale

SGBD, SQL et types de données Parler du SQL de nos jours comme d'une nouveauté, serait une gageure… cependant, ne faut-il pas voir en cet indestructible langage, une tentative un peu tardive, mais souhaitable, au travers des différents middleware disponibles, de standardisation d'un mode d'interrogation des données ?Force est de constater que même les bases de données objet et le web se mettent au SQL. Le poids du passé sans doute... Mais alors que faire ? Il y a plus d'une vingtaine d'années le COBOL était, disait-on, assuré d'une mort certaine et à court terme. Vous trouverez des compléments d'information sur le sujet aux pages 29 à 51 de l'ouvrage "SQL", collection "La Référence", Campus Press éditeur. Et d'abord, SQL est-il un vrai langage ? Si l'on doit accepter ce mot au sens informatique du terme, il semble difficile de dire oui tant SQL est loin de la structure et des possibilités d'un langage de programmation courant. En fait SQL est un langage de type " déclaratif ". Nous sommes en 1970. 2.1. 2.2. 4.1. 4.2.

C’est quoi SQL ? Tout savoir pour débuter avec le langage de programmation des bases de données SQL, c’est quoi ce langage de programmation ? Le SQL est un des outils préférés du Data Analyst (et bientôt le tien !). SQL, ou Structured Query Language, est un langage de programmation qui fait aujourd’hui référence dans l’utilisation des bases de données relationnelles. SQL est un langage de programmation : De définition de données, ou Data Definition Language (DDL) : il permet de créer, modifier ou supprimer des tables dans une base de données relationnelle, De manipulation de données, ou Data Manipulation Language (DML) : il permet de sélectionner, insérer, modifier ou supprimer des données dans une table d'une base de données relationnelle, De contrôle de données, ou Data Control Language (DCL) : il permet de définir des permissions au niveau des utilisateurs d'une base de données) 1974 : la naissance du Structured Query Language Avant d’être purement un langage de programmation, SQL germe d’une idée d’un mathématicien hollandais : David L. Le SQL est né. Depuis la création du SQL :

HTTrack Website Copier - Aspirateur de sites web libre (GNU GPL) Version 3.48-21 (14/03/2015) Corrections dans le moteur (keep-alive, redirections, tables de hachage, tests unitaires) Installer HTTrack: Visitez la la section téléchargement! Bienvenue HTTrack est un aspirateur de sites web facile d'utilisation et libre (GPL, logiciel libre). Il vous permet de télécharger un site web d'Internet vers votre disque dur, en construisant récursivement tous les répertoires, récupérant html, images et fichiers du serveur vers votre ordinateur. WinHTTrack est la version Windows 2000/XP/Vista/Seven de HTTrack, et WebHTTrack la version pour Linux/Unix/BSD.

Le SQL de A à Z - les sous-requêtes La structure de la base de données exemple, ainsi qu'une version des principales bases utilisées sont disponibles dans la page "La base de données exemple". Vous trouverez des compléments d'information sur le sujet aux pages 154 à 174 de l'ouvrage "SQL", collection "La Référence", Campus Press éditeur. Avec SQL il est possible d'imbriquer des requêtes un peu à la manière de poupées gigognes. Mais pour toucher du doigt ce que l'on peut faire avec des sous-requêtes, posons nous la question : Où placer une sous-requête ? Observons les types de résultats qu'une requête produit pour déterminer les emplacements qu'elle peut prendre au sein d'un ordre SELECT : Voyons maintenant comment imbriquer cela dans une autre requête. Nous verrons qu'il existe des opérateurs spécialisés, comme EXISTS pour traiter particulièrement de cas d'imbrication. Chaque fois que vous voudrez mettre une sous-requête dans un ordre SQL, assurez-vous que la sous-requête est comprise dans une paire de parenthèses. 1.1. 1.1.1.

Related: