background preloader

Etienne Klein - La gravitation.

Etienne Klein - La gravitation.
Related:  Gravité quantiqueGravitation-Relativité

Peut-on vaincre la gravité? | Giuliana Conforto Le 12 juillet dernier on a appris l’existence de technologies exceptionnelles qui sont capables de modifier la gravité et permettre des déplacements d’un continent à l’autre en quelques minutes. L’ingénieur nucléaire iranien Mehran Keshe a conçu des réacteurs plasma qui génèrent leur propres champs – magnétique et gravitationnel – et peuvent nous permettre de vaincre la gravité terrestre. Je suis allée voir tout de suite le site et j’y ai trouvé nombre d’analogies avec ma recherche. Dans une vidéo, l’ingénieur nucléaire, Mehran Keshe montre les principes de base de sa technologie, en signifiant l’existence d’un trou de ver – un trou noir – au centre de la Terre et en proposant une conception de la matière qui est, à mon avis, en harmonie avec le Modèle Standard. Les thèses hermétiques ne sont pas des effets de la méthode scientifiques, mais les preuves des habiletés naturelle du cerveau humain, lequel est une époustouflante antenne de l’hyperespace.

Gravitation Plusieurs théories ont tenté de rendre compte de la gravitation. Actuellement encore, la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein (1915) reste la plus satisfaisante. Pour rendre les mesures expérimentales compatibles avec les prévisions théoriques, des observations en cosmologie ont amené à postuler des hypothèses supplémentaires : l'existence d'une forme d'énergie noire, constituant environ 68 % de la densité d'énergie totale de l'Univers, et d'une matière noire « froide ». La loi de la gravitation de Newton, élaborée à la fin du XVIIe siècle, demeure cependant une excellente approximation dans les cas non relativistes (vitesses faibles par rapport à celle de la lumière et masses de l'ordre de la masse solaire). À l’échelle microscopique, la gravitation est la plus faible des quatre interactions fondamentales de la physique ; elle devient dominante au fur et à mesure que l’échelle de grandeur augmente. La gravitation maintient les planètes en orbite autour du Soleil. . , où

Gravitation En physique, la gravitation désigne une force qui fait que deux masses s'attirent, comme la Terre et le Soleil. La gravité est le résultat de cette gravitation, elle fait tomber les objets, comme la pomme d'un arbre de Newton. On l'appelle aussi la pesanteur, c'est le contraire de l'apesanteur. La gravitation de NewtonModifier Isaac Newton est un scientifique britannique né en 1643. Les principes de cette théorie sont simples : Plus un corps a une masse importante, plus il exercera une attraction sur un autre corps ; Plus les objets sont éloignés moins ils s'attirent ; L'accélération que subit un objet à cause de la gravitation ne dépend pas de sa masse (de son poids). Ce dernier point est facile à observer. Les théories d'EinsteinModifier À partir de 1915, Albert Einstein donnera une autre vision de la gravitation dans sa théorie de la relativité. Pour expliquer cela, on peut imaginer l'espace comme une grande toile plastique tendue. Dans l'espace, rien ne peut freiner un objet.

La théorie de la gravité quantique à boucles La théorie de la gravité quantique à boucles Vers la quantification de la gravitation La gravité quantique à boucles (en anglais "Loop Quantum Gravity" ou LQG) est une théorie visant à réunir la relativité générale et la physique quantique, autrement dit à quantifier la gravitation. Cette théorie spéculative considère que l'espace n'est plus un continuum espace-temps mais formé de quanta élémentaires d'énergie. En 1900, Ernst Planck inventa le concept de quantum d'énergie, annonciateur d'une véritable révolution en physique. Entre-temps, en 1916 Einstein publia sa théorie sur la relativité générale. Après beaucoup d'efforts, à la fin du XXeme siècle mathématiciens et physiciens sont parvenus à unifier trois des quatre interactions fondamentales : - l'interaction électromagnétique (électricité et magnétisme) - l'interaction forte (les gluons échangés entre les quarks dans le noyau) - l'interaction faible (la radioactivité notamment). - la théorie des cordes - la gravité quantique à boucles.

la gravitation L'interaction gravitationnelle La gravitation est la seule interaction fondamentale dont la sensation est directe et permanente, par l'intermédiaire de son effet le plus immédiat dans notre environnement : la pesanteur, c'est à dire le poids des corps matériels. C'est pourquoi la gravitation est la première interaction fondamentale à avoir été décrite mathématiquement. Historique En 1687, Isaac Newton publia ses Principes Mathématiques de Philosophie Naturelle. Dans ce livre, Newton émet une hypothèse géniale mais très risquée: la Lune tombe sur la Terre comme une pomme ou n'importe quel objet, mais la vitesse initiale de la Lune (perpendiculaire à la direction Terre-Lune) fait que la trajectoire finale de la Lune est une courbe fermée autour de la Terre. G=6,67.10-11 M/d2 La force d'attraction subie par une masse m (en kg) est alors: F=mG C'est pour cela que les masses des objets utilisées dans ces équations sont parfois nommées ``masses graves''. Caractéristiques Manifestations courantes

A la recherche d'une théorie du tout : La gravité quantique D'abord, levons toute ambiguité : la théorie des cordes que nous venons de présenter dans les grandes grandes lignes est une théorie de gravité quantique, puisqu'elle réunit la gravité aux autres forces déjà régies par le cadre quantique. Mais il existe d'autres théories visant à quantifier la gravité, et l'une en particulier, baptisée loop quantum gravity (LQG, en français : gravitation quantique à boucles), alternative à (et concurrente de) la théorie des cordes, propose plus directement de quantifier la relativité générale, qui est la théorie de la gravité. Les autres interactions fondamentales, sans être hors du champ de la LQG, ne sont pas son objectif premier. La LQG s'intéresse à la géométrie de l'espace à l'échelle de Planck (10 puissance moins 35 mètres tout de même), et utilise pour cela des outils mathématiques complexes (dont les variables de "boucle") que nous ne détaillerons pas ici.

Gravité quantique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La gravité quantique est une branche de la physique théorique tentant d'unifier la mécanique quantique et la relativité générale. Une telle théorie permettrait notamment de comprendre les phénomènes impliquant de larges masses de matière ou d'énergie sur de très petites dimensions spatiales, telles que les trous noirs ou l'origine de l'univers. L'approche générale utilisée pour obtenir une théorie de la gravité quantique est, présumant que la théorie sous-jacente doit être simple et élégante, d'examiner les symétries et indices permettant de combiner mécanique quantique et la relativité générale en une théorie globale unifiée. Problématique[modifier | modifier le code] La plupart des difficultés de cette unification proviennent des suppositions radicalement différentes de ces théories sur la structure et le fonctionnement de l'univers : Approches candidates[modifier | modifier le code] Essais expérimentaux[modifier | modifier le code] ↑ P.S.

Une nouvelle contrainte pour la gravitation quantique avec Integral Une vue d'artiste du INTErnational Gamma-Ray Astrophysics Laboratory (Integral) observant un sursaut gamma sur la voûte céleste. © Esa 2002, illustration par Medialab Une nouvelle contrainte pour la gravitation quantique avec Integral - 4 Photos Pendant longtemps, le terme de gravitation quantique expérimentale semblait destiné à n’être qu’un oxymoron. Pourtant, l’ingéniosité des expérimentateurs et des théoriciens a fait de ce rêve une réalité au cours des dernières années. Une récente publication faite par plusieurs chercheurs analysant les observations du INTErnational Gamma-Ray Astrophysics Laboratory (Integral) le montre bien. Parmi les auteurs de l’article se trouve Philippe Laurent, astrophysicien au Service d'astrophysique du CEA-Irfu et au laboratoire APC. L'astrophysicien Phillipe Laurent. © APC Pour bien comprendre de quoi il retourne, quelques considérations et rappels sur la gravitation quantique sont nécessaires. Gravitation quantique, Big Bang et structure de l'espace-temps

Histoire de la gravitation: Newton Nous savons tous que c'est Newton, qui, au travers d'une des plus grandes oeuvres scientifiques de tous les temps : "Principia", donne la première expression de la force de gravitation, et fonde en même temps toute la mécanique, science des mouvements des corps. Nous allons voir comment sa découverte s'inscrit dans la continuité des travaux des post-coperniciens. Newton est né en Angleterre en 1642 et a fait ses études à Cambridge, sans être un étudiant particulièrement remarqué. Il devient assistant à Trinity College en 1667, et à cette époque on enseignait la physique Cartésienne. Cette conception tout à fait nouvelle du monde était encore à peine tolérée. De manière simplifiée, Descartes (cf. cours de philo) défendait l'idée d'un monde entièrement mécanique, géométrique. Newton qui n'appréciait pas beaucoup Hook, lui proposa une solution mathématique, dans laquelle il fit une erreur, que Hook vit rapidement. 5.1 La gravitation universelle et l'expérience de la pomme 1ère loi :

Gravitation quantique à boucles Page(s) en rapport avec ce sujet : Mes connaissances sur la gravité quantiques sont quelque peu... to suggest that the Hilbert space of quantum gravity for asymptotically de Sitter space is... (source : strangepaths) Une première formulation hamiltonienne de la relativité générale avait été proposée par Arnowitt, Deser et Misner en 1962[1], mais la tentative de quantification canonique de leur théorie par Wheeler et DeWitt n'avait pas apporté de résultats concluants, les équations obtenues étant trop complexes à résoudre. En 2007, cette théorie est en concurrence avec la théorie des supercordes. Principaux acteurs Voici une liste des principaux physiciens œuvrant à cette théorie en 2007 : Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia.

Related: