background preloader

Éducation populaire et féminisme.

Éducation populaire et féminisme.
Related:  brigits

Les mots tuent Scop Le Pavé Le second degré de l'animation – Artisanat d'éducation populaire Pourquoi la violence faite aux femmes Qui exerce ces violences à l'encontre des femmes ? Françoise Héritier tient à clarifier cette question. Lorsque nous parlons de la violence, des violences exercées à l’encontre des femmes, il ne vient à l’idée de personne de dire par qui… Mais les violences exercées à l’encontre des femmes, et bien il faut le reconnaître, dans toute l’histoire de l’Humanité et encore maintenant, ce sont des violences exercées par l’autre moitié sexuée de l’Humanité. Bien sûr il y a des femmes qui exercent des violences contre d’autres femmes (…) mais généralement ce sont des violences masculines. Est-ce dans la nature de l'homme d'être violent ? On nous parle d’une nature, d’une nature qui serait plus violente chez les hommes, qui serait fondamentalement dominatrice, et on nous parle aussi d’accès de bestialité. Un débat enregistré en 2014. Catherine Deschamps, co-auteur avec Christophe Broqua de "L'échange économico-sexuel" Éliane de Latour, IRIS/EHESS

L'Escargot Migrateur - Bibliographie Accueil > Ressources > Bibliographie La mécanique raciste Pierre Tevanian La DécouverteUn ouvrage pour voir et comprendre que, malgré nos "bonnes volontés", les discriminations racistes sont systémiques et bien ancrées dans nos cultures blanches...Voir plus Kobane Calling Zerocalcare CambourakisUne BD qui évoque le conflit syrien depuis Kobané. C'est un témoignage très beau, sincère et humble où l'auteur essaye de comprendre (et de nous faire comprendre) la complexité de ce conflit...Voir plus

L'ardeur | Education populaire politique La maternité : quelle "évidence" ? - Mezetulle Prétendre que l’accouchement ou les « faits biologiques » suffisent à fonder le statut de mère conduit à des aberrations. Non seulement c’est négliger les composantes non-biologiques de la maternité, mais c’est vouloir que « la nature » institue le droit. C’est oublier que la filiation – réalité historique révélant l’état d’un droit – ne s’est jamais articulée de manière simpliste à une nature inaltérable. C’est prétendre, sur des fondements à la fois confus et contradictoires, à une souveraineté transcendante et extra-territoriale. Voilà ce que montre, entre autres, Sabine Prokhoris, par cette analyse implacable d’un arrêt de la Cour d’Appel de Dijon au sujet d’un cas de GPA. Mater certissima ? Sur une question aussi importante, dont on sait à quel point elle est controversée, on aimerait comprendre ce que signifie exactement la phrase compacte et alambiquée qui prétend fonder la position (juridique ? Essayons de mettre à plat les termes de cette démonstration embrouillée. Poursuivons.

DVD Animer un atelier de désintoxication de la langue de bois - Scop le Contrepied Ne vous y fiez pas : ceci n’est pas un simple DVD « outil » pour vous permettre d’animer un atelier. On y retrouve la patte d’Aurélien Blondeau, déjà réalisateur du DVD « Porteurs de Paroles » : il nous invite à découvrir cette proposition inventée par les coopératEurs de l’ex-SCOP Le Pavé, suite à la présentation de la conférence gesticulée Inculture(s) 1 de Franck Lepage. C’est une réflexion globale sur la manière dont les communicants, les médias, les « managers » et les politiques fabriquent et utilisent les mots (ceux qui nous permettent de penser) afin d’annihiler toute critique, tout espoir d’alternative. Pour mieux nous manipuler et nous soumettre. le DVD « Animer un atelier de désintoxication de la langue de bois » est accompagné d’un livret de 32 pages que vous pouvez télécharger d’un simple clic : Ainsi, dans l’hilarité générale, les intérêts des classes populaires pourront retrouver leur place dans nos échanges. Pour l’acquérir, utilisez notre notre bon de commande

Méthodes d'éducation populaire Cette page est un piège… (mais tout va bien se passer) Vous êtes venu·es chercher des outils, des méthodes, des techniques ? Commençons par dire que les outils, en eux-mêmes, ne valent rien. La preuve, ils sont utilisés par le management des entreprises pour poursuivre des finalités contraire aux nôtres. Les démarches d’éducation populaire sont des démarches, pas un amoncellement d’outils pour rendre les réunions plus conviviales, participatives, pour faire en sorte que tout le monde s’exprime, ou encore pour s’assurer qu’on ressort avec une décision claire. Les outils sont utiles pour nous contraindre. Les outils aident aussi l’animateurice à tenir sa posture, laquelle est son principal outil de travail. L’accompagnement de processus d’éducation populaire, c’est avant tout un combat politique, une posture éthique, un engagement pour l’émancipation de toustes et pour la transformation sociale. Quelques ressources sur la posture d’éducation populaire : Construire un cadre de confiance

Hommes alliés contre les violences faites aux femmes : lancement de la 2ème capsule ! | FMHF À la suite de la deuxième édition du Déjeuner des hommes pour l'élimination des violences envers les femmes, qui s'est déroulé le 29 novembre 2016 à Montréal, la FMHF a préparé une série de six capsules vidéo afin de promouvoir l'engagement des hommes pour l'élimination des violences envers les femmes et les enfants. La deuxième est disponible aujourd’hui ! Une stratégie fédérale qui souhaite impliquer les hommes À ce titre, la FMHF se réjouit d’apprendre que le gouvernement Trudeau place parmi les priorités de sa Stratégie fédérale sur les violences basées sur le sexe, l’engagement des garçons et des hommes pour remédier au problème de la violence. Plus de 100 hommes alliés ont d’ailleurs d’ores et déjà signé notre Manifeste pour l’élimination des violences envers les femmes et les enfants ! Un déjeuner pour donner la parole aux hommes Il s’agit d’une conversation conviviale entre hommes, dans le but d’amorcer des pistes de solution pour mettre fin à ce fléau. Sources:

En 10 ans, 47 décès liés aux violences policières, aucun fonctionnaire en prison | StreetPress Tribunal correctionnel de Marseille, 3 mars 2017 - « On est forcément déçus », se lamente l’avocate de la défense. Elle estime que Xavier Crubezy, le policier qui vient d’être condamné à 6 mois de prison avec sursis, aurait dû être relaxé. Il ne fera pourtant pas appel. Fin 2010, Mustepha Ziani blesse un autre résident de son foyer de travailleur. Les forces de l’ordre vont le chercher, flash-ball au poing. Des techniques dangereuses En 2016, la très sérieuse Action chrétienne pour l’abolition de la torture (ACAT) publiait un rapport ravageur sur les violences policières. « On ne considère pas que chaque décès lié à une intervention de la police doit être suivi de sanctions, précise l’ACAT. Un procureur de la République évoque, sous couvert d’anonymat, les carences du système judiciaire. « Dans beaucoup de ces dossiers, [l’agent] aurait pu faire autrement. Il complète en reconnaissant que la justice ne met jamais en cause le fonctionnement de l’institution policière et ses méthodes.

Face au viol: lutter contre le sexisme, lutter contre l’Etat «Si tu te faisais violer tu serais bien contente de pouvoir porter plainte, non ?» Voilà le genre de phrase que j’ai pu entendre à plusieurs reprises dans des discussions où j’expliquais à des mecs que je rêve d’un monde sans flics. Même registre quand parfois j’ai exprimé mon dégoût profond de la prison : «Et qu’est-ce que tu ferais des violeurs alors ?» Il semblerait que quand il s’agit de justifier ce monde sécuritaire certains commencent subitement à s’intéresser aux oppressions sexistes. Les représentations véhiculées par la pub, les médias, la médecine, l’école, la culture, nous répartissent dans deux identités de genre que nous n’avons pas choisies et auxquelles nous sommes assigné-e-s, dont l’une domine l’autre. En posant la femme comme objet sexuel de l’homme, cette domination générale représente un terreau propice au viol, le rendant même acceptable dans la plupart de ses formes.

Le travail émotionnel et pédagogique militant gratuit ou l’impossible grève – Le refuge des cotons souillés L’autre jour, j’ai eu le toupet d’exprimer mes limites à un homme, et, comble de l’outrecuidance, de lui demander d’en tenir compte. C’est vous dire si je suis féminazie. Ma décision a été motivée par une discussion au cours de laquelle j’ai vu s’activer les structures communicationnelles oppressives classiques entre un militant et une militante, qui plus est issue d’un milieu plus modeste que le sien, dont j’analyse les mécanismes dans ce billet. Suite à cette conversation, j’ai exprimé mon sentiment de lassitude et lui ai signifié vouloir mettre un terme à nos échanges, tout du moins sur une base bilatérale. Voyez un peu l’effronterie. Je n’ai porté aucune accusation sur ce qu’il est en tant que personne ; j’ai simplement exprimé un besoin et une demande subséquente. Voyons plutôt. 1) “Je m’excuse si tu as ressenti ça comme une violence, ce n’était pas mon intention” suivi de près par “Je me suis déjà excusé, que veux-tu que je fasse de plus”? Se passe de tout commentaire. WordPress:

Rêver l'obscur - Femmes, magie et politique - Editions Cambourakis Rêver l’obscur - Femmes, magie et politique Partisane de l’action directe non violente, Starhawk a été de tous les mouvements antimilitaristes et antinucléaires aux États-Unis dans les années 1970-1980. On la retrouve ensuite à Seattle ou à Gênes dans les rangs altermondialistes. Se définissant à la fois comme féministe et sorcière néo-païenne, elle publie Rêver l’obscur. Femmes, magie et politique en 1982 aux États-Unis. Préface d’Émilie Hache Philosophe, maîtresse de conférences à Nanterre, elle travaille aujourd’hui sur l’articulation entre féminisme, écologie et (science-) fiction. Postface d’Isabelle Stengers Philosophe, auteure de nombreux ouvrages (La Sorcellerie capitaliste avec Philippe Pignarre, Penser avec Whitehead, Cosmopolitiques...), elle a enseigné à l’université libre de Bruxelles et travaille sur l’épistémiologie des sciences. Starhawk De son vrai nom Miriam Simos, Starhawk est née en 1951 aux États-Unis.

Related: