background preloader

MOOC 4.0: The Next Revolution in Learning & Leadership 

MOOC 4.0: The Next Revolution in Learning & Leadership 
Last month my colleagues and I completed a pilot of what well may be the most interesting project of my life. It was the pilot of a new type of MOOC (Massive Open Online Course) that pushes the MOOC design envelope by blending a globally transformative platform with an eco-system of deep personal, locally grounded learning communities. Below is the story and some key insights from this experiment that prototypes the 21st century university by putting the learner into the driver’s seat of profound social change. The goal of the class, MITx U.Lab: Transforming Business, Society, and Self, is to empower change makers to co-sense and co-shape the future. This MOOC was offered through the edX platform. EdX was founded by MIT and Harvard and now includes 30-plus universities around the world. Eighty-eight percent of the respondents said in an exit survey that the course was either “eye-opening” (52%) or “life-changing” (36%). Social Fields as the Fourth Teacher Case Clinics.

http://www.huffingtonpost.com/otto-scharmer/mooc-40-the-next-revoluti_b_7209606.html

Related:  Formation à distance (2)Présentation - model économiqueE learningLes influenceurs

Connectivisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sugata Mitra a mené une étude durant dix ans et démontre que les enfants sont capables d'apprendre (de coapprendre), seuls, sans professeur, c'est-à-dire par eux-mêmes avec un ordinateur, internet et/ou des supports de cours. Il conclut que l'éducation est un système qui s'auto-organise et où l'apprentissage est le phénomène émergent[2],[3]. Donald G. Perrin, directeur de rédaction à l'International Journal of Instructional Technology and Distance Learning dit de la théorie qu'elle « combine les éléments pertinents de nombreuses théories d'apprentissage, des réseaux sociaux et des technologies afin de créer une théorie solide pour l'apprentissage à l'ère numérique »[1].

Vers la mort du Design Thinking ? - Les Cahiers de l'innovation Quand j’ai cherché ce qu’était le « design thinking » la première fois, je suis tombé sur cette définition : le design thinking permet de réaliser des produits ou des services « désirables par le consommateur, même s’il n’aurait jamais exprimé clairement un tel vœu, réalisables techniquement et viables économiquement », résume Véronique Hillen, aujourd’hui doyenne de la Paris-Est d.school à l’École des ponts . Le design thinking est « un mode d’application des outils de conception utilisés par les designers pour résoudre une problématique d’innovation, par une approche multidisciplinaire centrée sur l’humain ». Les méthodologies du « design thinking » se retrouvent disséminés dans toutes les situations où quelque chose est conçu (nouveau produit ou service). Les projets que je soutiens dans le cadre professionnel ont de plus en plus cette approche (je pense à 3pod par exemple). L’histoire du « Design Thinking » Les grandes dates du design thinking:

Data journalism : pourquoi les médias français ne s’y mettent pas ? Comment expliquer le peu d’empressement des rédactions françaises à s’emparer du journalisme de données ? Plusieurs facteurs se combinent, certains relèvent des rédactions, d’autres de leur environnement Côté rédactions : Des rédactions en manque de moyens financiers… MOOC : le savant mélange du gratuit et du payant Marco Bertolini, formateur et cofondateur de SPOC en Stock, est un fin observateur du monde des MOOCs. « La tendance lourde reste la gratuité, mais les certificats payants gagnent du terrain. Coursera, par exemple, propose des certifications entre 40 et 60 dollars. De plus en plus d'universités américaines proposent des MOOCs qui donnent des crédits universitaires », constate-t-il. Sur le modèle accès gratuit et certificat payant, il cite le succès du MOOC lancé par BNP Paribas sur le thème du Sepa, avec le concours pédagogique de Neodemia, une marque de Gutenberg Technologie, également éditrice de Lelivrescolaire.fr et un bel exemple d'EdTech française.

La questiologie, ou l’art de poser des questions Questionner, en famille ou dans le cadre professionnel, est un acte quotidien. Pourtant aucun d’entre nous n’a été formé à poser des questions ! Nos années passées à l’école nous apprennent à identifier une phrase interrogative. Jeu - ScénoFORM Seconde phase du jeu Les équipes disposant désormais de leur budget prennent alors connaissance de la mission qui leur est confiée. Celle-ci est décrite en termes d’objectif à atteindre, d’éléments contextuels à prendre en compte, de ressources fournies et de livrables à produire. A l’issue de la prise d’informations sur leurs missions, les équipes s’engagent dans un premier travail réflexif et créatif les amenant à identifier les éléments de scénarisation dont elles ont besoin. Les objets du jeu que les équipes achètent avec le budget dont elles disposent correspondent à des activités d’enseignement, d’apprentissage, d’évaluation, des interventions tutorales, des situations communicationnelles.

Pourquoi ceux qui parient sur la fin des MOOC se trompent lourdement Enseignements au «rabais», incapables de rivaliser avec de «vrais» cours universitaires, «taux de complétion faibles» : voici ce que l'on entend le plus souvent à l'égard des MOOCS. Cela revient pourtant à nier l'amplitude d'une révolution entamée depuis le milieu des années 2000 et désormais en passe de bouleverser le monde éducatif. Ainsi, depuis 2012, au moins dix millions de personnes ont déjà suivi un Mooc, tandis que des centaines de cours d'universités prestigieuses sont à présent accessibles gratuitement en quelques effleurements de doigts. Les entreprises ne sont pas en reste et s’intéressent de très près à ces dispositifs qui leur permettent d’accélérer leur transformation digitale en touchant avec efficacité des milliers de collaborateurs aux quatre coins du monde.

L'Université Collaborative Découvrez les 25 programmes de L'Université Collaborative Edition 2013 Révéler l'énergie collaborative de votre organisation ! 5 parcours pédagogiques, 25 programmes, 3 langues en interentreprises à Paris et à Lyon en intra entreprises sur demande.

Related: