background preloader

ARPANET

ARPANET
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte logique du réseau ARPANET en mars 1977 Le concept de transfert de paquets (packet switching), qui deviendra la base du transfert de données sur Internet, était alors balbutiant dans la communication des réseaux informatiques. Les communications étaient jusqu'alors basées sur la communication par circuits électroniques, telle que celle utilisée par le réseau de téléphone, où un circuit dédié est activé lors de la communication avec un poste du réseau. Les ordinateurs utilisés comprenaient des Univac fonctionnant avec des tubes électroniques, technologie certes désuète en 1969 (où on abandonnait déjà les ordinateurs de deuxième génération transistorisés pour d'autres à circuits intégrés comme l'IBM 1130), mais c'est précisément pour cela que ces ordinateurs étaient libres pour un usage expérimental, les autres étant saturés de travaux[2]. Création d'Arpanet[modifier | modifier le code] Développement[modifier | modifier le code] Related:  Usages de l'informatique7.5. Internet history

Histoire d'Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le premier serveur web, actuellement au musée du CERN, étiqueté « This machine is a server. DO NOT POWER IT DOWN!! », ce qui signifie : « Cette machine est un serveur. NE PAS L'ÉTEINDRE !! » L’histoire d’Internet remonte au développement des premiers réseaux de télécommunication. Les premières versions mettant en place ces idées apparurent à la fin des années 1950. Chronologie sélective[modifier | modifier le code] Les principales dates qui ont marqué l'histoire d'Internet sont[2],[3] : Avant Internet[modifier | modifier le code] L'absence de connexions inter-réseaux[modifier | modifier le code] Trois terminaux et une agence du Département de la Défense des États-Unis[modifier | modifier le code] Un pionnier important dans l'histoire du réseau mondial, J.C.R. En octobre 1962, J.C.R. Pour chacun de ces trois terminaux, j'avais trois jeux différents de commandes. Répartition et aiguillage de paquets de données[modifier | modifier le code]

Defense Advanced Research Projects Agency Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA, « Agence pour les projets de recherche avancée de défense ») est une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. Jusqu’à aujourd’hui, la DARPA a été à l’origine du développement de nombreuses technologies qui ont eu des conséquences considérables dans le monde entier dont notamment les réseaux informatiques (notamment l’ARPANET qui a fini par devenir Internet) et le NLS (sigle représentant, en anglais, l’expression oN-Line System, en français, littéralement, Système en ligne) qui a été à la fois le premier système hypertexte et un précurseur important des interfaces graphiques devenues omniprésentes de nos jours. Historique[modifier | modifier le code] Film promotionnel de la DARPA pour son 50e anniversaire en 2008. Depuis sa naissance le nom de cette agence a quelque peu varié.

Cyclades (réseau) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cyclades était un projet expérimental français ayant pour but de créer un réseau global de télécommunication utilisant la commutation de paquets. Créé en 1971, conçu par Louis Pouzin, il fut abandonné en 1978. Chargé du projet, Louis Pouzin réunit une petite équipe, qui démarre en 1971 à six personnes environ[1], et choisit des gens à l’extérieur de l’IRIA comme Jean-Louis Grangé, Jean Le Bihan et Gérard Le Lann, qui se rendra chez Arpanet en 1973. Cyclades faisait le choix technique de transmettre ses paquets indépendamment les uns des autres (ce qui ne garantissait pas leur ordre d'arrivée) et de les réassembler au point de destination. Avantages obtenus en contrepartie : moins de développement logiciel (Transpac sera opérationnel rapidement)une infrastructure de contrôle plus légère (il n'est pas très grave que la recherche du meilleur chemin prenne un peu de temps si on la fait une fois par connexion et non par paquet

Tim Berners-Lee Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Tim Berners-Lee Tim Berners-Lee en 2010. Compléments Timothy John Berners-Lee, KBE, né le 8 juin 1955 à Londres, est un citoyen britannique, principal inventeur du World Wide Web (WWW) au tournant des années 1990. Biographie[modifier | modifier le code] Tim Berners-Lee est né le 8 juin 1955 à Londres, en Angleterre. Il est père de deux enfants. Carrière[modifier | modifier le code] L'invention du World Wide Web[modifier | modifier le code] L'ordinateur NeXT, utilisé par Tim Berners-Lee pour inventer le World Wide Web. En 1980, il intègre l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN). L'objectif de cette proposition est le partage des documents informatiques, ce que Tim Berners-Lee a l'idée de réaliser en associant le principe de l’hypertexte à l'utilisation d'Internet. Capture d'écran du navigateur World Wide Web C'est en mai 1990 qu'il adopte l'expression de World Wide Web pour nommer son projet.

File:Internet stats.gif — Wikimedia Commons Hypertexte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lorsque les nœuds ne sont pas uniquement textuels, mais aussi audiovisuels, on peut parler de système et de documents hypermédias. Étymologie[modifier | modifier le code] Étymologiquement, le préfixe « hyper » suivi de la base « texte » renvoie au dépassement des contraintes de la linéarité du texte écrit. Histoire[modifier | modifier le code] L'Encyclopédie de Diderot, en tant qu'« enchaînement des connaissances » est citée comme ancêtre de l'hypertexte contemporain et de Wikipédia[1]. Le Memex[modifier | modifier le code] La première description du concept est probablement due à Vannevar Bush. Mais ce qui distinguait Memex d'une bibliothèque automatique était la possibilité de créer un index pour toute paire de microfilms, ce qui revient à créer des hyperliens. L'idée de cette collection de documents sur microfilm datait en réalité de 1853 et était dans la continuité d'une longue tradition de recherches documentaire en 1939. W. Douglas C.

Vint Cerf Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vint Cerf Vinton Cerf à Vilnius en 2010 Biographie[modifier | modifier le code] En 1976, il participe aux programmes de recherche de l'armée américaine (DARPA) et met en place le développement du protocole TCP/IP qui servira de base à Internet. Il devient vice-président de la société MCI Digital Information Services en 1982, où il lance le développement de MCI Mail, premier service commercial de messagerie relié à Internet. Vinton Cerf est aussi l'un des fondateurs de l'Internet Society (ISOC), créée en 1992, qui a pour mission de faire valoir les points de vue des utilisateurs d'Internet et de soutenir les groupes d'équipes techniques chargés de développer Internet, comme l'Internet Engineering Task Force. En 1999, il rejoint l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) en qualité de membre du conseil d'administration jusqu'en 2007. Distinctions[modifier | modifier le code] En 2004, il remporte, avec Robert E.

Robert Cailliau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Cailliau. Robert Cailliau, né le , est un ingénieur et informaticien belge qui a codéveloppé le World Wide Web avec Sir Tim Berners-Lee. Biographie[modifier | modifier le code] Robert Cailliau suit des études d'ingénieur à l'Université de Gand, puis l'Université du Michigan[1]. À partir de 1974, il travaille au CERN à Genève. Il collabore également au développement et à la promotion des prototypes de logiciel pour le Web créés par Tim Berners-Lee sur NeXTSTEP. Il est actuellement membre actif de Newropeans pour lequel il publie le une proposition pour une politique européenne de la société de l'information[3]. Décorations[modifier | modifier le code] Depuis le , Robert Cailliau est docteur honoris causa de l'Université de Liège. En 2012, Robert Cailliau entre au temple de la renommée d'Internet, dans la catégorie des innovateurs. Bibliographie[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code]

La révolution Internet | Humeurs Numeriques Changement technologique majeur, Internet issu du monde de la défense et de la recherche universitaire, pose un nouveau défi à l’homme. Le développement exponentiel des possibilités du réseau dans tous les domaines de l’activité humaine, doivent inciter à une veille constante et attentive sur les aspects économiques, sécuritaire, politiques, sociaux, éducatifs, informationnels. Lire ici mon article publié par TDC en octobre 2012 ( Textes et documents pour la classe) qui brosse sur 8 pages un rapide portrait de cette révolution majeur technique ( histoire, gouvernance, implications économiques, prospective à court terme) Revolution_Internet_TDC Article « Le monde en réseau » TDC Octobre 2012 J'aime : J'aime chargement…

Hypertext Transfer Protocol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'HyperText Transfer Protocol, plus connu sous l'abréviation HTTP — littéralement « protocole de transfert hypertexte » — est un protocole de communication client-serveur développé pour le World Wide Web. HTTPS (avec S pour secured, soit « sécurisé ») est la variante du HTTP sécurisée par l'usage des protocoles SSL ou TLS. Les clients HTTP les plus connus sont les navigateurs Web permettant à un utilisateur d'accéder à un serveur contenant les données. Ces clients se connectent à des serveurs HTTP tels qu'Apache HTTP Server ou Internet Information Services. Historique[modifier | modifier le code] HTTP a été inventé par Tim Berners-Lee avec les adresses Web et le langage HTML pour créer le World Wide Web. En , HTTP/1.0 voit le jour et est décrit dans la RFC 1945. En , HTTP/1.1 devient finalement standard de l'IETF. Méthodes[modifier | modifier le code] Capture d'écran d'une requête GET et de sa réponse. GET / HTTP/1.1 Host: www.perdu.com Requête :

Louis Pouzin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Pouzin. Louis Pouzin Biographie[modifier | modifier le code] Le polytechnicien[modifier | modifier le code] Après avoir lu un article du quotidien Le Monde parlant de calculateurs[1], il travaille d'abord chez Bull dans les années 1950, où il participe à la mise en place d'un réseau téléphonique. En janvier 1963[2], Louis Pouzin part au MIT, où tout en perfectionnant son anglais il travaille sur le premier projet de gestion en temps partagé (ou Time Sharing en anglais). Pour Météo-France, il travaille à la programmation du calculateur et conçoit un système d'exploitation qui restera quinze ans en service. L'inventeur de la commutation de paquets[modifier | modifier le code] Louis Pouzin est alors débauché de chez Simca pour venir travailler dans le projet Cyclades. Selon Maurice Allègre, délégué à l'informatique du Plan Calcul : Louis Pouzin dirige le projet Cyclades de 1970 à 1978. Références

Gopher Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gopher est un monde parallèle à celui du Web (et créé à la même époque que ce dernier). Tout comme le Web, il y a des sites à travers le monde sur lesquels on peut surfer avec un navigateur Internet. Il permet de télécharger des fichiers librement et, secondairement, de se connecter sur un serveur Telnet ou un serveur de renseignements. Les navigateurs et sites Gopher répondent à des protocoles Internet normalisés. Historique[modifier | modifier le code] Gopher était à l'origine une application créée en 1991 pour le portail Internet de l'université du Minnesota par Mark McCahill, Farhad Anklesaria, Paul Lindner, Daniel Torrey, Adam Huminsky et Bob Alberti. [modifier | modifier le code] [modifier | modifier le code] Logiciels pour créer un site Gopher[modifier | modifier le code] Aftershock — écrit en Java.Bucktooth — serveur Gopher moderne écrit en Perl.Geomyidae — écrit en C. Certains sites Gopher fonctionnent en double mode, Gopher et Web.

L'internet de plus en plus prisé, l'internaute de plus en plus mobile Imprimer la page Vincent Gombault, division Conditions de vie des ménages, Insee Résumé En 2012, trois personnes sur quatre résidant en France métropolitaine ont utilisé Internet au cours des trois derniers mois, contre seulement 56 % en 2007. Le développement accéléré de l’internet mobile accompagne ces évolutions : en 2012, 40 % des personnes résidant en France ont déjà surfé sur Internet, en dehors de chez elles, via un ordinateur portable, un téléphone portable ou un appareil de poche, elles n'étaient que 10 % cinq ans auparavant. Sommaire Encadré Des disparités entre les pays européens Publication Quatre personnes sur cinq ont accès à Internet à leur domicile En 2012, 78 % des personnes âgées de 15 ans ou plus et résidant en France métropolitaine déclarent avoir un accès à Internet à leur domicile, contre 54 % en 2007 et seulement 12 % en 2000. Retour au sommaire En cinq ans la fracture numérique s’est réduite Graphique 1 - Utilisation d’Internet selon la catégorie socioprofessionnelle

Hypertext Markup Language Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’Hypertext Markup Language, généralement abrégé HTML, est le format de données conçu pour représenter les pages web. C’est un langage de balisage permettant d’écrire de l’hypertexte, d’où son nom. Dénomination[modifier | modifier le code] L’anglais Hypertext Markup Language se traduit littéralement en langage de balisage d’hypertexte[1]. Le public non averti parle parfois de HTM au lieu de HTML, HTM étant l’extension de nom de fichier tronquée à trois lettres, une limitation qu’on trouve sur d’anciens systèmes d’exploitation de Microsoft. Évolution du langage[modifier | modifier le code] Durant la première moitié des années 1990, avant l’apparition des technologies web comme JavaScript, les feuilles de style en cascade et le Document Object Model, l’évolution de HTML a dicté l’évolution du World Wide Web. 1989-1992 : Origine[modifier | modifier le code] 1993 : Apports de NCSA Mosaic[modifier | modifier le code] [modifier | modifier le code]

Related: