background preloader

Quand les internautes organisent le web

Quand les internautes organisent le web
La curation pour guérir de l’infobésité et gérer sa réputation. Interview de Patrice Lamothe, Pearltrees, au LeWeb pour « Les visages de la réussite » Curation – BuzzWord 2011 – est (ma définition) un trèfle à trois coeurs : veille, documentation et communication/marketing. C’est l’art de se positionner comme une valeur ajoutée dans une expertise en partageant une veille qualitative dûment épurée sur la base d’un centre d’intérêt (passion) clairement identifié. Pour une marque c’est un moyen d’être identifiée comme pro-active et acteur de référence en partageant des sources pertinentes orchestrées. Aujourd’hui, elle bénéficie de nouvelles techniques pour valoriser et promouvoir sa valeur … et donc, d’usages. Pearltrees et Paper.li un service de curation ? Le 7 février 2011, la 1ère conférence sur la curation smwcuration réunissait Pearltrees, Scoop.it, Storify, Paper.li,…des services dits de curation. « Créez le monde de vos intérêts » Pearltrees Sur ce post vous trouverez:

http://www.blogpersonalbranding.com/2011/02/curation-quand-les-internautes-organiseront-eux-memes-le-web-web10ftv/

Related:  Conférence : Curation, l'avenir du web?

Profession: Curator du Net Nous connaissons bien le blogging, soit la création de contenu relativement long, plus ou moins basé sur du contenu glané ailleurs et personnalisé. Nous connaissons aussi le microblogging à la Twitter, dont l’utilité principale est d’être un système de veille concis et facile à suivre. Nous allons bientôt connaître la “curation”, dont voici une définition proposée par cet excellent article sur 20minutes “la curation, nouvelle tarte à la crème du web?“: [Curation] : Pearltrees, Scoop.it, Storify, Paper.li,... à la recherche de l'information ultime. Cet article a été publié il y a 5 ans 3 mois 2 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. On le sait maintenant, en plus du terme de community manager, celui de curation ou content curator (définition selon Vincent Berthelot : « Le curator est celui qui transforme

Curation Merci de votre visite chez Adverbe. Pour suivre notre actualité, vous pouvez vous abonner à notre flux RSS, à notre compte Twitter ou à notre newsletter. Vous pouvez également laisser une trace de votre passage, un encouragement, une critique dans un commentaire. Synthèse La Social Media Week parisienne débutait hier avec une conférence organisée par Pearltrees, Scoopit, ReadwritewebFr et la Région Ile de France et consacrée à la curation. L’enjeu : la curation est-elle l’avenir du web ? Un terme encore à définir Le phénomène de curation serait tellement nouveau qu’il n’aurait pas encore de définition bien établie, sans parler d’une tentative de traduction en français. La curation en long, en large et (souvent) en travers Ça fait un petit moment que je lis des articles sur la "curation" (issue du mot anglais et non du sens français comme le faisait remarquer Titiou Lecoq dans son billet).Le sujet déchaîne les passions numériques. On se demande si le curator est un veilleur, si c'est un "bullsh** marketing" ou si le curator va résoudre les problèmes d'infobésité. Le mot agace et les débats autour de cette fonction ressemblent souvent à de longues logorrhées ou à des panégyriques sans vraiment s'intéresser aux outils. Prenons donc de la distance et de la hauteur pour parler de ces petites inventions bien pratiques qui, faute de changer la face du web, rendent service à des utilisateurs avertis. Pour ceux qui auraient la fainéantise de cliquer sur le premier lien (ci-dessus), sachez qu'on parle de curator pour désigner une personne qui sélectionne et compile des contenus pour, en général, les rassembler en un seul et même endroit. Tumblr et Pearltrees des outils de curation avant l'heure

Tous éditeurs ? Les promesses incertaines de la « curation » Les acteurs du monde numérique aiment les « buzzwords ». Ils consomment un nouveau concept tous les six mois. Cet inusable cycle de la hype et de sa ringardisation met en lumière un thème avant, impitoyablement, de rebondir vers une autre thématique intégrant plus ou moins ce qui a su résister de la précédente. La nouvelle mode déjà démodée s’appelle curation. Empruntée au monde de l’art contemporain, la figure du « conservateur » devenu « commissaire d’exposition » puis « curateur » (curator) est donc désormais appelée à qualifier le fait que les internautes font des choix, éditent des liens, les ordonnent et les diffusent.

Et si on organisait le web? Posted by evidencesx in économie, développement durable, e-tech, innovation, numérique, technologie, web. Tags: édition, classement, curation, perles, web trackback Conférence pertinente le 7 février, dans le cadre de la socialmediaweek, sur l’avenir du web et sa capacité à organiser les contenus et pages selon des goûts individuels : la web curation.

LinkedIn se lance dans la curation de contenus avec LinkedIn Today Aujourd’hui pour survivre dans la jungle des médias sociaux, il faut soit avoir un service de niche performant qui trouve rapidement une audience captive, soit se lancer dans des sites généralistes qui doivent surfer sur la vague des tendances en agrégeant fréquemment de nouvelles fonctionnalités. A ce petit jeu, Facebook est devenu maître en la matière, car après le lifestream piquée à Friendfeed en 2008 (Facebook s’inspire de Frienfeed), les mentions et les conversations en temps réel à Twitter en 2009 (Après Facebook Lite, une nouvelle avancée de Facebook dans sa lutte face à Twitter : le Retweet) la géolocalisation en 2010 (Is Facebook Places, a Foursquare Killer ?), c’est désormais le pan du e-commerce en 2011 qui s’ouvre à lui (Les pratiques de commerce en ligne sur Facebook ou F-Commerce gagnent-elles vraiment en maturité ?) Il était normal que face à la montée de l’information sociale que LinkedIn se lance à son tour dans la curation d’informations.

Related: