background preloader

Le dessous des Cartes

Le dessous des Cartes

http://www.arte.tv/guide/fr/051913-021/le-dessous-des-cartes

Related:  Asie orientale et IndeGÉO²

Les cartes et bases de données : représenter l'espace Narrative, puis descriptive, la carte est devenue géométrique et les géodésiens en font "un recueil de coordonnées" ; toute l'évolution moderne peut être résumée en une seule phrase : La carte , recueil de coordonnées, est devenue une banque de données géographiques localisées. Il suffit de mettre l'outil informatique à disposition du cartographe pour que les traitements informatiques en décuplent les possibilités de sélection ou d'analyse. Il devient ainsi possible, par une simple requête de pouvoir afficher sur un écran les seuls objets répondant par exemple à une demande du type : " quelles sont les habitations situées dans la zone inondable de la commune de ESBLY ". Il faudra pour cela que tous les objets de la carte soient géo-référencés, c'est à dire que leur position géographique soit définie en longitude et en latitude avec la plus grande précision et que chaque objet soit décrit, non seulement par sa géométrie, mais aussi par ses caractéristiques thématiques ou topographiques.

Économie d’un méga-bidonville Recensé : Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, Dharavi : From Mega-Slum to Urban Paradigm, New Delhi : Routledge, Series Cities and the Urban Imperative, 2013, 400 p. Le bidonville de Dharavi jouit d’une grande notoriété. Située au cœur de Mumbai, cette étendue de 3 km², sur laquelle vivent quelques 800 000 habitants, est récemment devenue le centre de toutes les attentions. Au cours des dernières années, les ouvrages dédiés au bidonville se sont multipliés : parmi eux Rediscovering Dharavi : Stories From Asia’s Largest Slum (2000), Poor Little Rich Slum (2012) and Dharavi, The City Within (2013), pour n’en citer que quelques-uns. Cette série de publications constitue presque une discipline à part entière, la Dharavi-ologie [1]. Le livre de Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, Dharavi : From Mega-Slum to Urban Paradigm (2013), appartient à cet ensemble de travaux.

Comment la Chine change-t-elle le monde ? La Chine est aujourd'hui la 2ème puissance mondiale après les Etats-Unis. Sa place dans les relations internationales est de plus en plus centrale et l'empire du milieu travaille activement, en particulier en Asie et en Afrique, à accroitre sa pénétration. Jusqu'où vont ses ambitions ? Infographie : La Stratégie du rail developpée par la Chine Grâce à cette politique, la Chine figure aujourd’hui parmi les nations les plus performantes dans la production de matériel roulant comme dans la construction de voies. Et comme ses prix sont nettement plus bas que ceux de la concurrence, elle peut prétendre à une excellente place sur le marché du rail. «Si les entreprises japonaises et allemandes gardent de sérieux atouts dans le monde développé, détaille Nicolas Musy, fondateur de la société d’aide aux entreprises China Integrated, les sociétés chinoises possèdent des avantages significatifs dans les pays émergents.» Via S.

Le commentaire de carte en HGGMC ECRICOME. La méthode pour gagner votre place aux concours, sur Diploweb.com le site géopolitique de référence, fondé par Pierre Verluise, Docteur en Géopolitique de l'Université Paris Sorbonne I. La méthode LE COMMENTAIRE de carte en Histoire-Géographie et Géopolitique du monde contemporain (HGGMC) est une épreuve de la banque d’épreuves ECRICOME (Ecrits communs) qui vient en appui de l’une des deux dissertations données au choix à ce concours.

Chine : un « émergent » occasionnel La Chine s’est montrée particulièrement active au sein du groupe des BRICS ces deux dernières années, et en premier lieu lors de la création, annoncée lors du sommet de Fortaleza en juillet 2014, d’une New Development Bank dotée de 100 milliards de dollars. La République populaire s’est également montré particulièrement active en juillet 2015 lors du dernier sommet qui s’est tenu à Ufa en Russie et dans lequel elle s’est investi à la fois en tant que BRICS et, en parallèle, en tant que membre de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), organisation de sécurité en Asie que la Chine a créée avec la Russie et les principaux pays d’Asie centrale en 1996 et qu’un troisième BRICS, l’Inde, pourrait rejoindre en 2016. La Chine a t-elle décidé ces dernières années de s’investir tout particulièrement dans la consolidation du groupe des BRICS ? L’activisme croissant de la Chine au sein des BRICS n’est en aucun cas propre à ce groupe.

La production d’énergie en Chine La production d’énergie en Chine La croissance économique chinoise [1] a été considérable depuis plus d’une quinzaine d’années, mais cette croissance a été gourmande en énergie et en matières premières. La consommation de charbon a été multipliée par deux depuis l’an 2000 et les gisements s’épuisent. L’indépendance énergétique est devenue une préoccupation, liée à la difficulté d’accès aux hydrocarbures: les achats pétroliers à l’étranger, qui ne couvraient que 30% de la consommation en 2000 (Guermond, 2007), en représentent maintenant 50%, et les prévisions pour 2030 sont de 80% (Turgot, 2010).

L'enjeu énergétique à travers l'exemple russe Julien Ebersold et Christophe Marchand proposent une séquence pédagogique sur l’enjeu énergétique en Seconde, dans le cadre du thème de géographie intitulé « Gérer les ressources terrestres ». Ils ont construit une étude de cas sur la Russie qui permet d’aborder les principaux aspects de cette question. Le point sur le programme La question des enjeux énergétiques est une thématique, fortement médiatisée, souvent appréhendée sous l’angle de l’épuisement, des problèmes environnementaux mais aussi des enjeux géopolitiques qu’elle sous-tend.

Related: