background preloader

Pourquoi avoir une charte des médias sociaux et comment?

Dans mes perspectives pour l’année 2011 , j’avais mis l’accent sur la consolidation des usages des médias sociaux au sein des entreprises. Je suis convaincue que les entités ( ) décidées à entrer sur le terrain des médias sociaux et aussi se prémunir de ses dangers, Et comme je l’ai évoqué lors d’une récente interview , une stratégie ( ) efficace sur les médias sociaux doit aussi englober une politique ou charte des médias sociaux. Cette action s’imbrique en amont de l’action sur le terrain des médias sociaux et doit figurer dans les préoccupations premières de chaque entité et bénéficier de l’intelligence et de l’effort collectifs de ses collaborateurs, ses premiers ambassadeurs. Quel intérêt d’une politique/charte des médias sociaux pour une entité? Elle servira aussi de ligne directrice des communications des employés, collaborateurs ou toute personne, dans le cercle proche de l’entité . Comment élaborer une politique/charte des médias sociaux? Et vous? </b>*} Articles similaires: Related:  Chartes des médias sociauxcharteChartre d'usage

Quelle charte pour les médias sociaux ? J’ai déjà eu de nombreuses occasions de vous rappeler que les médias sociaux sont encore très jeunes et que les pratiques ne sont pas encore suffisamment stabilisées pur pouvoir établir des “grandes règles” applicables par tous. Il n’empêche… si je devais vous donner une conseil ou mettre en évidence une bonne pratique, ça serait de fixer dès le départ les règles de votre présence sur les médias sociaux, en d’autres termes de définir et publier une charte éditoriale “sociale”. Tout comme il existe des chartes graphiques ou ergonomiques, l’idée de cette charte est de poser les règles qui vont régir les interactions entre la communauté et la marque. Cette charte s’appliquant bien sur à tous les types de médias sociaux (blogs, réseaux sociaux, microblogs, forums, sites de partage…). Dans cette idée, le site Social Media Governance propose ainsi une liste des chartes d’annonceurs US : Social Media Policies. On retrouve ainsi des chartes ultra-simples comme celle de General Motors : L’U.S.

Charte d’utilisation des Médias sociaux Vous trouverez dans le présent document la charte d’utilisation officielle pour tous les employés ou représentants de NVIDIA qui utilisent les médias sociaux pour discuter de sujets associés à NVIDIA, à sa technologie, à ses partenaires ou aux marchés dans lesquels NVIDIA opère. Les médias sociaux comprennent les blogs, wikis, réseaux sociaux, forums, mondes virtuels, et tous les autres types de communautés en ligne ou de plateformes d’édition, sur ou en dehors de nvidia.com. Cette charte sera régulièrement mise à jour. Principes de l'engagement en ligne Si vous utilisez un média social, veuillez suivre les principes suivants : Prenez en considération et respectez le Code de conduite NVIDIA et la Déclaration de confidentialité NVIDIA. 10 règles à respecter Maintenez la transparence. Communiquez avec attention. Tenez-vous-en à ce que vous savez. Vous faites partie d'une grande organisation. Soignez votre communication. Responsabilité. Respect de la Direction. Internet, un terrain global.

Charte des médias sociaux Je voulais rédiger une étape entre les étapes du Social Media Snake afin de vous aider à élaborer votre charte des médias sociaux. Ne faisant pas partie intégrante de la stratégie, je n’ai pas inclus cette partie dans la méthode à suivre. Elle reste néanmoins une étape incontournable. De nombreuses entreprises présentes sur le net n’ont pas de charte d’utilisation des médias sociaux. Si vous n’avez pas encore réalisé ce code de bonne conduite, il est temps d’y penser. Mais ne vous inquiétez pas, c’est relativement simple et je vais vous aider. Comprenez bien que la rédaction d’un tel document n’a PAS pour objectif de fliquer vos employés, ni de leur imposer des contraintes inutiles sous prétexte de jouer au petit chef. Dans le meilleur (et la plupart) des cas, elle sera simplement inutile et tant mieux ! La concurrence ne vous fera pas de cadeau et veille sur vos faits et gestes. Pour commencer, il est important de définir correctement le terme « médias sociaux ». Le côté humain Objectifs

Médias sociaux : la boîte à outils pour concevoir une charte Socialmedia.org vient de diffuser une version mise à jour et augmentée de leur guide de bonnes pratiques. Conçu comme une boîte à outils, ce guide a vocation de servir de base de réflexion pour définir une charte d’usage des médias sociaux pour une organisation. L’accent est mis en particulier sur la transparence des pratiques. Le sommaire, que je ne me hasarderai pas à tenter de traduire sous peine de me faire hâcher menu par miss @michmski ;-) : Disclosure of IdentityPersonal and Unofficial Social Media ParticipationSocial Media Outreach CampaignsTruthfulnessAdvocacy ProgramsCompensation and IncentivesAgency and Contractor DisclosureVendor QuestionnaireMonitor and RespondPolicies and TrainingCreative FlexibilityGeneral Best Practices Pour ceux qui préfèrent lire en gaulois, l’Association Media Aces a fait une traduction de la précédente version, également téléchargeable depuis le lien ci-dessus. Lire aussi sur choblab.com Charte d’expression sur les médias sociaux et la « 2.0. attitude»

Pierre Bouchard INDICO » Charte d’utilisation des médias sociaux : bonnes pratiques et réflexion Les organisations qui comptent utiliser les médias sociaux dans leurs stratégies de relations publiques et de marketing – et qui veulent s’y prendre de la bonne façon – ont tout intérêt à rédiger et à appliquer une charte d’utilisation des médias sociaux. Dans le monde, plusieurs grandes marques ont rédigé une charte. On peut trouver plusieurs exemples de chartes d’utilisation des médias sociaux. Il y a quelques sites qui les répertorient, notamment Social Media Governance. On connaît moins d’exemples au Québec. Je termine la rédaction d’une charte d’utilisation des médias sociaux pour une multinationale du secteur de l’alimentation. Mots-clés :Charte d'utilisation des médias sociaux, Médias sociaux Cette note a été postée le Mardi, juillet 13th, 2010 à 10:40 dans la catégorie COMMUNICATIONS, MÉDIAS SOCIAUX, RÉFLEXIONS ET EXPÉRIENCES, RELATIONS PUBLIQUES.

Les réseaux sociaux désormais bien tolérés, voire plébiscités en entreprise L'Atelier s'est fait l'écho ces dernières semaines d'études montrant un engouement de plus en plus marqué pour ces plates-formes, intégrées à l'entreprise ou externes. Le point, en France, avec Bertrand Duperrin. Entretien avec Bertrand Duperrin, consultant chez NextModernity. Des études publiées récemment et dont L'Atelier s'est fait l'écho font toutes montre d'un usage de plus en plus important des réseaux sociaux externes par les salariés. Existe t-il un profil type, en France, de sociétés enclines à ne pas en interdire l'accès ? Bertrand Duperrin : Non, il n'est pas vraiment possible de ranger en catégories distinctes les entreprises autorisant leurs employés à utiliser des réseaux externes. Voilà pour les réseaux externes. En France, l'implantation de réseaux internes tend à se populariser et ce, sans distinction entre les différents secteurs économiques, comme en attestent les exemples de Simply Market, Renault ou encore Cimex. Je suis assez dubitatif sur ce point.

Six bonnes pratiques pour les salariés utilisateurs des réseaux sociaux 1. Prendre conscience de l'enjeu Un salarié qui, sous sa propre identité, parle sur les réseaux sociaux ou les forums de son entreprise, engage l'image de celle-ci. Il doit donc être responsabilisé en amont, ce qui n'empêchera pas d'effectuer des contrôles a posteriori. Les bonnes pratiques listées dans une charte devront être respectées aussi bien dans les murs de l'entreprise qu'à l'extérieur, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Au-delà de cette charte, il s'agit ensuite d'accompagner les salariés dans le temps, en les informant régulièrement et en adaptant les bonnes pratiques aux nouveaux usages. 2. Dès lors que le salarié parle de son entreprise sur les réseaux sociaux, son appartenance à celle-ci doit apparaître explicitement. 3. Par défaut, les employés n'auront d'ailleurs l'autorisation de parler de l'entreprise qu'en leur propre nom. 4. Un compte reste personnel même lorsqu'il fait apparaître l'appartenance à l'entreprise. 5. 6.

Charte des médias sociaux, le cas Cisco Ce n’est pas la première fois que je parle de Cisco , mais généralement c’est plutôt pour aborder le côté travail collaboratif interne, point sur lequel ils sont particulièrement en avance. Mais sur la question des médias sociaux externes, ils sont aussi loin d’être en retard, au contraire, et dans ce cadre ils viennent de mettre à jour leur charte des médias sociaux à l’usage de leurs collaborateurs. Elle s’intitule Voici les principaux points cette charte. Il est intéressant de voir que dès l’introduction Cisco encourage ses collaborateurs à utiliser les médias sociaux externes, considérant le partage, la conversation comme des choses très importantes. Il est important de voir que cette charte comporte une partie « règlement » obligatoire dans son application et une partie « recommandation » à suivre en fonction des situations. S’identifier comme un collaborateur de Cisco quand on aborde les sujets liés à Cisco ou son champ d’activité et préciser que ce sont des opinions personnelles

Dix « bonnes pratiques » sur les réseaux sociaux, pour les journalistes L’affaire dans laquelle est inculpée Dominique Strauss-Kahn est loin d’être achevée, mais elle illustre à quel point il devient impératif —pour les rédactions comme pour les journalistes— d’établir des règles du jeu claires sur l’utilisation des réseaux sociaux, tant ceux-ci jouent désormais un rôle central dans l’information. C’est l’objet d’un guide établi par l’ASNE, une association qui regroupe les dirigeants des principaux médias américains. Il établit à partir d’exemples concrets et de chartes existantes, dix « bonnes pratiques » sur les réseaux sociaux à destination des journalistes. Les réseaux sociaux, en particulier Twitter, sont au cœur de « l’affaire Dominique Strauss-Kahn ». Dans le même temps, on a vu se développer une théorie du complot à partir du tweet [ci-dessous] de Jonathan Pinet [@j_pinet], qui fut le premier à sortir l’affaire, avant le site du New York Post. De cette synthèse, il ressort dix points clés, que je reprends de manière détaillée: 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Prise de parole des collaborateurs sur les réseaux sociaux : des règles et des usages à définir - Marie Wiriath - , Stratégie de marque Les entreprises sont présentes par différents biais sur les réseaux sociaux. Si cette présence correspond parfois à une politique maîtrisée et orchestrée, elle s'établit également à travers la communication individuelle et libre des collaborateurs de l'entreprise. Une présence voulue et organisée à travers la fonction du community managerInternet a ouvert un champ sans précédent en terme d’information. Le Web 2.0 représente une nouvelle phase, où l’interactivité et l’échange entre les internautes sont encouragés. Conscientes de cette réalité, bon nombre d’entreprises ont déjà investi les réseaux sociaux. Une présence non maîtrisée et éparse à travers les prises de parole des collaborateursLa règle 90-9-1 veut que sur une population de 100 personnes : 90 vont consulter, 9 vont interagir avec le contenu créé et l’enrichir et 1% seulement va créer du contenu inédit, la part de 1% ne cessant de croître au fil des derniers mois.

Vidéo de sensibilisation et guide des bonnes pratiques sur les médias sociaux – La Poste sur les médias sociaux – Notre communication – Le Groupe Les médias sociaux sont le troisième pilier de présence du Groupe sur Internet, avec l’Internet fixe et mobile. Ils illustrent au quotidien l’esprit de service et la posture d’écoute du Groupe vis-à-vis de ses publics. Une présence forte sur les plateformes sociales L’attention que le Groupe accorde à la qualité de la relation avec l’ensemble de ses publics, et parmi eux ses clients, s’illustre aussi par sa présence sur les médias sociaux appréciés des internautes, qu’ils soient particuliers, professionnels, entreprises, partenaires ou acteurs institutionnels. Pour suivre Le Groupe La Poste Sur Twitter : Sur Facebook : Sur les chaînes de partage vidéo : Sur les réseaux professionnels : Le guide des bonnes pratiques sur les médias sociaux... Comme beaucoup de Français, les postiers sont présents sur les médias sociaux, à titre personnel et parfois professionnel.

[Expert] Les chartes des médias sociaux n’engagent pas que les salariés, par Bertrand Duperrin Les chartes d’utilisation des médias sociaux sont un sujet d’importance pour les entreprises. Et pas uniquement du point de vue de l’utilisation des outils internes mais également pour ce qui est de l’utilisation à titre personnel ou en tant que salarié d’outils externes, grand public. Le « à titre personnel » peut surprendre mais la réalité est là : on finira toujours par relier une personne à sa fonction et, dans des ordres de grandeur qui différent selon les cas, l’entreprise peut avoir à pâtir de comportements privés. Remarquez que cela est également vrai pour la vie « offline », donc il n’y a rien de nouveau ici. On dit souvent que ce type de document à pour vocation de brider et contrôler le salarié. Je ne suis pas d’accord avec cela. Une charte ne sert pas à enfermer mais à créer une zone de confiance Ceci dit la charte a du mal de se départir de son aspect « normatif » et unilatéral. Les entreprises désirent des collaborateurs / ambassadeurs responsables, engagés et moteurs.

Related: