background preloader

Expo BNF : La mer dans les romans de Jules Verne

Expo BNF : La mer dans les romans de Jules Verne
Related:  Musées et exposce que l'on apprend en lisant Jules VerneBiographies, documentaires et analyses littéraires sur JV

La toilette, naissance de l�intime La toilette, naissance de l'intime Du 12 février au 5 juillet 2015 Après avoir célébré les quatre-vingts ans de l’ouverture du musée au public à travers les deux expositions temporaires « Les Impressionnistes en privé » et « Impression, soleil levant », le musée Marmottan Monet présente du 12 février au 5 juillet 2015 la première exposition jamais dédiée au thème de La Toilette et à La Naissance de l’Intime. L’exposition réunit des œuvres d’artistes majeurs du xve siècle à aujourd’hui, concernant les rites de la propreté, leurs espaces et leurs gestuelles. C’est la première fois qu’un tel sujet, unique et incontournable, est présenté sous forme d’exposition. Dans ces œuvres qui reflètent des pratiques quotidiennes qu’on pourrait croire banales, le public découvrira des plaisirs et des surprises d’une profondeur peu attendue. Télécharger le dossier de presse

Bobine de ruhmkorff Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l'envoi de votre newsletter. Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire. Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi. Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l'envoi de votre newsletter. Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire. Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi. Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage.

Plus bas ! L’impossible «Voyage au centre de la terre» | La philosophie au sens large « To the deep, to the deep, Down, down ! Through the shade of sleep, Through then cloudy strife Of Death and of Life; Through the veil and the bar Of things which seem and are, Even to the steps of the remotest throne, Down, down! […] Through the gray, void abysm, Down, down! (Shelley, Prometheus unbound, acte 2, scène 3, “Song of spirits”, vers 54-62 et 72-80, 1820) « L’homme en songeant descend au gouffre universel […] Et l’on voit tout au fond, quand l’œil ose descendre, Un affreux soleil noir d’où rayonne la nuit […] Regarde dans ce puits morne et vertigineux, De la création, compte les sombres nœuds, Viens, vois, sonde […] Ô songeur, fallait-il qu’en ces nuits tu tombasses ?» (V. « Alors, comme un enfant, je fermai les yeux pour ne plus voir toute cette obscurité. » (J. Voyage au centre de la terre, publié en 1864, est, après Cinq semaines en ballon et Voyages et Aventures du capitaine Hatteras, le troisième titre de la série des « Voyages Extraordinaires » de Jules Verne. « Oui !

Musée de l'homme : le musée qui ne voulait pas mourir LES ARCHIVES DU FIGARO - Alors que le Musée de l'homme rouvre ses portes après six ans de travaux, rappelons-nous l'histoire tumultueuse de l'institution inaugurée en 1938 dans un Palais de Chaillot totalement rénové. Il résiste à tout! Le Musée de l'homme, que les visiteurs vont enfin découvrir le 17 octobre après six années de fermeture, n'en est pas à sa première renaissance. Il fait même preuve d'une singulière faculté de résilience. L'histoire commence en 1882 avec l'inauguration du Musée d'Ethnographie du Trocadéro. Installé dans l'aile Passy du Palais du Trocadéro, seul rescapé de l'Exposition universelle de 1878, le musée obtient à ses débuts de beaux succès publics grâce à ses reconstitutions de scènes «grandeur nature». Il souffre cependant d'un manque chronique de moyens et, peu à peu, périclite. Un musée-laboratoire L'Exposition internationale de 1937 arrive à point nommé. Il connaît alors ses heures de gloires grâce aux hommes et femmes de grands talents qu'il héberge.

27 juillet 1675 : mort du maréchal de Turenne, tué d'un coup de canon, en Alsace. Histoire, magazine et patrimoine Voltaire écrit : Henri de la Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne, cet homme qui, selon l’expression de Montecuculli, faisait honneur à l’homme, était né à Sedan en 1611 ; il avait fait son apprentissage dans l’art militaire, en Hollande, sous le prince Maurice de Nassau, son oncle maternel, un des plus grands généraux de son temps. Les premiers. exploits de Turenne illustrèrent les dernières années de Louis XIII, et furent le prélude des actions plus éclatantes par lesquelles il devait immortaliser le siècle suivant. L’époque la plus éclatante de la vie de Turenne est celle où il trouva, dans Montécuculli, un rival digne de lui. Ce deux grands généraux passèrent quatre mois à se suivre, à s’observer dans des marches et dans des campements plus estimés que des victoires. Il n’y a personne qui ne sache les circonstances de cette mort ; mais on ne peut se défendre d’en retracer les principales, par le même esprit qui fait qu’on en parle encore tous les jours.

Dossiers pédagogiques Fleuves et Estuaires dans l’œuvre de Jules Verne Niveau : Collège (5ème, 4ème) Discipline(s) : Français, Histoire-Géographie, S.V.T., Physique-Chimie, Mathématiques Objectif(s) : Une réflexion sur les fleuves La montée des eaux Le dérèglement du climat. Descriptif : Dossier réalisé à partir de l'exposition "Dans le fleuve rêvé de Jules ou le long désir du monde" (Mai-Octobre 2007), exploitable par de nombreux extraits et illustartions des romans suivants : Aventures de trois russes et de trois anglais, Le Beau Danube jaune, Un capitaine de quinze ans, Le Chancellor, Cinq semaines en ballon, Famille sans nom, Les Forceurs de Blocus, La Jangada, Michel Strogoff. Fiches proposées : L'eau sous toutes ses formes, Calculer les distances et les profondeurs, Savoir placer les fleuves sur une carte, Etudier les moyens de transport des personnages, Maîtriser le vocabulaire lié aux fleuves, Réfléchir à l'impact de l'industrie humaine sur la nature, Etudier les phénomènes climatiques.

Splendeurs et misères. Images de la prostitution, 1850-1910 Henri de Toulouse-LautrecAu Moulin Rouge© The Art Institute of Chicago Première grande manifestation consacrée au thème de la prostitution, cette exposition tente de retracer la façon dont les artistes français et étrangers, fascinés par les acteurs et les lieux de ce fait social, n'ont cessé de rechercher de nouveaux moyens picturaux pour en représenter réalités et fantasmes. De L'Olympia de Manet à L'Absinthe de Degas, des incursions dans les maisons closes de Toulouse-Lautrec et Munch aux figures audacieuses de Vlaminck, Van Dongen ou Picasso, l'exposition s'attache à montrer la place centrale occupée par ce monde interlope dans le développement de la peinture moderne. Le musée vous informe que certaines des oeuvres présentées dans l'exposition sont susceptibles de heurter la sensibilité des visiteurs (et tout particulièrement du jeune public). Commissariat Scénographie Robert Carsen, scénographe et directeur artistique Publications Production

Mappa Selenographica ¿Esta página se cargó con suficiente rapidez? ¡Gracias por tus respuestas! ¡Nos sirven para hacer Wikipedia cada vez mejor! Mappa Selenographica es un atlas lunar publicado entre 1834 y 1836 en 4 partes, obra de los astrónomos alemanes Wilhelm Beer (1777-1850) y Johann Heinrich von Mädler (1794-1874). Tras la publicación del Mappa Selenographica, Mädler aceptó el puesto de director en el Observatorio de Dorpat en Estonia, finalizando su colaboración de años con Beer. Características[editar] El mapa de Beer y Mädler fue el primero que se presentó dividido en cuadrantes, incluyendo una escala graduada, paralelos y meridianos. Su título completo en latín (también traducido al español) es: Los grabados fueron realizados por Carolus Vogel, y fue impreso en Berlín en 1834 por Simon Schropp & Soc. Imagen[editar] Imagen compuesta de los cuatro cuadrantes que forman el mapa, procedentes de un ejemplar digitalizado de la Universidad de Dresde: Referencias[editar] Enlaces externos[editar]

Jules Verne et le voyage au second degré, ou un avatar d'Edgar Poe 702 Mariella Di Maio du roman de Poe ne nous paraît en aucune façon un épisode isolé (et par ailleurs méconnu de la critique) dans le cycle immense des Voyages extraordinaires. Car Verne, lui aussi, s'interroge sur le genre ou sur les genres auxquels il s'essaie ; et il le fait par un voyage en arrière, vers l'origine : Poe. Selon Paul Valéry, le mérite principal d'Edgar Poe a été d'« inventer » une méthode d'analyse qui s'applique et se vérifie dans tous les domaines de la production littéraire : poésie, roman conte 3. Histoires extraordinaires/Voyages extraordinaires, pourquoi pas ? Dans la plupart des romans verniens les noms mêmes représentent souvent des énigmes : les noms de personnes et de lieux doivent être anagrammatisés ou lus dans le sens contraire ; il faut en découvrir la racine, l'étymologie, qui peut être douteuse.

Florence Henri Voir le portrait filmé de l'exposition : Florence Henri (New York, 1893-Compiègne, 1982), artiste protéiforme, est d’abord connue pour sa peinture, avant de se faire une place incontestable dans le domaine de la photographie des avant-gardes entre la fin des années 1920 et le début des années 1940. Après avoir vécu en Silésie, à Munich, Vienne, Rome et surtout Berlin, elle se fixe définitivement à Paris au milieu des années 1920, où elle se consacre pleinement à la photographie. Le Jeu de Paume présente un vaste panorama de la production photographique de Florence Henri, développée entre 1927 et 1940, qui comprend aussi bien ses autoportraits, compositions abstraites, portraits d’artistes, nus, photomontages, photocollages, que des photographies documentaires prises à Rome, à Paris et en Bretagne. Dans sa jeunesse, Florence Henri étudie la musique et la peinture en Angleterre et en Allemagne. Commissaire : Cristina Zelich, commissaire indépendante

E pluribus unum Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. E pluribus unum est la devise qui apparaît sur le Grand sceau des États-Unis. Ce sceau est utilisé comme emblème de facto des États-Unis, apparaissant notamment sur les documents officiels comme les passeports. Il apparaît également sur les sceaux du président, du vice-président, du Congrès et de la Cour suprême (qui sont très proches du Grand sceau). On la retrouve aussi sur la monnaie du pays, et sur la fresque de l'apothéose de George Washington au plafond de la rotonde du Capitole. E pluribus unum, littéralement « un seul à partir de plusieurs » ou, dans une traduction plus directe, « De plusieurs, un » (corrélation avec la devise L'union fait la force) . Cette devise fut considérée comme la devise des États-Unis jusqu'en 1956 quand le Congrès des États-Unis passa une loi (H.J. Une devise similaire – In varietate concordia (« Unité dans la diversité ») – a été adoptée par l'Union européenne en 2000. Voir aussi[modifier | modifier le code]

Edgar Allan Poe et Jules Verne | Banquises et comètes À l’occasion de l’anniversaire de la naissance de l’écrivain américain Edgar Allan Poe, (19 janvier), il nous a semblé pertinent de rappeler les liens entre lui et Jules Verne. Comme beaucoup de jeunes gens de sa génération, Jules Verne découvre Poe grâce au travail de traduction du poète Charles Baudelaire. Et, indubitablement, il exerça sur l’écrivain nantais une influence certaine. D’ailleurs, Verne consacrera au poète un long article dans le Magasin des Familles, dans lequel il publia par ailleurs les premiers textes annonçant les Voyages extraordinaires. Jules Verne le découvre alors qu’il s’intéresse au domaine du fantastique, cherchant encore sa voie : d’abord avec Maître Zacharius, un conte faustien, inspiré aussi d’Hoffmann, qu’il connaît bien ; puis avec des nouvelles « géographiques » qui préfigurent son œuvre chez Hetzel mais empruntent aussi aux thèmes de Poe (notamment les voyages en ballon ou en bateau…)

Musée d'Art Classique de Mougins Eau sur la Lune Plusieurs hypothèses sont formulées pour expliquer la présence de glace d'eau dans les régions polaires. Elle pourrait être le résultat du bombardement régulier de comètes, astéroïdes ou météoroïdes, ou s'être formée au fil des années in situ par les ions d'hydrogène des vents solaires qui percutent les minéraux lunaires contenant de l'oxygène. Enfin, la Lune contient probablement de l'eau en raison de ses origines terrestres. Du fait de son utilité pour de futurs séjours de longue durée à la surface de la Lune (programme Artemis, etc.), la présence d'eau sur le satellite naturel de la Terre fait l'objet de nombreuses recherches. Historique[modifier | modifier le code] Carte lunaire publiée par Michael Florent van Langren en 1645. Découverte de la sécheresse de la Lune[modifier | modifier le code] De tout temps, les différences d'albédo de la surface lunaire ont suscité diverses hypothèses. Un passé aqueux ? Les découvertes de Clementine (1994)[modifier | modifier le code] ou

Related: