background preloader

Capsule collective : s’auto-évaluer collectivement avec Explain Everything

Capsule collective : s’auto-évaluer collectivement avec Explain Everything
Les élèves de 9eme commencent à s’imprégner de la méthodologie de l’argumentation. Au lieu d’évaluer leur première production écrite avec mon stylo rouge, j’ai choisi l’évaluation orale et collective. Déroulement : – J’ai sélectionné quelques productions écrites contenant les erreurs fréquentes et les ai prises en photo via l’application Explain Everything. – En classe (demi-groupe), après avoir défini 4 critères d’évaluation, j’ai projeté la première production au tableau. En partant de chaque critère, les élèves devaient répondre collectivement à la question : l’élève a-t-il respecté ce critère ? – J’ai fait circuler ma tablette en demandant à tour de rôle aux élèves d’enregistrer le commentaire du groupe et d’utiliser les outils de l’application (stylo, laser…). – J’ai ajouté ensuite une introduction et ai publié la capsule collective sur Vimeo. Les avantages par rapport à une évaluation écrite traditionnelle : J'aime : J'aime chargement… Sur le même thème Qu'est-ce que la classe inversée ?

https://francaisetnumerique.wordpress.com/2015/04/27/capsule-collective-sauto-evaluer-collectivement-avec-explain-everything/

Related:  Usages en lettresévaluer autrementTICETIC et pédagogieévaluation et numérique

Enseigner avec la tablette : productions écrites renouvelées en PL avec Monique Serim Depuis septembre 2014, les élèves de « classe préparatoire » (année d’apprentissage intensif du français avant d’entrer au lycée) ont, chacun, un İpad. Voici quelques productions réalisées par des élèves de la classe de Monique Serim, la PLD. Proposition 1 Consigne : racontez sur Adobe Voice une scène insolite dont vous avez été témoin. Production de Duru Proposition 2

Cartographie littéraire : La géolittératie poétique de Céline Souleille Céline Souleille enseigne à l’école Pierre et Marie Curie dans un quartier en rénovation de Floirac près de Bordeaux. En liaison avec des enseignants du collège Nelson Mandela, elle a mené un travail original de géolittératie pédagogique et poétique : les élèves partagent des photos via le réseau Babytwit et s’en inspirent pour écrire des haïkus, ils enregistrent des mises en voix de leurs créations avant de les épingler avec Umap sur la carte OpenStreetMap du quartier par eux actualisée. Le projet s’avère particulièrement formateur et stimulant : les élèves deviennent acteurs de leur territoire et de leur langue, les écoliers et les collégiens collaborent pour découvrir la culture du partage et du bien commun propre à internet. Une nouvelle carte contributive a d’ailleurs été lancée autour des « recettes du monde » : la grammaire s’y fait savoureuse et la géographie, vivante.

Avec Viaéduc, l'Education nationale se dote d'un réseau social Vous utilisez un réseau social ? Viaéduc, le nouveau réseau lancé par Canopé (ex CNDP) et des éditeurs privés, vous invite à le rejoindre. Lancé le 20 mai lors des rencontres de l'Orme, à Marseille, le projet promet déjà 7 000 professeurs inscrits et la réunion d’un consortium important pour proposer un outil novateur et collaboratif.

Motiver ses élèves par des tests d’auto-évaluation en ligne L’auto-évaluation est un facteur de motivation des élèves. Les TIC offrent des possibilités de créer et de mettre en ligne ce type d’activité. La perception de l’élève de sa progression dans son apprentissage est un facteur qui augmente sa motivation à s’engager et à persévérer dans les enseignements qui lui sont dispensés. L'interdisciplinarité au collège avec Amélie Mariottat Il s’en passe de fort belles au collège de Piégut-Pluviers en Dordogne ! Projets interdisciplinaires, blog et murs virtuels, créations audio et vidéo, tablettes et classe inversée, liaison cycle 3, ateliers d’écriture, concours de capsules réalisées par les élèves, ludification de l’enseignement… : Amélie Mariottat, professeure de français, mène ce remarquable et foisonnant travail en collaboration avec ses collègues de diverses matières. Elle en explique ici les modalités, stimulantes, et les enjeux, essentiels : mettre les élèves en activité pour redonner sens, plaisir et efficacité aux apprentissages ; développer par le numérique ouverture culturelle et esprit d’innovation pour lutter contre les inégalités sociales et géographiques. « Le français ensemble et pour chacun » : autrement dit, le français ici préfigurateur du collège de demain ? Pour nous, le numérique est clairement un vecteur d’équité.

Twictée : la dictée collaborative et active en 140 caractères De plus en plus de professeurs du primaire et du secondaire se lancent dans les twictées, des dictées en ligne, collaboratives et actives, qui reposent sur le réseau social Twitter. Témoignages. Un élève de la classe de l’école de Dabisse écrit un tweet. En 2010, Bruno Mallet, enseignant à l’école publique Fenez, à Le Mée-sur-Seine, lance une Twittclasse. Le modèle SAMR : une référence pour l’intégration réellement pédagogique des TIC en classe Le modèle SAMR, élaboré par Ruben Puentedura, est une référence théorique très importante pour les éducateurs qui souhaitent réfléchir à l’intégration efficace et réellement pédagogique des technologies en classe. En voici un résumé. Le modèle SAMR offre une méthode permettant de mieux saisir comment la technologie peut avoir un réel impact sur l’enseignement et l’apprentissage. Ainsi, il aide l’enseignant à comprendre qu’intégrer les TIC ne signifie pas d’utiliser la technologie à tout prix, mais d’engager l’élève dans son apprentissage. La technologie devient donc un outil pour atteindre ce but.

Le QCM inversé : un outil qui permet d’apprendre et non plus d’interroger ! Il est impossible de construire un questionnaire à choix multiple (QCM) si on ne connaît pas son cours. Même les professeurs les plus expérimentés sont obligés de lire avec précision le contenu de leur cours pour être capables de rédiger un QCM et d’y proposer tout un choix de bonnes et mauvaises réponses. C’est ce que l’on fait dans les cursus contenant des concours (comme la première année commune des études de santé) et pour lesquels il n’est pas nécessaire de corriger les copies. Un simple tableau avec des cases cochées ou pas y suffit.

Related: