background preloader

Le smartphone en classe pourquoi faire ? BYOD

Le smartphone en classe pourquoi faire ? BYOD

http://www.youtube.com/watch?v=fUDOqzKwOGY

Related:  sirasArts (musique, arts plastiques)BYOD (Bring Your Own Device) : perspectives et recommandationsBYOD (enjeux, pb, exemples...)BYOD

BYOD, où en est-on ? Aujourd'hui nous n'en sommes plus à nous demander si les collaborateurs d'une entreprise vont utiliser ou non leurs périphériques personnels dans le cadre de leur travail. C'est un fait établi, que l'entreprise ai mis en place une stratégie BYOD ou non, les utilisateurs veulent être libres d'utiliser leurs propres téléphones, tablettes et ordinateurs portables au travail, sans restriction d'accès ni de contrôle. Cependant, cela n'empêche pas l'entreprise de mettre en place un système s'alertes. En effet, les problèmes du BYOD vont bien au-delà des simples problèmes de confidentialité pour les utilisateurs ; il y a de sérieux enjeux en matière de sécurité et de conformité, dont vous devez tenir compte pour vous assurer qu'il n'y a aucune faille dans vos écosystèmes IT. Il n'existe aucun remède universel pour gérer le BYOD ; cependant, ce défi ne va pas disparaître prochainement et il est important d'adopter une stratégie.

Work with sounds : 600 sons en voie de disparition gratuitement téléchargeables et réutilisables Le bruit d'une craie sur un tableau, celui des touches d'une machine à écrire, du sifflement d'un train à vapeur ou encore ceux d'une caisse enregistreuse dans un magasin... Autant de sons faisant partie de notre quotidien mais qui risquent de tomber dans l'oubli d'ici quelques décennies, broyés par l'implacable machine des progrès technologiques. Chalk (La Fonderie) Collecter et archiver les plus de sons possibles de notre vie quotidienne et de la société industrielle (agriculture, transports, bois, mécaniques, minéraux, etc.), tel un véritable patrimoine immatériel, est la mission du projet Work with sounds, dont s'est emparé six musées européens le 1er septembre 2013. Des sons téléchargeables gratuitement Plus de 480 sons en voie de disparition, de 10 secondes à 1 minute, ont déjà été récoltés par les musées, documentés (objet, lieu, enregistrement) et illustrés d'une vidéo avant d'être classés par thèmes puis archivés dans une banque de données.

Le BYOD à l’école en 5 questions Le BYOD à l’école, peu importe le niveau des élèves, est un sujet particulièrement intéressant. Sur ce blog, nous avons d’ailleurs publié de nombreux articles sur cette thématique : Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur un document diffusé par l’Académie de Toulouse (Haute Garonne) et centré sur le BYOD et la pédagogie. Mettant de côté l’aspect purement technique du phénomène, l’académie pose cinq questions que l’on peut considérer de fondamentales et qui devraient intéresser plus d’un DSI.

BYOD : une initiative pédagogique innovante en 5e bilangue (reportage vidéo) Le BYOD abolit les murs de la salle de classe. A Evian, Rafika Selmi, prof d’anglais en collège, y a recours avec ses 5e dans le cadre d'un travail collaboratif et interactif. Au collège Les Rives du Léman, à Evian-Les-Bains, Rafika Selmi, professeure d’anglais, a systématisé l’usage du smartphone en classe pour de nombreuses activités : recherche de mot de vocabulaire, vérification de la prononciation d’un mot, ou encore travail collaboratif. Avec une classe de 3e, elle a organisé la création d’une exposition, dans la bibliothèque du collège, sur le monde du gothique. Ensuite, avec une classe bilangue de 5e, elle a mis en place une “activité BYOD” (Bring your own device – pratique où les élèves apportent et utilisent leur propre matériel), autour de cette exposition.

eteachers #22 : De mieux en mieux cette émission - eteachers Podcast: Télécharger Un épisode avec Jeff, Guillaume et Sébastien Article du webpedagogique 1. Le BYOD : Kesako ? - Sydologie Le BYOD – pour « Bring your own device » – est un phénomène apparu aux Etats-Unis qui consiste à utiliser ses appareils numériques personnels dans un cadre professionnel. Depuis 2005, le concept investit peu à peu le milieu éducatif. Qu’apporte le BYOD en termes d’apprentissage ? Quels problèmes pose-t-il ? Aperçu sur cette tendance qui intéresse de plus en plus les enseignants français. Le BYOD, un fort potentiel éducatif

Jouer dans l'univers de Giorgio de Chirico avec SURREALISTa SURREALISTa, un jeu des Studios Gigoia (capture d'écran) C’est un jeu en hommage au peintre et sculpteur Giorgio de Chirico (1888-1978) où l’on entre virtuellement et littéralement dans un univers mystérieux et désorientant, à l’image de son oeuvre. Le jeu pourrait être une excellente porte d’entrée pour découvrir les créations de l’artiste et ses compositions énigmatiques situées dans des environnements empruntant à l’Antiquité et qui semblent représenter des rêves. Dépaysant

Réussir la mise en place d’une politique de « BYOD » dans son établissement Le « BYOD », phénomène encore peu répandu, occupe de plus en plus les conversations, notamment du fait du manque de moyens des écoles pour investir dans le numérique éducatif. Il poursuit activement son chemin dans certains milieux. (Édition Québec) Michael G. Usage du smartphone à des fins pédagogiques en lycée Nicolas Houpert, professeur de mathématiques DNL Anglais, présente sur Osons Innover un projet pédagogique innovant mené au lycée : les élèves de Seconde et de Première du Lycée François Bazin, utilisent leurs smartphones pour créer des applications, développer des audioguides puis réaliser des affiches en réalité augmentée sur le thème de cryptographie. Les élèves utilisent AppInventor et AurasmaStudio. Différentes matières sont mises à contribution : anglais, technologie et mathématiques. Cet article vous est proposé par Madmagz.

Byod : les apps zombies hantent les terminaux mobiles 5,2 % des apps sur les terminaux iOS et 3,9 % sur Android sont « mortes ». (Crédit D.R.) Après les VM inutilisées sur les serveurs, les apps zombies encombrent les terminaux mobiles utilisés dans un cadre professionnel selon une étude de la société Appthority. Appthority, une entreprise spécialisée dans la sécurité des apps mobiles, a analysé trois millions d’apps présentes sur les smartphones des salariés de plusieurs entreprises. Selon son étude, 5,2 % d’apps iOS et 3,9 % d’apps Android sont « mortes » : soit elles ont été supprimées de leurs apps stores respectifs, soit elles ne bénéficient plus d’aucun support. Et, dans chaque entreprise, elle a trouvé des terminaux avec des apps zombies.

Related:  confrontation socio-cognitive