background preloader

Nos conseils pour obtenir un maximum d'écoutes sur votre dernière chanson — TE/\MS

Nos conseils pour obtenir un maximum d'écoutes sur votre dernière chanson — TE/\MS
Image d'Event10 Au cours de cette dernière année, nous avons travaillé avec des dizaines de groupes indépendants pour les aider à diffuser leur musique auprès d’un maximum d’oreilles attentives. Après avoir testé de multiples services d’écoutes et de communautés musicales, nous avons maintenant une petite recette qui fonctionne très bien pour la promotion d’un single sur le web, uniquement en se focalisant sur l’effet « bouche-à-oreille ». Dernier exemple en date: le titre de Haussmann, « Boys Like Us » que nous avons commencé à diffuser en décembre sur quelques spots stratégiques, pour atteindre aujourd’hui les 7.000 plays cumulés. Cela me semble intéressant d’en parler ici et peut être d’échanger quelques idées sur la bonne manière de promouvoir une chanson sur le Net et d’obtenir un maximum d’écoutes. Pour commencer on va rappeler qu’il n’y a pas de formule magique… De la bonne musique avant tout ! 1. Internet est d’abord un media visuel. 2. 2010 Music Website Heat Map Virtualmusic.tv 3.

10 Online Resources for Free, Legal Music Free stuff. Those two words are enough to make one kick up one's proverbial heels and dance out of pure, plasma-searing joy. And when that free stuff comes in the form of tunes, well, then the dancing becomes quite literal. While we know no one in our illustrious readership would ever steal music (nay! That's why we've gathered 10 resources for scoring tunes online for merely a song. 1). San Francisco-based startup MySpoonful just launched recently, touting itself as “Daily Candy for Indie Music.” It's like having that dude at the record store who always knows about the newest freak folk band in your mailbox — without all the "I can't believe you've never heard of these guys!" RCRD LBL aims to be the modern version of MTV's 120 Minutes, a show that specialized in new, alternative music. The editorial team curates between five to seven MP3s daily, and users can get jams sent to their inboxes via a daily newsletter as well. 3). 4). 5). 6). mFlow 7). 8). 9). 10). Bonus

10 sites pour écouter de la musique gratuite en ligne Le week-end, posé devant une bonne bouteille de whisky, ils nous arrivent régulièrement de lancer un fond musical avec des amis. La référence en la matière : Deezer. Site incontournable, il a su s’imposer en précurseur sur le marché de l’écoute musicale gratuite en ligne. Avec tous les problèmes liés au téléchargement illégal de ces dernières années, il a bien fallu trouver des solutions pour pouvoir encore écouter de la musique gratuitement. Et justement, voici 10 sites pour écouter de la musique gratuite en ligne… 1. Grooveshark, bien qu’il ne soit pas récent, est un site que j’ai découvert il y a peu de temps. 2. Le pionnier des services d’écoutes musicales en ligne. 3. L’idée de Shuffer est l’une des meilleures qui puissent exister : allier tous les blogs musicaux sur une seule et même plateforme ! 4. Mixest est un projet un peu bizarre où vous n’avez pas trop de commande pour diriger vos goûts musicaux. 5. Musicovery propose différents choix d’écoute : par recherche ou par humeur.

MuseScore : éditeur libre de partitions L'éditeur de partitions libre MuseScore [1.0 – 70 Mo – Français – Mac OS 10.5 – Gratuit] est désormais sorti en version finale après huit ans de développement. Cet éditeur de partition se présente comme une partition papier et vous pouvez ajouter/déplacer les notes directement sur les lignes des portées. La saisie peut se faire au clavier, à la souris ou même avec un clavier MIDI et les partitions peuvent ensuite être imprimées ou exportées aux formats PDF (exemple), PNG ou SVG. L'application est multiplateforme et cela se ressent dans l'interface (ou dans les préférences logées dans le menu "Édition" et sans le raccourci clavier usuel), mais celle-ci reste assez agréable et s'avère surtout fonctionnelle. MuseScore s'accompagne de musescore.com, un site de partage de partitions.

MXP4 se réinvente avec succès dans l’écosystème Facebook Créé en 2006, MXP4 a développé une solution interactive de musique qui ambitionnait de devenir le futur format qualitatif des fichiers musicaux. Les labels et artistes pouvaient alors créer des fichiers rich media. Une nouvelle approche multipistes et ludique de la musique en ligne qui a séduit des dizaines de maisons de disques autour de grands noms comme Britney Spears, Pink ou David Guetta. Depuis 2007, MXP4 a réalisé trois levées de fonds pour un total de 9 M€. Depuis 2010, MXP4 a amorcé un virage net de son positionnement, motivé par le simple pragmatisme économique. La société a choisi de tout miser sur un mix entre sa technologie et l’écosystème Facebook dans lequel les applications de jeux explosent. MXP4 lancera en mars une série de nouveaux jeux pour le réseau social, des jeux d’arcade dans un nouvel univers musical ludique. Entretien avec Albin Serviant, CEO de MXP4

Soundcloud, la carte de visite en ligne du musicien J’ai rencontré Lilious, l’homme derrière le site Toc-Arts, il y a quasiment un an, avant son départ pour Bombay où il est le consultant en stratégie web de blueFROG Bombay, un projet musical regroupant salle de concert, studio d’enregistrement, production de musique et promotion d’artistes. Depuis, nous avons toujours continué à échanger et à partager nos informations. Nous sommes vraiment sur la même longueur d’onde, à savoir donner un maximum d’infos aux artistes pour les aider à grandir, et non pas se servir comme pretexte de la musique pour faire du business. Je parle bien sûr de ces désormais fameuses “perceuses 2.0″ qui tentent de forcer les audiences et le respect…Comme je pars du principe que je préfère publier l’original plutôt que de m’acharner à tenter de faire la même chose, Lilious s’est penché sur Soundcloud et vous explique concrètement comment ça marche et comment vous pouvez l’utiliser. Vous voulez publier votre musique en ligne ? La carte de visite en ligne du musicien

L'arrivée de Spotify aux Etats-Unis demeure incertaine C'est un paradoxe. Alors que Spotify continue de marquer des points en Europe, avec plus de dix millions d'utilisateurs et 750 000 abonnés payants, le logiciel suédois d'écoute de musique en ligne continue d'être absent du territoire nord-américain. En effet, voilà plus d'un an que les négociations entre Spotify et les maisons de disques patinent, repoussant régulièrement la sortie du service musical. L'arrivée de Spotify en Amérique du Nord ne serait pourtant qu'une affaire de semaines. Les efforts pour séduire les quatre grands labels de musique risquent pourtant d'être un fardeau supplémentaire pour Spotify. Comme le fait remarquer Electron Libre, les maisons de disques s'inquiètent d'un faux pas de Spotify aux États-Unis. En conséquence, le service pourrait réduire une partie des revenus issus du téléchargement payant, dont iTunes est le principal acteur outre-Atlantique, en offrant aux internautes une alternative gratuite, bien qu'entrecoupée d'annonces publicitaires.

6 Reasons Why Major Labels Are Still Screwed 2011 could prove to be a spectacular year. Spotify may launch stateside. Google Music might start cloud-based music storage off with a bang. Apple may convert into a subscription service. Slacker will offer on-demand music streams and may capture substantial market share. Sony is bringing their own service called "Music Unlimited" to market. Make no mistake, this could be the biggest year that the music industry has seen in quite some time. Amidst all this excitement though, there are still reasons for concern. Even if everything above goes as planned and impacts the major labels positively, they still have a winding road ahead of them. Here's why the major labels are still screwed: 1) The Format Replacement Cycle Is Over. 2) Music Piracy Can't Be Forced Underground. The second that they shutdown one file-sharing client, another turns around, bends the rules, and fits between the cracks of copyright law. 3) Complete Lack of Creative Leadership. 4) The Music Consumption System Is Broken.

Attention bon plan clip : FluidRiver » Article » OWNImusic, Réflexion, initiative, pratiques FluidRiver propose une solution simple, économique et de qualité pour créer des clip toujours plus originaux. Sebastien Gilles nous parle de son bébé déjà grand. Sébastien Gilles a un sacré parcours dont il nous parlera ci-dessous. Il a fondé FluidRiver en 2009. Une plateforme qui fait le liens entre les secteurs de la musique et les cinéastes. Issu d’un monde étranger à la musique, nous l’avons rencontré pour qu’il nous fasse part de ses observations et nous résume l’état actuel de sa société. Quel est ton parcours professionnel ? J’ai un profil plutôt atypique pour le monde musical, avec un parcours d’ingénieur, de chercheur puis d’entrepreneur en nouvelles technologies, venu sur le tas à la musique par passion. Après des études d’ingénieur à l’ENSTA, j’ai fait une thèse à l’université d’Oxford en vision artificielle. Les années 2000-2008 m’ont donné le goût d’entreprendre, c’est-à-dire de partir d’une idée et de la réaliser. Quel est le concept de FluidRiver ? Comment ça marche?

Related: