background preloader

C'est confirmé, la France adopte la surveillance de masse

C'est confirmé, la France adopte la surveillance de masse
Pendant que vous dormiez hier soir, discrètement, 30 députés ont décidé pour nous, que ce serait bien que TOUT ce qu'on fait sur le net soit surveillé. (25 ont voté pour / 5 ont voté contre) Je vous passe toutes les subtilités, mais en gros, on va avoir le droit aux boites noires. Cazeneuve a utilisé tout ce qu'il connait de la langue de bois pour dire que "non ce n'est pas de la surveillance de masse" mais faut pas être un génie pour comprendre que si on fait passer TOUT le trafic Internet des Français dans des boites noires, c'est de la surveillance de masse. Le Bernard était tellement acharné hier soir, que je me suis dit qu'il voulait probablement cette loi pour l'utiliser à titre personnel. Ah et scoop relevé par Numérama, la vie privée n'est pas une liberté. Donc, les Français ne verront pas d'objection à ce qu'on la retire ? Bref, sur ces 30 gus dans l'Assemblée, seuls 5 courageux ont voté contre. Ahaha, ils sont beaux les terroristes... Allez bonne journée !

http://korben.info/cest-confirme-la-france-adopte-la-surveillance-de-masse.html

Related:  La surveillance de massegaut29France

Loi Renseignement : un ami expert du Big Data explique le danger de la surveillance automatisée Un ami expert du Big Data m'a adressé ce matin ce texte. Il y expose clairement pourquoi, selon lui, la « détection automatisée de comportements suspects » prévue par la Loi Renseignement est très dangereuse. En un mot, mettre les gens dans des cases au moyen d'un algorithme forcément imparfait, ce n'est pas grave s'il ne s'agit que d'envoyer de la publicité ciblée, mais ça l'est beaucoup plus s'il s'agit d'envoyer des policiers interpeller des gens chez eux à 6 heures du matin. Je vous livre ce texte : « Depuis plusieurs années je travaille sur le big data appliqué au marketing en ligne.

La loi sur le renseignement est-elle constitutionnelle Le gouvernement n’a pas souhaité solliciter le Conseil Constitutionnel sur le projet de loi sur le renseignement. À gauche comme à droite, certains députés – très peu – ont renâclé, estimant que cela jetait la suspicion sur un texte qui concerne nos libertés fondamentales. Puis une voix inattendue s’est élevée, celle de l’ancien Premier ministre François Fillon : il s’est fait fort de réunir 60 parlementaires pour sauter le pas. Du coup, je me suis abonné à son compte twitter, histoire de ne pas l’oublier, quand le moment sera venu. La politique est quand même un drôle de truc… En 2006, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy soutient une loi pour lutter contre le terrorisme.

France. Loi sur le renseignement : “On est loin d'un Patriot Act” Liberticide pour les uns, protectrice pour les autres, la loi sur le renseignement, actuellemennt débattue à l'Assemblée nationale, fait polémique. Charles Bremner, correspondant à Paris du quotidien britannique The Times, nous donne son point de vue. La loi sur le renseignement est-elle dangereuse ? ll s’agit a priori de légaliser les pratiques clandestines des six services de renseignement français. Citizenfour Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Citizenfour est un film documentaire réalisé par Laura Poitras, sorti en 2014. Il traite des révélations d'Edward Snowden sur le scandale d'espionnage mondial de la NSA. Présenté en avant-première au festival du film de New York 2014, Citizenfour a par la suite remporté de nombreuses récompenses, dont le BAFTA et l'Oscar du meilleur film documentaire[3] Synopsis[modifier | modifier le code] Bande annonce de Citizenfour

Oui, les Français sont racistes : alors parlons-en Une manifestation contre le racisme à Paris, en décembre 2013 (SEVGI/SIPA). Oui, les Français sont lourdement racistes. Ce n’est pas une opinion : c’est un constat scientifique. La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a en effet publié les résultats de sa grande enquête sur la tolérance en France pour l’année 2014, et ils sont terrifiants.

Contrat social connecté (2) : de la surveillance généralisée à la régulation étatique d’Internet Un nouveau contrat social a-t-il émergé en France, de façon informelle, et sans que personne ne l’ait signé ? Les changements technologiques sont-ils au cœur de cette possibilité ? Quelles sont les conséquences de cet état de fait s’il se révélait exact ? 2005 est une date charnière pour aborder la question du nouveau « contrat connecté » qui semble s’être mis en place. Comme 2007, 2008, 2011, 2013, et 2015.

WikiLeaks et les mythes de l’ère numérique, par Christian Christensen La publication par le site Internet WikiLeaks.org, le 25 juillet dernier, du « Journal de la guerre d’Afghanistan » — une masse considérable de rapports d’incident décrivant le quotidien de l’armée américaine — a fait la « une » du Guardian, du New York Times et du Spiegel. Commentée par la presse du monde entier, cette divulgation a suscité un vaste débat sur la puissance montante des médias participatifs et du journalisme numérique. La plupart des discussions sont influencées par trois mythes de l’ère numérique qui prennent leur source dans une vision déterministe et naïve de la technologie.

Manifester en France, c'est risquer de finir en prison Il plane dans ce pays une atmosphère bien étrange. Quoi que l’on puisse penser du douteux cortège de tête de la mobilisation fleuve ayant défilé dans les rues de Paris, le 11 janvier, après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de Vincennes, ce sont bien quatre millions de personnes qui ont choisi de manifester pour dire leur rejet des attentats et leur attachement à un certain nombre de valeurs démocratiques. Comme le notaient alors les correspondants de la presse internationale, c’est au travers de la «manif», sorte de paradigme hexagonal de l’expression collective, que les Français avaient décidé d’exprimer leur émoi.

Loi sur la surveillance : la fuite des canaux Ce n’est pas la fuite des cerveaux, c’est la fuite des canaux. Conséquence du projet de loi sur la surveillance de retour à l’Assemblée aujourd’hui (après son vote au Sénat) : des hébergeurs français se font la malle. Ils étaient sept à brandir la menace de l’exil en cas de vote définitif de la loi de renseignement. Ils sont deux, et pas des moindre, à avoir franchi le pas.

Après quatre ans de panne, WikiLeaks est de nouveau en marche Quatre ans après une série de pannes à répétitions, le site internet de WikiLeaks est désormais prêt à recevoir des documents confidentiels envoyés par des lanceurs d’alerte anonymes. Face aux appareils de surveillance étatique de plus en plus sophistiqués, notamment aux Etats-Unis, Wikileaks a créé un système inédit et hautement sécurisé. Pour rappeler sa position particulière, le site Internet cite Edward Snowden, l’ancien agent secret américain qui a divulgué en juin 2013 des documents secrets de la NSA, comme le souligne le journal Le Monde : “Tous ces médias du monde entier, tous ces éditeurs essayaient d’obtenir un morceau de l’histoire. Mais un seul d’entre eux a réellement dit : Nous voulons aider la source, nous voulons nous assurer qu’elle va bien, nous voulons faire en sorte que, peu importe ce qui arrive, elle a quelqu’un de son côté. C’était WikiLeaks.”

Loi sur le renseignement: surprenante alliance du PS et de l'UMP contre Taubira En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Paris Clôture veille : 5218.06 Ouverture : 5230.98 Replay Emissions

[NextINpact] Deux recours en France contre la surveillance internationale et la rétention des données Lors de la conférence de presse organisée ce matin, la Quadrature du Net, FDN et FFDN ont fait en effet le bilan de leurs contentieux en cours, tout en annonçant deux nouvelles actions. La première vise la question de la surveillance internationale, l'autre la rétention des données. [...] Ce nouveau recours de la Quadrature, FDN, FFDN s’appuie sur un article du Nouvel Obs qui révèle que cette surveillance hors de nos frontières était définie jusqu’à présent par un décret secret d’avril 2008. Selon les trois organisations, qui partagent là les positions de la French American Bar Association, une association d’avocats et juristes franco-américains, la décision du Conseil constitutionnel contamine ce décret secret. [...] Pour Félix Tréguer, l’un des autres membres de la Quadrature du Net, l’enjeu est aussi de confronter notre législation au droit européen, dont la jurisprudence de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Edward Snowden : «Pendant que vous lisez ceci, le gouvernement en prend note» Il y a exactement deux ans, trois journalistes et moi travaillions avec fébrilité dans une chambre d’hôtel de Hongkong, attendant de voir comment le monde réagirait face à la révélation que l’Agence nationale de la sécurité (NSA) enregistrait des informations relatives à presque chaque appel téléphonique aux Etats-Unis. Les jours qui ont suivi, ces journalistes et d’autres ont diffusé des documents révélant que les gouvernements de pays démocratiques effectuaient un suivi des activités privées de citoyens ordinaires qui n’avaient rien à se reprocher. Au bout d’à peine quelques jours, le gouvernement américain a réagi en portant plainte contre moi en vertu de lois sur l’espionnage datant de la Première Guerre mondiale. Des avocats ont indiqué aux journalistes qu’ils risquaient d’être arrêtés ou cités à comparaître s’ils retournaient aux Etats-Unis. Des politiciens se sont hâtés de condamner notre initiative, la qualifiant d’antiaméricaine, affirmant même qu’il s’agissait de trahison.

Related: