background preloader

Stefan Zweig

Stefan Zweig
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Zweig. Stefan Zweig Stefan Zweig, vers 1912[1]. Œuvres principales Biographie[modifier | modifier le code] La lente maturation d'un écrivain (1881-1904)[modifier | modifier le code] Stephan Zweig (debout) et son frère Alfred, vers 1900 Il quitte alors le foyer familial pour une chambre d’étudiant et commence enfin à profiter de ses dix-neuf ans. « Ma mère et mon père étaient juifs par le hasard de leur naissance ». Encouragé par ces premiers succès, mais doutant encore de son talent, Zweig séjourne à Berlin. Avant la Première Guerre mondiale, porté par une curiosité insatiable, il fait de nombreux voyages (Wanderjahre) : il parcourt l’Europe, passe de longs séjours à Berlin, Paris, Bruxelles[N 3] et Londres, et, sur un conseil de Walther Rathenau, se rend en Inde[N 4] en 1910 puis aux États-Unis et au Canada en 1911. Les rencontres décisives (1904-1933)[modifier | modifier le code] — Le monde d'hier, Stefan Zweig Related:  Mes auteursHumanisme

Michel Tournier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Tournier. Michel Tournier Michel Tournier lors d'une rencontre avec des élèves de lycée en 2005. Œuvres principales Michel Tournier n'écrit plus mais donne encore des entrevues pour évoquer son parcours et ses textes. Biographie[modifier | modifier le code] La famille (trois garçons et une fille) a d'abord habité à Paris, boulevard Haussmann dans le IXe arrondissement, avant de s'installer dans une grande maison à Saint-Germain-en-Laye. Il s'installe à Paris, dans un hôtel dans l’île Saint-Louis et fréquente des écrivains comme Georges Arnaud et Yvan Audouard, des artistes comme Pierre Boulez ou des philosophes comme Gilles Deleuze. Michel Tournier s'est installé en 1957 à Choisel, dans un ancien presbytère de la vallée de Chevreuse où il travaille dans la solitude à l'écart de Paris et des dispersions du milieu littéraire. Œuvres[modifier | modifier le code] Influences[modifier | modifier le code]

Théodore Monod Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Monod. Théodore Monod Théodore Monod en décembre 1998 - Adrar de Mauritanie Théodore André Monod, né le 9 avril 1902 à Rouen et mort le 22 novembre 2000 à Versailles, est un scientifique naturaliste, explorateur, érudit et humaniste français. Pour Jean Dorst, Théodore Monod « a été bien plus qu'un savant naturaliste à la curiosité toujours en éveil. Biographie[modifier | modifier le code] Descendant d'une lignée paternelle de cinq pasteurs protestants, il est le fils de Dorina et Wilfred Monod, fondateur de la fraternité spirituelle des Veilleurs[3]. Il est titulaire en 1921 d'une licence de sciences naturelles (thèse d'ichtyologie), qui, à l'époque, comportait trois certificats : géologie, zoologie, botanique. Il effectue avec Auguste Piccard en 1948 au large de Dakar la première plongée en bathyscaphe, FNRS II. Curiosité pour le monde[modifier | modifier le code] Humaniste engagé[modifier | modifier le code]

Michel Déon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Déon. Michel Déon Michel Déon au salon du livre de Paris 2012 Œuvres principales Biographie[modifier | modifier le code] Après une enfance passée entre le 16e arrondissement de Paris et la Côte d'Azur, il fait des études de droit tout en songeant déjà à une carrière littéraire. Après la liberté de ton de La Corrida ou de La Carotte et le Bâton, il donne une nouvelle orientation à son œuvre en recourant au genre plus classique mais aussi plus ambitieux de la fresque contemporaine (Les Poneys sauvages) ou du roman de formation (Le Jeune Homme vert). Vivant entre la Grèce et l'Irlande, il est élu le à l'Académie française en même temps qu'Edgar Faure. En 2010, il est membre du jury du prix Françoise-Sagan. Lors du 23e anniversaire de Radio Courtoisie, le 7 novembre 2010, le prix Jean Ferré lui a été décerné. Œuvres[modifier | modifier le code] Études sur l'œuvre[modifier | modifier le code]

Bertrand Russell Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Russell. Bertrand Russell Philosophe et logicien Époque contemporaine Bertrand Russell en 1916 Bertrand Arthur William Russell, 3e comte Russell, né le 18 mai 1872 à Trellech (Monmouthshire), et mort le 2 février 1970 près de Penrhyndeudraeth (Pays de Galles), est un mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moraliste britannique. Russell est considéré comme l'un des plus importants philosophes du XXe siècle. La logique et le fondement des mathématiques : Russell est, avec Frege, l'un des fondateurs de la logique contemporaine. Il soutient l'idée d'une philosophie scientifique[2], et a proposé d'appliquer l'analyse logique aux problèmes traditionnels, tels que l'analyse de l'esprit, de la matière (problème corps-esprit), de la connaissance, ou encore de l'existence du monde extérieur. Biographie[modifier | modifier le code] Bertrand Russell peint par Roger Fry en 1923. ~ p : la négation

Antoine de Saint-Exupéry Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Antoine de Saint-Exupéry Antoine de Saint-Exupéry au Canada en mai 1942. Œuvres principales Signature Antoine Marie Jean-Baptiste Roger de Saint-Exupéry[1], né le à Lyon et disparu en vol le en mer, au large de Marseille, Mort pour la France, est un écrivain, poète et aviateur français. À partir de 1932, son employeur entre dans une période difficile. En 1939, il est mobilisé dans l'armée de l'air et est affecté dans une escadrille de reconnaissance aérienne. Le Petit Prince, écrit à New York pendant la guerre, est publié avec ses propres aquarelles en 1943 à New York et en 1946 chez Gallimard, en France. Biographie Jeunesse et formation Immeuble de Lyon où Antoine de Saint-Exupéry est né en 1900 Fils du comte Jean-Marc de Saint-Exupéry (1863-1904), inspecteur d'assurances, et de Marie Boyer de Fonscolombe, Saint-Exupéry naît le 29 juin 1900 dans le 2e arrondissement de Lyon dans une famille issue de la noblesse française. Dans l’aviation

Albert Einstein Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Albert Einstein Albert Einstein en 1947. Signature Il publie sa théorie de la relativité restreinte en 1905, et une théorie de la gravitation dite relativité générale en 1915. Biographie[modifier | modifier le code] Albert Einstein enfant Albert Einstein en 1925. Albert Einstein, figure emblématique de la ville d’Ulm Jeunesse[modifier | modifier le code] Son père, Hermann Einstein, est né le à Buchau, et meurt le à Milan. Formation[modifier | modifier le code] Il commence sa scolarité au Luitpold Gymnasium de Munich et en est renvoyé à l’âge de 15 ans (son professeur de grec jugeant sa présence incompatible avec la stricte discipline y régnant à l’époque[N 1]). À 16 ans il décide d'intégrer l'École polytechnique fédérale de Zurich (à laquelle on peut accéder sans avoir un bac). Carrière[modifier | modifier le code] À la fin de l’année 1902 nait le premier des enfants d’Albert Einstein, Lieserl. Mort[modifier | modifier le code]

Jean-François Deniau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Deniau. Il est le père du journaliste Grégoire Deniau. Jeunesse[modifier | modifier le code] Il effectue ses études secondaires au lycée Pasteur à Neuilly-sur-Seine, puis au Lycée privé Sainte-Geneviève à Versailles. Haut fonctionnaire[modifier | modifier le code] En 1956, il devient secrétaire général permanent de la délégation française à Bruxelles, dont le président est Maurice Faure. Ministre et diplomate[modifier | modifier le code] En 1973, il entre dans le gouvernement de Pierre Messmer en tant que secrétaire d'État, chargé de la Coopération, puis sera nommé secrétaire d'État auprès du ministre de l'Agriculture et du développement rural dans le gouvernement que forme Jacques Chirac après l'élection de Valéry Giscard d'Estaing à la présidence de la République en 1974. En juin 1981, Jacques Rimbault prend sa revanche aux élections législatives et l'emporte avec 52 % des suffrages.

Humanisme de la Renaissance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'humanisme est un mouvement de pensée européen pendant la Renaissance qui se caractérise par un retour aux textes antiques comme modèle de vie, d'écriture et de pensée[N 1]. Le terme est formé sur le latin : au XVIe siècle, l'humaniste, « l'umanista » s'occupe d'humanités, studia humanitatis en latin : il enseigne les langues, les littératures et les cultures latines et grecques. C’est avec Pétrarque (1304-1374) que naît en Italie l'humanisme. Origine et développement[modifier | modifier le code] Mouvement de pensée né en Italie au XIVe siècle, il prend sa source dans l'essor de la culture laïque qui éclot à cette époque dans les cités italiennes[2]. Les prémices[modifier | modifier le code] Le milieu initial où nait la culture humaniste est l'Italie septentrionale, où les cités états génèrent un foisonnement culturel dû, en partie, à leur ouverture sur le monde et leurs rivalités[2]. La place de Dante[modifier | modifier le code]

Romain Gary Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Gary. Romain Gary Œuvres principales Important écrivain français de la seconde moitié du XXe siècle, il est également connu pour la mystification littéraire qui le conduisit, dans les années 1970, à signer plusieurs romans sous le nom d'emprunt d’Émile Ajar, en les faisant passer pour l'œuvre d'un auteur différent. Biographie Origines Plaque sur la maison de Romain Gary à Wilno/Vilnius (1917-1923). En réalité, Roman Kacew est issu de deux lignées juives ashkénazes et est né à Wilno, ce qui est attesté par un certificat en hébreu en date du 15 mai 1914 (calendrier julien) du « rabbinat du gouvernement de Wilno », établissant qu'il est le fils d'Arieh-Leïb Kacew et de Mina Owczyńska, mariés à Wilno le 28 août 1912. Enfance et adolescence En Russie (1914-1921) Durant cette guerre, son père est mobilisé dans l'armée russe, alors que Roman est encore un très jeune enfant. En Pologne (1921-1928) En France La France libre

Humanisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ainsi, cet humanisme vise à diffuser plus clairement le patrimoine culturel. L’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. Les notions de liberté ou libre arbitre, de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont, de ce fait, indissociables de la théorie humaniste classique. Humanisme et philosophie[modifier | modifier le code] Dans l'acception actuelle, l'humanisme s'inspire de cette définition philosophique. Depuis Montaigne, l'humanisme, ainsi conçu, a été un des éléments les plus constants de la pensée française. Un courant humaniste en émergence depuis les années 69 est désigné sous l'appellation d'« humanisme environnemental », ou d'« écologie humaniste », développant une philosophie de l'évolution (voir humanisme évolutif). Le sens contemporain du terme français, qui n'a pas vraiment varié depuis le XVIIIe siècle, est assez voisin de ce sens anglophone.

Jean-Christophe Rufin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Rufin. Jean-Christophe Rufin en octobre 2013. Ancien président d'Action contre la faim, il a été ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie. Enfance et formation[modifier | modifier le code] Après le départ de son père, vétérinaire, sa mère va travailler à Paris comme publicitaire. À 15 ans, la première transplantation cardiaque réalisée par le professeur Christiaan Barnard en 1967 fait entrer selon Jean-Christophe Rufin la médecine dans la modernité et décide de sa vocation[3] . À 18 ans, il revoit son père par hasard. « J'avais choisi, à Bourges, le premier dispensaire venu pour faire un vaccin. Après avoir fréquenté les lycées parisiens Janson-de-Sailly et Claude-Bernard, il entre à la faculté de médecine de La Pitié-Salpêtrière et à l'Institut d'études politiques de Paris[5]. Carrière[modifier | modifier le code] Carrière médicale[modifier | modifier le code] Autres éléments[modifier | modifier le code]

Érasme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Érasme, également appelé Érasme de Rotterdam (Desiderius Erasmus Roterodamus), né dans la nuit du 27 au 28 octobre[1], en 1467[2] (ou en 1466, ou en 1469) à Rotterdam, comté de Hollande, et mort le 12 juillet 1536 à Bâle, est un chanoine régulier de saint Augustin, philosophe, écrivain latin, humaniste et théologien des Pays-Bas bourguignons, considéré comme l’une des figures majeures de la Renaissance tardive. Onomastique[modifier | modifier le code] Les noms de famille, à l'époque, n'étaient pas forcément stabilisés. Biographie résumée[modifier | modifier le code] Érasme est né en 1466 ou 1467 ou 1469, selon les biographes, à Rotterdam. Entre 1499 et 1514, Érasme a parcouru l’Europe. Entre mai et octobre 1521, Érasme passe cinq mois à Anderlecht à ce qui est aujourd’hui la Maison d'Érasme, près de Bruxelles, chez son ami le chanoine Pierre Wichmans. Il meurt le à Bâle. Biographie[modifier | modifier le code] Érasme mystificateur ?

John Grisham Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. John Grisham John Grisham, en 2008 Œuvres principales Biographie et carrière[modifier | modifier le code] En 1977, Grisham est diplômé en sciences comptables de l'université d'État du Mississippi. En 1983, il est élu comme représentant à la Chambre des Représentants de l'État du Mississippi qu'il servira jusqu'en 1990. En 1996, Grisham fait un retour dans l'arène judiciaire en défendant avec succès une famille dont le père est mort à la suite d'un accident ferroviaire. Œuvres[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : John Grisham, sur Wikimedia Commons

François Rabelais Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Œuvres principales Ecclésiastique et anticlérical, chrétien et libre penseur, médecin et bon vivant, les multiples facettes de sa personnalité semblent parfois contradictoires. Pris dans la tourmente religieuse et politique de la Réforme, Rabelais se montre à la fois sensible et critique vis-à-vis des grandes questions de son temps. Par la suite, les regards portés sur sa vie et son œuvre ont évolué selon les époques et les courants de pensée. Son réquisitoire à l'encontre des théologiens de la Sorbonne et ses expressions crues, parfois obscènes, lui attirent les foudres de la censure des autorités religieuses, surtout à partir de la publication du Tiers Livre. Biographie De la campagne tourangelle à la vie monacale La Devinière, lieu d'enfance de l'écrivain. Selon une tradition qui remonte à Roger de Gaignières (1642-1715), le fils du sénéchal et avocat Antoine Rabelais nait au domaine de La Devinière à Seuilly, près de Chinon en Touraine[2].

Related: