background preloader

Apprendre à apprendre

Apprendre à apprendre
Apprendre à apprendre, tout un programme ! Donner aux élèves les outils et les méthodes pour construire leurs connaissances et compétences, c’est une des clés de la réussite scolaire. Les enseignants en sont conscients, qui, à 83 %, ont plébiscité l’ajout des outils et méthodes pour apprendre au nouveau socle commun. Questions à Jean-Michel Zakhartchouk Pourquoi ce titre et la reprise d’une notion que certains trouvent douteuse théoriquement ? Dans le livre, j’évoque mon regret que l’expression « apprendre à apprendre » ne figure pas explicitement dans le socle commun. Apprendre à apprendre, cela ne se fait-il pas dans chaque discipline ? Justement, parlez-nous de l’inscription de ce livre dans cette nouvelle collection de Canopé. Finalement, quel est le message essentiel de cet ouvrage ? Propos recueillis par Cécile Blanchard Extrait de la préface Ce sont bien des savoirs de ce genre que propose judicieusement ce petit ouvrage. Passages choisis Consignes et prise de notes Sur la librairie Related:  Pratiques pédagogiques

sketch noting #170120223 / gettyimages.com Un nouveau champ de compétences commence à être non seulement reconnu mais de plus en plus mis en valeur: la graphicatie. Voyons ce qui se cache derrière ce nouveau concept. Pour apprécier les systèmes éducatifs de ses pays membres, l'OCDE s’intéresse essentiellement à leurs résultats en numératie et en littératie. Selon l'OCDE, la littératie est « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite en vue d’atteindre des buts personnels, d'étendre ses connaissances et ses capacités. »La numératie, quant à elle, désigne la capacité de comprendre les mathématiques et d’en faire un usage efficace dans la vie de tous les jours. Reconnaître les compétences numériques Aujourd’hui on parle aussi de littératie numérique. La graphicatie : reconnaître les compétences en pensée visuelle La graphicatie est l'aptitude à comprendre et à présenter l'information sous forme de croquis, de photographies, de diagrammes, de cartes, de plans et de graphiques (Source: F.

Comment utiliser Anki pour améliorer sa mémoire Leçon 4 : Mémoriser pour le long terme (Débuter avec Anki – tutoriel) Un peu de théorie: Nous avons appris grâce aux leçons précédentes à composer des mnémoniques à l’aide du code chiffre-son afin de retenir toutes sortes de données chiffrées. Mais comment retenir ces mnémoniques sur le long terme (plusieurs mois ou années). La mémorisation sur le long terme repose sur la répétition. Travaux de Ebbinghaus et sa courbe de l’oubli: Mais si nous révisons au moment où nous allons oublier, nous prolongeons le temps de rétention de l’information. Théorie des répétitions espacées: La révision au moment de l’oubli signale au cerveau que l’information est importante et doit être stockée dans la mémoire à long terme. Pour gérer au mieux nos révisions: il faut réétudier juste avant d’oublieril ne faut pas réétudier ce que nous connaissons déjà Anki simule des “flashcards”. Anki : installation et 1ère utilisation Installation 1 ère utilisation Notre paquet modèle Notre modèle comprend une carte avec: Révisions

Neurosciences pour l'Ecole: les cartes mentales-heuristiques Les deux modes complémentaires pour assimiler un ensemble de notions sont : . Les reprises pour consolider la mémorisation . Les cartes mentales permettent de mieux mémoriser en établissant des liens logiques entre notions d’un même système.Une carte mentale est individuelle. Comprendre nécessite de maîtriser les éléments suivants : L’identification des mots et leurs sens, des symboles (et ce dans toutes les disciplines). Mais une compréhension plus fine et plus profonde exige un travail de liens entre les connaissances. D’où l’utilité des techniques visuelles telles que les cartes mentales. Qui possèdent également l’atout majeur d’accroître la mémorisation. Un outil individuel et actif de positionnement de l’apprenant La carte mentale réunit quelques principes vertueux de la mémorisation : Individualisation: chaque élève construit ses propres cartes mentales. Une nouvelle manière d’apprendre, d’installer, et pourquoi pas, d’évaluer Pour plus de détails, consulter : . . Exemple

Les limites des cartes mentales Si les cartes mentales sont susceptibles de favoriser les apprentissages, il convient malgré tout d'en souligner quelques limites. Notons tout d'abord que le mode de représentation graphique qu'elles offrent est en rupture avec les représentations textuelles habituelles généralement favorisées tout au long du cursus scolaire. Ainsi, chez certains élèves, on observe parfois un temps d'appropriation relativement long, d'autres étant parfois totalement réfractaires à cette forme de représentation des connaissances, en rupture avec une linéarité qui leur convient. L'enseignant devra donc s'assurer que les élèves soient en capacité de «s'approprier ce type d'organisation à la fois hiérarchique et visuel. En effet, il peut arriver que cette forme d'organisation ne convienne pas au schéma mental de tel élève et il faut donc veiller à ne pas imposer cet outil s'il ne s'avère pas productif pour lui». [1]

Lettre Édu_Num Thématique N°06 Sommaire L’objectif de cette lettre Édu_Num est de mettre l’accent sur des ressources pédagogiques utiles pour les disciplines et enseignements au niveau des premier et second degrés. Elle s'organise en trois temps bien distincts : une approche théorique du sujet ;une approche pédagogique réunissant des exemples de pratiques dans les classes ;une dernière partie, biblio-sitographique (Zotero éduscol), proposant des ressources complémentaires à la fois sur support numérique et imprimé. Il s'agit de s'intéresser aux bénéfices pédagogiques apportés par le jeu sous ses différentes formes et manifestations dans le cadre des pratiques enseignantes. Cette lettre a été élaborée en collaboration avec les experts 1er et 2nd degrés DNE A. On s'intéressera dans ce cadre également au phénomène (numérique ou non) de ludification (« gamification ») qui consiste, à l'inverse du jeu sérieux, « à associer du jeu ou des mécaniques de jeu à des contextes ou objets qui en sont dépourvus à l'origine ».

Créer un Escape game pédagogique, mode d'emploi ! Le concept des Escape Games Vous ne savez pas ce que le terme Escape Game ou Escape the Room veut dire ? On vous explique tout sur ce concept qui a été créé au Japon, comme son nom ne l’indique… pas . À l’origine, les Escape Games étaient virtuels : un jeu vidéo où il est question de s’échapper d’une pièce dans laquelle un joueur est enfermé. À Paris en 2016, il y avait déjà près de 20 établissements proposant des salles aux ambiances variées. La recette d’un Escape Game Un temps limité : les joueurs doivent généralement s’échapper de la pièce en moins de 1 heure, voire 45 minutes.Généralement, il s’agit d’un jeu en équipe qui permet de faire intervenir les différents types d’intelligences des membres du groupe.Le jeu est construit autour d’une histoire, dans un décor adapté pour plus d’immersion.En général, le jeu commence par la fouille de la pièce. 7 bonnes raisons de créer un Escape Game pédagogique 1/ Développer le sens de l’observation de vos élèves 3/ Faire travailler leur logique

PAFEU - Apprentissage par problèmes Je me questionne En quoi l'apprentissage par problèmes est-elle différente d'autres méthodes pédagogiques? Quels avantages y aurait-il à l'intégrer à mon enseignement? Je m’informe Pourquoi utiliser l'apprentissage par problèmes? L'apprentissage par problèmes (APP) est une méthode qui présente de nombreux avantages pour les étudiants. Les étudiants observent qu'ils sont plus motivés et plus satisfaits avec l'APP qu'avec la méthode de l'exposé, surtout pour ce qui est de leur expérience de formation, de leur compétence en communication et de l'apprentissage autonome (Cockrell et coll., 2000; Hwang et Kim, 2006). Qu'est-ce que l'apprentissage par problèmes? L'APP est une situation d'apprentissage organisée autour de la recherche, de l'explication et de la résolution de problèmes signifiants (Hmelo-Silver, 2004). Voici les étapes du cycle : Quand utiliser l'apprentissage par problèmes? Comment utiliser l'apprentissage par problèmes? L'enseignant comme facilitateur Les grands groupes 1.

Un rôle pédagogique pour les jeux de rôles Les jeux de rôles plaisent à de nombreux jeunes. Ils peuvent aussi se faire virtuellement, à travers le « net ». Et si on se servait de cette passion pour débloquer les élèves ? Le domaine de cette recherche concerne les jeunes défavorisés mis en contact avec Internet dans les lieux publics d’accès au Web, du type cybercentres, télécentres, maisons du savoir ou autres. Des lieux où l’on est initié à l’accès à Internet, mais où l’animateur n’a pas vocation à assurer le rôle d’enseignant. Face à une demande d’au moins la moitié des utilisateurs des cybercentres qui souhaitent développer un projet personnel — ce qui nécessite précisément d’avoir la capacité d’accéder aux sources de savoir sur Internet et de pouvoir en tirer les éléments nécessaires à la construction du projet — l’objectif de cette recherche est de leur apporter des solutions. Apport des jeux de rôles et effet Pygmalion Dans les jeux de rôles, les jeunes sont très impliqués. Apport du virtuel La nécessaire appropriation

Réseau Ludus Titre du jeu Littoral Auteur denis.sestier@ac -caen.fr Niveau de classe concerné 2nde (mais possibilité d’adaptation à de nombreux autres niveaux et thèmes) Description rapide du jeu Jeu de plateau coopératif et d’opposition, jeu de rôle et jeu de négociation. Le… Read moreLittoral : gérer les espaces terrestres en 2nde Titre du jeu Je cherche un job ! Auteur Denis Sestier et Nathalie Helly Niveau de classe concerné Troisième option DP3 (mais peut être utilisé dans de nombreux niveaux de classes) Description rapide du jeu Jeu de rôle mettant les élèves en… Read moreJe cherche un job ! (DP3) Mathieu Darmana, collègue de primaire, a publié sur son blog des jeux de rôles (mâtinés de livres dont vous êtes le héros) pour explorer certaines périodes de l’histoire : Révolution française, 1e et 2e Guerre mondiale… La démarche est originale,… Read moreDu jeu de rôles en primaire Des jeux de rôles utilisés en maternelle pour prévenir la violence ?

Maps of Mind. Un nouvel outil pour créer facilement des MindMaps Article mis à jour le 14 février 2018 par Fidel Navamuel Maps of Mind est un tout nouvel outil qui permet de créer et de partager assez facilement des MindMaps ou cartes mentales. Gratuit il offre toutes les fonctionnalités dont on peut avoir besoin avec ce type d’outils. Maps of Mind trouvera de nombreux usages dans le monde de l’éducation et de la formation. Cette plateforme s’apprivoise très rapidement et sans grande difficulté même si l’interface est uniquement en anglais pour le moment. Les possibilités sont presque illimitées. Vous pouvez créer autant de MindMaps ou cartes mentales que vous le souhaitez. Une véritable réussite. Lien: Maps of Mind

Related: