background preloader

Projet de loi relatif au Renseignement : agissons contre la surveillance de masse !

Projet de loi relatif au Renseignement : agissons contre la surveillance de masse !

https://sous-surveillance.fr/#/

Related:  De la surveillance de masse à la paranoïa généraliséeIl n'y a pas de vie privée sans libertésDossier sur la Loi relative au renseignementLoi Renseignement

Ce que l'on sait du Pôle national de cryptanalyse et de décryptement (actualisé -2) Publié le - Mis à jour le Présenté par le journal Le Monde comme un «Big Brother dissimulé au coeur du renseignement», le PNCD reste entouré de nombreux mystères. Lors du débat sur le projet de loi sur le renseignement, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a brièvement abordé le sujet, dans la soirée du mercredi 15 avril (voir sur le site de l'Asemblée nationale). PNCD ne signifie pas «Plateforme nationale de cryptage et de décryptement», mais «Pôle national de cryptanalyse et de décryptement», a indiqué le ministre. «Consacré au déchiffrement, c’est-à-dire au traitement des chiffres, il a été créé en 1999. Ce n’est pas une plate-forme et les informations données (par Le Monde, ndlr) à ce sujet sont erronées.

Au pays de Candy Candy : c'est le nom de code de l'opération organisée depuis la France et consistant à aider le régime de Kadhafi à espionner tous ses citoyens sur Internet. Ici, le pays de Candy, c'est à la fois la Libye et la France, nos grands discours et nos réalités, pas toujours glorieuses. Retour sur cette relation trouble avec un livre d'enquête qui lève le voile sur ces systèmes de surveillance surpuissants.

Loi sur le renseignement : que contiennent les dispositions censurées par le Conseil constitutionnel ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Le Conseil constitutionnel a validé, jeudi 23 juillet, l’essentiel de la loi sur le renseignement, dont les très controversées « boîtes noires ». Elle a cependant censuré trois dispositions de cette loi, qui légalise certaines pratiques des services de renseignement. L’instance avait été saisie par le chef de l’Etat et par le président du Sénat, après l’adoption définitive de cette loi très critiquée, le 24 juin. Un groupe de 106 députés de tous bords avait également adressé un recours au Conseil constitutionnel, s’inquiétant « de la mise en œuvre de ces techniques intrusives et attentatoires au respect de la vie privée ».

Surveillance internationale : des avocats franco-américains portent plainte auprès de la CNIL Après avoir lancé une procédure auprès la Commission nationale de contrôle des techniques du renseignement, un des avocats de la FABA, la French-American Bar Association, vient de déposer plainte auprès de la CNIL. En jeu ? Toujours et encore la sombre question de la surveillance internationale. Le fond de l’affaire est en effet le même que celui qui avait motivé leur action auprès de la CNCIS, l’actuelle entité de contrôle des opérations de surveillance, prochainement remplacée par la CNCTR (Commission nationale de contrôle des techniques du renseignement). En substance, suite à un article de L’Obs, il apparaît que l’exécutif français a pris un décret secret en 2008 pour organiser l’espionnage des communications internationales, spécialement sur les câbles sous-marins.

Qosmos : itinéraire d’un (ex-)marchand d’armes de surveillance numérique En janvier 2011, alors que le Printemps arabe commençait à fleurir, une entreprise française envoyait l’un de ses ingénieurs en Syrie, pour y préparer le déploiement d’un système d’interception des télécommunications. Les « SpyFiles 3 », la nouvelle « fuite » de documents de WikiLeaks, révèlent que Qosmos, l’entreprise française dont il est question, commercialisait alors un système de surveillance d’Internet à l’échelle de « tout un pays ». Alors que la France se prépare à bombarder la Syrie, on découvre que si la guerre civile n’avait pas éclaté en Syrie, le pays serait équipé de « grandes oreilles » made in France. Le DPI, utilisé par la NSA américaine

Note moyenne : | 0 avis Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier ! Tana Editions Paru le : 19/10/2006 Lire le résumé Neuf - Définitivement indisponible Votre note Des associations demandent une révision de la loi renseignement LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger La bataille autour de la loi sur le renseignement est loin d’être terminée. Une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) a été déposée, vendredi 6 mai, pour tenter de ramener ce texte très controversé devant le Conseil constitutionnel. Cette QPC a été déposée par un groupe composé de l’association de défense des libertés numériques La Quadrature du Net, du fournisseur d’accès (FAI) associatif French Data Network et de la Fédération des FAI associatifs, assistés de leur avocat, Patrice Spinosi. Actuellement devant le Conseil d’Etat pour attaquer les décrets d’application de la loi sur le renseignement, ce groupe, qui se surnomme les « exégètes amateurs », en a profité pour introduire sa QPC. Cette dernière vise à faire tomber une disposition législative vieille de vingt-cinq ans, un serpent de mer qui a survécu à toutes les réformes du renseignement français : l’article 20 de la loi sur les écoutes de 1991.

Vie privée: «Être vraiment responsable, c'est refuser cette loi dangereuse» «Non à l'Etat fouineur! Pas question de donner trop de pouvoirs aux espions suisses!» Les opposants à la nouvelle Loi sur le renseignements (LRens) lancent un référendum pour combattre un texte qu'ils jugent liberticide. « Les écoutes made in France », ma 1ère BD La Revue Dessinée (Twitter, Facebook) a été créée par une bande de potes, dessinateurs & auteurs de bandes dessinées, qui ont décidé de proposer à des journalistes de faire des reportages & enquêtes en mode BD. Ils m'ont contacté, j'ai adoré l'idée, et leur ai donc proposé de dessiner : « Les aventures des Pieds Nickelés chez Kadhafi » Quelque peu interloqués, je leur ai donc raconté l'histoire d'Amesys, cette PME française qui avait conçu un système de "surveillance massive" de l'Internet à la demande du beau-frère de Kadhafi, condamné (le beauf', pas Kadhafi) à la prison à perpétuité par la justice française pour son implication dans le pire attentat terroriste qu'ait jamais connu la France, et qui a depuis pris le contrôle de BULL. Une histoire incroyable, mais vraie. Un jour, quelqu’un m’a dit que, du temps de Nicolas Sarkozy, une entreprise française avait vendu (et installé) un système de surveillance massive de l’Internet à la Libye de Kadhafi.

La vie privée, un problème de vieux cons ? Le livre En résumé : La vie privée, un problème de « vieux cons » ? (le livre) peut donc être commandé sur Amazon, la Fnac, l'AppStore (pour iPhone & iPad), et dans toutes les bonnes librairies... Depuis que j'ai écrit cet article intitulé La vie privée, un problème de vieux cons ?, en mars 2009, je ne compte plus le nombre de gens qui sont persuadés d'être des "vieux cons", alors que non : la vie privée, ce n'est pas un problème de "vieux cons", la preuve : jamais on en avait autant parlé que depuis que l'internet est arrivé. A contrario, depuis que j'ai aussi écrit Vie privée : le point de vue des “petits cons”, je ne compte plus le nombre de gens qui m'ont remercié d'avoir ainsi décrit ce que les internautes vivent et sont, au-delà des clichés dont ils sont affublés... mais qui n'ont pas forcément pour autant pris la mesure de la "société de surveillance" qui, pour le coup, attente gravement à nos libertés. Et ça s'appelle donc bien évidemment La vie privée, un problème de « vieux cons » ?

La loi Renseignement au complet, ou presque La loi Renseignement attend toujours la publication d’un décret initialement programmé pour décembre 2015. Il s’agit du dernier des 15 textes d’application appelés par le législateur. La loi du 24 juillet 2015 sur le Renseignement est presque intégralement mise en œuvre juridiquement aujourd’hui. La quasi-totalité des décrets ont en effet été publiés fin 2015 notamment celui définissant la liste des services administratifs autorisés à surveiller en utilisant tout ou partie des outils prévus. Le dernier décret publié remonte au 29 janvier 2016 quand le Premier ministre et les ministères régaliens ont défini – non sans flou – ce que sont les données de connexion aspirés par les services. Un lien entre autorités administratives et Renseignement

Le bâtonnier de Paris attaque la loi Renseignement devant la Cour européenne Exclusif. Après l'Association de la presse judiciaire, c'est au tour du Conseil de l'Ordre des avocats de Paris d'agir. Le bâtonnier Pierre-Olivier Sur a décidé d’attaquer la loi sur le renseignement devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH). Les « petits cons » parlent aux « vieux cons » (la version courte) « Superbe, excellent, remarquable, passionnant, très intéressant, pertinent et indispensable, rafraîchissant, à lire absolument… » Mon article sur la « Vie privée : le point de vue des “petits cons”« , portrait de ces internautes décomplexés en terme de liberté d’expression, initialement publié sur InternetActu et repris sur LeMonde.fr, soulève, sinon les foules, tout du moins des centaines de gazouillis d’approbation. L’an passé, « La vie privée, un problème de vieux cons ? » (qui dressait un parallèle entre la liberté d’expression sur le Net et la révolution sexuelle) avait lui aussi été très lu, discuté, et, tout comme mes « petits cons« , figuré en tête du classement des articles les plus envoyés par les lecteurs du Monde.fr. Le portrait de ces « petits cons » étant un peu long, en voici une « version courte« .

Qu'est-ce que la loi renseignement? VIDÉOS - Le texte, définitivement voté ce mercredi au parlement, veut moderniser les moyens des services de renseignement face au numérique. Un texte «nécessaire» et «équilibré» pour les uns, «dangereux» et «liberticide» pour les autres. Depuis sa présentation en conseil des ministres, la loi renseignement a fait l'objet de nombreux débats entre partisans et détracteurs.

Related: