background preloader

Projet de loi relatif au Renseignement : agissons contre la surveillance de masse !

Related:  De la surveillance de masse à la paranoïa généraliséeSurveillance/puce

Déclaration commune contre la surveillance généralisée d'Internet Le détecteur de fumée Nest, un Big Brother chez vous Le détecteur de fumée façon Google enregistre les faits et gestes de la maisonnée. Sous couvert de sécurité. C’est bien plus qu’une bataille commerciale. L’arrivée des thermostats et capteurs intelligents Nest à la Fnac ou à Darty coïncide avec l’obligation pour les foyers français de s’équiper d’un détecteur de fumée avant le 8 mars 2015. Débauche de capteurs. Lire la suite sur capital.fr On a tous besoin de cacher des trucs Il faut comprendre et agir Ce que l'on sait du Pôle national de cryptanalyse et de décryptement (actualisé -2) Publié le - Mis à jour le Présenté par le journal Le Monde comme un «Big Brother dissimulé au coeur du renseignement», le PNCD reste entouré de nombreux mystères. Lors du débat sur le projet de loi sur le renseignement, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a brièvement abordé le sujet, dans la soirée du mercredi 15 avril (voir sur le site de l'Asemblée nationale). PNCD ne signifie pas «Plateforme nationale de cryptage et de décryptement», mais «Pôle national de cryptanalyse et de décryptement», a indiqué le ministre. «Consacré au déchiffrement, c’est-à-dire au traitement des chiffres, il a été créé en 1999. Ce n’est pas une plate-forme et les informations données (par Le Monde, ndlr) à ce sujet sont erronées. Il est complexe d'en apprendre plus. Toutefois, ce blog peut apporter sa (modeste) pierre à la connaissance du sujet. "Comme tous les services de renseignement, la DGSE détient un dispositif de chiffrement dont les finalités sont exclusivement limitées à ces deux fonctions.

MOUCHARD – Le mystérieux texto reçu par les manifestants de Kiev Cette semaine, de nombreux manifestants de Kiev, en Ukraine, ont reçu sur leur téléphone portable un texto anonyme pour le moins intrigant : "Cher abonné, vous êtes enregistré comme participant à une émeute" ou à "un trouble massif à l'ordre public". Tous ceux qui ont pu lire ce message d'intimidation, mardi, se trouvaient alors à proximité des affrontements qui ont éclaté avec les forces de l'ordre, relève un article du Guardian. "Dear subscriber, you are registered as a participant in a riot” @radiosvoboda saw it live as it came in last night pic.twitter.com/uyqRKhiC5f— RFE/RL (@RFERL) 21 Janvier 2014 Sur les réseaux sociaux, ce message, traduit en anglais, a été largement diffusé. RT: @WillBlackWriter: Disturbing text message sent to protesters in Ukraine. Selon un blog du New York Times, des journalistes ont également reçu le mystérieux message. En tout cas, les compagnies téléphoniques ont elles aussi clamé leur innocence. Signaler ce contenu comme inapproprié

Brésil : le paradis , la Costa Verde Avec ses 200 kilomètres de côte et quelques 2000 plages en bord de forêt, la Costa Verde recèle d'endroits méconnus et pourtant paradisiaques. Plutôt qu'un match de foot, prenez un ticket pour le paradis ! ‘’Si le paradis existe, il n’est pas loin d’ici’’ annonce un panneau qui accueille les visiteurs à l’embarcadère de Vila do Abraão. Cette phrase est celle d’un prêtre portugais émerveillé par la beauté des lieux et qui au 16ème siècle, accompagnait la seconde expédition au Brésil. Votre ticket pour ce paradis tropical s’achète au port d’Angra do Reís situé à 150 km à l’ouest de Rio de Janeiro. Située sur son littoral nord, Vila do Abraão est la principale agglomération de cet espace insulaire de 200 km2. Considérée comme la plus belle du Brésil, la plage Lopez Mendes compte aussi parmi les 10 sites les plus exceptionnels au monde. Chaleur moite, végétation luxuriante, cris de singes hurleurs et chants d’oiseaux. Le centre de détention est en ruine mais entouré de maisons colorées.

On a besoin de lanceurs d'alertes Qosmos : itinéraire d’un (ex-)marchand d’armes de surveillance numérique En janvier 2011, alors que le Printemps arabe commençait à fleurir, une entreprise française envoyait l’un de ses ingénieurs en Syrie, pour y préparer le déploiement d’un système d’interception des télécommunications. Les « SpyFiles 3 », la nouvelle « fuite » de documents de WikiLeaks, révèlent que Qosmos, l’entreprise française dont il est question, commercialisait alors un système de surveillance d’Internet à l’échelle de « tout un pays ». Alors que la France se prépare à bombarder la Syrie, on découvre que si la guerre civile n’avait pas éclaté en Syrie, le pays serait équipé de « grandes oreilles » made in France. Le DPI, utilisé par la NSA américaine Créée en l’an 2000 par des membres du LIP6, un laboratoire de recherche en informatique sous tutelle de l’université Pierre & Marie Curie et du CNRS, Qosmos est devenu un des leaders du Deep Packet Inspection (DPI, ou inspection en profondeur des paquets en français. Surveiller les joueurs de « WoW » 10 millions du Fonds créé par Sarkozy

Radicalisation: les entreprises surveillées Les services de renseignement de la police ont reçu récemment comme instruction de suivre "au plus près" les entreprises en difficulté afin d'anticiper une éventuelle "radicalisation" de mouvements sociaux, selon une note de service. "Dans un contexte économique dégradé qui touche l'ensemble des territoires, il est important de suivre au plus près la situation des entreprises et filières fragilisées, ou susceptibles de le devenir", explique cette note du directeur central de la sécurité publique (DCSP), qui fixe les objectifs prioritaires de la sous-direction d'information générale (SDIG, ex-RG). Ce document, daté du 30 janvier et transmis aux différents directeurs départementaux de la sécurité publique (DDSP), souligne la nécessité "d'anticiper" les mobilisations, ainsi que "les risques d'incidents" ou d'éventuelles "menaces sur l'outil de production en cas de radicalisation d'un conflit".

Il a planté une forêt à lui seul Voici l’histoire digne d’un conte ou d’une vieille légende indienne. C’est celle de Payeng, un homme qui n’a jamais voulu renoncer. Depuis plus de 30 ans, il fait pousser des arbres sur un simple banc de sable. Devenu une véritable arche de Noé, le petit havre de paix de Johrat s’est transformé en refuge pour plusieurs animaux, dont des tigres du Bengale et des rhinocéros menacés d’extinction. L’histoire commence il y a plus de 30 ans sur l’île de Majuli, en Inde. Payeng qui vit là-bas avec sa famille a eu le choc de sa vie, lorsqu’il découvrit un jour de l’année 1979 des centaines de milliers de corps inanimés de serpents gisant sur sur le sol : « Les serpents étaient morts de chaleur, il n’y avait pas d’arbres pour les protéger. Si la plupart d’entre nous auraient sans doute baissé les bras, Payeng lui s’est plutôt retroussé les manches. Il commença à planter des bambous, un par un. L’Arche de Payeng, un refuge pour la faune et la flore D’autres portraits de héros de la biodiversité :

Une analyse rigoureuse « Les écoutes made in France », ma 1ère BD La Revue Dessinée (Twitter, Facebook) a été créée par une bande de potes, dessinateurs & auteurs de bandes dessinées, qui ont décidé de proposer à des journalistes de faire des reportages & enquêtes en mode BD. Ils m'ont contacté, j'ai adoré l'idée, et leur ai donc proposé de dessiner : « Les aventures des Pieds Nickelés chez Kadhafi » Quelque peu interloqués, je leur ai donc raconté l'histoire d'Amesys, cette PME française qui avait conçu un système de "surveillance massive" de l'Internet à la demande du beau-frère de Kadhafi, condamné (le beauf', pas Kadhafi) à la prison à perpétuité par la justice française pour son implication dans le pire attentat terroriste qu'ait jamais connu la France, et qui a depuis pris le contrôle de BULL. Une histoire incroyable, mais vraie. Un jour, quelqu’un m’a dit que, du temps de Nicolas Sarkozy, une entreprise française avait vendu (et installé) un système de surveillance massive de l’Internet à la Libye de Kadhafi. Signaler ce contenu comme inapproprié

Vous êtes prêts ? Voici tout ce que Facebook et Google savent sur vous L’archivage de nos données personnelles par les géants du web va bien plus loin que nous l’imaginons. L’auteur de cet article, un développeur et data journaliste, a mené l’expérience sur lui-même. Vous voulez vous flanquer la frousse ? Je vais vous montrer toutes les informations que des sites du genre Facebook et Google détiennent à votre sujet, sans que vous le sachiez. Google sait où vous étiez Google archive votre localisation (si votre système de localisation est activé) chaque fois que vous allumez votre portable. Cliquez sur ce lien pour consulter vos données : google.com/maps/timeline ? Voici par exemple chacun des endroits où je me suis trouvé en Irlande au cours des douze derniers mois. Google sait tout ce que vous avez cherché… et effacé Google archive l’historique de vos recherches sur tous vos supports. Cliquez sur ce lien pour consulter vos données : myactivity.google.com/myactivity Google dispose de votre profil publicitaire Google sait quelles applis vous utilisez Dylan Curran

Related: