background preloader

Risques chimiques. Ce qu’il faut retenir

Risques chimiques. Ce qu’il faut retenir
Colles, résines, fluides, diluants, dégraissants, colorants, peintures… Les produits chimiques sont présents dans tous les secteurs d’activité. Ils sont : utilisés de façon délibérée en tant que substances (pures) ou plus fréquemment en tant que mélanges : synthèse industrielle, analyse en laboratoire, traitement de surface, dépotage, dégraissage, nettoyage… émis par une activité ou un procédé (combustion, dégradation…) sous forme de poussières, fumées, vapeurs, gaz ou brouillards. Les produits chimiques qui entrent en contact avec le corps humain (par les voies respiratoires, la peau ou la bouche) peuvent perturber le fonctionnement de l’organisme. Ils peuvent provoquer : des intoxications aiguës, avec des effets plus ou moins graves, des intoxications chroniques : le contact répété avec certains agents chimiques, même à de faibles doses, peut alors porter atteinte aux poumons, aux nerfs, au cerveau, aux reins…

http://www.inrs.fr/risques/chimiques/ce-qu-il-faut-retenir.html

Related:  Risques HumainsSanté au travail

Risques biologiques. Réglementation Les dispositions réglementaires relatives à la prévention des risques biologiques relèvent des articles R. 4421-1 à R. 4427-5 du Code du travail. Elles s’appliquent aux établissements dans lesquels la nature de l’activité peut conduire à exposer les travailleurs à des agents biologiques. Classement des agents biologiques

Amiante - Tout sur l'amiante - Doctissimo Très bon isolant et résistant au feu, l'amiante a été massivement utilisé en France. Alors que sa nocivité était connue depuis plusieurs décennies, ce minéral n'est finalement interdit qu'en 1997. Ce retard criminel des industriels et de l'Etat est aujourd'hui à l'origine d'une hécatombe estimée à 100 000 morts d'ici 2025. L'incroyable scandale Grille-pain, plaques de fibrociment, garnitures de frein, peintures... En France plus qu'ailleurs, l'amiante a eu la cote jusqu'à son interdiction tardive en 1997. Risques liés à l’activité physique . Facteurs de risque - Risques Pour une tâche donnée, l’astreinte d’un travailleur varie notamment en fonction de son âge, de son genre, de ses capacités physiques et de son état de santé, de l’environnement physique, psychosocial et organisationnel. L’âge L'altération des capacités fonctionnelles des travailleurs âgés n'est pas un déterminant majeur puisque les capacités de force des travailleurs diminuent relativement peu dans les plages d'âge de l'activité professionnelle. Cependant, même si les problèmes de santé sont rares, avec l'avancée en âge apparaissent des troubles locomoteurs liés ou non à la profession mais directement facteurs de handicap. Ainsi, l'expérience aidant, le nombre d'accidents du travail avec arrêt diminue avec l'âge, par contre, la durée des arrêts est deux fois plus longue chez les plus âgés par rapport aux plus jeunes.

Rayonnements optiques. Éclairage à LED Conseils de prévention Depuis quelques années, l’éclairage à diodes électroluminescentes (LED) est devenu très courant dans les environnements de travail. Il suscite cependant certaines interrogations et parfois des inquiétudes. Voici quelques informations et quelques conseils pour une utilisation judicieuse de la technologie LED. Quels avantages ? Quels risques ? Evaluer et mesurer l'exposition professionnelle au bruit (/accueil/pages-contact/FormulaireEnvoyerLien.html?currentUrl=http%3A%2F%2Fwww.inrs.fr%2Faccueil%2Fproduits%2Fmediatheque%2Fdoc%2Fpublications.html%3FrefINRS%3DED%25206035¤tTitle=Evaluer%20et%20mesurer%20l'exposition%20professionnelle%20au%20bruit) ( (/accueil/pages-contact/Choixformulaire.html?currentUrl=http%3A%2F%2Fwww.inrs.fr%2Faccueil%2Fproduits%2Fmediatheque%2Fdoc%2Fpublications.html%3FrefINRS%3DED%25206035¤tTitle=Evaluer%20et%20mesurer%20l'exposition%20professionnelle%20au%20bruit) Autres ressources dans la médiathèque

Risques psychosociaux Les risques psychosociaux : quels sont-ils ? Les risques psychosociaux se trouvent à la jonction de l’individu et de sa situation de travail. Plusieurs types de risques sont à distinguer : le stress provenant du sentiment de ne pas atteindre les exigences ou les attentes demandées ; les violences internes commises par des travailleurs : conflits majeurs, harcèlement moral ou sexuel ; les violences externes, exercées par des personnes extérieures à l’entreprise à l’encontre des salariés ; le syndrome d’épuisement professionnel. Bruit. Effets sur la santé Pour une journée de travail (8 heures), on considère que l'ouïe est en danger à partir de 80 dB(A). Si le niveau de bruit est supérieur, l'exposition doit être de plus courte durée. Si le niveau est extrêmement élevé (supérieur à 135 dB(A)), toute exposition, même de très courte durée, est dangereuse. Les effets sur la santé peuvent être multiples. Fatigue auditive A la suite d’une exposition à un bruit intense, on peut souffrir temporairement de sifflements d’oreilles ou de bourdonnements (acouphènes) ainsi que d'une baisse de l'acuité auditive.

Effets du bruit sur la santé Le bruit devient gênant, voire dangereux, au-delà d’une certaine limite. Plus l’intensité du bruit et la durée d’exposition augmentent, plus le risque augmente. Si l’exposition à des niveaux de bruit très élevés se prolonge au fil des ans, le risque devient très important et peut conduire à une surdité, un phénomène irréversible. Mais, même à des niveaux plus faibles, le bruit peut avoir des conséquences sur la santé (fatigue, stress, troubles de l’attention…) et être à l’origine d’accidents.

Prévenir les risques professionnels : les bons réflexes - 3/3 La prévention : une obligation de l’employeur Limiter ou prévenir les risques passe également, en amont, par l’organisation du travail, la conception et l’ergonomie des locaux, la configuration des postes de travail… Un poste de travail bien pensé (hauteur du bureau, de la chaise, distance de l’écran, qualité de l’éclairage… s’il s’agit d’un travail sur ordinateur) peut suffire à supprimer ou limiter des risques de troubles musculo-squelettiques (TMS) ou les troubles visuels. Des ergonomes, ou le médecin du travail, sont de bons interlocuteurs pour concevoir des espaces de travail adaptés.

Code du travail Section 4 : Mesures et moyens de prévention. L'employeur veille à ce que les travailleurs reçoivent des indications estimatives et, chaque fois que possible, des informations précises sur le poids de la charge et sur la position de son centre de gravité ou de son côté le plus lourd lorsque la charge est placée de façon excentrée dans un emballage. L'employeur fait bénéficier les travailleurs dont l'activité comporte des manutentions manuelles : 1° D'une information sur les risques qu'ils encourent lorsque les activités ne sont pas exécutées d'une manière techniquement correcte, en tenant compte des facteurs individuels de risque définis par l'arrêté prévu à l'article R. 4541-6 ; 2° D'une formation adéquate à la sécurité relative à l'exécution de ces opérations. Au cours de cette formation, essentiellement à caractère pratique, les travailleurs sont informés sur les gestes et postures à adopter pour accomplir en sécurité les manutentions manuelles.

Travail à la chaleur. Prévenir les risques - Risques La notion de durée du travail est importante : monter des escaliers est un travail très lourd s’il est effectué pendant 8 heures en continu, mais peut être considéré comme un travail léger s’il dure 30 secondes. La nature des vêtements de travail ou de protection doit également être prise en compte dans l’évaluation des risques. Certains équipements peuvent en effet gêner l’évacuation de la chaleur corporelle. Facteurs liés à l’organisation ou à l’aménagement des locaux Certains paramètres organisationnels ou liés à l’aménagement de l’environnement de travail peuvent constituer des facteurs de risques pour les salariés exposés à la chaleur :

8 conseils pour prévenir les blessures musculaires Pratiquer une activité physique ne doit pas se faire sans règles, au risque de se blesser parfois gravement. Découvrez 8 astuces pour éviter les blessures musculaires. L’effort physique engendre une perte hydrique parfois conséquente. Ces pertes d’eau se font soit par la transpiration qui régule la température du corps, soit par l’utilisation des réserves de glycogène lors de production d’énergie indispensable à l’effort. Il est recommandé de s’hydrater régulièrement, c'est-à-dire 1 à 2 h avant le début d’une activité physique puis fréquemment au cours de l’effort et enfin, lors de la phase de récupération. La sensation de soif est un symptôme déjà avancé de déshydratation.

Risques psychosociaux. Réglementation Réglementation générale Une obligation générale de sécurité incombe à l’employeur (article L. 4121-1 du Code du travail). Il lui revient d’évaluer les risques, y compris psychosociaux, et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés. Cette obligation générale repose sur une approche globale de la prévention des risques professionnels.

Related: