background preloader

Pedagogieinversee- Symbaloo Gallery

Pedagogieinversee- Symbaloo Gallery
Related:  sites à lireCI

La pédagogie inversée : une pédagogie archaïque, par Alain Beitone et Margaux Osenda | Revue Skhole.fr Julien Vignikin - Croix I (2010) - toile marouflée sur bois, 100x100 Introduction Nous avons un point d’accord au moins avec les thuriféraires de la pédagogie inversée : cette « innovation pédagogique » rencontre un succès fulgurant. On connait la trajectoire habituelle des dites « innovations » : elles partent des Etats-Unis, passent ensuite par le Québec, puis de là en Belgique et enfin en France (avec parfois une étape Suisse). Selon les cas étudiés cette migration géographique et linguistique demande plus ou moins de temps. Mais deux questions ne sont pratiquement jamais posées : 1/ Qu’est-ce qui est enseigné aux élèves ? 2/ Cette méthode d’enseignement est-elle efficace ? On ne peut qu’être frappé par le fait qu’il existe très peu de travaux tentant de répondre à ces questions (Bissonnette et Gauthier, 2012). Dans ce texte nous avons deux objectifs. I. I.1. La pédagogie inversée repose sur une opération de storytelling. La seconde histoire concerne Jon Bergmann et Aaron Sams. I.2.

Plan de travail - Le prof Pourquoi un plan de travail? Quand j’ai commencé à enseigner, j’ai très vite été surpris par la différence de rythme des élèves: à peine une feuille donnée que certains avaient déjà fini! Et puis d’autres, toujours les mêmes il faut bien le dire, me la rendaient à la fin de l’heure. Les premiers attendaient sagement. Je dirais plutôt: bêtement! Alors j’ai commencé à donner des activités pour s’occuper: une revue complémentaire (mais oui, un cétacé connu en Belgique!) Le plan de travail Le plan de travail est l’outil qui va permettre à l’élève de savoir exactement ce qu’il doit faire pendant les heures de travail personnel (qui comprennent donc les temps de l’intégration, de l’évaluation et de la remédiation). Le plan de travail est à la fois un document qui aide l’élève à planifier son travail mais qui permet aussi d’avoir un regard ce qu’il a réalisé en fin de période. Je propose en début d’année un plan de travail déjà complété par moi-même. Mes documents évoluent au fil des années…

Néopass action 20/04/16De nombreuses académies signent avec l'IFÉ des conventions d'utilisation de nos clés USB Néopass qui intègrent une formation de formateurs sur site.Si vous êtes intéressés, le calendrier d'accompagnement 2016/2017 est en cours de finalisation. Voir la carteContactez-nous 13/11/15Tout Neopass sur une clé USB : c’est maintenant ! Nous proposons de nouvelles modalités de collaboration aux rectorats et directions académiques qui souhaitent équiper leurs formateurs d’une version autonome de Neopass. Contactez-nous 25/09/2015Deux nouveaux parcours disponibles Conçus par le centre Alain-Savary et utilisant les ressources de la plateforme Néopass@ction, découvrez ces deux parcours de formation hybrides : 07/09/2015Nouveau : Le thème 8 : Débuter comme formateur, tuteur, conseiller pédagogique est en ligne Faut-il aider l’enseignant à faire classe ou à apprendre à faire classe ? Découvrir ce nouveau thème

une classe inversée by cgv.pont on Genially Transcription I. Les débuts en classe inversée Un effet de mode? II. Mythes et réalité Les classes inversées Sommaire I. I. I. Le confort du diagnostic à domicile L' enthousiasme de l'interactivité en classe I. Cf travaux de recherche de Marcel Lebrun/ Association "la classe inversée" III. IV. VI. IV. 1. II. 1II. Resserrer les liens La capsule La classe inversée doit rester avant tout une des stratégies employées pour rendre l'élève actif dans son apprentissage DifférenciationAccompagnementRemédiationDu face à face au côte à côteRéfléchir à sa pratiqueAgir sur la motivation Présentation/ Blog Pedagogie active Passer au côte à côte sans délaisser le transmissif Des résultats statistiques qui ne valent que pour votre pratique Vive les inversso-sceptiques qui poussent à réfléchir : en quoi suis-je indispensable? Le renversement : le cours construit par l'élève Double click to edit me. Les mots-clés de la classe inversée Vidéo enrichie

Conférence inversée de Marcel LEBRUN et Christophe BATIER - Inversons la Classe A l’occasion de l’Université Numérique d’Automne, Marcel LEBRUN et Christophe BATIER donneront une conférence inversée au Palais des Congrès de Dijon le mercredi 4 octobre 2017. “Faire avec les participants ce que je dis que l’on devrait faire afin qu’ils le fassent à leur tour avec leurs futurs formés” : tel est le principe prôné par Marcel LEBRUN dans le cadre de cette nouvelle conférence inversée qui invite les participants à consulter plusieurs ressources en amont de la rencontre afin d’optimiser les échanges dans l’amphithéâtre lors de la conférence. L’intervention aura pour thème : Humanité numérique ou numérisé ? C’est une option pour vous ? Démystifions l’apport du numérique dans l’enseignement ? Elle a notamment pour objectif de répondre aux interrogations suivantes : Comment redonner du sens à la présence ? Plus d’informations sur le site de l’UNA Conférence inversée de Marcel LEBRUN et Christophe BATIER

Classes inversées, retour sur un phénomène précurseur (1) Par Marcel Lebrun, Professeur en technologies de l’éducation, Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve (Belgique) : Ce texte est issu de la journée d’étude, « Apprendre et enseigner à l’ère numérique », qui s’est tenue au Collège des Bernardins le 6 octobre 2016, dans le cadre d’une réflexion partagée de la Chaire du Collège des Bernardins sur « L’humain au défi du numérique », et du séminaire de recherche « École et République ». La journée d’étude aborde les questions de fond des transformations que le numérique engendre dans l’apprentissage et l’enseignement et s’interroge sur les bénéfices apportés à l’humain. Le concept de « classes inversées », d’origine anglo-saxonne (flipped classroom) et développé depuis 2012, a connu un engouement incomparable en moins d’un an. Ainsi, les événements CLIC – CLasses Inversées, le Congrès – sont passés d’environ 200 participants en 2015 à plus de 800 participants en 2016. Une innovation qui s’instaure peu à peu

Non, la pédagogie et le travail collaboratifs n’ont pas que des avantages ! Le recours à des techniques de créativité et d’apprentissage collaboratifs de diverses natures a littéralement explosé ces dernières années : tableau blanc physique ou virtuel, Post-its, pâte à modeler, maïs soufflé, boîtes en carton, prototypage 3D, etc. Les outils et supports utilisés sont variés, permettant de multiples niveaux d’abstraction et/ou de matérialisation des idées exprimées en groupe. Ayant participé à de très nombreuses séances de ce type, et en ayant moi-même organisé dans le cadre de mes cours, je souhaite partager ici quelques réflexions vis-à-vis de l’enthousiasme apparemment généralisé entourant ces méthodes collaboratives. Avant d’aller plus loin, j’insiste sur le fait qu’il ne s’agit en aucune manière de ne pas en reconnaître les avantages, mais qu’il est nécessaire prendre du recul à leur égard, afin d’éviter ou de limiter les déceptions liées à leur usage. Les limites de ces modèles Le collaboratif ne s’applique pas partout Une nouveauté à remettre en perspective

Les Cahiers pédagogiques oEESERVNI – Trípticos por silverteacher Guide de la classe inversée pour les enseignants Avec ce Guide de la classe inversée pour les enseignants, vous serez en mesure de comprendre ce qu’est concrètement une « Flipped Classroom » et de quelle manière l’inversion de la classe peut contribuer à l’amélioration de l’apprentissage des élèves, quels en sont les avantages et les inconvénients et comment faire pour l’intégrer de manière efficace dans votre enseignement. Grâce au boom de l’utilisation des nouvelles technologies et du numérique dans l’éducation, la salle de classe connait aujourd’hui de profondes mutations. Peu à peu, la classe « traditionnelle », centrée sur l’enseignant, perd du terrain au profit d’une classe de plus en plus centrée sur l’élève qui donne une place importante à l’apprentissage collaboratif. De plus en plus d’enseignants changent leur façon de transmettre les savoirs en intégrant l’apprentissage en ligne et mettent en place une pédagogie axée sur l’inversion de la classe. La classe inversée, c’est quoi ? Les avantages de la classe inversée Commentaires

Les classes inversées, vers une approche systémique (2) Ce texte est issu de la journée d’étude, « Apprendre et enseigner à l’ère numérique », qui s’est tenue au Collège des Bernardins le 6 octobre 2016. Dans notre première contribution, nous avons essentiellement présenté et commenté la version originale de la classe inversée. Selon les pratiques observées et nos recherches, nous avons cependant constaté auprès d’enseignants à différents niveaux, de l’école primaire à l’enseignement supérieur, une émergence d’une large variété de classes inversées orientées vers une prise en charge de plus en plus grande de l’apprentissage par l’apprenant lui-même. Pourrait-il en être autrement ? Il y aurait donc différentes façons de mettre en place la classe inversée ? Nous avons ainsi proposé sur notre Blog dès 2014 et dans notre livre consacré aux classes inversées, une extension du concept initial de classe inversée. Mais, en fait, qu’est-ce qui est inversé dans ces classes inversées ? Le Type 1 concerne principalement la mise à distance des contenus.

Related: