background preloader

Classe inversée: retour d'une expérimentation

Classe inversée: retour d'une expérimentation
Le modèle pédagogique consistant à inverser et à adapter les activités d’apprentissage traditionnellement proposées aux étudiants en utilisant en alternance la formation à distance et la formation en classe est fort populaire actuellement dans le monde de la pédagogie, quoique peu documenté. Deux professeurs de l’Université de Sherbrooke partagent leur expérimentation du processus. Comme expliquer dans cet article, Isabelle Nizet et Florian Meyer, professeurs à la Faculté d’éducation, ont testé eux-mêmes cette méthode pédagogique dans le cadre d’un cours d’évaluation du baccalauréat en enseignement au secondaire. Durant trois semaines, les étudiantes et étudiants d’Isabelle Nizet ont visionné à la maison 16 courtes capsules multimédias portant sur des concepts théoriques précis. Ils ont ensuite profité du temps de classe pour s’engager dans diverses activités d’apprentissage mobilisant ces concepts et pour discuter avec leurs pairs. Faire la classe à l’endroit ou à l’envers? http

http://rire.ctreq.qc.ca/2014/05/classe_inversee_experimentation/

Related:  Ingénierie pédagogiqueFormations à distance

Faire la classe à l'endroit ou à l'envers? Faites-vous confiance au médecin qui vous dit « Tout le monde parle de ce médicament, alors je vous le prescris, même s’il n’a pas été testé » ? Une équipe du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE) applique ce raisonnement aux pratiques en éducation : elle se demande si la popularité de la pédagogie inversée est un gage de son efficacité. Qu’est-ce que la pédagogie inversée et comment se pratique-t-elle? Est-il efficace de recourir à la pédagogie inversée?

Différencier avec ou sans le numérique L'arrivée massive des tablettes dans les classes, à la suite des ordinateurs portables et autres netbook, est accompagnée d'un discours sur la différenciation. Désormais on peut différencier parce que chacun à sa tablette et donc chacun peut travailler à son rythme. Mythe ? Réalité ? Rêve ? Utopie ? L’impact de l’usage des technologies numériques sur les apprentissages des élèves : qu’en dit la science ? Par Jean Heutte Comme il n’existe pas de déterminisme pédagogique des technologies numériques, la maîtrise réfléchie de leur usage, selon les attendus du C2i n°2 « enseignant », ne peut se concevoir sans des dispositifs d’accompagnement et de formation de l’ensemble des acteurs (1) s’appuyant sur des compétences et des connaissances éprouvées, mêlant astucieusement des exemples de pratiques pédagogiques éclairées par les avancées de la recherche scientifique concernant l’apport du numérique dans les actes d’enseignement/apprentissage. L’idée que l’apprentissage serait facilité par le numérique est souvent admise comme une évidence. Pourtant, même au niveau international, il existe très peu d'études scientifiques rigoureuses concernant l'impact du numérique sur les apprentissages scolaires.

Les technologies au service des enfants en difficulté d’apprentissage Les enfants aux prises avec un trouble envahissant du développement travaillent maintenant avec des tablettes électroniques en classe. Selon la psychoéducatrice et membre du conseil des ressources éducatives à la CSPO, France Paquette, cet outil peut être adapté à tous les niveaux de développement cognitif. «Il y a des préalables pour utiliser un système de communication alternatif. Il faut pouvoir associer des images à des mots. On a une trentaine d’élèves qui étaient admissibles et on en a ciblé une vingtaine qui pourrait vraiment bénéficier de façon plus accrue du système.» Les tablettes électroniques sont utilisées de différentes façons grâce à différentes applications.

La voie numérique pour des élèves différents Perturbatrices les TICE ? Il y a longtemps qu'on le sait. Leur capacité à interroger le système éducatif là où ça fait mal est même une de leurs grandes qualités. Des pistes de différenciation pédagogique en classe : parcours facile / parcours difficile 15 Shares Share Tweet Email La grande souplesse d’utilisation des outils numériques permet de plus en plus de différencier le travail des élèves dans et hors la classe. Dans ma classe, je choisis souvent de mettre les élèves en situation de choisir le processus d’apprentissage ou les documents qu’ils étudient.

La classe inversée à trois vitesses La stratégie d’enseignement que l’on nomme la classe inversée est très populaire actuellement. Il est possible de trouver facilement beaucoup d’articles sur cette approche. Même l’Actualité écrit de l’information sur le sujet. L’article parle de Samuel Bernard enseignant de mathématique qui publie en ligne ses cours sous forme de vidéo. Voici le lien de l’article: Mon prof sur Youtube. Le cours magistral comme objet d’histoire 1 Ainsi un ouvrage récent préconise-t-il « l’abandon d’un modèle transmissif centré sur l’enseignant (...) 2 « On est là […] au cœur d’un type de transmission du savoir enraciné au moins depuis le Moyen Âge. (...) 1On connaît l’ambivalence de l’adjectif « magistral », qui peut qualifier un fait remarquable par la façon dont il a été accompli – « de main de maître », dira-t-on aussi – aussi bien que désigner une manière de faire autoritaire et dogmatique. 3 Robert D. Anderson, European Universities from the Enlightenment to 1914, Oxford, Oxford Universit (...) 4 Jean-Claude Caron, Générations romantiques. Les étudiants de Paris et le Quartier latin, 1814-1851(...) 5 Françoise Waquet, Parler comme un livre. L’oralité et le savoir, XVIe-XXe siècle, Paris, Albin Mic (...) 6 William Clark, Academic Charisma and the Origins of the Research University, Chicago-Londres, The (...)

L'évaluation formatrice... en actes chez Fernand Oury 1. L'évaluation formatrice Ce type d'évaluation trouve son origine dans une recherche locale menée dans les années 1974-1977 dans un lycée de Marseille, dans lequel une équipe de chercheurs conduite par G. Nunziati étudiait les effets d'une transformation des comportements d'évaluateur sur les performances des élèves en difficulté.

Être créatif, pour le meilleur... et pour le meilleur ! ;-) L’année 2017 est à nos portes. Et si, plutôt que de prendre les invariables résolutions du Nouvel An qui tournent autour du poids, de la santé ou même d’arrêter de fumer, vous vous lanciez le défi de dédier 2017 à la créativité ? Pourquoi ne pas en profiter pour faire les choses différemment en classe et pour développer cette habileté des plus importantes sur le marché du travail et dans la vie chez vos élèves ? Afin de ne pas trop vous brusquer dans cette résolution, surtout si vous avez l’impression de ne pas être particulièrement créatif, je vous propose un coup de pouce de départ. Les objectifs pédagogiques : guide pratique (3/3) Les objectifs pédagogiques : guide pratique (3/3) Un objectif pédagogique doit être exprimé avec précision et clarté, mais ce n’est pas suffisant : Pour être complet, un objectif pédagogique devrait comporter (« devrait », car dans la pratique, les objectifs pédagogiques comportent rarement tous ces éléments) : Un comportement observable (c’est-à-dire vérifiable de manière formelle) : le comportement est indiqué par le verbe dont l’apprenant est le sujet, par exemple :« être capable de remplacer un disque dur SATA défectueux par un disque en bon état ayant les même caractéristiques techniques »Des conditions d’exécution, précisant comment est effectuée l’action, par exemple :« en utilisant la documentation constructeur n° XY-385″Des critères de performances, qui précisent les limites d’acceptation de l’action effectuée, par exemple :« en moins de 30 minutes, et avec un taux d’erreur de moins de 5% »

Situations-problèmes : regards croisés d'Astolfi et Meirieu Qu’est-ce qu’une situation problème ? La situation-problème est une situation d’apprentissage C’est un moyen d’apprentissage et non le résultat. C’est une stratégie d’enseignement qui favorise l’engagement des élèves. Elle permet la construction des savoirs. La différenciation pédagogique DIFFERENCIER.pdf

Related: