background preloader

Classe inversée

Classe inversée

http://www.youtube.com/watch?v=RlMcCcsdnuM

Related:  La classe inverséeNumérique à l'écoleCLASSE INVERSEE

MOOC et e-learning, quelles différences ? MOOC et e-learning, quelles différences ? Vous vous demandez si votre entreprise, après s’être mise au e-learning, est désormais capable de passer aux MOOC, ou plus précisément au COOC (Corporate Open Online Course). Pour bien aborder la question, il convient tout d’abord de faire la part des choses entre MOOC et e-learning traditionnel afin de bien saisir les spécificités de chacun. M = massif, le MOOC s’adresse à un très grand nombre de participants potentiels, puisqu’il vise le grand public. O = open, le MOOC est accessible à tout particulier lambda et il est gratuit (seule la délivrance de certificats est payante).

Enseigner avec TNT Pour lire mon rapport sur mes classes inversées, cliquez ICI (pdf, 3 Mo)Une liste d’articles sur la classe inversée, compilée par Pédagogie Universitaire La classe inversée, c’est quoi ? C’est une façon différente d’enseigner et d’apprendre. Comparativement à une classe traditionnelle, la prise de note se fait à l’extérieur de la classe (à la maison, à la bibliothèque, dans le métro, bref, n’importe quel endroit où des capsules vidéo présentant la théorie peuvent être visionnées) et le temps de classe libéré est utilisé pour approfondir, appliquer et assimiler les notions. Puisque le professeur n’a plus à « présenter » la matière, il est disponible pour accompagner, motiver et soutenir les élèves dans leur apprentissage. Cette façon de faire est utilisée aux États-Unis au niveau primaire, secondaire, collégial et universitaire depuis 2007.

Classes inversées : fossilisation des pratiques ou innovation à l’ère numérique ? Classes inversées (flipped classrooms). L’appellation (d’abord en anglais, plus tard en français) apparaît vers 2007 quand deux enseignants de chimie[1], Jonathan Bergmann et Aaron Sams (dans l’équivalent de notre secondaire aux États-Unis), découvrent le potentiel pédagogique de vidéos (PowerPoint commentés, screencasts[2]…). Il s’agissait pour eux de motiver leurs élèves à préparer (à domicile ou sans la présence physique ou la supervision de l’enseignant) les leçons traditionnellement données en classe afin de les rendre plus interactives : « Lectures at home and homework in class » (les leçons à la maison, les devoirs en classe), le slogan était lancé[3]. Il ne s’agit pas de remplacer l’enseignant par une vidéo, mais d’utiliser des ressources de l’ère numérique pour permettre à ce dernier de faire encore mieux son métier d’accompagnateur d’apprentissage. Bergmann et Sams, les « inventeurs » des classes inversées, expriment bien les transformations induites par cette méthode[4].

Culture numérique pour apprendre : outils, scénarios et pratiques Le Pôle e-learning de l’Université de Genève (Suisse) met à disposition des étudiants via le service MyPLE.ch (comme Personal Learning Environment, environnement d’apprentissage personnel) des ressources en ligne pour choisir et utiliser des outils numériques (voir ci-après). Ce projet initié dès 2011 comprend un ensemble de dossiers actualisés pour aider les étudiants dans leurs parcours et également à s’organiser pour une réussite dans leur cursus. Ces champs sont traités sous le prisme de l’apport concret de services et applications en ligne ou à télécharger avec 3 chapitres distincts de dossiers librement consultables en ligne et téléchargeables : Scénarios d’apprentissage avec le numérique,Fiche de culture numérique,Famille d’outils.

Quelques défis à considérer lors de l’implantation d’une classe inversée. Billet pour le ClavEd du 24 octobre 2012 Pour ce 2e ClavEd sur la dynamique de classe inversée (le 1er : 16 mai, billet préparatoire, archive du ClavEd), pourquoi ne pas examiner ces défis et quelques pistes de solution ? Les plus terre-à-terre sont les défis techniques. Parmi ceux-ci, il y a, bien sûr, la création et la diffusion des éléments médiatiques. Trois plateformes de Mooc gratuits au banc d'essai Coursera www.coursera.org Parmi ces plateformes, Coursera compte plus de 11 millions de membres inscrits. En partenariat avec plus de 100 universités et établissements d'enseignement supérieur comme l'université de Tokyo, ou encore l'Ecole polytechnique, la plateforme américaine définit sa mission : "Fournir un accès universel à la meilleure éducation du monde".

Joby GripThight met les smartphones sur pied Joby a fait sensation avec le fameux GorillaPod : ce trépied, dont les segments peuvent être contorsionnés à l’envie, pour épouser les contours d’une branche d’arbre ou d’un rocher, par exemple. Différents modèles existent pour accueillir reflex, appareils hybrides ou compacts. Cette fois, ce sont les smartphones qui sont à l’honneur, avec la gamme GripTight, officiellement annoncée sur le marché français. Des accessoiristes photo comme Manfrotto (adaptateur Klyp dédié) ont déjà adapté leur offre en fonction des nouveaux usages : force est de constater que les smartphones prennent le pas sur les compacts d’entrée de gamme. Joby propose ainsi trois types de supports. Le GripThight Mount prend place sur n’importe quel trépied. Des ressources sur la classe inversée Des ressources sur la classe inversée « J’ai inversé ma pédagogie en salle de classe, car je jugeais que je pouvais mieux répondre aux besoins des élèves, aux exigences des parents et à mes besoins professionnels et personnels. » Voilà comment l’enseignante Annick Arsenault Carter (en 7e année au Nouveau-Brunswick) explique son choix. Il est intéressant de prendre connaissance de quelques statistiques concernant les enseignants qui renversent leur classe.

Refondation de l’École de la République : Numérique et handicap La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République, du 8 juillet 2013, introduit pour la première fois le principe d’inclusion scolaire ; l’École doit en effet accueillir tous les élèves et s’adapter aux besoins particuliers et aux spécificités de chacun… La loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » faisait déjà de l’accessibilité « de tous à tout » un levier essentiel d’inclusion dans la société. Et lors de la Conférence nationale du handicap (CNH) du 11 décembre 2014, Najat Vallaud-Belkacem a affirmé que le numérique est un extraordinaire « outil pour différencier les pratiques pédagogiques et faciliter une inclusion parfaite en milieu ordinaire » des élèves en situation de handicap.

Les outils qui rendent possible la classe inversée La notion de classe inversée tourne beaucoup autour de la vidéo. Mais pourquoi? Selon Caroline Hétu et David Chartrand, enseignants, elle constitue un outil pédagogique très puissant, permettant « d’expliquer des notions, substituer une partie du cours et donner des instructions claires, autant en classe qu’à la maison ou à l’étranger ». Des ressources sur la classe inversée « J’ai inversé ma pédagogie en salle de classe, car je jugeais que je pouvais mieux répondre aux besoins des élèves, aux exigences des parents et à mes besoins professionnels et personnels. » Voilà comment l’enseignante Annick Arsenault Carter (en 7e année au Nouveau-Brunswick) explique son choix. Il est intéressant de prendre connaissance de quelques statistiques concernant les enseignants qui renversent leur classe. Éric Noël a participé en 2012 à un sondage réalisé de façon informelle auprès de la communauté d’enseignants pratiquant la classe inversée via le mot-clic #flipclass sur Twitter. Pas moins de 319 personnes ont répondu à l’appel.

Related: