background preloader

La sante mentale

La sante mentale
Toute condition qui nuit à l’adaptation réciproque entre la personne et son milieu, telle que la pauvreté, la pollution ou la discrimination, constitue un obstacle à la santé mentale. À l’inverse, toute condition qui facilite cette adaptation réciproque, comme par exemple l’accès à une éducation de qualité, à un emploi avec des conditions de travail adéquates, l’accès au logement, la réduction des préjugés favorise et soutient la santé mentale. La santé mentale est liée à la fois aux valeurs collectives dominantes dans un milieu donné qu’aux valeurs propres à chaque personne. Ce qui influence la santé va du macro-social à l’infra-cellulaire et, inversement, de l’économie et des politiques sociales à la biologie moléculaire. La santé mentale est influencée par plusieurs conditions qu’on nomme les déterminants de la santé. * Inspiré des sources suivantes : - BLANCHET, L. - Joubert et J. - N. - Extrait de Blanchet et coll., 1999. - W.J. Références N. W.J. MacDonald et O’Hara, 1998 J.F. A. R.B. G.

http://www.acsm-ca.qc.ca/la-sante-mentale.html

Related:  Race, Handicap et validismeLa santé mentale en ligneLa Santé Mentale en LigneSanté mentalela santé mentale en ligne (collection personnelle)

INPES - Promotion de la santé mentale Le programme « Santé mentale » vise à accroître ou maintenir le bien-être et à réduire la prévalence des troubles mentaux ainsi que l’incidence des suicides. L’Inpes intervient soit sur les environnements (précarité, éducation, participation sociale...) et/ou les comportements (consommation de substances psychoactives), soit directement sur le sujet de la santé mentale (comme ce fut le cas pour le dispositif d’information des Français sur la dépression de 2007). Les actions de ce programme s’inscrivent dans d’autres programmes de l’Institut, en particulier « Grossesse et petite enfance », « Santé des jeunes » et « Vieillir en bonne santé ». Quatre publics ont été identifiés comme prioritaires : les adultes (en particulier les chômeurs), les personnes âgées, les jeunes, les enfants et leurs parents.

Santé mentale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La santé mentale définit le bien-être psychique, émotionnel et cognitif ou une absence de trouble mental. Le terme est relativement récent et polysémique. Promotion de la santé mentale Le programme « Santé mentale » vise à accroître ou maintenir le bien-être et à réduire la prévalence des troubles mentaux ainsi que l’incidence des suicides. L’Inpes intervient soit sur les environnements (précarité, éducation, participation sociale...) et/ou les comportements (consommation de substances psychoactives), soit directement sur le sujet de la santé mentale (comme ce fut le cas pour le dispositif d’information des Français sur la dépression de 2007). Les actions de ce programme s’inscrivent dans d’autres programmes de l’Institut, en particulier « Grossesse et petite enfance », « Santé des jeunes » et « Vieillir en bonne santé ». Quatre publics ont été identifiés comme prioritaires : les adultes (en particulier les chômeurs), les personnes âgées, les jeunes, les enfants et leurs parents.

S’associer face à la maladie mentale 1Sujet tabou s’il en est, la maladie mentale s’est ouverte depuis peu au débat public. Jusqu’alors, elle faisait l’objet d’un consensus silencieux du même ordre que celui qui entoure les lieux de grande exclusion. Les hôpitaux psychiatriques, tout comme les prisons, sont les derniers bastions de non démocratie, suscitant peur et perplexité. Avant d’aborder le rôle des associations agissantes dans le domaine de la santé mentale, il n’est pas inutile de tenter une approche des différents champs que cette réalité recouvre plus ou moins partiellement. En effet, on constatera que chaque approche du problème entraîne l’intervention de personnes ou de services différents. 1 Préambule à la constitution de l’OMS, 22 juillet 1946. 2 Présence simultanée chez la même personne de deux pathologies, le plus souvent un état psychotique (...)

Plan Psychiatrie et Santé Mentale 2011-2015 - Santé mentale et psychiatrie - Ministère des Affaires sociales et de la Santé publié le06.04.12 mise à jour14.12.15 Le plan psychiatrie et Santé mentale 2011-20125 apporte une réponse à ce qui est en passe de devenir l’un des défis majeurs de nos systèmes de santé. En effet, l’OMS estime qu’une personne sur cinq vivra au cours de sa vie un trouble psychique. Défi pour le système de santé, les troubles psychiques mettent également à l’épreuve notre cohésion sociale.

SANTE LUTTES HANDIES ET PSY – CASES REBELLES Le 7 Septembre, le collectif Harriet Tubman publiait la déclaration Disability Solidarity: Completing the “Vision for Black Lives”. Ce texte, rédigé par un groupe d’activistes HandiEs/SourdEs NoirEs des États-Unis (traduit ici avec l’autorisation du collectif) réagissait à l’effacement intégral dans la plate-forme de la coalition nationale d’organisations noires Movement for Black Lives du validisme et de l’audisme qui jouent pourtant un rôle déterminant das la violence d’État, et notamment policière, qui touche les NoirEs. Lire → C’est l’histoire d’un cadre parfait. Ce cadre ce n’est pas la permanence d’accès aux soins de la santé, PASS, de Seine-St-Denis à l’hôpital Avicenne qui accueille des migrantEs, plus de 2 000 consultations par an, avec de très faibles moyens. Non le cadre parfait ou plutôt les cadres parfaits sont ceux qu’Alice DIOP trouve dans l’exiguïté de cet espace, ce trop-plein de souffrances.

Points importants concernant la ligne d’aide pour la santé mentale – Qui sommes-nous, que faisons-nous Qui sommes-nous ? La ligne d’aide pour la santé mentale offre de l’information à propos des services liés à la santé mentale en Ontario. Nous sommes financés par le Gouvernement de l’Ontario. Notre service est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et est gratuit et confidentiel. L’information est la première étape Dépression à répétition : quels effets sur le cerveau ? 13.10.2014 - Communiqué Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie La dépression n’est pas un banal coup de cafard et altère les fonctions intellectuelles de manière pérenne si elle n’est pas prise en charge. D’après les résultats d’une étude menée par Philip Gorwood (Unité Inserm 894 » Centre de psychiatrie et neurosciences », Clinique des Maladies Mentales et de l’Encéphale- CMME, Centre Hospitalier Sainte-Anne), les personnes qui ont déjà connu 2 épisodes dépressifs ou plus exécutent de manière anormalement lente des tâches cognitives courantes qui requièrent notamment attention, concentration et rapidité. Ces résultats publiés dans la revue European Neuropsychopharmacology semblent confirmer que la dépression est une maladie qui serait « neurotoxique ». Prévenir les rechutes s’avère donc essentiel.

Je trouve cet article très intéressant car il permet d'expliquer en détail tout ce qu'englobe le terme de "santé mentale". Il permet de compléter le travail commencé. Cordialement. by banaszak_groupea_psy Mar 2

Related:  perrot_groupea_psy