background preloader

Turquie dans l'UE :Obama persiste et signe

Turquie dans l'UE :Obama persiste et signe
Le président américain a de nouveau plaidé lundi, cette fois-ci «fermement», pour l'entrée de la Turquie dans l'UE, adhésion à laquelle plusieurs pays européens sont opposés. Tour d'horizon des principaux points de son intervention. Les Etats-Unis pour une Turquie dans l'UE. Barack Obama, meilleur allié d'Ankara face à l'Union européenne. «Laissez-moi être clair : les Etats-Unis soutiennent fermement la candidature de la Turquie à l'UE», a-t-il à nouveau affirmé devant le Parlement truc, ovationné par les députés. Obama, qui effectue sa première visite dans un pays musulman, allié de l'Otan, a évoqué «des siècles d'histoire, de culture et de commerce partagés (entre l'Europe et la Turquie) qui vous unissent». Dialogue «encouragé» entre la Turquie et l'Arménie. Nouvel avertissement à l'Iran. Paix au Proche Orient. Washington «pas en guerre avec l'Islam». » BLOG - Pour la Turquie en Europe Related:  UE-EU-Ukraine-Russie

Épidémie de suicides au sein de la Central Intelligence Agency Cinq hauts fonctionnaires du Département ukrainien de la CIA se seraient suicidés ce 30 mars. Selon des sources russes bien informées, lundi 30 mars trois fonctionnaires importants du département ukrainien de la CIA se sont suicidés. Une circulation insolitement animée des voitures des employés quittant le quartier général de la CIA à Langley, Virginie, a eu lieu durant la journée. La direction les aurait laissés aller, pour réduire le nombre de personnes pouvant prêter attention à l’enquête massive sur la corruption menée au département ukrainien (on en soupçonne pas mal de fonctionnaires d’être payés par une source tout à fait autre que le budget de la CIA et des États-Unis en général). Plus tard dans la journée encore deux cadres de ce même département se sont donnés la mort, de sorte que le bilan de suicides a atteint cinq. Mais pourquoi ces morts ? Cette réponse n’a point satisfait le subordonné.

Un dernier regard sur l’économie réelle avant qu’elle n’implose – Partie 1 Par Brandon Smith – Le 4 mars 2015 – Source www.altmarket.com Nous sommes seulement au deuxième mois de 2015, et cette année a déjà prouvé qu’elle serait la plus volatile économiquement parlant depuis 2008-2009. Nous avons vu les marchés pétroliers s’effondrer d’environ 50% en l’espace de quelques mois (au moment où la Réserve fédérale a annoncé la fin du QE3, méthode destinée à utiliser la monnaie fiduciaire pour cacher la baisse de la demande de biens), le Baltic Dry Index perdre 30% depuis le début de l’année, la surprise de la monnaie suisse, les Grecs qui menacent de sortir de l’UE (et maintenant les citoyens grecs menaçant de manifestations violentes le nouvel accord sur les quatre prochains mois), et les effets de la grève dans les ports de la côte Ouest des États-Unis qui dure depuis neuf mois et n’est pas encore réglée. Ce n’est pas seulement une expression fugace d’un premier trimestre négatif, c’est un signe de ce qui arrive. Brandon Smith A suivre…Partie 2

Kosovo : « l’Autoroute de la nation », symbole du néocolonialisme américain | Mondialisation - Centre de Reserche sur la Mondialisation « L’autoroute de la Nation », qui doit relier à terme le nord de l’Albanie, à la frontière serbo-kosovare, va coûter près d’un milliard d’euros. Un chantier pharaonique confié à un conglomérat turco-américain. L’exemple même du néocolonialisme US qui règne au Kosovo. Sans oublier les conditions de travail digne du bagne réservées aux employés. Le consortium de construction américano-turc Bechtel-Enka a accepté en 2010 l’offre du gouvernement du Kosovo de construire 102 kilomètres d’autoroute de Morinë, en Albanie, à Merdare, en Serbie, via le Kosovo. En raison de son coût faramineux de 820 millions d’euros, ce chantier a causé de nombreuses controverses et des plaintes de la part de ceux qui le considèrent comme un investissement irrationnel. Les premières critiques visent les priorités politiques concernant les investissements, considérant l’état actuel des services publics. Objections macroéconomiques Mauvais traitement des travailleurs L’influence américaine Rron Gjinovci

» La dédollarisation s’accélère : la Russie lance une alternative au réseau SWIFT reliant 91 entités On voit le problème de l’hyperpuissance autodestructrice : l’Occident a un monopole important (ici sur le système permettant en gros aux banques de commercer entre elles), mais sur un sujet sans intérêt, il en joue pour menacer la Russie : conséquence, il perd évidemment son monopole (et finira éjecté) – bien joué ! On se rappelle qu’en 2013, il a été révélé pour la première fois que la NSA “contrôlait” secrètement la circulation des paiements sur SWIFT. Ceci semble avoir été pour la Russie (et d’autres) l’affaire en trop, aussi bien en ce qui concernait l’espionnage de la NSA que la domination du dollar. L’année dernière, après que l’Angleterre eut menacé la Russie de l’exclure de SWIFT (menace avec laquelle SWIFT prit rapidement ses distances en affirmant sa “nature indépendante”), la Russie (et la Chine) ont annoncé l’existence de plans pour créer leur propre version dédollarisée. Comme Sputnik News le rapporte, Source : Zero Hedge, le 19/02/2015

Le dirigeant fasciste Yarosh nommé conseiller de l’armée ukrainienne | Mondialisation - Centre de Reserche sur la Mondialisation Dmitro Yarosh, le fondateur et dirigeant de l’organisation fasciste Secteur droit a été nommé conseiller officiel du chef d’état-major de l’armée ukrainienne. La nomination a été annoncée par le ministère ukrainien de la Défense. En outre, les milices paramilitaires de Secteur droit doivent être intégrées aux forces armées. Sur le site internet du ministère de la Défense on pouvait lire dimanche la déclaration suivante: « Le lieutenant-général Viktor Mouzhenko, chef d’état-major, et Dmitri Yarosh se sont accordés sur la forme de collaboration à adopter entre Secteur droit et les forces armées de l’Ukraine. » L’armée ukrainienne y exprimait sa grande « appréciation » des « contributions » apportées par les bataillons de volontaires qui « rendent des services remarquables à la défense de l’Ukraine. » On y cite Mouzhenko qui dit: « Nous comprenons le besoin de changement et d’accroissement de l’efficacité à tous les niveaux de l’armée. Johannes Stern

Presque tout sur le bouclier ABM US à Deveselu-Roumanie. | Mondialisation - Centre de Reserche sur la Mondialisation Dans une interview avec une publication danoise, Mikhail Vaeli, Ambassadeur de Russie à Copenhague, a déclaré que tous les pays qui rejoindront le système antimissile américain en Europe deviendront automatiquement des cibles des missiles balistiques russes. Les états membres de l’OTAN européens qui ont accepté que soient installés sur leur territoire des éléments du système ABM américains sont la Turquie (radar d’alerte AN/TPY-2), l’Espagne (hébergé à la Base Navale de Rota sur trois destroyers AEGIS américains), la Pologne et la Roumanie (des systèmes de lancement de missiles balistiques). En apparence, la colère des russes semble injustifiée, puisque selon toutes les déclarations des officiels américains, les systèmes antimissiles balistiques des USA en Europe auraient un but défensif. que veulent les russes en fait ? système AEGIS des navires de guerre américains variantes du Mk-41 Missile tomahawk quels sont les risques et quels avantages pour la Roumanie ? Rayon d’action du Tomahawk

Grèce, le facteur O(tan) | Mondialisation - Centre de Reserche sur la Mondialisation Tsipras rencontre Poutine à Moscou le 8 avril, au moment même où Ue, Bce et FMI tiennent un nouveau sommet sur la Grèce, qui le jour suivant doit rembourser une échéance de 450 millions d’euros du prêt concédé par le Fonds monétaire international. Les thèmes officiels, dans la rencontre de Moscou, sont ceux du commerce et de l’énergie, dont la possibilité que la Grèce devienne le hub européen du nouveau gazoduc, remplaçant le South Stream bloqué par la Bulgarie sous pression étasunienne, qui apportera à travers la Turquie le gaz russe au seuil de l’Ue. On parlera aussi d’un possible relâchement des contre-sanctions russes, en permettant l’importation de produits agricoles grecs. Selon ses déclarations à l’Agence Tass (31 mars), le premier ministre Tsipras a communiqué au président du Conseil européen, Donald Tusk, et à la représentante pour la politique étrangère Ue, Federica Mogherini, que « nous ne sommes pas d’accord avec les sanctions contre la Russie ». Manlio Dinucci

L’armée américaine va former des milices fascistes ukrainiennes | Mondialisation - Centre de Reserche sur la Mondialisation Le 20 avril, selon une annonce faite dimanche par le ministre de l’Intérieur ukrainien, Arsen Avakov, l’armée américaine commencera l’entraînement des bataillons de la Garde nationale ukrainienne en Ukraine de l’Ouest, près de la frontière polonaise. « Des commandos américains, totalisant 209 hommes, arriveront le 20 avril au camp d’entraînement de Yavoriv, dans la région de Lviv, » a écrit Avakov sur Facebook. « C’est là qu’auront lieu des exercices militaires de longue durée de la 173ème brigade aéroportée américaine et des unités de combat de la Garde nationale ». Les unités paramilitaires, créées pour la plupart par des oligarques milliardaires qui ont financé et recruté des volontaires fascistes et néo-nazis, serviraient soit à réprimer les protestations populaires dans la partie de l’Ukraine qui est contrôlée par Kiev, soit à faire la guerre en Ukraine de l’Est, si des combats éclataient de nouveau avec les séparatistes pro-russes. L’inclusion du bataillon « Azov » est sinistre.

Est de l’Ukraine : de quoi hurler à Donetsk | Mondialisation - Centre de Reserche sur la Mondialisation Pepe Escobar, l’œil itinérant de Asia Times, revient d’un voyage de presse dans la République populaire de Donetsk, l’enclave pro-russe de l’oblast de Donetsk dans l’est de l’Ukraine. Le secteur a été le théâtre d’intenses combats entre les rebelles pro-russes et l’armée ukrainienne. À peine revenu de la République populaire de Donetsk en lutte, je me retrouve de nouveau devant l’arrogance et l’insolence de l’Otanistan dans toute sa splendeur. Plusieurs personnes au Donbass, à Moscou et maintenant en Europe, m’ont demandé ce qui m’a le plus frappé au cours de cette visite. Je vais commencer par paraphraser Allen Ginsberg dans son poème Howl : J’ai vu les plus grands esprits de ma génération détruits par la folie. Ces lignes ont été écrites pendant la Guerre froide, au milieu des années 1950. Ce que j’ai vu, ce sont les effets secondaires atroces de la folie (guerrière) des plus obtus esprits de ma génération (et de la génération suivante). J’ai vu un sans-abri crier Robert Plant!

Alerte ! Le Parlement Européen à voté pour préparer l’UE à la guerre contre la Russie ! Madame Mogherini se range avec la ligne extrémiste des Etats Unis. Le Parlement Européen, désormais une congrégation de bellicistes déments, vote à la grande majorité pour que l’Europe se prépare à la guerre contre la Russie. Comme l’écrit Paul Craig Roberts, la propagande américaine contre la Russie et son président est désormais « la copie du même scénario » qui fut adopté contre l’Afghanistan et Osama bin Laden; contre l’Irak et Saddam Hussein; contre la Libye et Mouammar Kadhafi. Qu’est-ce que cela signifie? Vladimir Poutine « a compris l’extrême sérieux de la situation », mais Washington est en train de couper un pont derrière l’autre. Ces demandes équivalent à la capitulation de la Russie. L’Italie, à ce qu’il semble, se soumet à lui. Giulietto Chiesa Source :

Haute Alarme Folamour - par Giulietto Chiesa M.me Mogherini se range avec la ligne extrémiste USA. Un Parlement Européen de bellicistes déments vote afin que l'UE se prépare à la guerre avec la Russie. megachip.globalist.it par Giulietto Chiesa 17.03.15 - Madame Mogherini se range avec la ligne extrémiste des Etats Unis. Qu'est-ce que ça signifie? Vladimir Poutine "a compris l'extrême sérieux de la situation", mais Washington est en train de couper un pont derrière l'autre. Ces demandes équivalent à la capitulation de la Russie. L'Italie, à ce qu'il paraît, s'incline à lui. Source :

Related: