background preloader

Ces jeunes qui se radicalisent

Ces jeunes qui se radicalisent
Spécialiste de l’islam et auteur d’un ouvrage récent sur la radicalisation, le sociologue Farhad Khosrokhavar revient sur les raisons de ce phénomène en France. D’après vous, il existerait deux groupes d’« aspirants » jihadistes aux ressorts distincts. Qui sont-ils et pourquoi se radicalisent-ils ?Farhad Khosrokhavar1 : Le premier est fait de jeunes exclus qui ont intériorisé la haine de la société et se sentent profondément victimisés, les « désaffiliés ». Ils pensent ne pas avoir d’avenir dans le modèle dominant « travail, famille, insertion dans la société ». L’adhésion à l’islam radical est un moyen pour eux de sacraliser leur haine, de la légitimer et de justifier leur agressivité. Comment décrire ce processus de radicalisation ? Quel est l’impact de la prison sur ces jeunes désaffiliés en rupture complète avec la société ? La politique étrangère de la France joue-t-elle un rôle dans ce processus ? Quel est l’impact des médias et des réseaux sociaux ? En librairie :

https://lejournal.cnrs.fr/articles/ces-jeunes-qui-se-radicalisent

Related:  Sur et contre l'islamismepas necessairefabriceberger

[infographie] Les Chiffres des données générées chaque Minute sur les réseaux sociaux Internet est devenu, surtout avec l'avènement des réseaux sociaux, un monde qui ne dort plus jamais. Pour preuve, tous ces chiffres qui attestent d'incroyables données produites chaque minute sur les réseaux sociaux. Entre les ordinateurs et surtout les mobiles qui facilitent dorénavant l'engagement sur les réseaux sociaux, nous produisons d'incroyables quantités de données sur chaque réseau social que nous visitons. Un Pearltrees pour un métier ! Dans le cadre des TraAM 2012, nous avons réalisé et expérimenté une séquence de veille autour de l’orientation avec un outil de curation : Pearltrees. Titre de la séquence : Un Pearltrees pour un métier !Présentation de l’action : Avec Pearltrees, les élèves doivent construire une démarche de veille numérique en rapport avec leur projet d’orientation. La recherche et la sélection de sites web portent sur le métier de leur choix.

France Info - article : L'Etat islamique ultra-présent sur les réseaux sociaux Comme pour le journaliste américain James Foley, c’est via une vidéo en ligne que l’Etat islamique a revendiqué la décapitation d’un second journaliste, Steven Sotloff. Depuis le début de son offensive en Irak et en Syrie, l’organisation djihadiste a mis au point une stratégie de guerre numérique. Loin des vidéos statiques du début des années 2000 d'un Ben Laden lisant religieusement son message contre l'Occident, cette nouvelle génération de combattants diffuse des images violentes et légendées sur une plateforme d'hébergement polonaise, Justpaste.it. Elles sont ensuite relayées à plus grande échelle sur leurs comptes Twitter en plusieurs langues. L'objectif : terrifier les populations locales et occidentales mais aussi recruter. Les nouvelles recrues participent d'ailleurs au tournage de vidéos extrêmement scénarisées comme ce Canadien qui met en avant son parcours lambda avant de rejoindre les combattants.

Réseaux sociaux : usages en pédagogie (présentation) Anne Kuss est professeur documentaliste, interlocutrice académique TICE Documentation Corse. Dans le cadre d’un stage académique sur la thématique des réseaux sociaux (module Documentation, Internet, Réseaux sociaux) co-animé avec Barbara Acquaviva, l’auteur a mis en ligne sur Slideshare le support de présentation de cette formation : Réseaux sociaux : usages et pédagogie. Que ce soit pour les animateurs multimédia en EPN, les enseignants, les formateurs ou personnes en situation d’apprentissage, cette présentation (36 pages) apporte des éléments dans 3 champs principaux : Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : Corse Tags: enseignement, méthodologie, pédagogie, présentation, reseau social Le Monde - article : Clips, Facebook, Twitter... l'EI, une com' moderne au service du djihad Un élément de plus dans la stratégie de communication de l'organisation de l'Etat islamique (EI) : le groupe terroriste a diffusé, lundi 27 octobre, une nouvelle vidéo mettant en scène un otage. On y voit le photojournaliste britannique John Cantlie dans les ruines d'une ville présentée comme étant Kobané, à la frontière entre la Syrie et la Turquie, où se déroulent de violents combats depuis plusieurs semaines. Lire : En Irak, l'EIIL décuple la terreur grâce à Internet Cette vidéo se démarque des précédentes images diffusées par le groupe djihadiste : l'otage britannique, se présentant comme « libre », revêt la tenue noire des djihadistes, et non celle orange de leurs otages. John Cantlie présente ce qui se veut être un reportage sur la situation sur le terrain.

Faire de la veille professionnelle sur Twitter Que surveiller sur Twitter ?les profils de dirigeants les profils de peoples les profils d’entreprises des sujets, par thématique ou mot-clef sa propre e-réputation ou celle de l’entreprise les offres d’emploi Disposer d’un profil Twitter et suivre les comptes qui nous intéressent n’est pas la meilleure stratégie sur ce réseau social : en raison du nombre d’informations très élevé, et de la durée de vie d’un tweet (environ 1h), il est nécessaire d’automatiser la démarche de surveillance sur cette plateforme. 1/ Utiliser les flux RSS, pour la veille Attention : Twitter supprimera, début mars 2013, la possibilité d’obtenir des flux RSS sans passer par son API. Twitter propose actuellement une API(interface fournie par un programme informatique) pour pouvoir effectuer des recherches et retourner leurs résultats en flux RSS.

L’embrigadement Radicalisation, complotisme et réseaux sociaux : comment en parler sans danger Les événements de janvier et novembre 2015 ont placé la notion de radicalisation au cœur des réseaux sociaux numériques : les personnes qui ont commis les attentats se seraient radicalisées en ligne et auraient utilisé les réseaux sociaux pour se former et se coordonner dans leurs actions. Le sujet est délicat car il est porteur de risques de censure ou de diminution des libertés notamment en ligne. Préparer une séquence et une séance d'apprentissage - Mallette pédagogique 1er degré Une séquence est un ensemble de séances. La séquence vise un objectif d’apprentissage fixé au terme d’un nombre défini de séances. Elle vise la maîtrise d’une ou plusieurs compétences.

Radicalisation et réseaux sociaux : en parler sans censurer Les événements du 7 janvier 2015 ont mis au cœur des réseaux sociaux numériques la notion de radicalisation et ceux du 13 novembre 2015 y font écho: les « jeunes » qui ont commis les attentats se seraient radicalisés en ligne et auraient utilisé les réseaux sociaux pour se former et se coordonner dans leurs actions. Le sujet est délicat car il est porteur de risques de censure ou de diminution des libertés en ligne. Il est délicat aussi car peu de recherches existent encore sur le sujet. Il est donc important d’éviter les amalgames et de confondre l’offre de propagande extrémiste avec les médias qui la véhiculent. Il est ainsi urgent de réfléchir à toutes les formes de la violence et à toutes les formes de la propagande, par le biais de l’Education aux Médias et à l’Information (EMI). Définitions

Du CDI au Centre de Connaissances et de Culture (CCC) Jeudi 2 janvier 2014 4 02 /01 /Jan /2014 01:15 Le 7 novembre 2013, lors d’une rencontre avec les professeurs-documentalistes de la Dordogne, l’occasion été donnée à Jean-Pierre VERAN, IPR-EVS honoraire, de répondre aux questions sur la démarche d’expérimentation proposée en 2012 par la Direction de l’enseignent scolaire de transformer les centres de documentation et d’information (CDI) en Centres de Connaissances et de Cultures (CCC). Jean-Pierre VERAN livre ici quelques unes des questions posées et ses réponses. -La notion de service qui est au cœur des CCC est-elle compatible avec nos missions d'enseignements ?

Stop Djihadisme, Décrypter la propagande djihadiste - Stop Djihadisme Qui sont-ils ? Stop-Djihadisme : les dangers de l’embrigadementpar Ministere_interieur Les Français qui ont aujourd’hui rejoint les groupes terroristes sont majoritairement des jeunes, parfois mineurs. Ils sont amenés à participer à des opérations criminelles et peuvent aussi être séquestrés et souvent maltraités. De plus en plus de jeunes filles ou de jeunes femmes sont victimes de violences sur place. Certains d’entre eux, découvrant la réalité derrière la propagande, veulent rentrer en France et en sont empêchés.

Related: