background preloader

Jigsaw classroom

Jigsaw classroom
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Jigsaw classroom », ou « classe en puzzle », est une technique d’enseignement inventée en 1971 par le sociologue et psychologue américain Elliot Aronson. Elle utilise une stratégie d’apprentissage coopératif destinée à l’enseignement primaire et secondaire. Celle-ci encourage fortement les élèves à l’écoute, à l’engagement, à l’interaction, au partage et donc, confère à chacun un rôle essentiel à jouer dans l’activité académique. Les « jigsaw classroom » ont également pour avantage considérable la réduction de l’hostilité et des préjugés interethniques. Elliot Aronson photographié en 1972 par son épouse Vera. Contexte d’émergence[modifier | modifier le code] En 1954, une avancée majeure a été faite pour la diminution des préjugés aux États-Unis, lorsque la Cour suprême des États-Unis rendit illégale la ségrégation raciale en milieu scolaire. Autorité : une étude de T. Fonctionnement[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jigsaw_classroom

Related:  TRAVAILLER EN GROUPE - COLLABORATIONREPERES THEORIES...Pour enrichir votre cadre de références...

Pédagogie coopérative Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La pédagogie coopérative repose sur une philosophie de l'instruction qui place l'élève en tant qu'acteur de ses apprentissages, capable de participer à l'élaboration de ses compétences en coopération avec l'enseignant et ses pairs. L'acquisition des connaissances résulte alors d'une « collaboration du maître et des élèves, et des élèves entre eux, au sein d'équipes de travail »[1]. Il s'agit de mettre l'élève en situation vraie d'action, une situation où il peut exercer ses capacités, où avec le groupe il construit des réponses adaptées aux questions soulevées par la mise en œuvre de projets individuels ou collectifs. C'est en termes de contrat (avec l'enseignant, les autres et soi-même), que la démarche coopérative trouve son sens plein et entier. Origines et valeurs[modifier | modifier le code]

Redonner du pouvoir aux apprenants : de Fernand Oury aux smartphones Comment redonner du pouvoir aux apprenants ? Fernand Oury, instituteur militant du XXème siècle nous donne quelques pistes très utiles et concrètes pour sortir d'une école enfermée dans des rapports hiérarchiques... Mais cet article aborde aussi quelques solutions plus contemporaines, en suivant l'Université de médecine de Caen, et son utilisation innovante des tablettes. connaissez-vous le principe de la classe inversée ? Source : Les Simpsons – Saison 17, Episode 16 Il s’appelle Florent Berthet, a un master de finance obtenu à Lyon, et plein d’idées novatrices dans la tête. Inverser la classe, par exemple, c’est son idée. Inspirée d’un concept américain, certes, mais elle mérite qu’on y jette un oeil. La classe, telle qu’on la connait, c’est une dame ou un monsieur debout sur une estrade, déversant son savoir à un auditoire plus ou moins attentif. Florent Berthet, lui, propose tout autre chose : et si on permettait à l’auditoire de préparer sa leçon en amont, et de la partager par la suite avec la dame ou le monsieur ?

Office central de la coopération à l'école Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Office Central de la Coopération à l'École (OCCE) est un mouvement pédagogique français, de statut associatif et autonome, qui développe au sein des écoles et établissements de l'Éducation Nationale les valeurs de la coopération et de la Pédagogie coopérative. Son objectif est de mettre en actes une philosophie éducative caractérisée par les valeurs de solidarité, de respect des identités, du partage de l'information et des responsabilités, de l'exercice effectif de la démocratie à l'école par les enfants et les jeunes. Afin de poursuivre cet objectif, cette association donne aux enseignants et aux élèves qui le souhaitent, le support légal qui leur permet d'ouvrir une coopérative et de gérer de l'argent sur le temps scolaire, dans le but de mener à bien des projets votés en conseil de coopérative.

L’apprentissage informel dans un contexte organisationnel, le quoi mais surtout le comment MARS 2013, Volume 4, numéro 1 L’apprentissage informel dans un contexte organisationnelLe quoi, mais surtout le comment Sylvie Tousignant Joseph Jacotot Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Portrait de Joseph Jacotot (1770-1840) par Benjamin Delapierre Huile sur toile, signée et datée en bas à droite Delapierre 1798 77 x 63 cm Compléments fondateur de l'enseignement universel La pédagogie inversée: qu'est-ce? En bref, la pédagogie inversée invite les apprenants à voir une partie de la théorie à la maison (souvent l'introduction à la matière), la période en classe qui s'en suit est alors entièrement consacrée au travail pratique, individuel et collectif. Dès lors, l'enseignant n'a plus à expliquer la matière à l'ensemble du groupe : une partie est vue individuellement par chacun des étudiants en dehors des heures de classe, le reste est couvert avec des activités à l'école, par exemple des discussions en grands ou petits groupes, des travaux d'équipe, des exercices divers, etc. La pédagogie inversée tire grandement profit de l'internet. Par exemple, en guise d'introduction à un contenu, au lieu de faire lire un texte en devoir, l'enseignant d'une classe inversée proposera des présentations PowerPoint, des images, des sites web, des extraits sonores et surtout des vidéos, tout cela accessible à la maison. Des avantages

les jeux cooperatifs retour à la page d'accueil Nous pensons que les jeux coopératifs valent le détour dans nos familles et nos collectivités. Outre qu'ils nous apprennent à jouer pour jouer et non pas pour écraser l'autre, ils promeuvent une imagination collective, la confiance en soi et dans les autres... ainsi qu'une intégration de chacun, quelle que soit sa place habituelle dans le groupe. Ainsi on fait l'expérience d'avoir besoin des plus petits, ainsi on découvre que les qualités des autres sont des cadeaux qu'ils mettent à ma disposition.

Related: